Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique
Ajouter une citation

Citations de Georges Bernanos (201)

Classer par Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par Gwen21, le 26/03/2013

    Georges Bernanos Georges Bernanos

    Etre capable de trouver sa joie dans la joie de l'autre ; voilà le secret du bonheur.

    Commenter     J’apprécie          0 38         Page de la citation


  • Par Jooh, le 15/04/2014

    Georges Bernanos Georges Bernanos

    L'avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne suit pas l'avenir, on le fait.

    Commenter     J’apprécie          0 33         Page de la citation


  • Par Nastasia-B, le 20/08/2012

    Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos

    Pourquoi pas ? Dans la confession, l'expérience du péché est-elle jamais complète ? N'y a-t-il pas, dans la honte et dans l'aveu, même incomplet, déloyal, une sensation âpre et forte qui ressemble au remords, un remède un peu rude et singulier à l'affadissement du vice ? Et d'ailleurs les maniaques de la libre pensée sont bien sots de dédaigner à l'église une méthode de psychothérapie qu'ils jugent excellente et nouvelle chez un neurologiste de renom. Ce professeur, dans sa clinique, fait-il autre chose qu'un simple prêtre au confessionnal: provoquer, déclencher la confidence pour suggestionner ensuite, à loisir, un malade apaisé, détendu ? Combien de choses pourrissent dans le cœur, dont le seul effort délivre !

    Commenter     J’apprécie          0 24         Page de la citation


  • Par Silena, le 24/02/2014

    Georges Bernanos Georges Bernanos

    Ce que la voix peut cacher, le regard le livre.

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la citation


  • Par aleatoire, le 06/08/2011

    Journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos

    Je crois, je suis sûr que beaucoup d'hommes n'engagent jamais leur être, leur sincérité profonde.Ils vivent à la surface d'eux-mêmes, et le sol humain est si riche que cette mince couche superficielle suffit pour une maigre moisson qui donne l'illusion d'une véritable destinée.

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la citation


  • Par mila0707, le 06/02/2013

    Georges Bernanos Georges Bernanos

    Si je recommençais ma vie,
    je tâcherais de faire mes rêves encore plus grands ;
    parce que la vie est infiniment plus belle et plus grande
    que je n'avais cru,
    même en rêve.

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la citation


  • Par Nastasia-B, le 25/06/2012

    Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos

    Chacun de nous — ah! puissiez-vous retenir ces paroles d'un vieil ami ! — est tour à tour, de quelque manière, un criminel ou un saint, tantôt porté vers le bien, non par une judicieuse approximation de ses avantages, mais clairement et singulièrement par un élan de tout l'être, une effusion d'amour qui fait de la souffrance et du renoncement l'objet même du désir, tantôt tourmenté du goût mystérieux de l'avilissement, de la délectation au goût de cendre, le vertige de l'animalité, son incompréhensible nostalgie. Hé ! Qu'importe l'expérience accumulée depuis des siècles, de la vie morale. Qu'importe l'exemple de tant de misérables pécheurs, et de leur détresse! Oui, mon enfant, souvenez-vous. Le mal, comme le bien, est aimé pour lui-même, et servi.

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la citation


  • Par steka, le 16/08/2013

    Georges Bernanos Georges Bernanos

    Quand je n'aurai plus qu'une paire de fesses pour penser, j'irai l'asseoir à l'Académie.
    (Palma, 20 janvier 1935)

    Commenter     J’apprécie          5 14         Page de la citation


  • Par patrick75, le 06/05/2013

    Journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos

    Les machines n'arrêtent pas de tourner, les chômeurs de se multiplier, en sorte qu'elles ont l'air de fabriquer seulement des chômeurs, les machines, vois-tu-ça ?

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation


  • Par Luniver, le 19/06/2013

    La grande peur des bien-pensants de Georges Bernanos

    Je suis resté longtemps étonnamment naïf ou même gobeur, et, au fond, peu curieux, aimant la contemplation plus que la fatigante investigation. Aussi ai-je toujours trouvé admirable un mot de saint Thomas d'Aquin. Il était à son travail lorsqu'un jeune frère vint lui dire : « Regardez donc ! Un bœuf qui vole en l'air ! » Le saint se met à la fenêtre, l'autre éclate de rire : « Comment avez-vous pu croire cela ? — Il me semblait bien plus naturel d'admettre qu'un bœuf volât en l'air que de supposer qu'un religieux pût mentir. »

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation


  • Par aleatoire, le 06/08/2011

    Journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos

    Hélas ! on croit ne tenir à rien, et l'on s'aperçoit un jour qu'on s'est pris à soi-même à son propre jeu, que le plus pauvre des hommes a son trésor caché. Les moins précieux en apparence ne sont pas les moins redoutables, au contraire.

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation


  • Par patrick75, le 07/05/2013

    Journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos

    *- L'enfer, c'est de ne plus aimer."

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation


  • Par aleatoire, le 06/08/2011

    Journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos

    Il y a certains silences qui vous attirent, vous fascinent, on a envie de jeter n'importe quoi dedans, des paroles...

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation


  • Par aleatoire, le 06/08/2011

    Journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos

    le bonheur !... la forme charnelle de l'espérance

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation


  • Par Luniver, le 19/09/2013

    Journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos

    Que serais-je, par exemple, si je me résignais au rôle où souhaiteraient volontiers me tenir beaucoup de catholiques préoccupés surtout de conservation sociale, c'est-à-dire, en somme, de leur propre conservation ? Oh ! je n'accuse pas ces messieurs d'hypocrisie, je les crois sincères. Que de gens se prétendent attachés à l'ordre, qui ne défendent que des habitudes, parfois même un simple vocabulaire dont les termes sont si bien, rognés par l'usage, qu'ils justifient tout sans jamais remettre en question ? C'est une des plus incompréhensibles disgrâces de l'homme, qu'il doive confier ce qu'il a de plus précieux à quelque chose d'aussi instable, d'aussi plastique, hélas ! que le mot. Il faudrait beaucoup de courage pour vérifier chaque fois l'instrument, l'adapter à sa propre serrure. On aime mieux prendre le premier qui tombe sous la main, forcer un peu, et, si le pêne joue, on n'en demande pas plus. J'admire les révolutionnaires, qui se donnent tant de mal pour faire sauter des murailles à la dynamite, alors que le trousseau de clefs des gens bien pensants leur eût fourni de quoi entrer tranquillement par la porte sans réveiller personne.

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation


  • Par patrick75, le 08/05/2013

    Journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos

    il me semble qu'à la première conscience qu'il aurait de lui-même, l'homme retomberait en poussière.

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation


  • Par zazimuth, le 18/09/2010

    Journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos

    Le doute de soi n’est pas l’humilité, je crois même qu’il est parfois la forme la plus exaltée, presque délirante de l’orgueil, une sorte de férocité jalouse qui fait se retourner un malheureux contre lui-même pour se dévorer. Le secret de l’enfer doit être là. (p212-213)

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation


  • Par Luniver, le 23/06/2013

    La grande peur des bien-pensants de Georges Bernanos

    Les puissantes démocraties capitalistes de demain, organisées pour l'exploitation rationnelle de l'homme au profit de l'espèce, avec leur étatisme forcené, l'inextricable réseau des institutions de prévoyance et d'assurances, finiront par élever entre l'individu et l'Église une barrière administrative qu'aucun Vincent de Paul n'essaiera même plus de franchir. Dès lors, il pourra bien subsister quelque part un pape, une hiérarchie, ce qu'il faut enfin pour que la parole donnée par Dieu soit gardée jusqu'à la fin, on pourra même y joindre, à la rigueur, quelques fonctionnaires ecclésiastiques tolérés ou même entretenus par l'État, au titre d'auxiliaires du médecin psychiatre, et qui n'ambitionneront rien tant que d'être traités un jour de « cher maître » par cet imposant confrère... Seulement, la chrétienté sera morte. Peut-être n'est-elle plus déjà qu'un rêve ?

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation


  • Par Luniver, le 03/10/2012

    Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos

    Pour beaucoup de niais vaniteux que la vie déçoit, la famille reste une institution nécessaire, puisqu'elle met à leur disposition, et comme à portée de la main, un petit nombre d'êtres faibles que le plus lâche peut effrayer.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation


  • Par Nastasia-B, le 23/08/2012

    Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos

    J'ai connu trop d'âmes, Sabiroux, j'ai trop entendu la parole humaine, quand elle ne sert plus à déguiser la honte, mais à l'exprimer; prise à sa source, pompée comme le sang d'une blessure. Moi aussi, j'ai cru pouvoir lutter, sinon vaincre. Au début de notre vie sacerdotale nous nous faisons du pécheur une idée si singulière, si généreuse. Révolte, blasphème, sacrilège, cela a sa grandeur sauvage, c'est une bête qu'on va dompter... Dompter le pécheur! ô la ridicule pensée! Dompter la faiblesse et la lâcheté mêmes ! Qui ne se lasserait de soulever une masse inerte ? Tous les mêmes! Dans l'effusion de l'aveu, dans l'élargissement du pardon, menteurs encore et toujours !

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation





Faire découvrir Georges Bernanos par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz