Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Critiques de Marvel


Classer par:       Titrecroissant     Datecroissant     Les plus appréciéescroissant
    • Livres 3.00/5
    Par Dionysos89, le 13/12/2012


    Marvel Heroes (V2) N°8 : Armes secrètes Marvel Heroes (V2) N°8 : Armes secrètes de Marvel

    Huitième numéro de la revue Marvel Heroes (deuxième version), Armes Secrètes nous envoie du lourd en terme de combat et d'artillerie en tous genres, il faut bien lui reconnaître cela.

    Dans sa nouvelle série, Thor emploie les grands moyens pour installer Asgard en plein milieu des Etats-Unis. Le dessin d'Olivier Coipel s'adapte parfaitement à cette situation et J. Michael Straczynski nous guide parfaitement vers des aventures simples et ciblées pour le moment qui se laissent lire avec plaisir.
    De son côté, par contre, World War Hulk s'embourbe davantage encore et on voit poindre une idée très farfelue de la part des scénaristes, avec la construction d'une arène en plein Manhattan ! On sent bien où veulent en venir les scénaristes des séries Hulk, Avengers : Initiative (que je n'apprécie toujours pas) et Escadron Gamma, mais est-ce pour autant pertinent dans ce climat de totale destruction, de combat total ? Pourquoi pas quand on sait par quoi est passé Hulk, mais c'est surtout un soutien scénaristique malhabile pour justifier d'une possible défaite à venir de Hulk et de ses comparses. Dommage que la ficelle soit trop grosse.

    Un numéro encore intéressant évidemment, mais le gros morceau de World War Hulk commence vraiment à lasser par ses longueurs et par les incompréhensions qu'il crée dans nos esprits de fans.

    Critique de qualité ? (24 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par Dionysos89, le 15/12/2012


    Marvel Icons (V1) N°69 : Le Messager du Futur Marvel Icons (V1) N°69 : Le Messager du Futur de Marvel

    Soixante-neuvième et dernier numéro de la revue Marvel Icons, cet opus n'a pourtant rien d'une fin : aucune série contenue dans ce numéro ne se termine, aucun point d'orgue dans l'histoire générale de l'univers Marvel, pas même des épisodes dignes d'un intérêt particulier ! Il faut tout simplement saluer ici l'incroyable habitude que prend constamment Panini Comics de faire repartir ses revues au numéro 1 pour gagner un petit peu plus d'argent encore, sur le dos des fans évidemment et en prenant en compte qu'ils sont bêtes au point de se jeter sur des numéros 1 qui n'ont rien de nouveaux départs puisque toutes les séries y sont prises en plein milieu !

    Pour revenir davantage au contenu qu'au contexte, les cinq épisodes proposés sont une nouvelle fois particulièrement inégaux. Si les Nouveaux Vengeurs et les Quatre Fantastiques (avec mention spéciale pour ces derniers) sont crédibles, on ne peut pas en dire autant d'un Iron Man beaucoup trop mystique à mon goût (et encore, ce n'est rien, bientôt on aura droit à un Iron Man cosmique...) et d'un Captain America qui passe son temps à faire des leçons de morale. En résumé, le crossover Siège, dont sont censés être contemporains ces épisodes, est très loin d'être au niveau des qualités vantées par Marvel !

    Critique de qualité ? (22 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par Nyxlapolicecomicsansms, le 02/06/2013


    Castle, Tome 1 : La dernière aube Castle, Tome 1 : La dernière aube de Marvel

    Dans la franchise Castle, je demande... le comic !

    Suite à la publication des romans écrits par Richard Castle, l'un des héros de la série éponyme – et à leur franc succès –, les créateurs ont décidé de décliner les aventures de Derrick Storm, personnage connu quant à lui pour avoir propulsé le romancier au rang des auteurs incontournables avant qu'il ne rejoigne la police new-yorkaise, en comic book.

    S'il est bien, donc, une série qui fait preuve d'une aussi clairvoyante que redoutable intelligence marketing, c'est elle. La dernière aube apparaît d'ailleurs dans cette même série lors d'une séance de dédicace organisée par Richard Castle. Les produits dérivés ne sont donc pas cloisonnés à leur propre support et la série fait subrepticement office de tremplin publicitaire.

    Bien que ce comic soit à mon sens une excellente idée, le résultat me parait toutefois – et malheureusement – inabouti. Qui plus est, La dernière aube met malencontreusement en exergue les failles de la série, occultées jusqu'ici par son charme intrinsèque, ce qui je pense ne peut que froisser les inconditionnels de Castle (dont je fais partie).

    Pour faire un parallèle plus universel : lire La dernière aube équivaut à découvrir tel et tel défaut chez l'autre (ici, la série Castle). C'est plus précisément cette prise de conscience douloureuse qui suit une période plus ou moins longue d'idéalisation de l'être aimé. Vous voyez de quoi je parle ? Toujours pas ? Erf. Prenons un autre exemple alors.

    Dans Castle, on finit par oublier que les personnages sont extrêmement stéréotypés tant la direction d'acteurs est réussie (mention spéciale pour le charismatique Nathan Fillion !). Dans le comic en revanche, on retrouve cette même caractéristique – des tempéraments clichés – mais sans le moindre contre-pied positif : Derrick Storm est l'avatar virilement amélioré et désabusé ("Fauché. Sale. Crevé. Chassé. Ouais, super carrière") de Richard Castle – toujours épris de gadgets au demeurant –, quant à Clara Strike elle incarne la femme forte et dominatrice ("Dès que vous voudrez m'impressionner plutôt que chouiner, on s'y met"). Aucun ne prend suffisamment vie toutefois, à l'instar des personnages de la série.

    Aucun n'est attachant qui plus est alors même que cela constitue la grande force de la série. La faute, j'imagine, aux dessins de Lan Medina qui, lorsqu'il s'agit des personnages, s'avèrent assez artificiels : Derrick Storm donne par exemple l'impression de n'avoir que trois ou quatre expressions faciales. S'il peine à donner un souffle à ses héros, les décors sont eux en revanche extrêmement soignés. Quant aux planches, elles sont toujours éminemment bien construites et combinées à un lettrage diversifié qui contribue à dynamiser les scènes. J'ai par exemple grandement apprécié certaines dispositions des bulles pour rythmer les dialogues ou encore leur intensification lorsque Derrick est envahi par ses propres pensées.

    Ce comic, qui aurait donc pu être foncièrement sympathique, est en outre desservi par une histoire affreusement ordinaire qui laisse pressentir tout l'aspect commercial de la démarche des créateurs et qui, en cela, déçoit quelque peu. D'autant que la fan de Richard Castle que je suis ne peut décemment imaginer qu'un tel personnage puisse écrire une intrigue aussi quelconque : Derrick Storm est en effet engagé par une femme pour surveiller son mari mais se retrouve finalement au cœur d'une affaire d'Etat... Mouais. On a connu mieux. C'est d'autant plus insatisfaisant que deux scénaristes de renom ont collaboré ce comic (Brian Michael Mendis, réputé pour son Ultimate Spider-Man et Kelly Sue DeConnick pour son Osborn).

    Enfin, si l'humour est plutôt présent à travers notamment les pics que se lancent Derrick et Clara et dans lesquels on retrouve la tension qui unit Beckett et Castle à l'écran – ("– Grout est là pour l'or [...] – Cet or ? Notre or ? – Il n'est pas à nous. – Je disais "nous", le peuple américain") – il est néanmoins un brin moins efficace que celui de la série. J'ai en revanche adoré l'introduction, sorte de préface pour comic extrêmement drôle et également le clin d’œil à Javier et Kevin (du moins c'est ainsi que je l'ai interprété), deux personnages secondaires de la série via le duo d'inspecteurs Tomball et Merunka (gaffeur vs badass).

    En résumé, un comic inégal, loin des incontournables et qui ne comblera vraisemblablement que les fans les plus tolérants de la série.


    Lien : http://blopblopblopblopblopblop.blogspot.fr/2013/06/comic-castle-tome-1-la-de...

    Critique de qualité ? (10 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Dionysos89, le 11/04/2012


    Marvel Saga, tome 5 Marvel Saga, tome 5 de Marvel

    Une fois n'est pas coutume, la revue Marvel Saga propose, dans ce numéro, des épisodes distincts les uns des autres et non une maxi-série complète ou bien une saga sur un personnage clé de l'univers Marvel. Ce mois-là, l'accent est mis sur les "What If ?", ces épisodes uchroniques par rapport aux canons des comics Marvel et scénarisés à partir d'un événement majeur ayant une issue différente.

    Ainsi, cinq séries sont ici retravaillées pour explorer sporadiquement une nouvelle issue : House of M, Fantastic Four, Spider-Man, Secret Wars et Captain America. Si on peut juger un "What If ?" sur l'originalité et l'importance du changement provoqué, alors seule le deuxième récit pêche un petit peu (Et si les nouveaux fantastiques étaient restés ensemble ?) par la faiblesse des conséquences engendrées, à l'inverse des autres intrigues super-héroïques. Les quatre autres récits valent leur pesant d'action et d'uchronie et répondent à des questions aussi fondamentales que "Et si la sorcière rouge avait dit "plus de pouvoirs" ?", que "Et si Mary-Jane était morte à la place de tante May ?", ou "Et si Fatalis avait gardé le pouvoir du Beyonder ?", voire "Et si Iron Man était mort à l'issue de la guerre civile ?".

    Revue instructive donc, qui a la qualité de pouvoir se lire sans avoir les numéros précédents et suivants, et qui possède un intérêt en soi, ce qui est déjà beaucoup par rapport à d'autres revues du même type.

    Critique de qualité ? (8 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par MissG, le 20/01/2013


    Castle, Tome 1 : La dernière aube Castle, Tome 1 : La dernière aube de Marvel

    Derrick Storm se trouve embarqué dans une drôle d'affaire.
    Soit disant engagé par Madame Grout qui soupçonne son mari de la tromper, il manque de se faire descendre dans un camping où il était en planque : "Fauché. Sale. Crevé. Chassé. Ouais, super carrière.",
    pour être approché par la CIA qui lui demande un coup de main sur une affaire : "Dès que vous voudrez m'impressionner plutôt que chouiner, on s'y met.", et comme Derrick Storm ne peut rien refuser à une belle femme, il se trouve embarqué à l'étranger avec la CIA en plein milieu d'un règlement de comptes : "Bon, il y a du progrès. Au lieu de me faire courser par des malades armés jusqu'aux dents dans un camping je suis là, à l'étranger à essayer de retrouver l'endroit où j'aurais peut-être vu une blonde inconnue qui reste ma seule et unique piste. Est-ce que j'ai mentionné le fait que j'ai perdu mon portefeuille et mon passeport et qu'un méchant James Bond a promis qu'il me dessouderait s'il me revoyait ?".

    Castle n'est pas qu'une série télévisée, la franchise s'étend désormais à des romans signés Richard Castle (et bien malin qui peut dire qui se cache derrière ce pseudonyme) et également à un comic qui met en scène Derrick Storm, le personnage créé par Richard Castle avant Nikki Hard.
    J'aime beaucoup la série télévisée, j'ai donc décidé de me laisser tenter par ce comic pour voir ce que cela donnait ainsi que pour découvrir ce qu'était un comic.
    Je vais être honnête, ça reste très commercial et ça ne casse pas trois pattes à un canard.
    L'histoire policière est banale, ça se suit avec un petit plaisir mais l'intrigue est inexistante et c'est fort regrettable pour une histoire qui se revendique comme policière.
    Dire qu'il y a deux scénaristes : Brian Michael Mendis et Kelly Sue Deconnick, à l'origine de ce comic, cela ne ressent pas à la lecture, sauf s'ils ont travaillé sur ticket de transport, dans ce cas c'est réussi.
    Le personnage de Derrick Storm est loin d'être attachant, il relève même du casse-pied sur certains aspects : trop sûr de lui, obnubilé par des futilités, n'écoutant rien de ce qu'on lui dit et se montant vite la tête.
    En fait, c'est une forme de Richard Castle en comic, sans le petit côté charmeur et drôle du personnage écrivain, un ersatz pas trop réussi.
    Le seul point positif, c'est la forme comic de l'histoire, genre que je découvrais, et la qualité des dessins de Lan Medina ainsi que la mise en couleur.
    C'est bien la seule chose qui relève le niveau de ce livre.

    "Castle - La dernière aube" est un dérivé de la série Castle proposant une adaptation sous forme de comic du personnage de Derrick Storm.
    Le résultat est plutôt décevant : une intrigue inexistante, un personnage peu charismatique, seule la qualité du graphisme vient relever un peu l'ensemble.


    Lien : http://lemondedemissg.blogspot.fr/2013/01/castle-tome-1-la-derniere-aube-de-l...

    Critique de qualité ? (4 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par shogwun, le 26/10/2012


    Maken-ki tome 1 Maken-ki tome 1 de Marvel

    Dans un monde où chacun dispose d'une capacité physique spéciale, un jeune ados,Takeru Ohyama, victime d'un traumatisme dans sa plus tendre enfance, ne peut en faire l'usage.
    De ce même traumatisme en résulte une incapacité profonde à affronter une fille en combat, difficile alors d'évoluer dans un système scolaire où les combats sont la clefs.


    Heureusement pour lui son amie d'enfance, Amaya, Haruko, sera là pour l'accompagner.

    Ce magma laisse entendre dès le premier volume que de lourds secret sont à découvrir pour comprendre toute la valeur de notre héros.
    Bien entendu destiné à un public de jeunes adolescent en plein puberté, l'auteur ne lésine pas sur les scènes de bikini.

    Sympathique mais qui pourtant ne m'a pas donné envie de suivre l'adaptation animé réalisée en 2011

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par darko, le 11/06/2012


    Castle, Tome 1 : La dernière aube Castle, Tome 1 : La dernière aube de Marvel

    sympa cette idée de sortir le comics que l'ont apperçoit dans le série. ensuite l'histoire policière est assez banal, je l'ai suivi d'un oeil, pas vraiment convaincu. dommage.

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par thomas141, le 26/08/2012


    Deadpool Team up tome 1 Deadpool Team up tome 1 de Marvel

    Deadpool, dans ce volume, fait équipe avec des personnages plus ou moins déjantés. Mais peu importe car le vrai déjanté, c'est lui et ce volume ne fait que le confirmer.
    Utilisant son côté schizophrénique jusqu'à l'apogée proposée par Lapham qui dialogue avec Deadpool, les auteurs s'en donnent à coeur joie tout comme Jérémy Manesse, le traducteur qui francise les références. De Serge en coulisse à Thierry Beccaro en passant par Yannick Noah, tout le monde a son compte dans ces épisodes délurés. Attaque de ratons-laveurs, bataille contre des démons, femme à barbe ou monstres marins, vous avez le choix.

    Ceci dit, il faut le noter, c'est un tome avec six histoires non reliées, aux scénaristes et dessinateurs qui changent à chaque fois car tel est le principe de cette série. Peut-être aurait-elle été mieux placée en kiosque? Je ne sais pas, mais je ne regrette en rien mon achat car ce qui aurait pu être pénible (une inégalité des histoires et des dessins) n'est pas présent, chaque épisode se valant à peu près. Vivement la suite!


    Lien : http://prat-books.blogspot.fr/2012/09/deadpool-team-up-volume-1.html

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Vance, le 23/02/2012


    Wolverine - the best There ls tome 1 Wolverine - the best There ls tome 1 de Marvel

    [...]Un ton délibérément adulte, des personnages plutôt fascinants (avec un succédané de Deadpool qui agace avant de séduire), de la violence et du sang : on laisse l’héroïsme de côté, et les motivations sont souvent floues. N’empêche, c’est assez revigorant, caustique et rythmé. Parfois pointe un peu de frustration : Wolverine étant adepte du combat rapproché, les gestes manquent d’ampleur et de lisibilité – en gros, il fonce souvent dans le tas – et traduisent mal le slogan qui sert de titre à la série : le Meilleur dans sa partie (on l’a déjà vu plus affûté et roublard). La traduction n’est pas exempte de reproches et on peut déplorer quelques coquilles.

    Mais c’est vachement jouissif.


    Lien : http://arpenteur-de-pages.over-blog.com/article-comics-max-wolverine-contagio...

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par thomas141, le 19/02/2011


    Spider-man 132 Spider-man 132 de Marvel

    Spider-Man n°132 – Janvier 2011

    Nouveau numéro dédié à un méchant incontournable de l’univers de Spider-Man : Mysterio.

    Amazing Spider-Man 618 « Mysterioso, part 1 : Un-murder incorporated », 619 « Mysterioso, part 2 : Re-appearing act » et 620 « Mysterioso, part 3 : Smoke and mirrors » par Dan Slott au scenario, Marcos Martin aux dessins et Javier Rodriguez aux couleurs. Notons que Javier Pulido s’associe à Marcos Martin sur l’épisode 620.

    Cette saga sur Mysterio s’inscrit dans la lutte meurtrière entre la Maggia et Mister Negative. Les morts sont-ils vraiment morts ? Les vivants sont-ils vraiment vivants ? Dieu seul le sait... et Mysterio qui orchestre tout cela de main de maître en manipulant tout ce beau monde grâce à ses effets très spéciaux.
    Dan Slott nous livre ici un arc très intéressant où Maggia et hommes de main de Mister Negative (les « démons intérieurs ») sont parfois relégués au second plan pour laisser place à Carlie Cooper (et un revenant), Tante May totalement changée, le capitaine Watanabe que l’on retrouve très certainement bientôt et d’autres personnages encore. Les sous-intrigues nous permettent d’entrevoir d’autres histoires intéressantes que l’on espère rédigées par Dan Slott et dessinées par Marcos Martin. De belles planches, au milieu d’autres plus classiques, nous permettent d’apprécier particulièrement le talent du dessinateur (notamment les trois premières planches de l’épisode 618).
    Des épisodes vraiment intéressants que je conseille vivement.
    Note pour Amazing Spider-Man 618: 13/20
    Note pour Amazing Spider-Man 619: 14/20
    Note pour Amazing Spider-Man 620: 14,5/20

    Web of Spider-Man (2°) n°4 « Gauntlet Origins : Mysterio » par Fred van Lente au scenario, Barry Kitson aux dessins et Jeromy Cox aux couleurs.

    L’origine de Mysterio, c’est tout du moins ce que l’on nous vend. Or, pas grand-chose, hormis une histoire entre Mysterio et Ray Bradhaus, personnage que l’on découvre et qui fut le mentor de Quentin « Mysterio » Beck.

    J’ai trouvé cette histoire particulièrement faible dont la fin est prévisible. Les dessins sont convenables bien que banals et les couleurs de Cox ont un peu maltraité les visages de Kitson. L’ensemble se lit, mais n’est pas très convaincant...
    Note : 8/20 (4/10)

    Web of Spider-Man (2°) n°2 «The irritable J. Jonah Jameson » par Tom Payer au scénario et Javier Rodriguez aux dessins.

    Où JJJ se fait enlever par un fan à lui (si, si, ça existe !).

    Épisode pas très intéressant, hormis la folie de ce fan et la ventouse géante (vous verrez...). En somme, sans grand intérêt à mes yeux, mais peut-être que les scénaristes récupèreront ce fan pour plus tard.
    Note : 10/20 (5/10)

    Moyenne du magazine : 12,5/20

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Vance, le 11/09/2011


    Marvel heroes 06 Marvel heroes 06 de Marvel

    Si l'arc sur les Jeunes Vengeurs obnubilés par Osborn tourne en eau de boudin et que l'épisode de Thor est désespérément statique et inutilement frustrant (sans doute pour mieux préparer le cataclysme annoncé), la conclusion de l'histoire des Vengeurs offre des moments glorieux dans une histoire complexe et dense, qui laissera des traces. Quant au duel des Hulks, s'il n'atteint pas les sommets espérés (on voyait venir la fin trop vite), il permet de satisfaire cette envie de revanche qui minait tous les fans de Banner.

    Encore un numéro de transition donc

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Audib, le 27/04/2011


    X-Men (V2) N°1 : Le Retour du Messie (1/7) X-Men (V2) N°1 : Le Retour du Messie (1/7) de Marvel

    Je profite du reboot des revues mutants chez panini avec X-Men & X-Men Universe pour me plonger dans ces comics mensuels. Ce premier numéro ne comprend pas moins que les quatre premiers épisodes du crossover le retour du messie et cela démarre sur les chapeaux de roues après un prepare dispensable. Les part 1 & 2 sont particulièrement prenantes, de l'action, des belles planches et une histoire solide. On ne lâche pas le magazine jusqu'au bout comme un bon livre et on revient ensuite admirer certains dessins. Cependant je dois dire avoir été légèrement perturbé par les discontinuités graphiques : les auteurs changent d'un morceau à l'autre, cela explique d'ailleurs certainement une légère baisse côté scénario.

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par thomas141, le 23/04/2011


    X-Men (V2) N°2 : Le Retour du Messie (3/7) X-Men (V2) N°2 : Le Retour du Messie (3/7) de Marvel

    X-Men (2°) n°2 – Avril 2011

    Uncanny X-Men 524 « Second coming, part 6 », New Mutants (4°) 13 « Second coming, part 7 » & X-Men Legacy 236 « Second coming, part 8 » par Mike Carey, Matt Fraction & Zeb Wells au scénario, Terry Dodson, Ibraim Roberson, Lan Medina & Greg Land aux dessins, Rachel Dodson & Ibraim Roberson & Lan Medina & Jay Leisten à l’encrage et Justin Ponsor & Brian Reber aux couleurs.

    Troisième partie sur sept de Second Coming, le grand crossover mutants du moment sur le retour de Hope et les attaques de Bastion. Précédemment, Diablo est décédé et le premier épisode est consacré à ses funérailles. Le Club-X enquête de son côté sur les tours de Bastion qui doivent être détruites, mais qui surprendre qui ? Des amis débarquent, des ennemis ressurgissent du passé, comment les X-Men s’en sortiront ?

    Trois épisodes particulièrement riches en rebondissement et gardant une continuité narrative sans pour autant perdre de vue le titre dans lequel l’histoire se trouve (l’épisode des New Mutants se concentre un peu plus sur cette équipe par exemple). Un très bon trio de scénaristes, même si l’histoire semble un peu baisser par rapport aux deux premiers volets VF et j’espère que la suite ne sera pas trop tirée par les cheveux. La qualité graphique est assez constante.
    On notera surtout la belle intensité dramatique dans le premier épisode.

    Note pour Uncanny-Xmen 524 : 15/20
    Note pour New Mutants (4°) 13 : 12.5/20
    Note pour X-Men Legacy 236: 13/20

    Nation X 2 (II) « Martha Johansson vs Quentin Quire – 7 ½ » par John Barber au scénario, David Lopez aux dessins, Alvaro Lopez à l’encrage et John Rauch aux couleurs.

    Quentin Quire s’échappe et tente de détruire Utopia. Mais Martha Johansson, de son bocal, va tenter de l’en empêcher.
    Un épisode qui a pour intérêt principal celui de remettre en avant Quentin Quire et Martha Johansson, personnage (surtout le premier) emblématiques de l’époque de Morrison sur X-Men. Cette histoire reste agréable à lire.

    Note : 5.5/10

    Nation X 2 (III) « Northstar – LRD » par Tim Fish au scénario et aux dessins, et Tim Piotrowski aux couleurs.

    Northstar parle de son copain qui lui manque et qu’il souhaite voir plus souvent.
    Comment dire... Cet épisode n’a aucun intérêt, n’est pas drôle, est mal écrit et mal dessiné.

    Note : 2/10

    Nation X 2 (IV) « Gambit – Cajun justice » par Becky Cloonan au scénario et aux dessins

    Gambit se demande s’il est digne de confiance et réfléchit là-dessus avant de rencontrer une personne qui l’aidera.
    Episode particulièrement cliché avec des scènes vues et revues des dizaines de fois. La réflexion pourrait être intéressante mais tout tombe à plat. Du déjà-vu et des dessins que l’on souhaiterait ne jamais revoir.

    Note : 2.5/10

    Moyenne du magazine : 11/20

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par thomas141, le 26/03/2011


    X-Men (V2) N°1 : Le Retour du Messie (1/7) X-Men (V2) N°1 : Le Retour du Messie (1/7) de Marvel

    X-Men (2°) n°1 – Février 2011

    X-Men : Second Coming – Prepare « Where were you ? » par Mike Carey au scénario, Stuart Immonen aux dessins et Michel Lacombe à l’encrage.

    Une courte et mystérieuse histoire pour savoir où était chacun quand cela s’est produit, un témoignage, une dernière trace avant la possible extinction. Mais on n’y distingue un cadavre. Qui est-mort ? On n’en sait rien dans ces huit pages que nous ne noterons pas.

    X-Men: Second Coming « Second Coming, part 1 » par Craig Kyle & Chris Yost au scénario, David Finch aux dessins, Matt Banning à l’encrage et Peter Steigerwald aux couleurs

    Premier épisode d’un crossover qui démarre fort. Cable et Hope sont de retour et Cyclope et ses X-Men sont au courant et partent à leur recherche. Mais les anti-mutants se sont regroupés, prêts à en découdre et à tuer la jeune Hope.
    Un épisode riche en bagarre mais je ne boude pas mon plaisir de retrouver Cyclope, Wolverine, Angel, Diablo, Colossus et Psylocke en équipe qui nous renvoie à nos souvenirs des années 90 et surtout avant, à l’époque où les « stars » des X-Men étaient une vraie équipe sur le terrain, chose qui manque aujourd’hui.
    Outre la nostalgie, cet épisode est très bien mené par Kyle et Yost (qui nous avaient livré quelques horribles épisodes d’X-Force, d’ailleurs) ce qui en fait une agréable surprise ; il ne faut pas non plus oublier les superbes planches de David Finch.
    Note : 14/20

    Uncanny X-Men 523 « Second Coming, part 2 » par Matt Fraction au scénario, Terry Dodson aux dessins, Rachel Dodson à l’encrage et Justin Ponsor aux couleurs.

    La folle course-poursuite continue ici [attention SPOILERS]. Cable et Hope ont réchappé à leurs poursuivants et sont partis se reposer dans un motel mais le revenant révérend Stryker les traque. De son côté Diablo est au courant pour X-Force et difficile pour un catholique comme Wagner, pour un X-Man de l’époque « nous ne tuons même pas les broods » de Claremont, de tolérer cette équipe qui tue plus vite que l’humanité se reproduit.
    Encore un bon épisode, bien dessiné par Dodson et correctement écrit par Matt Fraction.
    Note : 14/20

    New Mutants (4°) 12 « Second Coming, part 3 » par Zeb Wells au scénario, Ibraim Robertson aux dessins et Brian Reber aux couleurs.

    Les Nouveaux Mutants entrent en action sous la plume de Wells et s’attaque au complexe de Hodge et à ses smiley bots alors que Stryker tente toujours de tuer Hope.
    Le crossover Second Coming continue ici, comme dans tout le magazine pour un épisode qui continue dans la lignée des précédents, c'est-à-dire d’un bon niveau global et aux couleurs très réussies de Brian Reber.
    Note : 13.5/20

    X-Men Legacy 235 « Second Coming, part 4 » par Mike Carey au scénario, Greg Land aux dessins et Jay Leisten aux couleurs.

    Shan semble faite arracher la jambe, Warlock pète un câble, Cable pète le sien aussi, Cérébro a des difficultés et nous trouvons un mort du côté des gentils.
    Un épisode riche en rebondissements qui se lit d’une traite (en fait tout le magazine se lit d’un coup !), qui obtient son statut de divertissement sans problème et qui est servi par un graphisme des plus agréables. La tension redescend sur la fin pour laisser présager de la « baston » pure mais je vais confiance (naïvement ?) aux scénaristes pour nous livrer plus que du Wolverine qui fait snikt trois fois par page.
    Note : 14.5/20

    Moyenne du magazine : 14/20

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par thomas141, le 06/03/2011


    Wolverine 204 Wolverine 204 de Marvel

    Wolverine n°204 – Janvier 2011

    Wolverine Origins 42 « 7 the hard way, part 2 » et 43 « 7 the hard way, part 3 » par Daniel Way au scenario, Doug Braithwaite aux dessins, Bill Reinhold et Doug Braithwaite à l’encrage et Andy Troy aux couleurs.

    Wolverine continue à recruter une petite équipe pour se débarrasser de Romulus qui tente toujours de le manipuler. On suit donc ses pérégrinations avec Skaar et Banner (déjà vus dans le numéro précédent) puis au Japon et ailleurs.
    Wolverine : Origins est une série... divertissante, mais l’histoire en elle-même est banale. Les séquences s’enchaînent, il y a donc beaucoup de personnages à traiter, de scènes, mais dans la précipitation, Daniel Way oublie de développer son histoire pour laisser place à de l’action pas toujours très réussie et à des illustrations en pleine page qui ne le méritent pas que ce soit du point de vue du scénario ou de celui des dessins qui sont juste convenable. On a du coup l’impression que ces pleines pages servent à masquer l’absence de développement de Daniel Way. Il y a tant à dire, et si peu est fait.
    Cependant, avec ces nombreux personnages qui débarquent, on espère (vainement ?) que le final sera explosif.
    Au mois de février, encore une double dose d’Origins avec les épisodes 44 et 45, avant la publication de Dark Wolverine dans le magazine qui partagera donc l’affiche avec les travaux de Way au moins en mars et avril. Si mes souvenirs sont bons, la série devrait se conclure avec le numéro 50, à savoir, en théorie, en juillet 2011.
    Note pour l’épisode 42 : 8,5/20
    Note pour l’épisode 43 : 9,5/20

    Moyenne du magazine : 9/20

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par thomas141, le 05/03/2011


    Marvel icons hs 20 Marvel icons hs 20 de Marvel

    Marvel Icons HS n°20 – Janvier 2011

    Siege : Loki « untitled » par Kieron Gillen au scénario, Jamie McKelvie aux dessins et Nathan Fairbairn aux couleurs.

    Loki prépare son plan pour s’en sortir, quoiqu’il advienne lors du siège d’Asgard. Il pactise avec rien moins qu’Héla et Méphisto. On découvre également les Dises, divinités nordiques, ici équivalentes aux Walkyrie mais maudites pour cannibalisme. Elles errent pour dévorer les âmes des dieux d’Asgard.
    Ces personnages sont tous parfaitement introduits dans l’histoire, l’ensemble est cohérent et j’espère que ce sera réutilisé par la suite car il y a un fort potentiel. La partie graphique est très simple, mais McKelvie s’en sort très bien. C’est un bon épisode et il serait agréable d’en lire plus souvent.
    Note : 14,5/20

    Siege : Secret Warriors « Untitled » par Jonathan Hickman au scénario, Alessandro Vitti aux dessin et José Villarrubia aux couleurs

    Phobos, fils d’Arès, part s’expliquer avec le président des Etats-Unis...
    L’épisode est dispensable au niveau de la continuité, mais il est plaisant à lire. La lettre de Phobos est excellente à mon sens et cela fait plaisir de voir sa réaction face à la mort de son père, chose que l’on n’avait guère pu voir jusqu’à présent. Ce n’est pas un mauvais épisode, mais il reste creux jusqu’à la fin.
    Note : 8,5/20

    Siege : Spider-Man « The Amazing Spider-Man : Siege » par Brian Reed au scenario, Marco Santucci aux dessins et à l’encrage, Patrick Piazzalunga à l’assistance pour l’encrage et Chris Sotomayor aux couleurs

    Spider-Man règle ses comptes avec Venom lors du siège d’Asgard avec Ms Marvel au milieu. L’épisode est très drôle, les dialogues assez savoureux, les dessins réussis mais surtout, l’encrage et les couleurs sont magnifiques. Je n’ai pas grand-chose à rajouter sur cet épisode, sinon qu’il m’a beaucoup plu.
    Note : 13,5/20

    Siege : Young Avengers « Underneath it all » par Sean McKeever au scenario, Mahmud A. Asrar aux dessins, Scott Hanna et Victor Olazaba à l’encrage et Matt Milla et Jorge Maese aux couleurs

    Où l’on suit les Jeunes Vengeurs pendant le siège.
    Cela fait plaisir de retrouver les YA. Depuis l’arrêt de la série régulière en 2006 avec 12 épisodes et un spécial (publiés dans Marvel Icons v.1 n°6 à 24), nous n’avons le droit, malheureusement qu’à de courtes apparitions dans des miniséries (Young Avengers Presents publié dans Mavel Heroes HS v.2 n°4, Civil War : YA & Runaways dans Marvel Icons HS n°10, Dark Reing : YA dans Dark Reign Saga n°2 ou encore SI : Runaways/YA dans SI HS n°1). Ces miniséries, en plus, sont liées aux gros events ; cependant nous verrons les YA dans la mini Avengers : Children’s crusade qui concernera surtout la Sorcière Rouge.
    Pour revenir à ce one-shot, il ne sert pas la continuité, n’apporte pas grand-chose à Siège mais est vraiment bien fait. Wiccan montre sa puissance en mettant KO tous les démolisseurs d’un seul coup, sa relation avec Hulkling est toujours réussie et il y a également quelques rapprochements entre deux protagonistes.
    Note : 14/20

    Siege : Captain America « Bear any burden » par Christos N. Cage au scenario, Federico Dallocchio aux dessins, et Giulia Brusco et Rob Schwager aux couleurs.

    Ce one-shot permet au scénariste de développer les doutes de Bucky dans son costume de Captain America après le retour de Steve Rogers. Pour cela, Cage utilise une famille de Broxton qui souhaite faire de l’argent en photographiant le combat et qui se retrouve entre deux feux. L’intensité dramatique est très bien transcrite avec l’histoire de cette famille. Un bon épisode même si la partie graphique m’a bien moins convaincu que Max Brighel dans sa partie rédactionnelle.
    Note : 12/20

    Remercions également Panini pour les deux pages de croquis qui sont très belles.

    Moyenne du magazine : 12,5/20

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par thomas141, le 05/03/2011


    Marvel Icons (V1) N°69 : Le Messager du Futur Marvel Icons (V1) N°69 : Le Messager du Futur de Marvel

    Marvel Icons n°69 – Janvier 2011

    Dernier numéro du magazine v.1, la v.2 est cependant disponible dès février. Il s’agit d’un numéro spécial qui compte cinq épisodes au lieu des quatre habituels.

    New Avengers 64 « Untitled » par Brian M. Bendis au scenario, Mike McKone aux dessins et Dave McCaig aux couleurs

    L’épisode se déroule principalement pendant et après le siège d’Asgard et se concentre sur Hood et Madame Masque.
    L’épisode est assez peu intéressant, on revoit toujours les mêmes scènes du siège (l’attaque de Sentry) pour, au final, n’en apprendre que peu sur Hood. Encore un épisode que l’on a sitôt oublié après l’avoir lu. La qualité des dessins et couleurs n’est pas non plus mémorable.
    Note : 7.5/20

    Fantastic Four 574 « Days of future Franklin! » par Jonathan Hickman au scenario, Neil Edwards aux dessins, Andrew Currie à l’encrage et Paul Mounts aux couleurs

    Franklin fête son anniversaire et un étrange monsieur fait irruption pendant la nuit.
    J’ai vraiment eu un coup de cœur pour cet épisode, la fête d’anniversaire plutôt mignonne et surtout ce qu’annonce la venue du « monsieur ». J’ai hâte de lire la suite même si je n’ai pas accroché à la partie graphique. Je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler.
    Note : 14/20

    Invincible Iron-Man 23 « Stark Disassembled, part 4 : Ghosts in the machine » et 24 « Stark Disassembled, part 5 : ... » par Matt Fraction au scenario, Salvador Larroca aux dessins et Frank d’Armata aux couleurs

    Le Doctor Strange tente toujours de sortir Tony « Iron Man » Stark de son état presque végétatif. Pepper Potts, Maria Hills et James Rhodes sont également là pour aider Stark, mais un certain Fantôme, lui, est là pour l’assassiner.
    L’histoire du « rêve » de Tony devient un peu saoulant, heureusement que Matt Fraction nous propose des instants plus savoureux, notamment la conversation entre les deux conquêtes de Stark : Pepper et Maria. Je ne suis pas fan de Larroca, mais il livre un travail honorable sur ces deux épisodes.
    Note pour l’épisode 23 : 11,5/20
    Note pour l’épisode 24 : 11/20

    Captain America 605 « Two americas, conclusion » par Ed Brubaker au scenario, Luke Ross aux dessins, Butch Guice à l’encrage et Dean White aux couleurs

    La conclusion de l’arc sur le faux Captain America qui oblige Bucky à revêtir son ancien costume en le menaçant de tuer le Faucon.
    Episode particulièrement moyen voire mauvais. L’action est assez brouillonne, les dessins sont plutôt mauvais et surtout la traduction française est pitoyable à certains endroits. Je préfère oublier cet épisode
    Note : 5.5/20

    Moyenne du magazine : 10/20

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par thomas141, le 27/02/2011


    Astonishing X-Men 68 Astonishing X-Men 68 de Marvel

    Astonishing X-Men n°68 – Janvier 2011

    Astonishing X-Men (2°) 35 “Exogenetic, part 5” par Warren Ellis au scenario, Phil Jimenez et Andy Lanning aux dessins et Frank d’Armata aux couleurs.

    Dernier numéro de l’arc Exogenetic et dernier numéro de la revue américaine, les astonishing X-Men (Cyclope, Tornade, Wolverine, le Fauve, Armor et Emma Frost) accompagné de l’agent Brand arrivent dans le repère du généticien Kaga.

    L’épisode se lit facilement, mais on n’y prend pas beaucoup de plaisir. L’ensemble est honorable mais aurait pu se dérouler sur dix pages au lieu de vingt-quatre. Par contre, j’ai trouvé le travail sur les visages féminins particulièrement affreux, ces dames ressemblant à des messieurs aux paupières fardés.
    Note : 10/20

    Necrosha : The Gathering « Blink » « Wither » « Senyaka » « Mortis » « Eliphas » par Craig Kyle au scenario, Ibraim Roberson, Gabriel Hernandez Walta, Leonardo Manco et Kalman Andreasofszky aux dessins et Soto Color aux couleurs.

    Des épisodes plutôt inégaux sur les alliés de Séléné. Cela va de l’inconsistant « Senyaka », au franchement laid « Blink » en passant par l’inutile « Wither », le plutôt moyen « Eliphas » et le convenable « Mortis ». Bref, l’avantage de ces cinq épisodes est de permettre de mieux cerner certains personnages comme Mortis ou Eliphas et d’en apprendre plus sur leurs intentions. C’est bien le seul mérite de cette suite de mini-épisodes.
    Note : 7.5/20

    X-Force (3°) 23 « Necrosha, part 4 » par Chris Yost au scénario, Cam Smith, Mateus Santolouco et Clayton Crain aux dessins et Soto Color aux couleurs.

    Les alliés de Séléné attaquent Utopia pour récupérer la dague. De son côté Hrimhari a fait appel à Hela pour aider Rahne.

    Un épisode difficilement compréhensible. Il est dur de dire si la traduction est mauvaise ou si le texte d’origine est pitoyable. Ce qui est sûr c’est que les scènes sont mal coupées, la mise en page anarchique, la peinture affreuse la plupart du temps et le tout est très brouillon. X-Force n’est pas une grande série mais se laisse lire en général, étant plutôt dans le domaine du divertissement d’action, de gore, etc. Mais cet épisode est simplement nul.
    Note : 6/20

    Nation X 1 « Iceberg – Cold Shoulder » par Chris Yost au scenario, Michele Bertilorenzi aux dessins et Antonio Fabela aux couleurs.

    Les réflexions « philosophiques » d’Iceberg sur Utopia en tant que membre des premiers X-Men et de sa responsabilité envers les mutants.

    L’épisode est correct, mais le problème est qu’on l’a déjà lu. Des dizaines de fois. Il n’apporte donc pas grand-chose de nouveau... Côté dessin et couleurs, on a l’impression de lire un épisode raté d’un magazine pour enfant des années 1980.
    Note : 7/20 (3.5/10)

    Moyenne du magazine : 7.5/20

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par thomas141, le 20/02/2011


    X-men 168 X-men 168 de Marvel

    X-Men n°168 – Janvier 2011

    X-Men Legacy 233 « Necrosha : Earth, give up your dead, part 3 » par Mike Carey au scenario, Clay Mann aux dessins, Danny Miki, Jay Leisten et Allen Martinez à l’encrage et Brian Reber aux couleurs.

    Episode final de la rencontre avec Proteus, ce numéro d’X-Men Legacy n’a d’intérêt que pour le dialogue entre Blinfold et Destinée, et celui entre cette dernière et Malicia.
    Dans l’ensemble, on est plutôt soulagé que cette saga avec Proteus s’achève. Le côté graphique est convenable, sans plus, on a plus affaire avec un illustrateur qu’avec un dessinateur.
    Note : 9/20

    Uncanny X-Men 522 « The end of the world and everything after » par Matt Fraction au scenario, Phil Jimenez aux dessins, Andy Lanning à l’encrage et Soto aux couleurs

    Sur une planète lointaine, très lointaine, l’annonce d’une collision entre leur terre et un astéroïde provoque des réactions variées sur cette fin du monde. Nous suivons principalement un personnage, Daruxus Dax.

    Cette histoire courte m’a beaucoup plu et sur tous les plans. La folie de « fin du monde » est bien caractérisée en peu de pages et l’histoire reste en lien avec nos amis mutants. Je n’en dirai pas plus.
    Note : 13/20 (6,5/10)

    New Mutants (4°) 9 « Tinderbox » et 10 « International Incident » par Zeb Wells au scénario, Paul Davidson aux dessins (épisode 9 et 10) accompagné sur l’épisode 10 par David Lopez et Alvaro Lopez, Chris Sotomayor (épisode 9) et Soto Color (épisode 10) aux couleurs.

    Des soldats démoniaques sortent de « l’enfer » pour une bonne raison. Depuis que Doug Ramsey n’est plus possédé par Séléné, il a pu rejoindre l’équipe mais tous restent méfiants à son encontre. De son côté Illyana Raspoutine, ou plutôt Darkchilde, nous raconte ses origines et les raisons de sa présence.
    Voici un bref résumé sans spoilers de l’épisode 9 qui est intéressant à lire notamment pour l’histoire d’Illyana ; mais c’est l’épisode 10 qui tire son épingle du jeu avec la présence de Cyclope et Emma Frost dans une conversation diluée à travers les 24 pages et qui s’avère particulièrement prometteuse tandis que l’équipe se bat contre Sauron et autres mutants de seconde zone au Japon.

    Zeb Wells nous offre ici deux épisodes de très bonne facture et qui vont très certainement influencer la suite de cette série. A suivre, donc.
    Note pour New Mutants 9 : 10,5/20
    Note pour New Mutants 10 : 12,5/20

    Nation X 1 « The ghost of Asteroid M » par Simon Spurrier au scenario, Leonard Kirk aux dessins et à l’encrage et Jay David Ramos aux couleurs.

    Quelques anciens Young X-Men semblent avoir trouvé un fantôme dans les grottes de l’astéroïde d’Utopia. Ce fantôme aurait enlevé la pauvre Mercury et c’est Magnéto qui va s’en occuper.

    Episode ni très utile, ni très intéressant mais qui au final nous renseigne un peu plus sur Magnéto. On l’oublie aussi vite qu’on l’a lu.
    Note : 8/20 (4/10)

    Nation X 1 « Road Trip ! » par James Asmus au scénario, Michael Allred aux dessins et à l’encrage et Laura Allred aux couleurs.

    Un road trip entre Diablo et Wolverine où les deux mutants se posent des questions existentielles.
    Le scénario est vraiment très drôle pour cette courte histoire mais surtout c’est la prestation du mythique Allred que je retiens. C’est certainement l’un de mes dessinateurs préférés, en plus ici servi par Laura Allred aux couleurs ; bref un petit moment de bonheur. La conversation entre Diablo et Wolverine est à mourir de rire, mais je vous laisse découvrir cela. Juste merci pour cet épisode.
    Note : 15,5/20 (7,75/10)

    Moyenne du magazine : 11/20

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par thomas141, le 19/02/2011


    Dark Reign N°16 : La Chute Dark Reign N°16 : La Chute de Marvel

    Dark Reign n°16 – Janvier 2011

    Ce dernier numéro de la revue, qui s’achève en même temps que le règne de Norman Osborn, nous livre quatre épisodes, deux des Thunderbolts, un des Dark Avengers et un des Secret Warriors.

    Thunderbolts 142 « Untitled » et 143 « Untitled » par Jeff Parker au scénario, Miguel Sepulveda et Wellinto Alves au dessin et Frank Martin aux couleurs

    Ces deux épisodes sont riches en action et se déroulent durant le siège d’Asgard. On y voit l’équipe s’entredéchirer autour de la lance d’Odin. Paladin, l’Homme-Fourmi et le Fantôme d’un côté contre Scourge, Mister X et Grizzly de l’autre. Au milieu de tout cela, nous retrouvons les Mighty Avengers sans Hank Pym, toujours en train de régler ses problèmes avec Ultron.
    Donc, de l’action, mais c’est à peu près tout. Tout le monde tire sur tout le monde, mais l’histoire n’avance guère que dans le chemin auquel nous nous attendions. Quelques scènes intéressantes comme l’Homme-Fourmi qui s’attaque au Grizzly ou les interventions de Cho et Vif-Argent contre Mister X mais au final on ne retient réellement que les dernières planches du deuxième épisode.
    On oublie vite l’ensemble.
    Note pour Thunderbolts 142 : 9/20
    Note pour Thunderbolts 143 : 11/20

    Dark Avengers 16 « Untitled » par Brian M. Bendis au scenario, Mike Deodato au dessin et Rain Beredo aux couleurs.

    Le siège d’Asgard touche à sa fin et l’on voit (à peu près) de ce qu’il advient de certains Vengeurs Noirs tels qu’Opale ou Bullseye.
    L’ensemble n’est pas trop mauvais, la scène entre Victoria Hand et Steve Rogers est plaisante bien qu’éclipsée par la scène finale avec Norman Osborn. Mais le tout est décousu et servi par un travail informatique sur les dessins et couleurs des plus déplaisants. Les personnages semblent artificiels, les visages sont laids (notamment Thor et Victoria Hand).
    Note : 10/20

    Secret Warriors 16 « Wake the beast, part 6 » par Jonathan Hickman au scenario, Gianluca Gugliotta au dessin et Sunny Gho d’IFS aux couleurs

    Cet épisode nous raconte comment l’Hydra et le Léviathan vont entrer en guerre et lance les Secret Warriors dans le jeu. Pas vraiment de scoop là-dedans...
    C’est la série que je préfère dans ce magazine et je suis bien content de la retrouver dans Marvel Stars même si, malheureusement, la série s’arrête au n°24 faute de ventes suffisantes aux USA. Cet épisode est très bien mené par Hickman, sert de conclusion très honorable à cet arc en six épisodes et prologue au prochain arc the last ride of the Howling Commandos. Même si je ne trouve pas les dessins de Gugliotta parfaits, ils servent parfaitement l’univers que Hickman nous propose et les couleurs rendent également justice à ce travail. Une belle équipe artistique est à l’œuvre dans cette série que je conseille.
    Note : 13,5/20

    Moyenne du magazine : 11/20

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)




Faire découvrir Marvel par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz