Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique
Ajouter une citation

Citations de Gustave Flaubert (729)

Classer par Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par 47bourgeois, le 13/06/2013

    La bêtise, l'art et la vie de Gustave Flaubert

    "Il faut t'aimer pour t'écrire ce soir, car je suis épuisé". Gustave Flaubert à Louise Colet.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par feellyne, le 29/05/2013

    Salammbô de Gustave Flaubert

    Quelquefois, Taanach, il s'exhale de fond de mon être comme de chaudes bouffées, plus lourdes que les vapeurs d'un volcan. Des voix m'appellent, un globe de feu roule et monte dans ma poitrine, il m'étouffe, je vais mourir; et puis, quelque chose de suave, coulant de mon front jusqu'à mes pieds, passe dans ma chair... c'est une caresse qui m'enveloppe, et je me sens écrasée comme si un dieu s'étendait sur moi. Oh! je voudrais me perdre dans la brume des nuits, dans le flot des fontaines, dans la sève des arbres, sortir de mon corps, n'être qu'un souffle, qu'un rayon, et glisser, monter jusqu'à toi, ô Mère!

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par isajulia, le 12/05/2013

    La Tentation de Saint Antoine de Gustave Flaubert

    La Mort : Mon ironie dépasse toutes les autres ! Il y a des convulsions de plaisir aux funérailles des rois, à l'extermination d'un peuple; -et on fait la guerre avec de la musique, des panaches, des drapeaux, des harnais d'or, un déploiement des cérémonie pour me rendre plus d'hommages.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par colimasson, le 05/05/2013

    Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert

    Enfin ils révèrent une crème, qui devait enfoncer toutes les autres. Ils mettraient de la coriandre comme dans le kummel, du kirsch comme dans le marasquin, de l’hysope comme dans la chartreuse, de l’ambrette comme dans le krambambuli ; -et elle serait colorée en rouge avec du bois de santal. Mais sous quel nom l’offrir au commerce ? Car il fallait un nom facile à retenir, et pourtant bizarre. Ayant longtemps cherché, ils décidèrent qu’elle se nommerait « la Bouvarine » !

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par colimasson, le 03/05/2013

    Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert

    Le baromètre les trompa ; et le thermomètre n’apprenait rien ; et ils recoururent à l’expédient imaginé sous Louis XV, par un prêtre de Touraine. Une sangsue dans un bocal devait monter en cas de pluie, se tenir au fond par beau fixe, s’agiter aux menaces de la tempête. Mais l’atmosphère presque toujours contredit la sangsue. Ils en mirent trois autres, avec celle-là. Toutes les quatre se comportèrent différemment.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par colimasson, le 01/05/2013

    Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert

    Les choux le consolèrent. Un, surtout, lui donna des espérances. Il s’épanouissait, montait, finit par être prodigieux, et absolument incomestible. N’importe ! Pécuchet fut content de posséder un monstre.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par colimasson, le 29/04/2013

    Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert

    On leur avait préparé une soupe à l’oignon, un poulet, du lard et des œufs durs. La vieille femme qui faisait la cuisine venait de temps à autre s’informer de leurs goûts. Ils répondaient : « Oh très bon ! très bon ! » et le gros pain difficile à couper, la crème, les noix, tout les délecta ! Le carrelage avait des trous, les murs suintaient. Cependant, ils promenaient autour d’eux un regard de satisfaction, en mangeant sur la petite table où brûlait une chandelle. Leurs figures étaient rougies par le grand air. Ils tendaient leur ventre, ils s’appuyaient sur le dossier de leur chaise, qui en craquait, et ils se répétaient : - « Nous y voilà donc ! quel bonheur ! il me semble que c’est un rêve ! »

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par colimasson, le 27/04/2013

    Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert

    Autrefois, ils se trouvaient presque heureux. Mais leur métier les humiliait depuis qu’ils s’estimaient davantage ; -et ils se renforçaient dans ce dégoût, s’exaltaient mutuellement, se gâtaient. Pécuchet contracta la brusquerie de Bouvard, Bouvard prit quelque chose de la morosité de Pécuchet.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par colimasson, le 25/04/2013

    Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert

    Dans les galeries du Muséum, ils passèrent avec ébahissement devant les quadrupèdes empaillés, avec plaisir devant les papillons, avec indifférence devant les métaux ; les fossiles les firent rêver, la conchyliologie les ennuya. Ils examinèrent les serres-chaudes par les vitres, et frémirent en songeant que tous ces feuillages distillaient des poisons. Ce qu’ils admirèrent du cèdre, c’est qu’on l’eût rapporté dans un chapeau.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par isajulia, le 17/04/2013

    Salammbô de Gustave Flaubert

    Ah ! pauvre Carthage ! lamentable ville ! Tu n'as plus pour te défendre les hommes forts d'autrefois, qui allaient au−delà des océans bâtir des temples sur les rivages. Tous les pays travaillaient autour de toi, et les plaines de la mer, labourées par tes rames, balançaient tes moissons.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par atoum_cat, le 06/01/2013

    Trois contes : Un coeur simple - La légende de Saint Julien l'Hospitalier - Hérodias de Gustave Flaubert

    Les contes de flauber y sont très bons.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par LydiaB, le 09/12/2012

    Le dictionnaire des idées reçues : Et le catalogue des idées chic de Gustave Flaubert

    Quadrature du cercle : On ne sait pas ce que c’est, mais il faut lever les épaules quand on en parle.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par LydiaB, le 09/12/2012

    Le dictionnaire des idées reçues : Et le catalogue des idées chic de Gustave Flaubert

    Pudeur : Le plus bel ornement de la femme.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par crapette, le 04/11/2012

    Dictionnaire des idées reçues de Gustave Flaubert

    GRENOUILLE : la femelle du crapaud.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par Aethys, le 17/07/2012

    L'Education sentimentale de Gustave Flaubert

    [...] Bientôt ces mensonges le divertirent ; il répétait à l'une le serment qu'il venait de faire à l'autre, leur envoyait deux bouquets semblables, leur écrivait en même temps, puis établissait entre elles des comparaisons ; - il y en avait une troisième toujours présente à sa pensée. L'impossibilité de l'avoir justifiait de ses perfidies, qui avivaient le plaisir, en y mettant de l'alternance ; et plus il avait trompé n'importe laquelle des deux, plus elle l'aimait, comme si leurs amours se fussent échauffées réciproquement et que, dans une sorte d'émulation, chacune eût voulu lui faire oublier l'autre.[...]

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par bookaure, le 06/05/2012

    L'Education sentimentale de Gustave Flaubert

    Ensuite, tous causèrent ça et là, par groupes; les bonhomme Meinsius était avec Mme Arnoux, sur une bergère, près du feu; elle se penchait vers son oreille, leurs têtes se touchaient; - et Frédéric aurait accepté d'être sourd, infirme et laid pour un nom illustre et des cheveux blancs, enfin pour avoir quelque chose qui l’intronisât dans une intimité pareille. Il se rongeait le cœur, furieux contre sa jeunesse.
    Mais elle vint dans l'angle du salon où il se tenait, lui demanda s'il connaissait quelques-uns des convives, s'il aimait la peinture, depuis combien de temps il étudiait à Paris. Chaque mot qui sortait de sa bouche semblait à Frédéric être une chose nouvelle, une dépendance exclusive de sa personne. Il regardait attentivement les effilés de sa coiffure, caressant par le bout son épaule nue; et il n'en détachait pas ses yeux, il enfonçait son âme dans la blancheur de cette chair féminine; cependant, il n'osait lever ses paupières, pour la voir plus haut, face à face.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par camille.devignes, le 04/05/2012

    Madame Bovary de Gustave Flaubert

    Il se trouvait dans une de ces crises où l'âme entière montre indistinctement ce qu'elle enferme, comme l'Océan, qui, dans les tempêtes, s’entrouvre depuis les fucus de son rivage jusqu'au sable de ses abîmes.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par Kittiwake, le 24/04/2012

    Madame Bovary de Gustave Flaubert

    Mais c'était surtout aux heures des repas qu'elle n'en pouvait plus, dans cette petite salle au rez-de-chaussée, avec le poêle qui fumait, la porte qui criait, les murs qui suintaient, les pavés humides : toute l'amertume de l'existence lui semblait servie dans son assiette

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par Jcequejelis, le 08/04/2012

    La première Education sentimentale / Correspondance 1841-1845 de Gustave Flaubert

    A Alfred Le Poittevin, août 1845

    J’ai lu hier soir, dans mon lit, le premier volume de Le rouge et le noir, de Stendhal ; il me semble que c’est d’un esprit distingué et d’une grande délicatesse. Le style est français ; mais est-ce là le style, le vrai style, ce vieux style qu’on ne connaît plus maintenant ?

    379 - [p. 454]

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par cathcor, le 28/02/2012

    Correspondance de Gustave Flaubert

    C'est par là que nous valons quelque chose, l'aspiration. Une âme se mesure à la dimensions de ses désirs, comme l'on juge d'avance des cathédrales à la hauteur de leurs cloches.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation





Faire découvrir Gustave Flaubert par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz

    L'Éducation Sentimentale

    Fumichon, concernant la propriété, évoque les arguments d'un homme politique dont Flaubert parle en ces terme dans une lettre à George Sand: "Peut-on voir un plus triomphant imbécile, un croûtard plus abject, un plus étroniforme bourgeois! Non! Rien ne peut donner l'idée du vomissement que m'inspire ce vieux melon diplomatique, arrondissant sa bêtise sur le fumier de la Bourgeoisie!". De qui s'agit-il?

    •   Benjamin Constant
    •   Adolphe Thiers
    •   Proudhon
    •   Frédéric Bastiat
    •   Turgot

    8 questions - 92 lecteurs ont répondu
    Thème : L'Education sentimentale de Gustave Flaubert

    Créer un quiz sur cet auteur.