Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique
Ajouter une citation

Citations de Jules Verne (502)

Classer par Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par iarsenea, le 07/10/2010

    Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne

    -Ce que vous croyez être de la viande, monsieur le professeur, n'est autre chose que du filet de tortue de mer. Voici également quelques foies de dauphin que vous prendriez pour un ragoût de porc. Mon cuisinier est un habile préparateur, qui excelle à conserver ces produits variés de l'océan. Goûtez à tous ces mets. Voici une conserve d'holothuries qu'un Malais déclarerait sans rivale au monde, voilà une crème dont le lait a été fourni par la mamelle des cétacés, et le sucre par les grands fucus de la mer du Nord, et enfin, permettez-moi de vous offrir des confitures d'anémones qui valent celles des fruits les plus savoureux.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation


  • Par PaulineSUZANNE, le 26/07/2014

    Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne

    - Quand nous reviendrons sur terre, ajouta Conseil, blasés sur tant de merveilles de la nature, que penserons-nous de ces misérables continents et des petits ouvrages sortis de la main des hommes! Non! Le monde habité n'est plus digne de nous!

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par PaulineSUZANNE, le 21/07/2014

    Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne

    Le capitaine Nemo s'arrêta sur ces dernières paroles, regrettant peut-être d'avoir trop parlé. Mais j'avais deviné. Quels que fussent les motifs qui l'avaient forcé à chercher l'indépendance sous les mers, avant tout il était resté un homme! Son coeur palpitait encore aux souffrances de l'humanité, et son immense charité s'adressait aux races asservies comme aux individus!

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Ys, le 18/07/2014

    Voyage au centre de la Terre de Jules Verne

    Je ne pouvais dormir sans rêver d'éruption. Or, le rôle de scorie me paraissait assez brutal à jouer.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par bina, le 10/07/2014

    Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne

    Triste journée que je passais ainsi, entre le dessein de rentrer en possession de mon libre arbitre et le regret d'abandonner ce merveilleux Nautilus, laissant inachevées mes études sous-marines.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par pictura, le 29/05/2014

    L'étonnante aventure de la mission Barsac de Jules Verne

    Le premier, bien en chair, voire un tantinet bedonnant, portait en éventail une opulente barbe noire. C’était un Méridional de la Provence, au verbe sonore, doué, sinon d’éloquence, du moins d’une certaine faconde, un joyeux et sympathique garçon au demeurant. Le second représentait un département du Nord, et, si l’on autorise cette expression audacieuse, il le représentait en longueur. Sec de corps et de visage, une mince moustache tombante accentuant ses lèvres minces, anguleux et dogmatique, il faisait partie de la race des tristes. Autant son collègue s’épanouissait généreusement, autant il vivait replié sur lui-même, se livrant le moins possible, l’âme verrouillée comme le coffre-fort d’un avare.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par pictura, le 27/05/2014

    Le Docteur Ox, Maitre Zacharius, Un Hivernage Dans Les Glaces, Un Drame Dans Les Airs; de Jules Verne

    Voyez à quoi tiennent, non seulement les développements physiques de toute une nation, mais sa moralité, sa dignité, ses talents, son sens politique ! Ce n’est qu’une question de molécules…

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par raynald66, le 15/04/2014

    Martin Paz de Jules Verne

    Le juif se pencha de nouveau à l’oreille du métis et lui dit :
    - S’il ne vous reste rien pour conclure notre marché, ce soir tout sera rompu !
    André Certa leva les épaules, fit un geste de rage ; puis, reprenant son argent, il sortit.
    - Continuez maintenant, dit Samuel au banquier. Vous ruinerez ce señor après son mariage !
    Le banquier s’inclina avec soumission, car le juif était le fondateur et le propriétaire des jeux de Chorillos. Partout où il y avait un réal à gagner, on rencontrait cet homme.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par gill, le 18/03/2014

    Michel Strogoff - Pièce à grand spectacle en 5 actes et 10 tableaux de Jules Verne

    Désignation des tableaux
    - 1er tableau - le palais neuf - une galerie à arcades, splendidement parée et éclairée, attenant à droite aux salons de réception du palais, à gauche le cabinet du gouverneur de Moscou...
    - 2ème tableau - Moscou illuminé - grand concours de monde sur la place que domine le balcon du palais....
    - 3ème tableau - la retraite aux flambeaux - retraite aux flambeaux avec les tambours, les fifres et les trompettes des chevaliers-gardes du régiment impérial...
    - 4ème tableau - le relais de poste - la scène représente la cour d'un relais de poste à la frontière. A droite la maison de relais qui est en même temps une auberge. A gauche la maison du maître de police. Au fond la grande route, qui va se perdre dans les montagnes....
    - 5ème tableau - l'isba du télégraphe - la scène représente un poste télégraphique près de Kolyvan, en Sibérie. Porte au fond donnant sur la campagne, à droite un petit cabinet avec guichet, où se tient l'employé du télégraphe, porte à gauche....
    - 6ème tableau - le champ de bataille de Kolyvan - vue du champ de bataille de Kolyvan, horizon en feu, au coucher du soleil. Morts et blessés étendus, cadavres de chevaux. Au dessus du champ de bataille, des oiseaux de proie qui planent et s'abattent sur les cadavres.
    - 7ème tableau - la tente d'Ivan Ogareff -
    - 8ème tableau - le camp de l'émir - la scène représente une place, ornée de pylônes, recouverte d'un splendide vélum . A droite, un trône magnifiquement orné, à gauche une tente....
    - 9ème tableau - la fête tartare - Ballet
    - 10ème tableau - la clairière - la scène représente une berge sur la rive droite de l'Angara. Il fait encore jour......

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par ninamarijo, le 17/03/2014

    Michel Strogoff de Jules Verne

    Qu'importe ! L'hiver est l'ami du Russe.
    Oui,Nadia, mais quel tempérament à toute épreuve il faut pour résister à une telle amitié ! J'ai vu souvent la température tomber dans les steppes sibériennes à plus de quarante degré au-dessous de glace ! J'ai senti, malgré mon vêtement de peau de renne, mon coeur se glacer, mes membres se tordre, mes pieds se geler sous leurs triples chausettes de laine ! J'ai vu les chevaux de mon traîneau recouverts d'une carapace de glace, leur respiration figée aux naseaux.
    J'ai vu l'eau-de-vie de ma gourde se changer en pierre dure que le couteau ne pouvait entamer ! ... mon traîneau filer comme un ouragan ! Plus d'obstacles sur la plaine nivelée et blanche à perte de vue ! Plus de cours d'eau dont on est obligé de chercher les passages guéables ! Plus de lacs qu'il faut traverser en bateau ! Partout la glace dure, la route libre, le chemin assuré !

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par raynald66, le 18/02/2014

    Le chemin de France de Jules Verne

    Et, alors, s’approchant de moi, il me parla dans cette langue française qu’il aimait tant, et que j’allais entendre pour la dernière fois.
    « Natalis, me dit-il, nous allons mourir ! Ma dernière pensée sera pour ma mère, pour Marthe qu’après elle, j’aimais le plus au monde ! Les pauvres femmes ! Que le ciel les prenne en pitié ! Quant à vous, Natalis, pardonnez-moi...

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Escapist, le 13/02/2014

    Le tour du monde en quatre-vingts jours de Jules Verne

    "Il ne voyageait pas, il décrivait une circonférence"

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par EtrangesHistoires, le 08/02/2014

    Jules Verne Jules Verne

    Je n'ai eu d'autre but que de peindre la terre, et même un peu l'au-delà sous la forme du roman, et je serais heureux de pouvoir accomplir ma tâche entière.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Glesker, le 05/02/2014

    Une ville flottante de Jules Verne

    Mais, répétons-le aussi, quelle que soit sa puissance, il ne faut pas l’opposer sans raison à une mer démontée. Si grand qu’il soit, si fort qu’on le suppose, un navire n’est pas « déshonoré » parce qu’il fuit devant la tempête. Un commandant ne doit jamais oublier que la vie d’un homme vaut plus qu’une satisfaction d’amour-propre. En tout cas, s’obstiner est dangereux, s’entêter est blâmable, et un exemple récent, une déplorable catastrophe survenue à l’un des paquebots transocéaniens, prouve qu’un capitaine ne doit pas lutter outre mesure contre la mer, même quand il sent sur ses talons le navire d’une compagnie rivale.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Glesker, le 23/01/2014

    L'étoile du Sud de Jules Verne

    Avant tout, le vieux lapidaire ne tarissait pas sur le sujet de ses griefs patriotiques et personnels. Les Anglais étaient, à son sens, les plus abominables spoliateurs que la terre eut jamais portés. [...]
    « Rien d’étonnant, répétait-il volontiers, si les États-Unis d’Amérique se sont déclarés indépendants, comme l’Inde et l’Australie ne tarderont pas à le faire ! Quel peuple voudrait tolérer une tyrannie pareille ! [...] »

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Carosand, le 20/01/2014

    Une ville flottante de Jules Verne

    " Ah ! çà, docteur, repris-je, est-ce que vous seriez matérialiste ?
    - Pourquoi cette question ?
    - Parce que j'ai remarqué que bien des gens qui ne croient pas en Dieu croient à tout le reste, même au mauvais œil."

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par fannyvincent, le 15/01/2014

    Le tour du monde en quatre-vingts jours de Jules Verne

    Ce qui était certain toutefois, c’est que, depuis de longues années, Phileas Fogg n’avait pas quitté Londres. Ceux qui avaient l’honneur de le connaître un peu plus que les autres attestaient que, — si ce n’est sur ce chemin direct qu’il parcourait chaque jour pour venir de sa maison au club, — personne ne pouvait prétendre l’avoir jamais vu ailleurs.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Alixone, le 19/08/2013

    L'Ile mystérieuse de Jules Verne

    « Vers l’ouest, une bande nuageuse, nettement dessinée à l’horizon, accroissait les ténèbres, et l’oeil ne savait découvrir si le ciel et l’eau s’y confondaient sur une même ligne circulaire. Mais, en un point de cet horizon, une vague lueur parut soudain, qui descendait lentement, à mesure que le nuage montait vers le zénith. C’était le croissant délié de la Lune, déjà près de disparaître. Mais sa lumière suffit à dessiner nettement la ligne horizontale, alors détachée du nuage, et l’ingénieur put voir son image tremblotante se refléter un instant sur une surface liquide. Cyrus Smith saisit la main du jeune garçon, et, d’une voix grave : "Une île !" dit-il, au moment où le croissant lunaire s’éteignait dans les flots. »

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Austral, le 08/03/2013

    Les tribulations d'un Chinois en Chine de Jules Verne

    - Un vrai Chinois est toujours orienté, monsieur le capitaine, reprit Kin-Fo d'assez mauvaise humeur, en citant un dicton très à la mode dans l'Empire du Milieu.
    - Sur terre, oui ! répondit le capitaine Yin. Sur mer, non !
    Et sa bouche de se fendre jusqu'à ses oreilles.
    - Il n'y a pas matière à rire, dit Kin-Fo.
    - Ni à pleurer, répliqua le capitaine.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Austral, le 06/02/2013

    La maison à vapeur : Voyage à travers l'Inde Septentrionale de Jules Verne

    Les musiciens, c'étaient des joueurs de tambourin, de cymbales, de tam-tam, appartenant à cette école qui remplace les sons par les bruits ; puis des râcleurs de guitares et de violons à quatre cordes, dont les instruments n'avaient jamais passé par la main de l'accordeur.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation





Faire découvrir Jules Verne par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz