Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique
Ajouter une citation

Citations de Alain Decaux (37)

Classer par Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par TheWind, le 08/05/2014

    Alain Decaux raconte l'Histoire de France aux enfants de Alain Decaux

    Ce fils faible, sans volonté, aux nerfs fragiles, écoute sa mère crier qu'un complot protestant se lève contre sa personne et qu'il faut y faire face sur-le-champ. Pendant deux heures, Catherine exhorte, insulte, supplie son fils. Elle jure que le péril, à chaque minute, devient plus grand. Le roi doit se hâter de donner l'ordre de massacrer les chefs. Après quoi les protestants terrorisés se soumettront.
    Tant qu'il le peut Charles refuse l'ordre fatal. Avec une habileté diabolique, la reine amène son fils - qui ne sait plus où il en est- à se contredire. Accablé, il se convainc qu'il est incapable d'être un vrai roi. Ce n'est pas contre les protestants que monte sa rage, mais contre lui-même.
    - Avez-vous peur ? lui demande tout à coup Catherine.
    Il se dresse, furieux. En un instant, il a perdu la raison.

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation


  • Par TheWind, le 18/03/2014

    Les Plus Beaux Manuscrits de Victor Hugo de Alain Decaux

    La dernière lettre à Léopoldine
    J'écris à ta mère, ma fille chérie, la tournée que je fais dans ces montagnes. Je t'envoie au dos de cette lettre un petit gribouillis qui te donnera quelque idée des choses que je vois tous les jours, qui me paraissent bien belles, et qui me sembleraient bien plus belles encore, chère enfant, si je les voyais avec toi. Ce qui te surprendra, c'est que l'espèce de ruine qui est au bas de la montagne n'est point une ruine : c'est un rocher. Les Pyrénées sont pleines de ces blocs étranges qui imitent des édifices écroulés. Les Pyrénées elles-mêmes, au reste ne sont qu'un grand édifice écroulé. [...]

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation


  • Par TheWind, le 05/05/2014

    Alain Decaux raconte l'Histoire de France aux enfants de Alain Decaux

    Je suppose que vous aimez les bandes dessinées. Sachez que la première des B.D existe toujours, qu'il n'en est pas de plus grande en France et qu'elle se
    trouve aujourd'hui toujours en Normandie ?
    Un conseil : obtenez de vos parents qu'ils vous conduisent à Bayeux. Une immense tapisserie y est exposée, tout en longueur, qui raconte en de merveilleux dessins la conquête de l'Angleterre par Guillaume. Vous y verrez tout : les bateaux, les chevaliers qui s'y entassent, les chevaux que l'on embarque, l'attente des vents favorables, le départ enfin, le 28 septembre 1066.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par gteisseire2, le 17/09/2008

    L'Avorton de Dieu : Une vie de saint Paul de Alain Decaux

    Dans les premiers temps, les prêches de Paul n'ont guère troublé les païens. A mesure que s'accroît le nombre des conversions, des bruits commencent à circuler : de simples commérages d'abord, bientôt des rumeurs. En leur temple, les prêtres d'Artémis s'alarment et plus encore les orfèvres qui vendent, aux portes de l'Artémision, les 'souvenirs' que l'on sait. Cela rapporte gros. L'un d'eux, un certain Démétrius, sera le premier à s'émouvoir : le nouveau dieu, entré en concurrence avec la déesse, ne va-t-il pas ôter à ces estimables commerçants le meilleur de leur gain ? Ce Démétrius ameute ses collègues. Nous connaissons par les Actes le discours qu'il leur adresse :
    - Vous le savez, mes amis, notre aisance vient de cette activité. Or, vous le constatez ou vous l'entendez dire : non seulement à Ephèse mais dans presque toute l'Asie, ce Paul remue une foule considérable en la persuadant, comme il dit, que les dieux qui sortent de nos mains ne sont pas des dieux.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par gill, le 27/11/2012

    Victor Hugo de Alain Decaux

    Ce livre, fruit d'une longue intimité avec l'auteur des Misérables, est à la mesure de son modèle.
    A partir de nombreuses sources inédites, Alain Decaux "substitue Hugo à l'image d' Hugo, sans indulgence inutile, avec une constante et lucide volonté de compréhension", et avec une passion qui donne toute son intensité à ces pages.
    Au respect des faits, au goût de l'analyse, Alain Decaux joint ce don de vie, cette intelligence des êtres et des événements qui ont conquis tant de lecteurs et de téléspectateurs.
    (quatrième de couverture du volume paru aux éditions "Perrin" en 1984)

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par gill, le 29/06/2012

    Alain Decaux raconte de Alain Decaux

    Décidément, les historiens devraient être modestes.
    Leurs livres, leurs articles, l'amas des documents publiés, tout cela n'avait pas sauvé de l'oubli Sacco et Vanzetti.
    Et puis, tout à coup, un film est sorti sur les écrans.
    Dans ce film a jailli une chanson, rythmée par l'admirable voix de Joan Baez.
    Cela a suffi pour que les vieux se souviennent. Pour que les jeunes questionnent : Sacco et Vanzetti, qu'est-ce que c'est ?
    Des millions d'hommes et de femmes dans le monde ont crié : "Sauvez de la mort des Innocents !"
    On manifesté à Boston, à New-York, à Londres, à Paris, à Berlin, à Tokyo, à Buenos Aires, à Sydney, à Rio de Janeiro.
    Pour que ne meurent pas Sacco et Vanzetti, d'autres hommes sont morts.....
    (extrait de "L'histoire vraie de Sacco et Vanzetti" de l'édition parue chez "Presses Pocket" en 1978)

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par yv1, le 02/04/2012

    Victor Hugo de Alain Decaux

    J'ai aimé Guernesey, son granit et son sable. Ses prairies qui s'achèvent en plages ; ses vaches qui paissent dans le fracas des vagues ; ses menhirs et ses églises ; ses rhododendrons et ses pommes de terre ; ses tomates en serres ; ses jardins, ses ravins, ses ruisseaux bordés d'autant d'herbe que de varech, ses arbres cernés de sel et de lichen ; ses caps déchiquetés par le vent autant que par la mer. (p.15)

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par Woland, le 11/02/2009

    L'énigme Anastasia de Alain Decaux

    [...] ... Si vous saviez comme cela m'a été pénible lorsque plusieurs Russes sont entrés tout à coup, et parmi eux une dame [la baronne] qui avait été autrefois chez nous à la Cour. Ils voulaient me voir ! J'avais honte devant eux de ma déchéance. Je me couvris la tête de ma couverture et refusai de leur parler ... Je n'oublierai jamais comment on me tira alors de force de mon lit et comment on m'obligea à me tenir debout. Je n'y compris rien tout d'abord. J'ai su plus tard qu'ils voulaient voir si j'étais grande ou petite et, comme je suis petite, qu'ils reconnurent que je ne pouvais être ma soeur Tatiana. ... [...]

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par Woland, le 11/02/2009

    L'énigme Anastasia de Alain Decaux

    [...] ... [L'Inconnue] était couchée dans un lit près du mur, la tête tournée contre la fenêtre, en pleine lumière. Quand elle nous entendit entrer dans la salle [la baronne était venue en compagnie de la comtesse Zenaïde Tolstoï qui, pour sa part, trouvait un air de ressemblance entre l'Inconnue et la grande-duchesse Tatiana], elle se cacha sous la couverture pour se dérober à nos regards, et nous ne pûmes obtenir d'elle qu'elle nous montrât son visage. L'infirmière et Mme Tolstoï me dirent qu'elle agissait toujours ainsi quand quelqu'un voulait la voir ... [...]

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation


  • Par gill, le 29/06/2012

    C'était le XXe siècle, tome 3. La guerre absolue de Alain Decaux

    Je rappellerai ici l'avertissement que j'inscrivais en tête du premier volume de cette série : depuis mon adolescence, je n'ai cessé d'être fasciné par ce siècle.
    Que ce soit pour l'édition, la presse, la radio ou la télévision, je lui suis revenu sans cesse.
    Sans autre raison que ma curiosité, je me suis arrêté à certains épisodes ou à certains personnages. Il m'a fallu les juxtaposer pour leur découvrir une cohésion.
    Le premier volume couvrait les années de 1905 à 1932, le second voulait ressusciter celles de cet entre-deux-guerres qui marqua la course à l'abîme.
    L'ouvrage que je propose aujourd'hui évoque la période de 1940 à 1945.
    Elle m'a parue absolue car, dans tous les domaines, cette guerre est allée au-delà des conflits qui l'ont précédée.
    Il ne s'agit pas d'une histoire de notre siècle - trop de chapitres feraient défaut - mais du simple regard d'un écrivain porté, selon les cas, vers ce qui l'a émerveillé, déconcerté, accablé.
    A.D.
    (Introduction à l'édition parue chez "Pocket" en 1996)

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par gill, le 13/06/2012

    Alain Decaux raconte - tome 1 de Alain Decaux

    Les millions de téléspectateurs qui ont vu et entendu Alain Decaux raconter - seul devant la caméra - "La nuit des longs couteaux" ou "la fin de Rommel" n'ont pas oublié ces moments exceptionnels de télévision.
    En direct, "ce qui est un extraordinaire stimulant", avoue l'auteur.
    Et tous attendaient, avec impatience, de retrouver ces émissions sous la forme d'un livre. Pour notre plaisir, les voici restituées (et complétées par les témoignages qu'Alain Decaux a reçus après chacune d'elles).
    Dès les premières lignes, le miracle se reproduit : c'est la même voix, la même intelligence, la même clarté, la même chaleur.
    Comme devant notre téléviseur, nous sommes fascinés, angoissés, amusés, charmés. Au coeur de l'Histoire.
    Vous avez écouté, vous vous êtes laissé emporter. Prenez maintenant le temps de lire.
    (quatrième de couverture de l'édition parue chez "Presses Pocket" en 1980)

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par Woland, le 11/02/2009

    L'énigme Anastasia de Alain Decaux

    [...] ... - et cette découverte apparaîtra d'une extrême importance : des débris de corsets détruits par le feu. Ces débris consistaient en :

    1°) Six paires de montures de devant ;
    2°) Baleines de corset ;
    3°) Boucles ;
    4°) Agrafes et crochets ;
    5°) Oeillets.

    Les experts en ont logiquement conclu que le nombre des montures de devant prouve que six corsets ont été détruits par le feu. ... [...]

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par Woland, le 11/02/2009

    L'énigme Anastasia de Alain Decaux

    [...] ... Une constatation importante : jusqu'ici, l'Inconnue n'a pas dit un mot de ses éventuelles prétentions. L'affaire n'a pris son essor qu'en-dehors d'elle, on pourrait dire : malgré elle. ... [...]

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par gteisseire2, le 17/09/2008

    L'Avorton de Dieu : Une vie de saint Paul de Alain Decaux

    Dans les rues de Jérusalem, des gens fuient, d'autres les poursuivent, les capturent. Se mêlent imprécations, injures, menaces, cris de terreur ou de douleur. Cette chasse à l'homme est une chasse aux chrétiens. C'est vers les prisons que l'on rabat le gibier. Aucun quartier n'est épargné. Ce pogrom de juifs par des juifs a duré longtemps, de jour comme de nuit. Tous ces détails se déduisent des propres écrits du meneur. Par toute la ville, on le voit courir. Sa fureur épouvante. Il stimule, entraîne, paie de sa personne. A ceux qui veulent savoir qui est ce jeune inconnu - on lui donne vingt-cinq ans -, la réponse ne se fait pas attendre : c'est un Tarsiote, son nom est Saul.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par Epictete, le 08/12/2013

    Grands secrets, grandes énigmes. de Alain Decaux

    Cinq ans après que Jeanne eut été brûlée sur le marché de Rouen, une femme inconnue arriva à la Grange-aux-Hormes, près de Saint-Privey, en Lorraine. Lorsqu'on lui demanda quel était son nom, elle répondit qu'elle se nommait Claude.
    Elle cherchait à rencontrer les deux frères de la Pucelle d'Orléans, ces hommes "dont l'un, dit le chroniqueur , était chevalier et s'appelait messire Pierre et l'autre Petit Jehan, écuyer" Elle y parvint. Et lorsqu'ils la virent, grande fut leur surprise. Trait pour trait, l'inconnue évoquait, à leurs yeux, Jeanne leur soeur défunte! ils l'assaillirent de questions. Elle dit qu'en effet elle était Jeanne, la Pucelle d'Orléans. Alors, ils la reconnurent.
    Ainsi commence l'un des plus extraordinaires épisodes de l'histoire de France. Ici, nul roman. Des textes, au contraire peu discutables...

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 24/07/2013

    C'était le XXe siècle. Tome 4, De Staline à Kennedy de Alain Decaux

    On a beau être ministre, on ne peut oublier que l’on dépend du suffrage universel.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par rkhettaoui, le 24/07/2013

    C'était le XXe siècle. Tome 4, De Staline à Kennedy de Alain Decaux

    Les opposants de l’avant-veille, les irréductibles de la veille, les anciens Wafdistes comme les Frères musulmans, tous se rallient. L’Égypte entière fait corps avec Nasser. Le succès d’une idée est devenu le triomphe d’un homme.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par BlackKat, le 25/05/2013

    Victor Hugo de Alain Decaux

    Une biographie magnifique sur un artiste, romancier, dramaturge et poète, mais surtout sur un homme empli de convictions, d'engagements et d'humanité. Un récit sans complaisance, un récit fort sur une vie si riche.
    J'y ai découvert des aspects insoupçonnés de Victor Hugo, d'autres plus convenus, plus connus. Cela m'a donné envie de redécouvrir certains de ses écrits.
    C'est toujours un plaisir de lire Alain Decaux, et cette biographie ne fait pas exception.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par Jcequejelis, le 07/07/2012

    Histoire pour tous [album semestriel n°6] de Alain Decaux

    Le 16 septembre (1944), en Haute-Saône, le général Sudre, de la 1ère division blindée, voit arriver un étrange cortège : ce sont quatre soldats français poussant une voiture d'enfant dans laquelle se trouve un colonel allemand. Cet officier supérieur, est le colonel von Alweyden, chef d'état-major du général SS von Brodowski, lequel n'est autre qu'un des responsables du massacre d'Oradour. (...)

    C'est ainsi que le général Sudre apprend que von Brodowski est caché dans la région. Trois jours plus tard, le 19, une patrouille du 2e régiment de reconnaissance de spahis découvre deux allemands dans une grange près de Corre, à quinze kilomètres de Jussey. L'un d'eux surpris en plein sommeil, est précisément von Brodowski.

    (...) malgré ses protestations on le fouille et on trouve sur lui un journal de marche prouvant sa responsabilité dans le drame d'Oradour, prouvant aussi qu’il sait aussi travestir les circonstances du massacre. (..)
    Ce meurtrier, qui se double d’un faussaire, est incarcéré à la citadelle de Besançon. Quelques jours plus tard, il cherche à s’évader et est abattu par une sentinelle F.F.I.

    La tragédie d’Oradour, par Robert Aron [p. 27]

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par gill, le 29/06/2012

    Alain Decaux raconte, tome 3 de Alain Decaux

    Huit novembre 1519. Dans son île, Tenochtitlan étale au soleil ses temples en forme de pyramides, ses palais colossaux, ses places et ses ruelles, ses statues et ses jardins.
    Tenochtitlan : c'est ainsi que les Aztèques appellent leur capitale. Mais d'autres, fidèles à un vieux nom donné à la ville par un ancien empereur, l'appellent : Mexico.
    8 novembre 1519.
    Pour l'église catholique, c'est la fête des Quatre Saints Couronnés.
    Pour les Aztèques, c'est la fête de l'Amour.
    Aujourd'hui, deux mondes vont se rencontrer, deux civilisations s'affronter....
    (extrait de "Cortès le conquérant" de l'édition parue chez "Presses Pocket" en 1979)

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation





Faire découvrir Alain Decaux par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz