Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Critiques de Gordon Zola


Classer par:       Titrecroissant     Datecroissant     Les plus appréciéescroissant
    • Livres 4.00/5
    Par CHATPITRE, le 05/04/2014


    Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 16 : Coq en toc Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 16 : Coq en toc de Gordon Zola

    C'est un peu "Voyage en absurdie" de Stéphane de Groodt au pays de Tintin et Milou ou plutôt de Saint-tin et son ami Lou, le ara. Une aventure qui nous emmène du Moulin Tsar, domaine du capitaine Aiglefin au confins du Yémen. J'adore, surtout que moi aussi je suis fan du reporter sans frontière et que je lui ai rendu hommage à ma façon avec les titres de "PAR CAT CHEMINS" (COKE EN SACS-LE TRÉSOR DE GOUPIL LE ROUX ou LES SIX GARES EN QUESTION). A lire absolument.

    Critique de qualité ? (16 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par paulotlet, le 24/02/2011


    Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 1 : Le crado pince fort Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 1 : Le crado pince fort de Gordon Zola

    Gordon Zola, habitué a croiser le fer avec les héritiers d'un jeune reporter au Petit Vingtième dont on ne doit pas prononcer le nom, se livre à une entreprise ironique et décalée de pastiche. Saint Tin et son ami Lou, un perroquet un peu idiot, sont chargés de retrouver Carla B. enlevée par une organisation secrète; "L'Epeire de Fez". Tout est à l'avenant. On se tord de rire d'un bout à l'autre de cet irrévérencieux opus puis on court acheter le suite. Et tant pis si ça agace N... R..well!

    Critique de qualité ? (5 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par mety, le 16/02/2010


    C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu de Gordon Zola

    Lire un livre humoristique ce n'est pas facile. On ne peut pas zapper comme a la télé. Si on n'est déçu par une "blague" raté on le reste tout le long.
    Ici on est tordu de rire tout le long. Pourtant il n'est pas donné a tout le monde de comprendre le livre. Il m'a fallut relire certains passage pour comprendre le jeu de mot caché, ou bien faire des recherches pour comprendre quel intérêt le personnage a dans le passage. Bref si vous avez envie de rire et que vous avez un bon sens des jeu de mots et assez de culture le livre se laissera lire facilement et bourré d'humour !
    Bien sur les amateur de Harry Potter auront reconnu la dedans un sorte de dérivé du bestseller.

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par p-maude, le 02/07/2013


    Doigt Light Doigt Light de Gordon Zola

    Lire Monsieur Gordon Zola c'est avant tout une aventure ! Une aventure littéraire car pour pouvoir jouer avec les mots il faut les métriser. Il le fait à merveille. Doigt light est encore une enquête farfelue du comissaire Guillaume Suitaume... ça commence fort ! Mais cette fois le thème est "mort dent"! Bon allez j'arrête je ne lui arrive pas à la cheville. Cette enquète policière truffée de vampires, de personnages lubrique est décalée à souhait. Mais sous cette plume légère se cache une soucis de "critiquer" l'actualité et les phénomènes de mode et de masses que connaissent aussi la littérature et auquel le lecteur ne peut ou ne veut échapper. Bref, une vision du monde bien tranchée ! j'adore !!!

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par Anneso, le 18/05/2012


    Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 12 : Les six gardes du phare Amon Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 12 : Les six gardes du phare Amon de Gordon Zola

    Mon Avis :

    Saint-Tin ne sait quasiment rien quant à ses origines. Un jour, ce journaliste reçoit un courrier lui apprenant qu’un homme ayant des renseignements sur sa mère en Égypte a des révélations très importantes à lui faire. Le voilà donc parti pour Le Caire, en compagnie de ses amis le capitaine Aiglefin, le professeur Margarine, et de son fidèle ami Lou, un ara particulièrement doué dans sa maîtrise de la langue de Molière. Cependant, ils vont connaître des aventures rocambolesques, les éloignant de leur objectif initial : une huile d’olive aux propriétés euphorisantes va se retrouver entre leurs mains, et elle est un puissant poison. De plus, Saint-Tin va se retrouver avec la police aux trousses et devoir lutter contre le Rasta Populiste… Parviendront-ils à sortir indemnes de cette mésaventure ?

    C’est avec grand plaisir que j’ai découvert la plume de Gordon Zola, un auteur dont les chroniques de livres fleurissent sur la blogosphère. On y loue son humour, et à raison ! Dans cette parodie de l’œuvre d’Hergé (Les Cigares du Pharaon), il écrit avec brio les aventures burlesques de personnages totalement loufoques. On y trouvera toutes sortes d’humour : de l’ironie, des jeux de mots, des jeux de langages, et une maîtrise de la langue française à faire pâlir de nombreux auteurs. Gordon Zola a une plume magnifique et joue avec la langue d’un art qu’il faut saluer.

    Ainsi, Tintin devient Saint-Tin, le Capitaine Haddock est le Capitaine Aiglefin, le professeur Tournesol est rebaptisé le professeur Margarine, Milou le fox-terrier devient son ami Lou, un perroquet féru de poésie, les célèbres Dupond et Dupont sont désormais Ying et Yang. Je pense que cette redistribution des noms vous donne une idée de ce dont est capable ce roi du calembour.

    L’intrigue en soit n’est pas exceptionnelle, et je n’ai pas été spécialement convaincue par l’originalité des aventures de Saint-Tin, mais peu importe, on se délecte tant de la plume de Gordon Zola que l’on se régale à chaque nouvelle page, tous les paragraphes étant la promesse de nouvelles réjouissances littéraires. Je me suis donc plus régalée sur la forme que sur le fond de ce livre. Mention spéciale pour la couverture de ce roman (car oui, la bande dessinée originale est parodiée sous la forme d’un roman !) que je trouve vraiment attirante.

    Je vous recommande donc ce découvrir cet auteur, pour ceux qui ne le connaissent pas encore. Je me demande ce qu’il donne dans un autre genre et ai ajouté dans ma Wish-List Qui veut la Peau de Marc Levy ?. Une chose est certaine, vous reverrez cet auteur sur mon blog !


    Lien : http://decouverteslivresques.fr/?p=1029

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par melusine1701, le 11/03/2014


    Les tatas flingueurs  : Une enquête du commissaire Guillaume Suitaume Les tatas flingueurs : Une enquête du commissaire Guillaume Suitaume de Gordon Zola

    Dans le monde de la pègre, c’est l’ébullition. Fernand Blanche, dit Le Mexicain depuis qu’il s’est retiré en Amérique du Sud, sent sa fin venir et convoque Lino Daim afin qu’il prenne soin de son fils, Innocent Blanche, pour le moment dans un pensionnat suisse, afin que le moment venu il prenne la suite de son cher papa. Mais Lino Daim, ancien catcheur reconverti dans le trafic de nougat de contrebande, trouve l’entreprise bien risqué, surtout que les bras droits du patron de la mafia ne voient pas d’un très bon oeil l’arrivée de l’héritier. Par ailleurs, le commissaire Guillaume Suitaume est appelé sur le lieu d’un crime particulièrement violent. Dans le milieu des cabarets homosexuels, trop de morts s’accumulent et la signature “Le sAMOURai des gueux” laisse penser à une contrepèterie évocatrice. La course à la succession mafieuse aurait-elle fait des victimes parmi les gays de la capitale?

    Je suis une fan des enquêtes du commissaire Suitaume, qui m’a beaucoup embarqué dans ses précédentes aventures. Là, j’avoue que je reste un peu sur ma faim. Côté calembours et jeux de mots graveleux, on sera servi et le sujet se prête à toutes les extravagances des plus fines aux plus grasses. Mais une fois n’est pas coutume, elles m’ont semblées un peu longues, comme si on tentait d’en sortir un maximum, d’épuiser les possibilités de jeux de mots avant de passer à la suite. Suite de l’intrigue sur laquelle l’exercice semble prendre le pas un peu trop souvent à mon goût.
    Pourtant celle-ci a du potentiel. Faire du fils d’un parrain de la mafia un fervent adepte du mariage gay, il fallait oser et le contraste est détonnant. La référence au classique du cinéma français est poussée jusqu’à reprendre quelques répliques célèbres dans le texte et notamment “Chez moi, quand les hommes parlent, les gonzesses se taillent!” qui donne aux accents ultra-machistes des mafieux un air incongru tout à fait savoureux. A noter que l’on doit bien plus apprécier le pastiche en ayant vu Les Tontons Flingueurs, ce qui n’est pas mon cas (honte sur moi).
    Ce que je regrette, en revanche, c’est que justement la grosse majorité du roman s’applique à donner la parole aux mafieux, et bien peu à Suitaume. L’enquête est d’ailleurs largement reléguée au second plan, elle semble accessoire par rapport aux luttes internes du clan mafieux. C’est un peu dommage.


    Lien : http://mabouquinerie.canalblog.com/archives/2014/03/11/29370137.html

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par VampCruci, le 30/01/2014


    The Dada de Vinci code The Dada de Vinci code de Gordon Zola

    En voilà une bonne manière de passer à côté du Da Vinci Code!
    Ce bouquin est assez comique, avec des calembours idiots, de drôles de personnages, et en particulier le coq albinos, enragé et frustré! C'est la première fois que je lis une parodie qui ne m'énerve pas! Et qui me dispense en plus de lire le navet d'origine... Oups c'est dit!

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par Actualitte, le 23/04/2012


    J'écluse ! J'écluse ! de Gordon Zola

    Adepte de la parodie, du calembour et de la bonne plaisanterie potache, Gordon renoue avec un roman historique déjanté, s'appuyant sur la triste histoire d'un officier du renseignement français, passablement alcoolique.


    Lien : http://www.actualitte.com/critiques/monde-edition/critiques/le-bon-la-brute-e...

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par melusine1701, le 28/05/2011


    Qui veut la peau de Marc Levy ? Qui veut la peau de Marc Levy ? de Gordon Zola

    Panique dans le monde littéraire. Un certain Le Bec s'en prend aux grands auteurs : Marc Lévy, BHL, Florian Zeller, PPDA disparaissent les uns après les autres. Plus inquiétant: d'autres jeunes talents de la littérature sont retrouvés morts, visiblement attaqués par des nuées d'oiseaux fous. L'enquête est confiée au commissaire Guillaume Suitaume. Tant mieux, parce que les auteurs ont peur, et les indices trouvés sur les scènes de crime désignent... Michel Houellebecq!

    Attention, préparez-vous à rire! L'avertissement au lecteur est on ne peut plus clair sur ce sujet: il plaide coupable, "Coupable de lâcheté... car l'auteur est affublé d'un pseudonyme qui ne tromperait aucun fromager digne de ce nom! Coupable de forfaiture... car l'hauteur dénonce à tour de bras les utilisateurs du système littéraire, confondant dans une diatribe injuste et hypocrite vrais talents et faux génies, cuistres de poulet et littérateurs de cuisine, intellectuels abscons et cons actuels, gens de lettres et jeanfoutre, historiens à battre et histrions à gorge déployée, philosophes et tire-au-flanc, journaleux et journalistes, écrivains et écrits vains, essayistes politiques et politiciens qui essayent!" Oui, une fois n'est pas coutume, j'ai tenu à citer, et à aller au bout de cette longue citation pour que vous preniez bien conscience que tout le livre est de ce ton: une ribambelle de jeux de mots, certains que bien trop faciles, certains même carrément foireux, mais toujours assumés, et même avec un second degré permanent. Je ne vous cache pas qu'il faut un temps d'adaptation vu la lourdeur de certaines phrases, mais passé cela, on s'amuse de page en page. Entre les personnages existants qui sont mis en scène (l'enlèvement de Marc Lévy drogué au gaz hilarant est à pleurer de rire) et les caricatures de policiers, la meilleure trouvaille reste les interventions du narrateur lui-même, venant apporter une petit digression pour détendre l'atmosphère (Quel âge avait Le Petit Larousse quand il écrivit son dictionnaire?), commenter sa propre écriture ("intraçabilitable". Je ne sais pas si c'est bien français, mais dans le doute, je ne m'abstiens pas), souligner son propre talent ("Tempête sous un misérable crâne policier". Voyez que je suis un auteur avec des lettres et de l'instruction) voire se simplifier le travail ("Un bordel indescriptible que par logique nous ne décrirons pas" Ce qui m'arrange, je ne vous le cache pas). Un véritable régal!
    Une grosse plaisanterie, me direz-vous? Détrompez-vous! Certes, les blagues les plus lourdes et les plus attendues arrivent bel et bien, mais la prose de Gordon Zola est truffée de références érudites qui font le plaisir des intellectuels (tels que vous et moi, n'est-ce pas?) qui savent les retrouver, et le tout est furieusement efficace quand on parle de littérature populaire qualifiée par certains de sous-littérature. Car oui, le fond du livre est bien une mise en question de ces auteurs dits populaires, commerciaux: et sans jamais les critiquer de front, il s'amuse plutôt à se demander ce que le public en fait, notamment en les livrant en pâture à un tribunal fictif en forme d'émission de télé-réalité.
    En un mot, ce livre est un subtil mélange de grande intelligence et de gros n'importe quoi dans lequel, allez savoir pourquoi, je me reconnais parfaitement. Preuve en est l'analyse de Nana de son illustre homonyme, que nous livre Gordon Zola: "Nana, c'était la Superwoman de chez Mac-Mahon, la croqueuse d'hommes, la rabatteuse de caquet, la belle fille qui ne s'embarrasse ni d'éléments ni de scrupules... C'est la fille qui fait payer les salauds; les salauds, ce sont les hommes, ces infâmes dégueulasses, ces pensequaniqueurs! Nana, c'est la vertu retrouvée de la femme exploitée, la vengeance de quelques milliers d'année d'hérésie depuis que la mère Eve a croqué dans la golden. (Car la pomme était une golden, d'où l'âge d'or.)"


    Lien : http://mabouquinerie.canalblog.com/archives/2011/05/25/21095194.html

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par PLUMAGILE, le 19/06/2010


    Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 1 : Le crado pince fort Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 1 : Le crado pince fort de Gordon Zola

    Jubilatoire !! Un bon moyen pour oublier (...)

    la suite sur mon blog


    Lien : http://lespassionsdelaura.over-blog.fr

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Florel, le 10/05/2010


    C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu de Gordon Zola

    Drôle, stupide. J'ai adoré !

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par tom67, le 14/04/2014


    Terril en la demeure Terril en la demeure de Gordon Zola

    Gordon Zola poursuit dans son humour qui lui est propre. Cette fois, il surfe sur la vague Chti et Germinal.
    Un roman sympa mais pas le meilleur de Gordon.
    Se lit avec plaisir

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par valeriane, le 27/03/2014


    C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu de Gordon Zola

    Le 7ème livre n'aura pas lieu... ça va pas non!! S'il y a bien une série dont j'attends la fin avec impatience c'est bien celle-là... enfin la fin.. Je me réjouis de savoir comment la suite va se dérouler... mais je n'ai évidemment pas envie que tout s'arrête.Bref, je m'égare et je reviens vite à mon sujet principal du jour! Gordon Zola (oui un peu odorifiant comme pseudo), mais je peux assurer que son roman n'est pas puant! Jeux de mots, calembours, feinte à deux balles ou à 1000 balles, et j'en passe, l'auteur nous raconte son histoire. On est dans un "processus" différent de la lecture. Quand on ouvre ce livre, on n'est pas vraiment seul. L'auteur nous accompagne à travers ses multiples incursions. Soit il nous présente, explique son raisonnement logique (ou pas logique), soit il s'excuse pour les blagues pré-citées (celles pas chères).Ce livre est très amusant et dynamique sur sa forme. D'un chapitre à l'autre, nous passons du coq à l'âne, d'un personnage à un autre, d'une situation à une autre. On ne s'ennuie pas dans de longs passages à vide. L'auteur nous transporte également dans les méandres de notre grande Histoire pour bien nous faire comprendre son récit (oui, oui il nous l'explique ça!). Au départ, avant d'acheter ce bouquin (à l'auteur lui-même à la foire du livre de Bruxelles, et je trouve ça très sympa! Un peu comme si bonne-maman venait vendre elle même ses confitures, ou Mr Propre ses produits nettoyants!) je pensais qu'il s'agissait d'une énième parodie un peu foireuse, pour ne pas dire merdique. Je l'ai dit à l'auteur ça!! Mais il m'a bien assuré qu'il ne s'agissait pas d'une parodie. Ici nous entrons d'un un monde qui a déjà son héros, Guillaume Suitaume, et qui emprunte juste une base, à peine un décor. En fait, les sorciers en ont ras-la-frange de ce petit-sorcier-dont-on-ne-peut-prononcer-le-nom. Leur monde est tourné en ridicule à cause de ce bonhomme! Ils décident donc de mettre tout en oeuvre pour que les gens les craignent enfin! (ou plutôt à nouveau!)J'ai donc fait la connaissance de personnages particuliers (déjà leur nom en vaut la peine ;-)Quand on ouvre ce livre, on s'expose donc à une bonne tranche d'humour.En attendant la sortie du tome 7... pourquoi pas se plonger dans le non-tome 7...Merci Arsenik, pour ta critique qui m'a donné envie de lire ce bouquin, et qui, bien avant l'auteur, confirmait qu'il ne s'agissait pas d'une simple parodie!!

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par Didierlect, le 23/02/2014


    Qui veut la peau de Marc Levy ? Qui veut la peau de Marc Levy ? de Gordon Zola

    Gordon Zola est un écrivain français né à Aunay-sur-Odon dans le Calvados.
    En 2004, il fonde la première maison d'édition française spécialisée en littérature humoristique, avec laquelle il souhaite mettre en lumière les plumes fantasques, décalées et caustiques des enfants de Pierre Dac, René Fallet, Raymond Queneau, ou autre Boris Vian...

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par queenjude, le 16/01/2014


    Le père Denoël est-il une ordure ? Le père Denoël est-il une ordure ? de Gordon Zola

    Il est important de souligner que près de 70 ans après les faits, la lumière n’a pas été faite sur ce crime, que les zones d’ombres s’apparentent à des tunnels et qu’il est bien possible qu’on ne sache jamais, quoique je pense que Gordon Zola n’est pas loin de la vérité (ce qui serait un comble pour une fiction… mais comme disait Oscar Wilde, "la vie imite l’art"… Donc…).

    Quoiqu’il en soit, Gordon Zola secoue le cocotier de cette vilaine période que fut l’épuration, qui n’est pas à la gloire de la nation libérée, tout en divertissant son lecteur. Il réussit le difficile exercice de faire un portrait fidèle d’une période trouble, qui montre bien que la nature humaine n’est pas à l’image de ce que Monsieur Rousseau nous déclarait dans l’Emile (elle est loin d’être naturellement bonne, je pense plutôt que les "bons" sauvages sont toujours cannibales), tout en faisant rire. Il appuie là où ça fait mal, mais cela se fait avec légèreté, force jeux de mots ; un humour incisif.

    En résumé, si vous savez déjà que le milieu de l’édition est une jungle et l’humanité un drôle de zoo, vous en aurez une nouvelle preuve. Si vous ne le saviez pas, venez le découvrir, ça ne vous empêchera pas de rire. Rire intelligent, c’est quand même mieux, non ?


    Lien : http://arsenelupinetlesautres.wordpress.com/2014/01/12/le-pere-denoel-est-il-...

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par vhebersuff, le 19/09/2013


    Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 4 : La lotus bleue Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 4 : La lotus bleue de Gordon Zola

    J’avais déjà lu avec plaisir C’est pas sorcier Harry et rencontré au salon du livre en 2012 son auteur, Gordon Zola.
    En s’attaquant au célèbre blondinet d’Hergé, Gordon Zola, qui n’en est pas à son premier fait d’arme (n’a-t-il pas déjà osé, le bougre, nous servir une version éthylique du non moins célèbre « j’accuse » ?), prenait quand même un sacré risque. Mais, c’est sans compter le talent de l’auteur qui manie le calembour en virtuose. Enchainant les jeux de mots et les situations aussi cocasses qu’invraisemblables, le reporter Saint-Tin, son ami Lou, le perroquet, et le capitaine Aiglefin nous entrainent en Chine dans une mystérieuse aventure pendant que le professeur Margarine essaye de trouver un antidote au poison padjodjoh, le terrible poison-qui-rend-bête… Le décor est planté... (à suivre sur http://www.danslemondedevhs.com/article-la-lotus-bleue-une-nouvelle-aventure-de-saint-tin-119103442.html)


    Lien : http://www.danslemondedevhs.com/article-la-lotus-bleue-une-nouvelle-aventure-...

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par Stouph, le 07/06/2013


    Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 1 : Le crado pince fort Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, Tome 1 : Le crado pince fort de Gordon Zola

    Gordon Zola est un pseudonyme pour Érick Mogis un écrivain français spécialiste de littérature humoristique. J'ai testé en prenant le premier tome des "Aventures de Saint-Tin et son ami Lou". Complètement inspiré des aventures du célèbre reporter belge, vous aurez reconnu le titre déguisé : le crabe aux pinces d'or.

    Gordon Zola nous livre donc une aventure rocambolesque où Saint-Tin, accompagné de son fidèle perroquet Lou se retrouve confronté à de drôles de SDF japonais et les sbires marocains d'un certain "Épeire de Fez". Une mystérieuse Carla B. aurait été enlevée, il n'en faut pas plus au jeune reporter pour se lancer dans une course-poursuite au Maroc accompagné du capitaine Aiglefin, ancien éclusier, toujours avide de vodka.

    Passé le côté rigolo pour tous les clins d’œil à l’œuvre d'Hergé, ce petit livre (à peine 150 pages) m'a laissé plutôt de marbre. Les calembours et autres jeux de mots semblent un peu forcés par l'auteur et rendent le style un peu lourd à lire et ne m'ont donc pas trop fait rire. D'autant que l'histoire peine un peu à accrocher le lecteur. Heureusement pour moi comme c'était court, je suis rapidement arrivé à la fin. Conclusion : je n'en lirai pas un deuxième. Dans la même veine, je préfère largement l'humour et le style déployé par J.M. Erre dans le Mystère Sherlock. Je vous laisse vous faire votre propre opinion avec un autre titre, l'auteur a déjà publié pas loin de 25 romans à raison de 2 à 3 par an...


    Lien : http://nekobus.wasabout.net/dotclear/index.php?post/460/Gordon-Zola-Le-Crado-...

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Isaloredan, le 23/10/2012


    Terril en la demeure Terril en la demeure de Gordon Zola

    J’ai découvert cet auteur l’an dernier lors du salon du livre « Les Mots Doubs » de Besançon où il était présent. Cette année, je m’y suis offert ce livre. Gordon Zola est un maître de l’humour et du calembour. Avec ce « ch’thriller », le lecteur se retrouve plongé dans une enquête qui surfe sur le succès de « Bienvenue chez les ch’tis », mais revu et corrigé à la sauce Germinal. Un mélange des genres qui peut paraître hasardeux, mais qui est au final plus que concluant, et surtout, hilarant.

    Le commissaire Guillaume Suitaume doit résoudre une série de meurtres frappant le tournage d’un remake de Germinal, meurtres aux allures mystérieuses puisqu’ils semblent être le fait d’un tueur désincarné… Pour les besoins de l’enquête, le lecteur se retrouve embarqué également dans l’histoire de la fin tragique d’Émile Zola. Accident ou meurtre, plus d’un siècle après, et malgré la version officielle plaidant pour l’accident, le doute est toujours présent. L’auteur trucidé chercherait-il à se venger depuis l’au-delà ?

    Ce qui fait tout le charme de ce livre, hormis les jeux de mots incessants et les calembours permanents, c’est que l’humour n’exclut à aucun moment de solides références historiques et littéraires. Le lecteur est également séduit par une langue riche qui ne cède jamais rien à la facilité.

    Une belle réussite que ce « ch’thriller » qui vous fera passer de bons moments de franche rigolade. A découvrir sans hésitation.


    Lien : http://lecturepassion.wordpress.com/

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 1.00/5
    Par asallt_angel, le 15/10/2012


    Les Suppôts de Sitoire Les Suppôts de Sitoire de Gordon Zola

    Allergiques aux calembours : sauvez-vous !
    C'est le premier livre truffé de calembour que je lisais et je n'ai pas aimé. En effet, cette profusion de calembours, plutôt bons, par ailleurs, m'a fait perdre le fil de l'histoire.
    En même temps, avec un auteur "nommé" Gordon Zola, j'aurais pu m'en douter...

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par Melome, le 20/07/2012


    C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu C'est pas sorcier, Harry ! : Le septième livre n'aura pas lieu de Gordon Zola

    Nombreuxjeux de mots, pas toujours facile à comprendre mais on se prend au jeu... Très narcissique par moment.
    Plutôt contente de cette lecture même si l'on saute de l'hilarité à la déception !

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)




Faire découvrir Gordon Zola par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz