Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Critiques de Vanyda


Classer par:       Titrecroissant     Datecroissant     Les plus appréciéescroissant
    • Livres 4.00/5
    Par orbe, le 01/04/2014


    Un petit goût de noisette Un petit goût de noisette de Vanyda

    Nouvelles douces amères qui s'entrecroisent sur les liens filles garçons au moment de l'entrée dans la vie adulte. Il y est question d'âge, d'engagement, de fuite mais aussi de recherche d'amour et de confiance en soi.
    Eléonore et Corentin se comprennent à demi-mots mais elle n'a que treize ans et doit se contenter de liens d'amitié. Manon va dormir chez Esteban pour qui elle ressent de l'attirance, mais ont-ils le même projet ? Barnabé recherche l'âme soeur mais les filles trouvent qu'il en fait "trop". Aymeric fait une renconter alors qu'il est déjà "en couple"...

    L'utilisation originale des couleurs dans cette bd graphique au format medium est originale. L'auteur attribue à chaque personnage une couleur qu'il distille sur un détail : une couleur de cheveux, un habit, le décor. Cela nous aide à retrouver les personnages d'histoire en histoire en dépit du temps qui passe.
    La construction du scénario est elle aussi intéressante avec des sauts dans le futur mais aussi des retours en arrière.

    L'ensemble forme un livre à dimension réflexive à tendance poétique et philosphique. Le lecteur est amené à se poser des questions plus qu'à juger les personnages. On y parle de la vie dans sa complexité, tout simplement. Le propos est amplifié par le choix de ce moment important qu'est le basculement vers l'âge adulte, celui des choix.


    Lien : http://cdilumiere.over-blog.com/2014/04/un-petit-gout-de-noisette-vanyda-darg...

    Critique de qualité ? (30 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par trust_me, le 16/04/2014


    Un petit goût de noisette Un petit goût de noisette de Vanyda

    Dans ces nouvelles, il est question d’un écureuil qui essaierait d’attraper une trop grosse noisette. D’une étudiante amoureuse d’Esteban, qui en aime une autre. De Barnabé, pensant trouver l’amour en « sauvant » un colis qui ne lui était pas destiné. Mais il est aussi question, d’Eléonor, d’Aymeric, de Luna, de Margaux, de Benoît, d’Abderrazak, de Marlène, de Christophe et d’Azul.


    Il n'est que question d'amour dans cet album. Des trajectoires qui se croisent, des vies en pointillés, des jeunes gens qui se cherchent, un arrière goût de solitude parfois. Des rencontres, des hésitations, des occasions manqués, des regrets, des histoires qui grandissent l'air de rien. Et quand l'évidence est là, l'alchimie fonctionne, envers et contre tout.

    A première vu, tout cela a l'air très décousu. Mais plus on avance dans le recueil et plus on se rend compte que les histoires se font écho, que des protagonistes reviennent régulièrement, que certains même servent un peu de fil rouge à l'ensemble. On avance et on se dit que Vanyda a tricoté son ouvrage serré-serré, que la construction est bien plus fine qu'il n'y paraît.

    Le dessin est assez dépouillé et va à l'essentiel. Le découpage est parfait et privilégie la lisibilité. Avec autant de personnages, on aurait pu craindre de s'emmêler les pinceaux mais les visages se reconnaissent au premier coup d’œil.

    Un album tout en délicatesse où l'on saisit ces petits moments qui, parfois, font basculer une existence. C'est à la fois réaliste et plein de tendresse, ça ressemble à la vie comme elle est, joyeuse, triste,traversée par de l'attente, de l'espoir, des désillusions et de magnifiques rencontres. Une vraie réussite.


    Lien : http://litterature-a-blog.blogspot.fr/2014/04/un-petit-gout-de-noisette-vanyd...

    Critique de qualité ? (20 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par canel, le 24/05/2014


    Un petit goût de noisette Un petit goût de noisette de Vanyda

    Destins croisés de lycéens et étudiants. Amitié, rendez-vous d'amour loupés, le fameux "et plus si affinités" empêché, impossible.
    Une quinzaine de récits en dessin et presque autant d'histoires distinctes, certaines s'entremêlent. On se doute qu'au terme d'un énième opus de la série tout va s'imbriquer de manière limpide, quitte à ce que cela devienne de plus en plus confus au fil des épisodes, le nombre de protagonistes se multipliant.

    De cette auteur, j'ai lu 'L'immeuble d'en face' et le premier tome de la série Valentine ('Celle que je ne suis pas').
    A chaque fois je m'émerveille des dessins sublimes de l'auteur : le trait fin, la minutie des détails, les couleurs magnifiques, l'harmonie et la douceur des visages.
    Et à chaque fois, mon enthousiasme s'arrête là. Je trouve les dialogues vides, les faits anecdotiques. Ces scénarios gentillets à mi-chemin entre préoccupations adolescentes et nombrilisme de trentenaire en crise m'ennuient. Seule l'histoire de l'enfant hospitalisée m'a touchée.
    Et, revers de la médaille pour le graphisme si joli et si doux : le maniérisme qui en émane m'agace et me rebute - dès la couverture ici, le titre et sa typo.

    Cet album et cette auteur en général suscitent l'enthousiasme de la majorité des lecteurs. Je ne suis pas le bon public, peut-être parce que je ne sais pas apprécier les mangas et ce qui s'en approche.

    - avis : 2 étoiles (grâce au graphisme)

    Critique de qualité ? (18 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Sanchan, le 16/02/2014


    Un petit goût de noisette Un petit goût de noisette de Vanyda

    (...)
    Dans cet album, Vanyda nous raconte plusieurs destins, qui parfois se croisent.(...)12 nouvelles qui nous racontent des histoires d'amours. On y croise des cœurs à prendre et des cœurs déjà pris. On y croise des personnages qui y croient encore, et d'autres qui semblent avoir abandonné. On y croise des gens lambda, et des personnes que l'on aurait aimé être, ou certaines qui nous ressemble. Vanyda sait parler de la vie, et sublimer le banal, le quotidien, le normal, comme elle nous l'avait montré auparavant.

    Cette fois-ci, petite nouveauté, la couleur. A chaque personnage sa couleur. (...) Ses aquarelles sont sublimes. Ses paysages, ses illustrations sans texte, et surtout le ciel en Hollande... Un vrai régal.
    Plongez-vous dans la vraie vie sous le regard tendre réaliste de Vanyda.

    La critique en entier, c'est par ici:


    Lien : http://110livres.blogspot.fr/2014/02/un-petit-gout-de-noisette.html

    Critique de qualité ? (11 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Ladydede, le 22/08/2013


    L'immeuble d'en face L'immeuble d'en face de Vanyda

    L'immeuble d'en face est une chronique de trois tomes de l’existence au jour le jour des habitants d’un petit immeuble.

    Dans ce premier tome, Vanyda présente les différents habitants de l'immeuble : au premier étage, une mère célibataire et enceinte, au seconde étage, un couple d'une quarantaine vivant avec un gros chien et au troisième étage, un couple d'étudiants. Chaque existence est exposée avec son quotidien, son entourage, son bonheur mais aussi ses difficultés. Chaque "famille" va être amené à se côtoyer car c'est ça, la vie d'un immeuble et il faut savoir défois compter sur ses voisins. Vanyda nous raconte cette vie là ; elle montre que malgré individualisation de la société, les voisins peuvent être des amis et qu'un immeuble peut se transformer en une communauté où vivent des secrets... Vanyda, sans aucune prétention, nous décrit un quotidien que chaque lecteur peut avoir connu...

    Très sensible et très juste, cette bande dessinée rend ses personnages très attachants et nous rend impatients de les retrouver dans le prochain tome. Je regrette peut-être que chaque personnalité se soit pas assez développée mais c'est une belle bande dessinée très bien illustrée et très bien scénarisée. Je la conseille donc pour se détendre et peut-être pour commencer à s'intéresser à ses voisins...

    Critique de qualité ? (10 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par tchouk-tchouk-nougat, le 12/03/2014


    Un petit goût de noisette Un petit goût de noisette de Vanyda

    Une petite BD pleine de fraicheur comme Vanyda sait les faire.
    différents personnages de ceux que l'on pourrait rencontrer au bar ou au travail, différentes histoires d'amour de celles que l'on pourrait croiser au coin de la rue, différents tons de ceux qui nous ressemblent.
    Ce sont des petites bluettes, des histoires superficielles... Mais pourtant qu'est ce que c'est mignon et touchant. Tous ceux qui auront une petite pétale de fleur bleue ne resisteront pas, même très atrophiée si si je vous assure.
    Le dessin, un peu manga, de Vanyda est toujours aussi agréable. Il est remarquablement mis en valeur par une nuance de couleur. Une seule par personnage. Il y a de très belles planches. Quand elle peint le ciel en aquarelle monochrome c'est les sentiments et l'amour de ses personnages qui s'expriment.
    J'aime, mais je suis une fille. Par conséquent, de base, j'ai la fibre fleur bleue plus développée!!

    Critique de qualité ? (9 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Asil, le 07/09/2013


    Celle que..., tome 1 : Je ne suis pas Celle que..., tome 1 : Je ne suis pas de Vanyda

    J’ai lu cette série il y a quelques années, quand elle était encore publiée en noir et blanc sous les titres suivants : Celle que … Je ne suis pas, Celle que… Je voudrais être et Celle que je suis. Aujourd’hui la série est ré-éditée en couleurs sous le titre "Valentine", ce que je trouve bien dommage, puisque pour moi le titre "Celle que…" mettait bien en évidence cette phase de l’adolescence où l’on apprend à se connaître soit-même et a s’accepter.

    "Celle que" retrace l’adolescence de Valentine, une jeune fille comme les autres, qui se cherche. Valentine n’est pas la plus jolie de ses amies, pas la plus drôle, ni la plus intelligente et elle cherche sa place. Ici pas d’événement extraordinaire, le quotidien de Valentine est tout à fait classique, elle ne doit faire face à aucun traumatisme particulier, seulement réussir à traverser cette période pas simple du mieux qu’elle peut. La nonchalance et les errements de cette période sont ici croqués avec beaucoup de réalisme, et un graphisme très doux. J’ai vraiment aimé le réalisme de la série qui ne montre pas les adolescents comme des monstres capricieux et égocentriques, comme ça peut être le cas dans certains ouvrages pour cet âge.

    Chaque tome correspond à une année de la vie de Valentine, et c’est un plaisir que de la voir évoluer, elle, ses amies, leurs relations. Chaque année apporte son lot de nouveautés et d’apprentissages à la jeune fille. Je dois l’avouer je me serais bien laissée tenter par un quatrième tome, même si le troisième clôture bien le cycle. En Valentine, beaucoup d’adolescentes se retrouveront et c’est pour cela que je le conseille si souvent. Il me semble que c’est aussi une bonne lecture pour les parents qui auraient un peu oublié les errements de l’adolescence.


    Lien : http://calokilit.wordpress.com/2013/09/07/celle-que-ou-valentine-vanyda/

    Critique de qualité ? (9 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par IreneAdler, le 11/01/2013


    Valentine, Tome 2 : Valentine, Tome 2 : de Vanyda

    Suite des "aventures" de Valentine et de sa bande de copines. Le collège, le brevet à préparer, les garçons à comprendre. Beaucoup de choses en somme. Plus l'entrée au lycée (et on ne parle même pas des parents !).
    Aaaaaaaah ces insouciantes années de jeunesse, lorsque la fin du monde, c'était le brevet. Vanyda sait très bien rendre cet état d'esprit, d'attente et d'impatience, de curiosité, de l'importance du groupe (et le langage qui va avec. Me manque pas du tout, ça).
    Une chouette petite série.

    Critique de qualité ? (8 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par alouett, aujourd'hui


    Un petit goût de noisette Un petit goût de noisette de Vanyda

    La noisette. Une métaphore sucrée-salée qu’emploie Vanyda pour parler des sentiments.

    En une douzaine de scénettes, l’auteure explore les relations amoureuses. Qu’ils soient célibataires ou en couple, ses personnages aspirent simplement à quelques grammes de tendresse. Peu importe la manière d’y parvenir, un instant de plaisir vaut bien toutes les folies.

    Il est question de tiraillements, de douleurs, d’amertume, de gaucheries, de fascination, d’attirance… Evidemment, le panel retenu par Vanyda n’est pas exhaustif. Tout ici est à la fois unique et pourtant si ordinaire, à la fois fictif et pourtant si réel.

    Chaque planche de l’album est une petite merveille. Entre la composition graphique, les gestuelles, les expressions de visage, les détails et les accessoires… tout facilite la tâche au lecteur pour qu’il s’approprie ces différentes histoires qui parlent de sentiments.

    L’auteure travaille chaque sentiment et montre à quel point cette sensation est volage, parfois volatile, souvent capricieuse et qu’il vaut mieux l’attraper lorsqu’il se présente plutôt que de le laisser s’échapper. On retiendra davantage de cet album le côté pétillant et frais qui émane de ces historiettes plutôt que le caractère pathétique de certains parcours jalonnés d’échecs amoureux. La couleur nous sert de guide ; c’est la première fois que l’occasion m’est donnée de découvrir cette facette du travail de l’auteure (je connaissais Celle que… et L’immeuble d’en face, deux séries qui s’ancraient dans un univers construit en noir et blanc). Vanyda joue cette fois à l’aquarelle et le résultat est concluant.

    Un album entrainant qui donne donc l’impression d’une petite poésie permanente qui flotte dans l’air et malgré les déceptions fortes rencontrées par certains, le discours reste optimiste (à une exception près). Les teintes retenues servent le propos. Elles créent une ambiance propre à chaque récit tout en suivant le fil conducteur de l’album. La couleur relie les protagonistes entre eux. Bien que l’ouvrage se compose d’histoires de vie très distinctes les unes des autres, la couleur donne de l’harmonie à l’ensemble. De fait, le lecteur n’a pas l’impression de devoir butiner d’une histoire à l’autre mais bien de suivre un lien parfois ténu [certes] mais bel et bien réel.

    Vert, rouge, rose, orange… chaque personnage est rattaché à un coloris. Ce dernier est plus ou moins soutenu en fonction de la nature de l’événement à décrire. Vanyda dilue parfois sa couleur jusqu’à ce qu’elle devienne presque transparente, accentuant ainsi la gêne ou la retenue du personnage face à une situation et/ ou une émotion qui le surprend. Sensibilité et sensualité jaillissent des planches. Il y a de l’électricité dans l’air, on perçoit l’émoi des personnages, on pourrait presque voir ces petits atomes crochus qui existent entre eux. La couleur vient matérialiser ce qui ne se voit pas à l’œil nu… ce qui se passe de mots.

    Cet ouvrage se lit d’une traite, on tourne les page sans s’en apercevoir. La lecture file sans prise de tête bien qu’on puisse facilement partir sur le côté réflexif de la chose tant les situations nous sont familières ! De ces différents cas de figure, on imagine aisément que certains ont été inspirés d’expériences vécues. Les aquarelles de Vanyda pourraient être perçues comme des passerelles que le lecteur pourrait emprunter et qui relieraient les fictions racontées par l’auteure et la réalité de ce lecteur. Car ces récits nous touchent plus ou moins directement… ils font mouche, tout cela étant si plausible. Et que l’on se projette ou que l’on reste spectateur, on ne peut que profiter de la justesse des observations de Vanyda sur des rapports humain si simples et pourtant si complexes.

    Avec malice et beaucoup de tendresse pour ses personnages, Vanyda tisse des liens entre eux (liens de parenté, liens amicaux…).
    de plus, certains protagonistes reviennent à une ou deux reprises dans l’album, ce qui permet de les investir davantage ou d’ajuster notre regard sur eux. C’est au choix, mais en aucun cas il n’est question de porter un jugement sur tel ou tel agissement. Ainsi Manon, la fillette qui – dans la première histoire – s’amourache d’un garçon plus âgé qu’elle, est de nouveau le personnage central de la quatrième histoire mais elle est désormais majeure et consciente que chaque relation amoureuse est le résultat d’une alchimie délicate.


    Lien : http://chezmo.wordpress.com/2014/10/22/un-petit-gout-de-noisette-vanyda/

    Critique de qualité ? (7 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Saku, le 02/02/2014


    Un petit goût de noisette Un petit goût de noisette de Vanyda

    C'est une BD/manga aux traits purs où chaque détail a son importance, la forme d'un nuage, le choix d'une couleur. On suit des instants de vie de différentes personnes que l'on retrouve plus tard, des amours naissantes, des espoirs, des déceptions, de la joie et de la tristesse.
    J'aime beaucoup cette forme de dessin à mi-chemin entre la BD et le manga. Pour la première fois, Vanyda a ajouté de la couleur, mais pas tout le temps. C'est à la fois léger et profond. A recommander!

    Critique de qualité ? (7 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Asil, le 07/09/2013


    Celle que..., tome 3 : Je suis Celle que..., tome 3 : Je suis de Vanyda

    J’ai lu cette série il y a quelques années, quand elle était encore publiée en noir et blanc sous les titres suivants : Celle que … Je ne suis pas, Celle que… Je voudrais être et Celle que je suis. Aujourd’hui la série est ré-éditée en couleurs sous le titre "Valentine", ce que je trouve bien dommage, puisque pour moi le titre "Celle que…" mettait bien en évidence cette phase de l’adolescence où l’on apprend à se connaître soit-même et a s’accepter.

    "Celle que" retrace l’adolescence de Valentine, une jeune fille comme les autres, qui se cherche. Valentine n’est pas la plus jolie de ses amies, pas la plus drôle, ni la plus intelligente et elle cherche sa place. Ici pas d’événement extraordinaire, le quotidien de Valentine est tout à fait classique, elle ne doit faire face à aucun traumatisme particulier, seulement réussir à traverser cette période pas simple du mieux qu’elle peut. La nonchalance et les errements de cette période sont ici croqués avec beaucoup de réalisme, et un graphisme très doux. J’ai vraiment aimé le réalisme de la série qui ne montre pas les adolescents comme des monstres capricieux et égocentriques, comme ça peut être le cas dans certains ouvrages pour cet âge.

    Chaque tome correspond à une année de la vie de Valentine, et c’est un plaisir que de la voir évoluer, elle, ses amies, leurs relations. Chaque année apporte son lot de nouveautés et d’apprentissages à la jeune fille. Je dois l’avouer je me serais bien laissée tenter par un quatrième tome, même si le troisième clôture bien le cycle. En Valentine, beaucoup d’adolescentes se retrouveront et c’est pour cela que je le conseille si souvent. Il me semble que c’est aussi une bonne lecture pour les parents qui auraient un peu oublié les errements de l’adolescence.


    Lien : http://calokilit.wordpress.com/2013/09/07/celle-que-ou-valentine-vanyda/

    Critique de qualité ? (7 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par lesangdeslivres, le 17/09/2014


    Celle que..., tome 3 : Je suis Celle que..., tome 3 : Je suis de Vanyda

    La couverture est tout aussi belle que les deux premiers volets de cette saga. On y voit une jeune fille bien habillée regardant discrètement sur sa gauche et à ses pieds se tient son sac d’école.

    Voici le dernier volume de la saga de Celle que…
    Dans ce tome, une année scolaire recommence pour notre héroïne Valentine. Nous avions hâte de savoir ce qui se passait après la fin du tome précédent car nous avions été choqués. Là, c’est chose faite et nous nous attendions à une suite avec plus de tracas.
    Nous la suivons à nouveau dans sa vie quotidienne rythmée entre chez elle, ses activités extra scolaire et sa vie de lycéenne. Une fois de plus, on va la voir évoluer et gagner en maturité. Ça fait beaucoup de la voir avoir un peu plus confiance en elle et changer totalement de comportement. Nous la voyions s’épanouir, reprendre contact avec des amis qu’elle avait perdue de vue et trouver enfin quelqu’un qui va la combler de bonheur. Nous sommes contents de voir que la vie de Valentine change et que la chance arrive enfin jusqu’à elle.
    Nous prenons plaisir à lire cette bande dessinée car toute l’histoire de Valentine est bien racontée et très bien amenée. Nous apprécions une fois de plus tous les dessins ressemblants à des mangas.
    Par contre la fin est assez spéciale et nous sommes assez déçu que ça se termine de cette façon. C’est vraiment dommage car cette saga est vraiment bien et la fin est trop bâclée.


    Est-ce que j’ai aimé ce livre ?


    J’ai adoré ce livre malgré que la fin est assez banale à mon goût. J’ai apprécié tous les dessins qui m’ont totalement embarqués comme dans un manga. Ces dessins retracent parfaitement l’histoire de cette saga et ceux qui la liront comprendrons ce que je veux dire !


    Lien : http://lesangdeslivres.blogspot.fr/2014/09/celle-que-je-suis-tome-3-de-vanyda...

    Critique de qualité ? (6 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par faelys, le 27/07/2014


    Un petit goût de noisette Un petit goût de noisette de Vanyda

    BD intimiste sur la route des sentiments
    Vanyda est une illustratrice lilloise. Forcément, ça m'avait aidé à découvrir son univers entre manga et BD indépendante. J'ai aimé son Année du dragon et sa trilogie L'immeuble en face côté adultes, puis en jeunesse ses trois volumes de Celle que.. devenus en un seul tome Valentine. Des coups de cœur. Et un carton au CDI.

    Forcément, quand on annonce "Un petit goût de noisette" avec des planches en couleurs cette fois, j'ai été curieuse! J'ai enfin eu le temps de plonger dans ce one-shot soigné et délicat. Au fil de ce recueil d'histoires d'amour qui se croisent parfois, les pages offrent une multitude de beaux moments, une palette de sentiments. Les plus souvent heureuses, les amours sont parfois plus tristes, mais l'optimisme et le regard positif dominent. Chaque histoire a sa couleur phare, appliquée par touches sur les dessins ciselés. Des tranches de vie et des relations sentimentales qui évoluent, le quotidien, la vie quoi. La poésie et l'insouciance en plus. "Des moments parfaits un peu suspendus" comme le dit Vanyda. Encore un joli album à déguster.



    Lien : http://www.petitesmadeleines.fr/archive/2014/06/28/un-petit-gout-de-noisette-...

    Critique de qualité ? (6 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Shan_Ze, le 20/07/2014


    Celle que..., tome 3 : Je suis Celle que..., tome 3 : Je suis de Vanyda

    Un beau troisième tome qui clôture parfaitement cette trilogie sur l’adolescence. Les amies, les amours, la découverte de soi… Un retour dans le temps pour moi qui m’a permis de revivre les années lycée (mais pas de la même façon).
    Dommage qu’il y ait eu tant de temps entre les deux premières et la dernière. J’aime beaucoup la narration de Vanyda, très fluide et calme. Elle allie bien avec son dessin, très agréable, tout en courbes lisses avec le texte.
    Ca me donne envie de lire une autre de ses BDs.

    Critique de qualité ? (6 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par igaluck, le 27/12/2013


    Celle que..., tome 3 : Je suis Celle que..., tome 3 : Je suis de Vanyda

    Par rapport au tome 2, les dialogues se sont étoffés. Les scènes se succèdent avec plus de rapidité, on sort du lycée plus souvent : café, parc, bus, rue, camping varient les décors. Il y a aussi plus de personnages, des anciens, des nouveaux. Cet épisode dynamique nous parle avec tendresse des premières expériences sexuelles. Les scènes d’amour sont délicates et sensibles. Une grande finesse des sentiments se dégage de l’ensemble. J’en suis ressortie toute étourdie d’émotions. Vanyda a décidément un talent particulier pour capter l’essence de l’adolescence. Une bien jolie fin pour une série qui a tenue ses promesses tout au long de ses trois tomes.

    Critique de qualité ? (6 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par IreneAdler, le 09/07/2012


    Valentine tome 1 Valentine tome 1 de Vanyda

    Valentine entame sa dernière année de collège. Elle se retrouve dans la même classe que ses 3 amies. Une bonne année en perspective donc. Seulement, elle donne l'impression d'être un peu en retrait, pas tout à fait sur la même longueur d'onde que ses copines.
    Une BD sur l'adolescence, qui change, découvre, expérimente. Cigarette, garçon, alcool, école, relation avec les parents. Valentine est plus observatrice qu'actrice, ce qui ne veut pas dire que tout se passe sans elle. C'est plutôt comme si elle ne savait pas encore où se placer dans tout ça.
    Les adolescentes se reconnaitront dans au moins un des personnages. Les scènes, les dialogues sont réalistes. C'est une BD sur l'adolescence dans ce qu'elle a de compliqué et de pourtant très important et beau.
    Il s'agit de la version colorisée de Celle que...

    Critique de qualité ? (6 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Ness, le 08/06/2011


    L'immeuble d'en face L'immeuble d'en face de Vanyda

    L’immeuble d’en face comporte trois étages : au premier, mère célibataire et enceinte élève son fils Rémy. Au second, un couple entre deux âges réuni autour de leur amoureux pour leur chien et au troisième, un jeune couple d’amoureux Claire et Louis.
    Ces voisins vont petit à petit, au fil des trois tomes que comporte cette série, devenir proches allant jusqu’à traverser des moments difficiles.

    Tout en noir et blanc, cette série touche avant tout par sa justesse et sa finesse. C’est bien plus que la vie quotidienne d’un immeuble que nous donne à voir Vanyda ici. Elle explore les relations humaines sous leurs différentes formes mais sans jamais tendre vers le pathos.

    Les dessins sont une véritable petite merveille et le découpage des cases joue un rôle essentiel dans le déroulement de l’histoire. Pendant la lecture de ces trois tomes, j’ai vraiment eu l’impression de vivre en immersion totale avec les personnages.

    J’avais découvert Vanyda avec Celle que je ne suis pas qui m’avait déjà laissé une très bonne impression. Mais je trouve cette série beaucoup plus forte, peut être aussi parce que je me sens plus proche des personnages.

    Critique de qualité ? (6 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Biancabiblio, aujourd'hui


    Un petit goût de noisette Un petit goût de noisette de Vanyda

    Voilà un roman graphique que j’ai beaucoup aimé mais dont il m’est très difficile de parler. Dans cette bande dessinée chorale, Vanyda donne vie à Benoît, Corentin, Manon, Aymeric, Barnabé, Luna, Eléonore… Autant de personnages et de trajectoires, personnalités différentes.

    Chacun a sa couleur (vert pour Corentin, orange pour Manon, rose pour Barnabé…) et tous ont un lien les uns avec les autres. Tous se rencontrent, s’enthousiasment, aiment dans ce titre très ancré dans la vie quotidienne.

    Des rencontres, des non rencontres, des hésitations, des occasions manqués, des regrets. Tout cela a l’air très décousu mais plus la lecture avance, plus ça a de sens. On se rend compte que les histoires se font écho, s’entrecroisent, que certains protagonistes reviennent régulièrement dans les pages et servent un peu de fil rouge à l’ensemble.

    Chaque histoire est fraiche et touchante et donne à réfléchir, à se poser des questions sur l’amour, l’adultère, la solitude, la difficulté d’aimer et d’être aimé(e).

    Une œuvre à la fois charmante et légère mais non dénuée de gravité. Les intrigues s’entrecroisent de manière surprenante, avec des rebondissements souvent imprévisibles.

    Lire la suite...


    Lien : http://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/10/22/un-petit-gout-de-noisette/

    Critique de qualité ? (5 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Arrietty, le 11/10/2014


    Celle que..., tome 1 : Je ne suis pas Celle que..., tome 1 : Je ne suis pas de Vanyda

    J'ai lu pour la première fois la série des "Celle que..." il y a un peu plus de 6 mois. Je suis retombée dessus il y a quelques jours, et depuis, j'ai dévoré le premier tome.

    Je tiens d'ailleurs à parler des titres des tomes, qui sont justes magnifiques. "Celle que je ne suis pas", "Celle que je voudrais être" et "Celle que je suis". Ces titres à eux seuls, montre, peu à peu, la personnalité de Valentine, jeune fille de 14 ans qui se construit, sort de la bande de copine qui ne lui convient pas vraiment, devient elle à part entière.

    Pourtant, et c'est peut-être parce que cette fois-ci, je ne les lit pas tous à la suite, mais le premier tome m'a un peu moins plu. Certes, il garde cette sorte d'attente, que l'on ressent durant tout le livre, mais il a un peu perdu de son intensité, de son action. J'ai eu l'impression qu'il était un peu figé.
    Cela dit, ce n'est pas spécialement désagréable, juste histoire d'expliquer que ça bouge bien plus dans les autres tomes...

    En bref, j'ai adoré et je file lire la suite !

    Critique de qualité ? (5 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par Arrietty, le 07/10/2014


    L'Année du Dragon : Intégrale L'Année du Dragon : Intégrale de Vanyda

    Après avoir lu et adoré et relu la séries des "Celle que..." de Vanyda, j'ai pris, un peu au hasard, une autre de ses BD, en me demandant dans quoi j'allais m'embarquer...

    Et bien, vous l'aurez deviné, c'est sur "L'année du Dragon" que mes yeux sont tombé.
    Les dessins sont toujours impeccables, très doux, j'aime beaucoup le style de Vanyda mais l'histoire par contre, m'a un peu moins plu...
    Tout d'abord, parce que c'est une histoire d'amour. Ensuite parce que c'est avec un triangle amoureux, enfin parce que sur le coup, l'histoire du Dragon m'a vraiment paru bizarre.

    Mais (car il y a toujours un mais...) au bout d'une dizaine de pages, j'avais complétement oublié les trois arguments que je viens de vous servir, et j'étais rentré dans l'histoire. Même si cela restait une histoire d'amour avec un garçon hésitant entre deux filles, je me suis sentie étrangement proche d'eux...
    Et même si la fin ne m'a pas spécialement plu, j'en garde un bon souvenir.

    Critique de qualité ? (5 l'ont appréciée)




Faire découvrir Vanyda par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz