Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Critiques de Marvel


Classer par:       Titrecroissant     Datecroissant     Les plus appréciéescroissant
    • Livres 3.00/5
    Par garrytopper9, le 14/06/2014


    X-Men - Les origines, Tome 1 : Colossus - Diablo - Emma Frost - Gambit X-Men - Les origines, Tome 1 : Colossus - Diablo - Emma Frost - Gambit de Marvel

    Ce premier tome nous raconte les origines de quatre personnage issus de l’univers X-Men.
    Le volume se compose de quatre One-Shot, d’auteurs et de dessinateurs différents, avec donc un style qui peu varié d’un récit à l’autre.

    On découvrira dans chacun des récits comment Colossus, Diablo, Emma Frost et Gambit ont du apprendre a gérer leur pouvoirs, ce que cela a pu engendrer pour leur proche et ceux qu’ils sont devenus. Certains rejoindront les X-men, alors que d’autres prendront des voies différentes.

    Sans être ce qu’il y a de plus palpitant, ce petit recueil permet tout de même de connaitre la base de quatre personnages, dans un style simple et efficace. Très lisible et très clair, on s’intéresse rapidement aux personnages.

    Un bon tome pour découvrir les personnages du monde des X-men.

    Critique de qualité ? (27 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par garrytopper9, le 19/04/2014


    Spider-man les incontournables N°8 : Le secret de Peter Parker Spider-man les incontournables N°8 : Le secret de Peter Parker de Marvel

    Dernier tome de la collection Spider-Man les incontournables édité chez Panini-comics.

    Ce volume nous plonge dans un combat épique, au prise avec un vilain très coriace, notre araignée préféré va devoir puiser dans ses dernière ressources, pour trouver comment ne pas se faire battre. mais rassurez-vous, il n’y a pas que des combats. La première moitié du tome lance quelques idées sur l’origine des pouvoirs des Spider-Man. Idées intéressantes, qui remettraient beaucoup de choses en questions.

    Comme toujours avec cette collection, ce 8eme volume est accompagné par un petit livret qui nous raconte une petite histoire en quelques pages. Cette fois-ci, on retrouve Spider-Man et quelques amis super-héros qui assistent, impuissants, a l’attentat du 11 septembre 2001 et qui aident, du mieux qu’ils le peuvent.

    Critique de qualité ? (25 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par Dionysos89, le 13/12/2012


    Marvel Heroes (V2) N°8 : Armes secrètes Marvel Heroes (V2) N°8 : Armes secrètes de Marvel

    Huitième numéro de la revue Marvel Heroes (deuxième version), Armes Secrètes nous envoie du lourd en terme de combat et d'artillerie en tous genres, il faut bien lui reconnaître cela.

    Dans sa nouvelle série, Thor emploie les grands moyens pour installer Asgard en plein milieu des Etats-Unis. Le dessin d'Olivier Coipel s'adapte parfaitement à cette situation et J. Michael Straczynski nous guide parfaitement vers des aventures simples et ciblées pour le moment qui se laissent lire avec plaisir.
    De son côté, par contre, World War Hulk s'embourbe davantage encore et on voit poindre une idée très farfelue de la part des scénaristes, avec la construction d'une arène en plein Manhattan ! On sent bien où veulent en venir les scénaristes des séries Hulk, Avengers : Initiative (que je n'apprécie toujours pas) et Escadron Gamma, mais est-ce pour autant pertinent dans ce climat de totale destruction, de combat total ? Pourquoi pas quand on sait par quoi est passé Hulk, mais c'est surtout un soutien scénaristique malhabile pour justifier d'une possible défaite à venir de Hulk et de ses comparses. Dommage que la ficelle soit trop grosse.

    Un numéro encore intéressant évidemment, mais le gros morceau de World War Hulk commence vraiment à lasser par ses longueurs et par les incompréhensions qu'il crée dans nos esprits de fans.

    Critique de qualité ? (24 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par Dionysos89, le 15/12/2012


    Marvel Icons (V1) N°69 : Le Messager du Futur Marvel Icons (V1) N°69 : Le Messager du Futur de Marvel

    Soixante-neuvième et dernier numéro de la revue Marvel Icons, cet opus n'a pourtant rien d'une fin : aucune série contenue dans ce numéro ne se termine, aucun point d'orgue dans l'histoire générale de l'univers Marvel, pas même des épisodes dignes d'un intérêt particulier ! Il faut tout simplement saluer ici l'incroyable habitude que prend constamment Panini Comics de faire repartir ses revues au numéro 1 pour gagner un petit peu plus d'argent encore, sur le dos des fans évidemment et en prenant en compte qu'ils sont bêtes au point de se jeter sur des numéros 1 qui n'ont rien de nouveaux départs puisque toutes les séries y sont prises en plein milieu !

    Pour revenir davantage au contenu qu'au contexte, les cinq épisodes proposés sont une nouvelle fois particulièrement inégaux. Si les Nouveaux Vengeurs et les Quatre Fantastiques (avec mention spéciale pour ces derniers) sont crédibles, on ne peut pas en dire autant d'un Iron Man beaucoup trop mystique à mon goût (et encore, ce n'est rien, bientôt on aura droit à un Iron Man cosmique...) et d'un Captain America qui passe son temps à faire des leçons de morale. En résumé, le crossover Siège, dont sont censés être contemporains ces épisodes, est très loin d'être au niveau des qualités vantées par Marvel !

    Critique de qualité ? (22 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par MonsieurChat, le 02/12/2013


    Ultimate Fantastic four issue 30 Frightful Part 1 (Ultimate Fantastic Four) Ultimate Fantastic four issue 30 Frightful Part 1 (Ultimate Fantastic Four) de Marvel

    ça vanne pas mal donc c'est plutôt drôle (mais c'est une sorte de tradition dans les aventures des Fantastic Four). Les dessins de Greg Land sont superbes dans le genre manga qui ferait dans le réalisme; très clairs, lumineux même, des effets pyrotechniques dignes des blockbusters hollywoodiens - le personnage de Johnny Storm a vraiment été soigné - du grand art, j'apprécie. Mais je reste quand même nostalgique des approximations cubistes et expressionnistes du grand Jack Kirby...
    Malheureusement ce Frightful, n'est pas l'épisode où les héros rencontrent leurs doubles zombies. En fait, dans celui-ci, ils les ont déjà sur les bras et ils sont bien embêtés car la "convergence" qui permettrait de voyager entre les mondes parallèles et donc de les renvoyer dans leur univers d'origine, celui des Marvel Zombies, est sur le point de s'achever et elle ne se reproduira que dans cinquante millions d'années. Le problème technique, c'est que, comme dans toute bonne communication, il faut un émetteur et un récepteur pour effectuer le voyage et si un récepteur est activé dans le monde des zombies, ils pourront passer en masse et envahir celui-ci. Est-ce que cela peut arrêter Reed Richard ? Mais pas du tout, voyons ! C'est Monsieur Fantastique, n'est-ce pas ! Heureusement. L'histoire s'entortille cependant un peu autour de références à Lovecraft, il est question de possession et de magie très noire. Ils sont même obligés de faire alliance avec le docteur Fatalis; mais comme toujours ils finissent par l'emporter ! Ouf ! Il y aura un autre épisode le mois prochain. Bon, moi, il faut que je mette la main sur l'histoire précédente : Crossover.

    Critique de qualité ? (10 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par Nyxlapolicecomicsansms, le 02/06/2013


    Castle, Tome 1 : La dernière aube Castle, Tome 1 : La dernière aube de Marvel

    Dans la franchise Castle, je demande... le comic !

    Suite à la publication des romans écrits par Richard Castle, l'un des héros de la série éponyme – et à leur franc succès –, les créateurs ont décidé de décliner les aventures de Derrick Storm, personnage connu quant à lui pour avoir propulsé le romancier au rang des auteurs incontournables avant qu'il ne rejoigne la police new-yorkaise, en comic book.

    S'il est bien, donc, une série qui fait preuve d'une aussi clairvoyante que redoutable intelligence marketing, c'est elle. La dernière aube apparaît d'ailleurs dans cette même série lors d'une séance de dédicace organisée par Richard Castle. Les produits dérivés ne sont donc pas cloisonnés à leur propre support et la série fait subrepticement office de tremplin publicitaire.

    Bien que ce comic soit à mon sens une excellente idée, le résultat me parait toutefois – et malheureusement – inabouti. Qui plus est, La dernière aube met malencontreusement en exergue les failles de la série, occultées jusqu'ici par son charme intrinsèque, ce qui je pense ne peut que froisser les inconditionnels de Castle (dont je fais partie).

    Pour faire un parallèle plus universel : lire La dernière aube équivaut à découvrir tel et tel défaut chez l'autre (ici, la série Castle). C'est plus précisément cette prise de conscience douloureuse qui suit une période plus ou moins longue d'idéalisation de l'être aimé. Vous voyez de quoi je parle ? Toujours pas ? Erf. Prenons un autre exemple alors.

    Dans Castle, on finit par oublier que les personnages sont extrêmement stéréotypés tant la direction d'acteurs est réussie (mention spéciale pour le charismatique Nathan Fillion !). Dans le comic en revanche, on retrouve cette même caractéristique – des tempéraments clichés – mais sans le moindre contre-pied positif : Derrick Storm est l'avatar virilement amélioré et désabusé ("Fauché. Sale. Crevé. Chassé. Ouais, super carrière") de Richard Castle – toujours épris de gadgets au demeurant –, quant à Clara Strike elle incarne la femme forte et dominatrice ("Dès que vous voudrez m'impressionner plutôt que chouiner, on s'y met"). Aucun ne prend suffisamment vie toutefois, à l'instar des personnages de la série.

    Aucun n'est attachant qui plus est alors même que cela constitue la grande force de la série. La faute, j'imagine, aux dessins de Lan Medina qui, lorsqu'il s'agit des personnages, s'avèrent assez artificiels : Derrick Storm donne par exemple l'impression de n'avoir que trois ou quatre expressions faciales. S'il peine à donner un souffle à ses héros, les décors sont eux en revanche extrêmement soignés. Quant aux planches, elles sont toujours éminemment bien construites et combinées à un lettrage diversifié qui contribue à dynamiser les scènes. J'ai par exemple grandement apprécié certaines dispositions des bulles pour rythmer les dialogues ou encore leur intensification lorsque Derrick est envahi par ses propres pensées.

    Ce comic, qui aurait donc pu être foncièrement sympathique, est en outre desservi par une histoire affreusement ordinaire qui laisse pressentir tout l'aspect commercial de la démarche des créateurs et qui, en cela, déçoit quelque peu. D'autant que la fan de Richard Castle que je suis ne peut décemment imaginer qu'un tel personnage puisse écrire une intrigue aussi quelconque : Derrick Storm est en effet engagé par une femme pour surveiller son mari mais se retrouve finalement au cœur d'une affaire d'Etat... Mouais. On a connu mieux. C'est d'autant plus insatisfaisant que deux scénaristes de renom ont collaboré ce comic (Brian Michael Mendis, réputé pour son Ultimate Spider-Man et Kelly Sue DeConnick pour son Osborn).

    Enfin, si l'humour est plutôt présent à travers notamment les pics que se lancent Derrick et Clara et dans lesquels on retrouve la tension qui unit Beckett et Castle à l'écran – ("– Grout est là pour l'or [...] – Cet or ? Notre or ? – Il n'est pas à nous. – Je disais "nous", le peuple américain") – il est néanmoins un brin moins efficace que celui de la série. J'ai en revanche adoré l'introduction, sorte de préface pour comic extrêmement drôle et également le clin d’œil à Javier et Kevin (du moins c'est ainsi que je l'ai interprété), deux personnages secondaires de la série via le duo d'inspecteurs Tomball et Merunka (gaffeur vs badass).

    En résumé, un comic inégal, loin des incontournables et qui ne comblera vraisemblablement que les fans les plus tolérants de la série.


    Lien : http://blopblopblopblopblopblop.blogspot.fr/2013/06/comic-castle-tome-1-la-de...

    Critique de qualité ? (10 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Dionysos89, le 11/04/2012


    Marvel Saga, tome 5 Marvel Saga, tome 5 de Marvel

    Une fois n'est pas coutume, la revue Marvel Saga propose, dans ce numéro, des épisodes distincts les uns des autres et non une maxi-série complète ou bien une saga sur un personnage clé de l'univers Marvel. Ce mois-là, l'accent est mis sur les "What If ?", ces épisodes uchroniques par rapport aux canons des comics Marvel et scénarisés à partir d'un événement majeur ayant une issue différente.

    Ainsi, cinq séries sont ici retravaillées pour explorer sporadiquement une nouvelle issue : House of M, Fantastic Four, Spider-Man, Secret Wars et Captain America. Si on peut juger un "What If ?" sur l'originalité et l'importance du changement provoqué, alors seule le deuxième récit pêche un petit peu (Et si les nouveaux fantastiques étaient restés ensemble ?) par la faiblesse des conséquences engendrées, à l'inverse des autres intrigues super-héroïques. Les quatre autres récits valent leur pesant d'action et d'uchronie et répondent à des questions aussi fondamentales que "Et si la sorcière rouge avait dit "plus de pouvoirs" ?", que "Et si Mary-Jane était morte à la place de tante May ?", ou "Et si Fatalis avait gardé le pouvoir du Beyonder ?", voire "Et si Iron Man était mort à l'issue de la guerre civile ?".

    Revue instructive donc, qui a la qualité de pouvoir se lire sans avoir les numéros précédents et suivants, et qui possède un intérêt en soi, ce qui est déjà beaucoup par rapport à d'autres revues du même type.

    Critique de qualité ? (8 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par LeManegeDePsylook, le 11/08/2015


    X-Men - Les origines, Tome 1 : Colossus - Diablo - Emma Frost - Gambit X-Men - Les origines, Tome 1 : Colossus - Diablo - Emma Frost - Gambit de Marvel

    Je redoutais énormément cette lecture : chacun des personnages qui peuplent ce volume m’étaient parfaitement connus, leur passé, le moment qui a révélé leur pouvoir, ce qui les a amené aux X-Men, etc… Je craignais donc que ce soit revu à la sauce nouvelle génération, genre on fait table rase des 30 dernières années et on mixe un nouveau truc ce qui me fend le cœur à chaque fois T_T

    Lorsque j’ai commencé la première partie, Colossus, j’étais sceptique. Dans ce comics, Piotr découvre ses pouvoirs après l’annonce du décès de son frère Mikhail… euh… ils ne sont pas apparus lorsqu’il a sauvé sa petite sœur Illyana d’un tracteur ? Vous déconnez là, les mecs !… Même si en y réfléchissant, dans les anciens comics, il est juste évoqué que c’est à ce moment-là que les autres ont découvert qu’il était mutant et que Xavier est venu le chercher.
    Donc les scénaristes ont pris un peu de largesses mais pas trop et ils ont conservé les détails importants, en rajoutant certains qui entraient parfaitement dans l’histoire et le contexte notamment le gouvernement russe et sa politique de surveillance.
    Les illustrations m’ont plu.

    Pour Diablo, j’ai trouvé les dessins très beaux, avec un côté peinture qui ajoutait du charme au personnage.
    Là aussi, l’histoire est légèrement différente de ce qu’on a connu sauf que pour ce personnage, ça se ressent beaucoup plus. Kurt travaille toujours dans un cirque, sauf qu’il est vraiment considéré comme un monstre de foire : il ne vit pas avec sa mère Margali Szardos, il est battu par le propriétaire, drogué et enfermé chaque soir dans une cage. Alors, d’accord c’est beaucoup plus réaliste mais du coup, il y a quelques incohérences avec le passé du personnage, notamment le fait que sa mère étant en réalité une sorcière est crainte ou sa liaison avec sa sœur d’adoption, fille de Margali, Jimaine de son vrai nom, plus connue sous le nom d’Amanda Sefton.

    En ce qui concerne Emma Frost, je ne connaissais pas grand chose du personnage avant le Club des Damnés et la création des Hellions, il me semblait vaguement qu’elle venait d’une famille aisée avec un père autoritaire voire violent mais je n’étais pas sûre, j’ignorais le genre de fillette qu’elle était, ses attentes, itou…
    Je pense que des 4 personnages, c’est celui qui a été le plus simple à scénariser parce que son passé est moins étoffé que les autres.

    Enfin, le comics Gambit se compose de 4 parties plus ou moins longues.
    La première conte sa rencontre avec Belladonna Boudreaux, héritière du clan des assassins de la Nouvelle Orléans puis leur très court mariage et le combat entre le frère de la mariée et Gambit, affrontement qui met fin à la trêve entre les voleurs et les assassins, scelle le destin de Rémi Lebeau et surtout son exil. Par contre, dans ce chapitre, j’ai eu beaucoup de mal avec les dessins, certains visages étaient plutôt difformes, les prochains passaient beaucoup mieux.
    La seconde, c’est sa rencontre avec Mister Sinistre, leur deal et le recrutement des Maraudeurs qui a été fait par Gambit – je ne m’en souvenais plus de ça.
    Dans la troisième partie, on a droit à un voyage dans les tunnels de New York, balade qui se termine par le célèbre et marquant massacre des Morlocks et dont Gambit a pris part sans le vouloir.
    La quatrième partie, très courte, conclut ce comics avec la rencontre entre Ororo et Rémi.

    Un coup de cœur pour ce comics. Je ne parvenais plus à retrouver l’ambiance de l’époque où j’ai commencé les X-Men et l’enthousiasme qu’ils me procuraient jusqu’à celui-ci. Une excellente lecture !


    Lien : http://psylook.kimengumi.fr/2015/08/11/x-men-les-origines-colossus-diablo-emm...

    Critique de qualité ? (5 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par ronaldo789, le 12/10/2014


    Encyclopédie Marvel Encyclopédie Marvel de Marvel

    c`est très étudient pour apprend sur Marvel

    Critique de qualité ? (5 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par Vidia, le 17/09/2014


    Rhapsody in Heaven Rhapsody in Heaven de Marvel

    Attention spoiler !!

    Connaissant déjà la mangaka pour son autre série Honey X Honey, je me suis plongée dans celle-là.

    Cette fois nous sommes plongées dans le milieu de la natation à coté du lycée où finalement nous ne les voyons pas beaucoup en cours. Sa rencontre avec Aoi est épique et très vite l'histoire d'amour se met en place, le sexe entre en jeu ( la mangaka a même une préférence je trouve pour une relation entre un homme dominant et une jeune fille soumise ) et les désillusions aussi.

    Une fois encore on retrouve le même " moment " que dans Honey X Honey a savoir un autre mec qui tente de coucher ( violer ) notre jeune héroine et que le héros arrive et cherche vite à lui faire oublier ce moment en couchant avec elle

    Le problème qu'ils rencontrent est très vite balayé pour passer à une fin digne de contes de fée. L'humour est au rendez-vous, les dessins sont très bien fait, les scènes de sexe sont explicites donc éviter de mettre ce manga dans les mains des jeunes...

    Critique de qualité ? (5 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par MissG, le 20/01/2013


    Castle, Tome 1 : La dernière aube Castle, Tome 1 : La dernière aube de Marvel

    Derrick Storm se trouve embarqué dans une drôle d'affaire.
    Soit disant engagé par Madame Grout qui soupçonne son mari de la tromper, il manque de se faire descendre dans un camping où il était en planque : "Fauché. Sale. Crevé. Chassé. Ouais, super carrière.",
    pour être approché par la CIA qui lui demande un coup de main sur une affaire : "Dès que vous voudrez m'impressionner plutôt que chouiner, on s'y met.", et comme Derrick Storm ne peut rien refuser à une belle femme, il se trouve embarqué à l'étranger avec la CIA en plein milieu d'un règlement de comptes : "Bon, il y a du progrès. Au lieu de me faire courser par des malades armés jusqu'aux dents dans un camping je suis là, à l'étranger à essayer de retrouver l'endroit où j'aurais peut-être vu une blonde inconnue qui reste ma seule et unique piste. Est-ce que j'ai mentionné le fait que j'ai perdu mon portefeuille et mon passeport et qu'un méchant James Bond a promis qu'il me dessouderait s'il me revoyait ?".

    Castle n'est pas qu'une série télévisée, la franchise s'étend désormais à des romans signés Richard Castle (et bien malin qui peut dire qui se cache derrière ce pseudonyme) et également à un comic qui met en scène Derrick Storm, le personnage créé par Richard Castle avant Nikki Hard.
    J'aime beaucoup la série télévisée, j'ai donc décidé de me laisser tenter par ce comic pour voir ce que cela donnait ainsi que pour découvrir ce qu'était un comic.
    Je vais être honnête, ça reste très commercial et ça ne casse pas trois pattes à un canard.
    L'histoire policière est banale, ça se suit avec un petit plaisir mais l'intrigue est inexistante et c'est fort regrettable pour une histoire qui se revendique comme policière.
    Dire qu'il y a deux scénaristes : Brian Michael Mendis et Kelly Sue Deconnick, à l'origine de ce comic, cela ne ressent pas à la lecture, sauf s'ils ont travaillé sur ticket de transport, dans ce cas c'est réussi.
    Le personnage de Derrick Storm est loin d'être attachant, il relève même du casse-pied sur certains aspects : trop sûr de lui, obnubilé par des futilités, n'écoutant rien de ce qu'on lui dit et se montant vite la tête.
    En fait, c'est une forme de Richard Castle en comic, sans le petit côté charmeur et drôle du personnage écrivain, un ersatz pas trop réussi.
    Le seul point positif, c'est la forme comic de l'histoire, genre que je découvrais, et la qualité des dessins de Lan Medina ainsi que la mise en couleur.
    C'est bien la seule chose qui relève le niveau de ce livre.

    "Castle - La dernière aube" est un dérivé de la série Castle proposant une adaptation sous forme de comic du personnage de Derrick Storm.
    Le résultat est plutôt décevant : une intrigue inexistante, un personnage peu charismatique, seule la qualité du graphisme vient relever un peu l'ensemble.


    Lien : http://lemondedemissg.blogspot.fr/2013/01/castle-tome-1-la-derniere-aube-de-l...

    Critique de qualité ? (4 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Magalitdeslivres, le 05/08/2015


    Rhapsody in Heaven Rhapsody in Heaven de Marvel

    C'est en lisant le manga "Honey*Honey" que j'ai découvert le travail de Kanan Minami. Je me rappelle qu'à l'époque interpellée par le titre et séduite par la couverture j'avais décidé de l'acheter. Et franchement, j'ai été inspirée car j'ai eu un véritable coup de cœur. Coup de cœur confirmé lors de ma lecture de mon manga suivant "Tsubaki love".
    Alors, lorsque je suis tombée par hasard sur la version intégrale de Rhapsody in heaven je me suis jetée dessus. J'attendais donc beaucoup de cette lecture. Et je dois avouer que j'ai apprécié ce manga. J'y ai retrouvé le coup de crayon de Kanan Minami qui pour moi fait des dessins sublimes. L'histoire est légère, drôle et l'idylle entre Miyu et Aoi est trop mignonne.
    Toutefois, certains passages du manga peuvent déstabiliser si on les prend au pied de la lettre. C'est le cas, par exemple, du passage où Aoi veut faire oublier à Miyu qu'elle a failli se faire violer en lui faisant l'amour. A mon avis, ces passages ne sont là que pour apporter un côté comique à l'histoire. Car Kanan Minami ne manque pas d'humour comme on peut s'en rendre compte à travers les petits mots qu'elle a dispersés au fil des pages. Pour moi, ces petits mots apportent vraiment un plus à la lecture car ils peuvent aussi bien évoquer la pluie et le beau temps que nous expliquer certains choix artistiques.
    L'autre petit plus de ce manga c'est la présence à la fin d'un hors-série (d'une vingtaine de pages) sur le personnage de Noa. Noa c'est la petite peste qui, dans le manga, met tout en œuvre pour faire capoter l'histoire d'amour de Miyu et Aoi. Et croyez-le ou non grâce à ce hors-série Kanan Minami a réussi à me rendre Noa sympathique au point que j'ai de la peine pour elle.
    En fait, le seul bémol, c'est la présence de scènes d'amour explicites. Attention personnellement ça ne me fait ne chaud ni froid, mais je trouve ça dommage car elles n'apportent rien au récit et confine ce manga à être lu seulement par un public averti.


    Lien : http://magalitdeslivres.e-monsite.com/pages/livres/rhapsody-in-heaven-integra...

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Presence, le 23/07/2015


    Hulk, Tome 1 : Hulk, Tome 1 : de Marvel

    Ce tome comprend une histoire complète "Futur imperfect", avec un scénario de Peter David, et des illustrations de George Perez, initialement parue en 1992 & 1993 (96 pages).

    Dans une ville qui a connu les ravages de la guerre, des gens en bonne santé troquent et vendent dans un gigantesque marché à ciel ouvert. Au sein de cette foule, 3 individus se retrouvent pour évoquer la dernière étape mise en oeuvre dans leur plan pour lutter contre le dictateur en place. Ils ont réussi à ramener dans le temps le Hulk du présent (version vert & intelligent) pour lutter contre le dictateur. Le lecteur est amené à découvrir progressivement les liens qui unissent Hulk au dictateur, ainsi que la personne qui a conçu le plan qui implique Hulk.

    Cette histoire se place au milieu des 12 ans pendant lesquels Peter David a été le scénariste de la série "Incredible Hulk", de l'épisode 331 paru en mai 1987 à l'épisode 467 paru en août 1998. La majeure partie de ces épisodes a été rééditée dans la série Hulk Visionnaries à commencer par Hulk Visionaries 1 (épisodes 331 à 339). Est-ce que cette histoire ressort parmi la quantité industrielle de futurs post-apocalyptiques dystopiques ? Oui, Peter David a créé un adversaire terrifiant à la fois en raison de sa puissance, et aussi en raison de ses liens avec Hulk. David manie les particularités des lignes temporelles divergentes avec habilité et la logique interne du scénario est solide. Ensuite les références à la continuité de Hulk restent assez génériques pour que le lecteur occasionnel ne soit pas perdu dans des sous entendus obscurs. Enfin David manie avec assez de légèreté les éléments de l'univers partagé Marvel et il explique la chute des autres héros de manière satisfaisante avec une salle des trophées qui rappelle au lecteur l'existence de certains personnages qui n'ont pas forcément bien survécus aux ravages du temps (Shatterstar et Sunfire, par exemple).

    Cette double page qui présente les restes de costumes et d'équipements met également en valeur le talent de George Perez. Il a encré lui-même ses dessins pour cette histoire ; il n'y a donc aucune perte de finesse ou de précisions. Chaque casque ou costume est immédiatement identifiable et il glisse même un ou deux gags visuels discrets (telle la mention "Dead again ?" sur le poster de Phoenix, ou la tête de Sentinel qui sert de poubelle à gravats). Le lecteur retrouve donc la minutie maniaque de ce dessinateur pour une vision du futur très détaillée.

    "Future imperfect" est un moment clef dans l'histoire de Hulk avec l'introduction d'un ennemi terrible. Ce récit présente un voyage dans le temps bien pensé, avec de nombreux rebondissements et des références sympathiques à l'univers Marvel. 5 étoiles pour un excellent divertissement.

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par BulledEncre, le 12/11/2014


    Captain America, Le soldat de l'hiver : Avec un poster Captain America, Le soldat de l'hiver : Avec un poster de Marvel

    Au dessin, Steve Epting, assisté sur certains épisodes par Mike Perkins et Michael Lark, sait se montrer efficace. Un tome indispensable pour tous les amateurs de Captain America.


    Lien : http://www.bdencre.com/2014/11/15156_marvel-comics-la-collection-de-reference...

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par liliaza, le 25/08/2014


    L'encyclopédie Marvel : L'encyclopédie des personnages de l'univers Marvel L'encyclopédie Marvel : L'encyclopédie des personnages de l'univers Marvel de Marvel

    Grande fan de Marvel je me devais d'avoir cette encyclopédie. Elle est très bien construite, agréable à lire. Je regrette cependant qu'elle ne soit pas complète. Il y a certains héros dont je suis "fan" qui ne sont pas présents. Dommage

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par shogwun, le 26/10/2012


    Maken-ki tome 1 Maken-ki tome 1 de Marvel

    Dans un monde où chacun dispose d'une capacité physique spéciale, un jeune ados,Takeru Ohyama, victime d'un traumatisme dans sa plus tendre enfance, ne peut en faire l'usage.
    De ce même traumatisme en résulte une incapacité profonde à affronter une fille en combat, difficile alors d'évoluer dans un système scolaire où les combats sont la clefs.


    Heureusement pour lui son amie d'enfance, Amaya, Haruko, sera là pour l'accompagner.

    Ce magma laisse entendre dès le premier volume que de lourds secret sont à découvrir pour comprendre toute la valeur de notre héros.
    Bien entendu destiné à un public de jeunes adolescent en plein puberté, l'auteur ne lésine pas sur les scènes de bikini.

    Sympathique mais qui pourtant ne m'a pas donné envie de suivre l'adaptation animé réalisée en 2011

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par thomas141, le 26/08/2012


    Deadpool Team up tome 1 Deadpool Team up tome 1 de Marvel

    Deadpool, dans ce volume, fait équipe avec des personnages plus ou moins déjantés. Mais peu importe car le vrai déjanté, c'est lui et ce volume ne fait que le confirmer.
    Utilisant son côté schizophrénique jusqu'à l'apogée proposée par Lapham qui dialogue avec Deadpool, les auteurs s'en donnent à coeur joie tout comme Jérémy Manesse, le traducteur qui francise les références. De Serge en coulisse à Thierry Beccaro en passant par Yannick Noah, tout le monde a son compte dans ces épisodes délurés. Attaque de ratons-laveurs, bataille contre des démons, femme à barbe ou monstres marins, vous avez le choix.

    Ceci dit, il faut le noter, c'est un tome avec six histoires non reliées, aux scénaristes et dessinateurs qui changent à chaque fois car tel est le principe de cette série. Peut-être aurait-elle été mieux placée en kiosque? Je ne sais pas, mais je ne regrette en rien mon achat car ce qui aurait pu être pénible (une inégalité des histoires et des dessins) n'est pas présent, chaque épisode se valant à peu près. Vivement la suite!


    Lien : http://prat-books.blogspot.fr/2012/09/deadpool-team-up-volume-1.html

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par darko, le 11/06/2012


    Castle, Tome 1 : La dernière aube Castle, Tome 1 : La dernière aube de Marvel

    sympa cette idée de sortir le comics que l'ont apperçoit dans le série. ensuite l'histoire policière est assez banal, je l'ai suivi d'un oeil, pas vraiment convaincu. dommage.

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par Sceneario, le 13/07/2015


    Marvel saga, Tome 7 : Punisher Marvel saga, Tome 7 : Punisher de Marvel

    Ce final nous donne qu'une seule et unique envie : vite découvrir la suite pour connaitre le fin mot de cette "guerre" urbaine !


    Lien : http://www.sceneario.com/bd_23388_marvel_saga_(v2)_tome_7.html

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Vance, le 23/02/2012


    Wolverine - the best There ls tome 1 Wolverine - the best There ls tome 1 de Marvel

    [...]Un ton délibérément adulte, des personnages plutôt fascinants (avec un succédané de Deadpool qui agace avant de séduire), de la violence et du sang : on laisse l’héroïsme de côté, et les motivations sont souvent floues. N’empêche, c’est assez revigorant, caustique et rythmé. Parfois pointe un peu de frustration : Wolverine étant adepte du combat rapproché, les gestes manquent d’ampleur et de lisibilité – en gros, il fonce souvent dans le tas – et traduisent mal le slogan qui sert de titre à la série : le Meilleur dans sa partie (on l’a déjà vu plus affûté et roublard). La traduction n’est pas exempte de reproches et on peut déplorer quelques coquilles.

    Mais c’est vachement jouissif.


    Lien : http://arpenteur-de-pages.over-blog.com/article-comics-max-wolverine-contagio...

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)




Faire découvrir Marvel par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz