Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Critiques de Gordon Zola


Classer par:       Titrecroissant     Datecroissant     Les plus appréciéescroissant
    • Livres 2.00/5
    Par CHATPITRE, le 19/07/2014


    Qui veut la peau de Marc Levy ? Qui veut la peau de Marc Levy ? de Gordon Zola

    Comme du Stéphane De Groodt , un jeu de mot par paragraphe, mais une enquête policière en prime.
    Des écrivains sont assassinés et d’autres (les célèbres) sont enlevés. Mais trop d’humour et trop de jeux de mot tuent l’intrigue. Cela alourdit la lecture et nuit au déroulement de l’enquête. Un peu de modération dans le calembour serait le bien venu.

    Critique de qualité ? (21 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par CHATPITRE, le 05/04/2014


    Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 16 : Coq en toc Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 16 : Coq en toc de Gordon Zola

    C'est un peu "Voyage en absurdie" de Stéphane de Groodt au pays de Tintin et Milou ou plutôt de Saint-tin et son ami Lou, le ara. Une aventure qui nous emmène du Moulin Tsar, domaine du capitaine Aiglefin au confins du Yémen. J'adore, surtout que moi aussi je suis fan du reporter sans frontière et que je lui ai rendu hommage à ma façon avec les titres de "PAR CAT CHEMINS" (COKE EN SACS-LE TRÉSOR DE GOUPIL LE ROUX ou LES SIX GARES EN QUESTION). A lire absolument.

    Critique de qualité ? (17 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par paulotlet, le 24/02/2011


    Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 1 : Le crado pince fort Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 1 : Le crado pince fort de Gordon Zola

    Gordon Zola, habitué a croiser le fer avec les héritiers d'un jeune reporter au Petit Vingtième dont on ne doit pas prononcer le nom, se livre à une entreprise ironique et décalée de pastiche. Saint Tin et son ami Lou, un perroquet un peu idiot, sont chargés de retrouver Carla B. enlevée par une organisation secrète; "L'Epeire de Fez". Tout est à l'avenant. On se tord de rire d'un bout à l'autre de cet irrévérencieux opus puis on court acheter le suite. Et tant pis si ça agace N... R..well!

    Critique de qualité ? (5 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par mety, le 16/02/2010


    C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu de Gordon Zola

    Lire un livre humoristique ce n'est pas facile. On ne peut pas zapper comme a la télé. Si on n'est déçu par une "blague" raté on le reste tout le long.
    Ici on est tordu de rire tout le long. Pourtant il n'est pas donné a tout le monde de comprendre le livre. Il m'a fallut relire certains passage pour comprendre le jeu de mot caché, ou bien faire des recherches pour comprendre quel intérêt le personnage a dans le passage. Bref si vous avez envie de rire et que vous avez un bon sens des jeu de mots et assez de culture le livre se laissera lire facilement et bourré d'humour !
    Bien sur les amateur de Harry Potter auront reconnu la dedans un sorte de dérivé du bestseller.

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par helaia, le 22/06/2014


    Qui veut la peau de Marc Levy ? Qui veut la peau de Marc Levy ? de Gordon Zola

    déçue,
    je n'a pas réussi à le lire, trop de jeux de mots à chaque ligne pour mon goût, trop lent à rentrer dans le vif du sujet,dommage pour moi

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par Auudrey, le 27/05/2014


    Le père Denoël est-il une ordure ? Le père Denoël est-il une ordure ? de Gordon Zola

    Il y a un an environ les éditions du Léopard Démasqué m'avait contactée pour me proposer un partenariat, n'ayant plus eu de nouvelles depuis je croyais que c'était tombé à l'eau et pourtant j'ai reçu par surprise ce livre il y a quelques jou... euh semaines, merci donc pour cet envoi et pour le petit mot laissé par l'auteur !

    "Le père Denoël est-il une ordure ?" se sert d'un fait véridique, le meurtre de l'éditeur Robert Denoël, qui n'a jamais été élucidé. Une enquête policière est mise en place autour de cet assassinat et l'auteur cherche à offrir une explication à ce meurtre.
    Pendant ce temps, le tueur au rasoir fait couler le sang dans les rues de Paris; les collabos sont mis au piloris et un avocat et son assistante apportent leur aide grâce à leur "SOS femmes tondues"...

    Bref la seconde guerre mondiale vient de toucher à sa fin, c'est le chaos et le monde de l'édition ne fait pas exception, tous les auteurs sont passés au crible et soupçonnés d'être du côté de l'ennemi, j'avoue que je ne suis pas fan des histoires relatant la seconde guerre mondiale, j'ai tellement bouffé de cette période au collège qu'aujourd'hui c'est l'overdose sauf quand cela traite d'une partie des faits encore assez méconnu ou que c'est raconté de façon différente, humoristique par exemple, et "Le père Denoël est-il une ordure" réunit ces deux points, même si l'époque n'est pas au premier plan, on y est bien ancrés et certains éléments sont correctement utilisés et s'imbriquent bien dans l'histoire.

    En parlant de l'histoire, j'avoue que pendant un bon nombre de pages je me suis demandé "C'est quoi ce machin, ça part dans tous les sens !" parce que je ne voyais pas vraiment où l'auteur voulait en venir, c'était sympa mais l'intrigue par rapport à Denoël était secondaire et je ne comprenais pas pourquoi on s'attardait sur tout autre chose, finalement le puzzle se met peu à peu en place, je regrette un peu qu'on ne nous donne pas d'indice (à moins qu'ils me soient passés sous le nez comme d'habitude...) pour nous mettre sur la voie afin de pouvoir mener l'enquête nous même et deviner le fin mot de l'histoire, et le dénouement peut-être un poil précipité, mais le reste m'a convaincue, enfin de compte même s'il y a des bémols, l'intrigue est tout de même bien construite, il n'y a pas de temps morts, et ce qui est tissé autour du meurtre de Denoël (fait que j'ignorais d'ailleurs, cela m'aura appris quelque chose !) parait crédible.

    Et qui plus est, si l'histoire m'a globalement plu, le style de l'auteur m'a également bien emballée grâce en grande partie à l'humour utilisé qui est à base de jeux de mots plus ou moins moisi (dans ce cas "moisi" n'est pas péjoratif, parce que plus un jeux de mot est pourri plus il me fait rire ! Oui j'ai un sens de l'humour bas de plafond !) mais aussi grâce aux personnages de l'avocat Lucien et de sa secrétaire Lucette qui n'en loupent pas une et qui sont particulièrement drôles quand ils s’énervent, ou encore à l'humour grinçant présent dans certaines scènes ou chez certains personnages.
    Le livre mélange donc plusieurs genres (l'historique, le polar et l'humoristique) et c'est plutôt bien réussi !

    Avant cette lecture je n'avais encore jamais lu Gordon Zola, malgré la présence de "C'est pas sorcier, Harry !" dans ma pile à lire depuis un certain temps, mais je vais sans doute me pencher plus sérieusement sur ses titres, même si "Le père Denoël est-il une ordure ?" n'est pas dénoué de défauts cette lecture m'a amusée, et j'ai passé un bon moment avec.


    Lien : http://au-fil--des-pages.blogspot.fr/2014/05/le-pere-denoel-est-il-une-ordure...

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par melusine1701, le 14/05/2014


    Le père Denoël est-il une ordure ? Le père Denoël est-il une ordure ? de Gordon Zola

    Le monde de l’édition tremble. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, ceux qui se sont montrés trop prompts à publier des oeuvres explicitement antisémites craignent l’épuration, et des auteurs n’hésitent pas à abandonner des maisons un peu trop dans le collimateur pour d’autres plus sages et bien considérées. Un éditeur est particulièrement mal vu: Robert Denoël, qui est connu pour avoir publié les pamphlets plus que polémiques de Louis-Ferdinand Céline. Alors lorsque celui-ci est retrouvé assassiné d’une balle dans le dos, on s’interroge. Ce meurtre aurait-il un lien avec ses publications? Y aurait-il des résistants un peu trop zélés, y compris dans nos grands auteurs, qui se seraient chargé d’une épuration plus expéditive?

    J’avais pris l’habitude des romans policiers humoristiques de Gordon Zola et de son flegmatique enquêteur Guillaume Suitaume. Je n’avais pas encore testé ses romans historico-déconnants. Et je suis assez agréablement surprise du résultat. Il s’attaque ici à une sordide histoire livresque. Je savais que Céline est toujours aujourd’hui taxés d’antisémitisme, mais j’ignorais que son éditeur avait aussi été l’objet de ces reproches, tout comme j’ignorais qu’il avait été assassiné. J’ai donc réellement appris quelque chose avec ce roman qui lève un peu le voile sur une période obscure de l’édition. On y voit une véritable chasse aux sorcières, des auteurs pressés d’effacer leurs écrits si en vogue sous Vichy et si peu avouables ensuite. La cocasse association “SOS femmes tondues” cache la réalité non moins sordide des femmes qui ont osé avoir des relations, voire des idylles, avec des Allemands sous l’occupation et qui le payent cher. Une manière de nous rappeler que même les plus nobles intentions de l’histoire ne font pas toujours les épisodes les plus dignes.
    Evidemment, tout cela est passé à la sauce Gordon Zola. Les jeux de mots sont légions et l’on n’hésite pas à nous décrire les goûts de luxure d’une Française un peu trop proche des Allemands avec moult détails graveleux. L’humour est réellement incisif, corrosif et ne fait de cadeaux à personne, les bons comme les méchants de l’Histoire. Et ça fait du bien.


    Lien : http://mabouquinerie.canalblog.com/archives/2014/05/14/29860478.html

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par p-maude, le 02/07/2013


    Doigt Light Doigt Light de Gordon Zola

    Lire Monsieur Gordon Zola c'est avant tout une aventure ! Une aventure littéraire car pour pouvoir jouer avec les mots il faut les métriser. Il le fait à merveille. Doigt light est encore une enquête farfelue du comissaire Guillaume Suitaume... ça commence fort ! Mais cette fois le thème est "mort dent"! Bon allez j'arrête je ne lui arrive pas à la cheville. Cette enquète policière truffée de vampires, de personnages lubrique est décalée à souhait. Mais sous cette plume légère se cache une soucis de "critiquer" l'actualité et les phénomènes de mode et de masses que connaissent aussi la littérature et auquel le lecteur ne peut ou ne veut échapper. Bref, une vision du monde bien tranchée ! j'adore !!!

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par Anneso, le 18/05/2012


    Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 12 : Les six gardes du phare Amon Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 12 : Les six gardes du phare Amon de Gordon Zola

    Mon Avis :

    Saint-Tin ne sait quasiment rien quant à ses origines. Un jour, ce journaliste reçoit un courrier lui apprenant qu’un homme ayant des renseignements sur sa mère en Égypte a des révélations très importantes à lui faire. Le voilà donc parti pour Le Caire, en compagnie de ses amis le capitaine Aiglefin, le professeur Margarine, et de son fidèle ami Lou, un ara particulièrement doué dans sa maîtrise de la langue de Molière. Cependant, ils vont connaître des aventures rocambolesques, les éloignant de leur objectif initial : une huile d’olive aux propriétés euphorisantes va se retrouver entre leurs mains, et elle est un puissant poison. De plus, Saint-Tin va se retrouver avec la police aux trousses et devoir lutter contre le Rasta Populiste… Parviendront-ils à sortir indemnes de cette mésaventure ?

    C’est avec grand plaisir que j’ai découvert la plume de Gordon Zola, un auteur dont les chroniques de livres fleurissent sur la blogosphère. On y loue son humour, et à raison ! Dans cette parodie de l’œuvre d’Hergé (Les Cigares du Pharaon), il écrit avec brio les aventures burlesques de personnages totalement loufoques. On y trouvera toutes sortes d’humour : de l’ironie, des jeux de mots, des jeux de langages, et une maîtrise de la langue française à faire pâlir de nombreux auteurs. Gordon Zola a une plume magnifique et joue avec la langue d’un art qu’il faut saluer.

    Ainsi, Tintin devient Saint-Tin, le Capitaine Haddock est le Capitaine Aiglefin, le professeur Tournesol est rebaptisé le professeur Margarine, Milou le fox-terrier devient son ami Lou, un perroquet féru de poésie, les célèbres Dupond et Dupont sont désormais Ying et Yang. Je pense que cette redistribution des noms vous donne une idée de ce dont est capable ce roi du calembour.

    L’intrigue en soit n’est pas exceptionnelle, et je n’ai pas été spécialement convaincue par l’originalité des aventures de Saint-Tin, mais peu importe, on se délecte tant de la plume de Gordon Zola que l’on se régale à chaque nouvelle page, tous les paragraphes étant la promesse de nouvelles réjouissances littéraires. Je me suis donc plus régalée sur la forme que sur le fond de ce livre. Mention spéciale pour la couverture de ce roman (car oui, la bande dessinée originale est parodiée sous la forme d’un roman !) que je trouve vraiment attirante.

    Je vous recommande donc ce découvrir cet auteur, pour ceux qui ne le connaissent pas encore. Je me demande ce qu’il donne dans un autre genre et ai ajouté dans ma Wish-List Qui veut la Peau de Marc Levy ?. Une chose est certaine, vous reverrez cet auteur sur mon blog !


    Lien : http://decouverteslivresques.fr/?p=1029

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par melusine1701, le 11/03/2014


    Les tatas flingueurs  : Une enquête du commissaire Guillaume Suitaume Les tatas flingueurs : Une enquête du commissaire Guillaume Suitaume de Gordon Zola

    Dans le monde de la pègre, c’est l’ébullition. Fernand Blanche, dit Le Mexicain depuis qu’il s’est retiré en Amérique du Sud, sent sa fin venir et convoque Lino Daim afin qu’il prenne soin de son fils, Innocent Blanche, pour le moment dans un pensionnat suisse, afin que le moment venu il prenne la suite de son cher papa. Mais Lino Daim, ancien catcheur reconverti dans le trafic de nougat de contrebande, trouve l’entreprise bien risqué, surtout que les bras droits du patron de la mafia ne voient pas d’un très bon oeil l’arrivée de l’héritier. Par ailleurs, le commissaire Guillaume Suitaume est appelé sur le lieu d’un crime particulièrement violent. Dans le milieu des cabarets homosexuels, trop de morts s’accumulent et la signature “Le sAMOURai des gueux” laisse penser à une contrepèterie évocatrice. La course à la succession mafieuse aurait-elle fait des victimes parmi les gays de la capitale?

    Je suis une fan des enquêtes du commissaire Suitaume, qui m’a beaucoup embarqué dans ses précédentes aventures. Là, j’avoue que je reste un peu sur ma faim. Côté calembours et jeux de mots graveleux, on sera servi et le sujet se prête à toutes les extravagances des plus fines aux plus grasses. Mais une fois n’est pas coutume, elles m’ont semblées un peu longues, comme si on tentait d’en sortir un maximum, d’épuiser les possibilités de jeux de mots avant de passer à la suite. Suite de l’intrigue sur laquelle l’exercice semble prendre le pas un peu trop souvent à mon goût.
    Pourtant celle-ci a du potentiel. Faire du fils d’un parrain de la mafia un fervent adepte du mariage gay, il fallait oser et le contraste est détonnant. La référence au classique du cinéma français est poussée jusqu’à reprendre quelques répliques célèbres dans le texte et notamment “Chez moi, quand les hommes parlent, les gonzesses se taillent!” qui donne aux accents ultra-machistes des mafieux un air incongru tout à fait savoureux. A noter que l’on doit bien plus apprécier le pastiche en ayant vu Les Tontons Flingueurs, ce qui n’est pas mon cas (honte sur moi).
    Ce que je regrette, en revanche, c’est que justement la grosse majorité du roman s’applique à donner la parole aux mafieux, et bien peu à Suitaume. L’enquête est d’ailleurs largement reléguée au second plan, elle semble accessoire par rapport aux luttes internes du clan mafieux. C’est un peu dommage.


    Lien : http://mabouquinerie.canalblog.com/archives/2014/03/11/29370137.html

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par VampCruci, le 30/01/2014


    The Dada de Vinci code The Dada de Vinci code de Gordon Zola

    En voilà une bonne manière de passer à côté du Da Vinci Code!
    Ce bouquin est assez comique, avec des calembours idiots, de drôles de personnages, et en particulier le coq albinos, enragé et frustré! C'est la première fois que je lis une parodie qui ne m'énerve pas! Et qui me dispense en plus de lire le navet d'origine... Oups c'est dit!

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par Actualitte, le 23/04/2012


    J'écluse ! J'écluse ! de Gordon Zola

    Adepte de la parodie, du calembour et de la bonne plaisanterie potache, Gordon renoue avec un roman historique déjanté, s'appuyant sur la triste histoire d'un officier du renseignement français, passablement alcoolique.


    Lien : http://www.actualitte.com/critiques/monde-edition/critiques/le-bon-la-brute-e...

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par melusine1701, le 28/05/2011


    Qui veut la peau de Marc Levy ? Qui veut la peau de Marc Levy ? de Gordon Zola

    Panique dans le monde littéraire. Un certain Le Bec s'en prend aux grands auteurs : Marc Lévy, BHL, Florian Zeller, PPDA disparaissent les uns après les autres. Plus inquiétant: d'autres jeunes talents de la littérature sont retrouvés morts, visiblement attaqués par des nuées d'oiseaux fous. L'enquête est confiée au commissaire Guillaume Suitaume. Tant mieux, parce que les auteurs ont peur, et les indices trouvés sur les scènes de crime désignent... Michel Houellebecq!

    Attention, préparez-vous à rire! L'avertissement au lecteur est on ne peut plus clair sur ce sujet: il plaide coupable, "Coupable de lâcheté... car l'auteur est affublé d'un pseudonyme qui ne tromperait aucun fromager digne de ce nom! Coupable de forfaiture... car l'hauteur dénonce à tour de bras les utilisateurs du système littéraire, confondant dans une diatribe injuste et hypocrite vrais talents et faux génies, cuistres de poulet et littérateurs de cuisine, intellectuels abscons et cons actuels, gens de lettres et jeanfoutre, historiens à battre et histrions à gorge déployée, philosophes et tire-au-flanc, journaleux et journalistes, écrivains et écrits vains, essayistes politiques et politiciens qui essayent!" Oui, une fois n'est pas coutume, j'ai tenu à citer, et à aller au bout de cette longue citation pour que vous preniez bien conscience que tout le livre est de ce ton: une ribambelle de jeux de mots, certains que bien trop faciles, certains même carrément foireux, mais toujours assumés, et même avec un second degré permanent. Je ne vous cache pas qu'il faut un temps d'adaptation vu la lourdeur de certaines phrases, mais passé cela, on s'amuse de page en page. Entre les personnages existants qui sont mis en scène (l'enlèvement de Marc Lévy drogué au gaz hilarant est à pleurer de rire) et les caricatures de policiers, la meilleure trouvaille reste les interventions du narrateur lui-même, venant apporter une petit digression pour détendre l'atmosphère (Quel âge avait Le Petit Larousse quand il écrivit son dictionnaire?), commenter sa propre écriture ("intraçabilitable". Je ne sais pas si c'est bien français, mais dans le doute, je ne m'abstiens pas), souligner son propre talent ("Tempête sous un misérable crâne policier". Voyez que je suis un auteur avec des lettres et de l'instruction) voire se simplifier le travail ("Un bordel indescriptible que par logique nous ne décrirons pas" Ce qui m'arrange, je ne vous le cache pas). Un véritable régal!
    Une grosse plaisanterie, me direz-vous? Détrompez-vous! Certes, les blagues les plus lourdes et les plus attendues arrivent bel et bien, mais la prose de Gordon Zola est truffée de références érudites qui font le plaisir des intellectuels (tels que vous et moi, n'est-ce pas?) qui savent les retrouver, et le tout est furieusement efficace quand on parle de littérature populaire qualifiée par certains de sous-littérature. Car oui, le fond du livre est bien une mise en question de ces auteurs dits populaires, commerciaux: et sans jamais les critiquer de front, il s'amuse plutôt à se demander ce que le public en fait, notamment en les livrant en pâture à un tribunal fictif en forme d'émission de télé-réalité.
    En un mot, ce livre est un subtil mélange de grande intelligence et de gros n'importe quoi dans lequel, allez savoir pourquoi, je me reconnais parfaitement. Preuve en est l'analyse de Nana de son illustre homonyme, que nous livre Gordon Zola: "Nana, c'était la Superwoman de chez Mac-Mahon, la croqueuse d'hommes, la rabatteuse de caquet, la belle fille qui ne s'embarrasse ni d'éléments ni de scrupules... C'est la fille qui fait payer les salauds; les salauds, ce sont les hommes, ces infâmes dégueulasses, ces pensequaniqueurs! Nana, c'est la vertu retrouvée de la femme exploitée, la vengeance de quelques milliers d'année d'hérésie depuis que la mère Eve a croqué dans la golden. (Car la pomme était une golden, d'où l'âge d'or.)"


    Lien : http://mabouquinerie.canalblog.com/archives/2011/05/25/21095194.html

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par PLUMAGILE, le 19/06/2010


    Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 1 : Le crado pince fort Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 1 : Le crado pince fort de Gordon Zola

    Jubilatoire !! Un bon moyen pour oublier (...)

    la suite sur mon blog


    Lien : http://lespassionsdelaura.over-blog.fr

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Florel, le 10/05/2010


    C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu de Gordon Zola

    Drôle, stupide. J'ai adoré !

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Walkyrie29, aujourd'hui


    Le père Denoël est-il une ordure ? Le père Denoël est-il une ordure ? de Gordon Zola

    Un roman décalé écrit par une plume fantasque et délurée et qui garde un ton résolument réaliste ! Une très belle découverte.

    Après la fin de la seconde guerre mondiale, le bilan des atrocités nécessitent que des têtes tombent et pas uniquement politiques. Le milieu littéraire est fortement ébranlé par l’épuration, les éditeurs collabo et les textes antisémites sont montrés du doigts par un comité d’auteur qui tente de punir ceux qui le méritent. Robert Denoël est un des éditeurs, mené au succès par un certain Céline, les plus controversé et les plus visé par cette épuration. Il est assassiné un soir d’hiver, seul, d’une balle dans le dos. La piste du rôdeur est privilégié, pourtant Maître Bonplaisir, avocat talentueux et fondateur de l’association "SOS femme tondue", est impliqué bien malgré lui dans ce crime douteux et ne voit pas d’un bon œil cette hypothèse. Il se lance alors, au péril de sa propre vie, dans la résolution de ce meurtre que tous semblent vouloir étouffer.

    Gordon zola est un écrivain de talent, maniant les jeux de mots et les expressions détournées, spontanément bien placés dans son récit. Au premier abord, déroutant, puis peu à peu, passionnant, l’humour cynique et tranchant est le maître mot de ce roman parfois absurde. Les thèmes abordés ne sont pas des plus faciles, la collaboration et l’antisémitisme de la seconde guerre mondiale, sont ici détournés au profit d’une enquête passionnante, peut-être fictive mais qui joue probablement avec une grande part de vérité. Les grands écrivains et les grandes maisons d’éditions de l’époque sont menacés par des écrits qui malgré leur antisémitisme ont eu des succès non négligeables, ces derniers en prennent pour leur grade, taillés finement par la plume incisive de cet auteur un peu barré. Que dire de cette histoire ? Des personnages fabuleux, naturellement excessifs, Maître Bonplaisir bien sous tout rapport se voit heurté à ces besoins les plus primaires face à une courtisane érotisée par ses discours lubriques et aguicheurs, tantôt naïfs, tantôt lucides. Son assistance, la rondelette et charmante Lucette, obligée de répondre aux appels surréalistes de femmes tondues ayant eu des relations intimes ou des histoires d’amour avec l’ennemi allemand. Ces derniers côtoient un meurtrier à la lame facile, passionné du rasoir et des femmes mûres ou encore un policier bâclant son travail sous la pression politique de grands hommes de pouvoir. Quelle est la vérité sur ce M. Denoël ? Cet éditeur peu innocent et aux relations douteuses se serait-il fait tué hasardeusement par un vagabond alléché par quelques francs ? Ou bien ces relations frauduleuses auraient-elle fini par se lasser ? Jusqu’à la dernier page, on attend fébrilement la vérité, le point de vue de Bonplaisir qui n’est absolument pas entaché par des manœuvres soudoyantes voire carrément menaçantes. Un polar haletant et plein d’humour grinçant attend le lecteur qui prendra ce roman entre ces mains. Objet, de plus, magnifique et sublimé par une couverture de Tristan Badoual, qui nous annonce la couleur et l’ambiance à double face de cette œuvre littéraire.

    Quand la fiction frôle avec la réalité, cela donne un roman politiquement incorrect mais absolument jubilatoire et si la vérité n’était par ailleurs ?

    Je remercie Louve du forum Mort sûre et Les éditions Le Léopard Démasqué pour ce partenariat.


    Lien : http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/2014/07/24/le-pere-denoel-est-il-une-...

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par morrigan, le 29/05/2014


    Le jeu des 7 terreurs : Une aventure de Newton Poppleford Le jeu des 7 terreurs : Une aventure de Newton Poppleford de Gordon Zola

    De Gordon Zola
    Paru chez le Léopard Démasqué
    Sorti en 2012
    419 pages

    Dans le petit village de Golden Sea, Newton Poppleford et sa tante Mildred tiennent une agence de détective : la licorne bleue. Alors que l'adolescent, jeune inventeur de génie, teste son nouveau pictoscope, l'agence reçoit de nombreux mails concernant des disparitions d'enfants. Apparemment, ils ont tous étaient aspirés par un étrange jeu vidéo : le jeu des 7 terreurs. Sans attendre, Newton entre dans le jeu avec l'aide de son ami et voisin Oslo. Ce dernier, restant à Golden Sea, n'a qu'une mission, ramener son ami avant qu'il ne passe 5 heures dans le jeu. Mais c'est sans compter sur l'horrible maire de Golden Sea qui va perturber leur plan.

    Une bonne surprise.
    Nous avons découvert ce roman jeunesse au Salon du livre de la Couture.
    L'histoire est vraiment prenante. Nous avons eu un peu de mal au début. Sans trop savoir pourquoi, nous avons mis un peu de temps à rentrer dans l'histoire. Mais dès que ça a été fait, plus moyen de décrocher. L'intrigue et bonne et, même si nous avons vu venir certaines choses, nous devons dire que le dernier quart du livre nous a particulièrement surpris !
    Les personnages sont vraiment sympa, et on se marre bien en lisant ce livre. Nous avons surtout aimé la tante Mi, très amusante avec ses gros sabots, mais les enfants adoreront Newton, Jeanne, Lou, Harry et les autres.

    Quant au livre en lui même, il est vraiment très beau. Nous adorons la couverture et son côté rétro.

    Bref, un livre que nous avons adoré lire et nous allons rapidement dévorer la suite !


    Lien : http://wp.me/p4ly2S-bw

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par yuukikoala, le 29/04/2014


    C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu de Gordon Zola

    .....Wow. Je m'attendais pas à ça et pourtant le résumé résume bien le livre. De retour dans les jeux de mots mauvais de Gordon Zola, avec un humour tellement... Ahlalala... Mais que dire d'autre d'un peu plus pertinent ? Et bien nous avons là une histoire bien ficelé, à l'intrigue complètement culturelle et fantaisiste, mais qui dérange pas le moins du monde. La façon d'écrire de l'auteur n'a pas changé, et souvent c'était un peu bon point. Les jeux de mots et les interventions de l'auteur était plutôt marrante et même si parfois il y avait sûrement des choses qui m'échappait j'ai suivi l'affaire avec attention. Entre des sorciers qui se révoltent, un labyrinthe, Nicolas Flamel et Salomon, on a de quoi faire. Guillaume Suitaume apparait pas vraiment comme star dans ce livre vu qu'on a bien d'autres personnages qui viennent mettre leurs grains de sel dans toute l'histoire. Pleins de choses totalement insolites se déroulent et pour la plupart m'ont fait sourire. L'histoire dans le fond est ce qui m'a vraiment plu. Oh certes, tous les personnages avaient chacun leur côté déluré et intéressant, mais c'est bien l'intrigue et les rebondissements qui m'ont plu. D'ailleurs, les rebondissements, y en a jusqu'à ne plus en savoir quoi en faire. Dans le passé et dans le présent, on s'y perd un peu d'ailleurs, c'est tout foufou, mais très appréciable. J'aime beaucoup, même si certains passages m'ont un peu perdu, l'histoire est vraiment originale, et me donne envie de tous les lire.

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par yuukikoala, le 29/04/2014


    Qui veut la peau de Marc Levy ? Qui veut la peau de Marc Levy ? de Gordon Zola

    Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce livre. Je me doutais qu'il serais drôle... Mais je ne savais pas quel humour ça aurait pu être. Et dès les premières pages on comprend. Tout le long de ce livre, on a le droit à des jeux de mots (complètement mauvais (foireux quoi) ou fort bien trouvé, mais qui de toute façon fait bien rire), et des références qui viennent harmoniser les jeux de mots, et que je n'ai pas forcément compris ce qui m'a du coup rendu un peu triste parce que je sais qu'il y a des trucs que je n'ai pas compris dans ce livre. D'ailleurs, dès les premières pages, j'ai eut du mal avec le style d'écriture... En effet ça m'a paru plus qu'oral, j'avais réellement l'impression que quelqu'un me racontait une histoire, et en écrit ça sonnait bizarre. Mais au fur et à mesure je m'y suis habituée et ça ne m'a plus rien fait du tout. L'enquête est assez facile, car je me doutais de qui était le coupable, mais la façon dont s'est fait, dont on voit les auteurs de livres réagir et parler...C'était hilarant. D'autant plus qu'à une époque, je me souviens que Marc Levy était un de mes auteurs favoris (je lisais peu à cet âge) donc le redécouvrir m'a fait vraiment rire. En fait, à chaque page, je ne pouvais m'empêcher de rire... Non mais si, avec tous les jeux de mots digne de l'humour de mon père qui a tendance à en balancer des aussi "mauvais" que ça... Franchement. Et puis, les personnages, qui sont en un sens un peu stéréotypé, que je je sais pas si c'est fait exprès ou non... Suitaume étant un expert en enquête, un profileur de génie, un...Bref un mec qui a quand même le même humour que son auteur et qui ne peux s'empêcher de faire des blagues dans tous les sens. Et son assistante, une femme fatale qui attire même un charcutier... Mais ce n'est pas tout ça qui fait rire. Non. Parce que l'auteur, intervient en faisant des italiques. Alors ainsi dans ce livre on peut découvrir des choses comme son adresse e-mail, un passage pour son éditeur, et toutes pleins de choses aussi drôle... Et j'admire vraiment le fait qu'on puisse faire un rapport entre l'ornithologie et le monde littéraire ! En plus c'est bien trouvé... Bref, ce livre m'a fait rire, m'a plu, et m'a surtout donné envie d'en avoir plus, d'en avoir d'autres et de le faire lire à mon père qui se sentira moins seul en se disant qu'il n'est pas le seul en ce monde à avoir un humour aussi particulier.

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Maliae, le 27/04/2014


    Qui veut la peau de Marc Levy ? Qui veut la peau de Marc Levy ? de Gordon Zola

    J’avais peur en commençant ce livre que je trouve l’humour trop lourd, trop forcé, qu’au bout de dix pages j’en ai marre, je me retrouve enfouis et que le calembour prime sur l’histoire. Mais ce ne fut pas le cas. Bien entendu la plume est pleine d’humour, jeux de mots et autres contrepetries, même les noms des personnages sont amusants (mon chouchou étant "Habib Liotek"), mais cela sert l’histoire et j’ai trouvé ça très drôle et satirique. L’enquête est assez loufoque, mais fonctionne bien. Il est évident que l’auteur prend des raccourcis, certaines choses sont analysés bien trop vites, et franchement deux jours pour ce genre d’enquête? C’est vraiment trop rapide. Mais on est prévenu dès le début, on sait dans quoi on se lance, ce n’est pas réaliste certes, mais ça ne dérange en rien. On se marre, on est en pleins suspens tout de même (parce que moi je l’ai pas vu venir qui c’était le Bec), et on a le droit à une enquête. Les relations des personnages sont marrantes, même si je regrette qu’il ne soit pas un brin plus développé. Certes on sait que Purdey Prune a un physique à faire tomber n’importe qui, Guillaume Suitaume est un excellent profiler (a l’humour bien présent) et son patron Hercule Comenvetu ne pense qu’à ses vacances (et sa popularité), il y a aussi Achille Pendule et Habib Liotek qui travaille avec Suitaume et qui ne s’entendent pas du tout, mais j’ai tout de même trouvé que de façon générale c’était survolé. Cependant, ce n’est pas tellement gênant et le livre reste très entraînant. Je ne me suis pas du tout ennuyée, il y avait – en plus de l’humour – pas mal de rebondissement, des dialogues et des interventions de l’auteur qui sont vraiment drôles. Un détail vers la fin m’a arraché un sourire car je ne m’y attendais pas, mais j’ai trouvé ça finement joué et très sympathique au final. En bref, un livre très drôle qui se lit très bien, fait marrer mais aussi réfléchir, contient du suspens, des rebondissement, des personnages fous (même si peut-être un brin trop survolé par moment), une fin très sympa et des dialogues qui valent le coup d’œil (j’ai tellement adoré le passage de Marc Levy à "Un livre a été commis le…" je me suis écroulée de rire). Je relirai avec un plaisir certain un livre de cet auteur (et ça tombe bien parce que ma sœur en a d’autres dans sa PAL).

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)




Faire découvrir Gordon Zola par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz