Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique
Ajouter une citation

Citations de Jules Verne (523)

Classer par Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par colimasson, le 29/01/2013

    Voyage au centre de la Terre de Jules Verne

    L’hôte nous servit une soupe au lichen et point désagréable, puis une énorme portion de poisson sec nageant dans du beurre aigri depuis vingt ans, et par conséquent bien préférable au beurre frais, d’après les idées gastronomiques de l’Islande. Il y avait avec cela du « skyr », sorte de petit lait caillé, accompagné de biscuit et relevé par du jus de baies de genièvre ; enfin, pour boisson, du petit-lait mêlé d’eau, nommé « blanda » dans le pays. Si cette singulière nourriture était bonne ou non, c’est ce dont je ne pus juger. J’avais faim, et au dessert, j’avalai jusqu’à la dernière bouchée une épaisse bouillie de sarrasin.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation


  • Par TheBookFetish, le 02/01/2013

    Le tour du monde en quatre-vingts jours de Jules Verne

    Autrefois, dans les circonstances les plus favorables, on employait six mois pour aller de New-York à San-Francisco. Maintenant, on met sept jours.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation


  • Par magali181, le 21/09/2012

    Voyage au centre de la Terre de Jules Verne

    C'était la maison d'un paysan, mais, en fait d'hospitalité, elle valait celle d'un roi.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation


  • Par LinaBouquine, le 14/08/2012

    Le tour du monde en quatre-vingts jours de Jules Verne

    - Qu'avez-vous ?
    - Il y a... que... dans ma précipitation... mon trouble... j'ai oublié...
    - Quoi ?
    - D'éteindre le bec à gaz de ma chambre !
    - Eh bien, mon garçons, il brûle à votre compte !

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation


  • Par Gustave_le_chat, le 02/08/2012

    L'Ile mystérieuse de Jules Verne

    – Et pourtant, ajouta Pencroff, qui montra une certaine difficulté à se résigner, le monde est bien savant ! Quel gros livre, monsieur Cyrus, on ferait avec tout ce qu’on sait !
    - Et quel plus gros livre encore avec tout ce qu’on ne sait pas », répondit Cyrus Smith.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation


  • Par Zebra, le 27/07/2012

    Un capitaine de quinze ans de Jules Verne

    [...] Tout à coup, vers onze heures, un rugissement prolongé et grave se fit entendre, auquel se mêlait une sorte de frémissement plus aigu.
    Tom se dressa tout debout, et sa main se tendit vers un épais fourré, distant d'un mille au plus.
    Dick Sand lui saisit le bras, mais il ne put empêcher Tom de crier à haute voix : "Le lion ! le lion !"
    Ce rugissement, qu'il avait si souvent entendu dans son enfance, le vieux Noir venait de le reconnaître !
    "Le lion !" répéta-t-il. [...]. Une sorte de révolution se fait dans l'esprit de Dick Sand ... Il n'était pas où il avait cru être !
    Ainsi, ce n'était point à la côte américaine que la Pilgrim avait atterri ! [...] Et ces mots terribles s'échappèrent enfin de ses lèvres : "L'Afrique ! L'Afrique équatoriale ! L'Afrique des traitants et des esclaves ! [...]

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation


  • Par iarsenea, le 07/10/2010

    Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne

    -Ce que vous croyez être de la viande, monsieur le professeur, n'est autre chose que du filet de tortue de mer. Voici également quelques foies de dauphin que vous prendriez pour un ragoût de porc. Mon cuisinier est un habile préparateur, qui excelle à conserver ces produits variés de l'océan. Goûtez à tous ces mets. Voici une conserve d'holothuries qu'un Malais déclarerait sans rivale au monde, voilà une crème dont le lait a été fourni par la mamelle des cétacés, et le sucre par les grands fucus de la mer du Nord, et enfin, permettez-moi de vous offrir des confitures d'anémones qui valent celles des fruits les plus savoureux.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation


  • Par Vadaeme, le 03/09/2014

    Voyage au centre de la Terre de Jules Verne

    C'était la première fois, à ma connaissance, qu'il manquait à la solennité du dîner. Et quel dîner, cependant! Une soupe au persil, une omelette au jambon relevée d'oseille à la muscade, une longe de veau à la compote de prunes, et, pour dessert, des crevettes au sucre, le tout arrosé d'un joli vin de la Moselle.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Ys, le 18/07/2014

    Voyage au centre de la Terre de Jules Verne

    Je ne pouvais dormir sans rêver d'éruption. Or, le rôle de scorie me paraissait assez brutal à jouer.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par bina, le 10/07/2014

    Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne

    Triste journée que je passais ainsi, entre le dessein de rentrer en possession de mon libre arbitre et le regret d'abandonner ce merveilleux Nautilus, laissant inachevées mes études sous-marines.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par pictura, le 29/05/2014

    L'étonnante aventure de la mission Barsac de Jules Verne

    Le premier, bien en chair, voire un tantinet bedonnant, portait en éventail une opulente barbe noire. C’était un Méridional de la Provence, au verbe sonore, doué, sinon d’éloquence, du moins d’une certaine faconde, un joyeux et sympathique garçon au demeurant. Le second représentait un département du Nord, et, si l’on autorise cette expression audacieuse, il le représentait en longueur. Sec de corps et de visage, une mince moustache tombante accentuant ses lèvres minces, anguleux et dogmatique, il faisait partie de la race des tristes. Autant son collègue s’épanouissait généreusement, autant il vivait replié sur lui-même, se livrant le moins possible, l’âme verrouillée comme le coffre-fort d’un avare.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par pictura, le 27/05/2014

    Le Docteur Ox, Maitre Zacharius, Un Hivernage Dans Les Glaces, Un Drame Dans Les Airs; de Jules Verne

    Voyez à quoi tiennent, non seulement les développements physiques de toute une nation, mais sa moralité, sa dignité, ses talents, son sens politique ! Ce n’est qu’une question de molécules…

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par raynald66, le 15/04/2014

    Martin Paz de Jules Verne

    Le juif se pencha de nouveau à l’oreille du métis et lui dit :
    - S’il ne vous reste rien pour conclure notre marché, ce soir tout sera rompu !
    André Certa leva les épaules, fit un geste de rage ; puis, reprenant son argent, il sortit.
    - Continuez maintenant, dit Samuel au banquier. Vous ruinerez ce señor après son mariage !
    Le banquier s’inclina avec soumission, car le juif était le fondateur et le propriétaire des jeux de Chorillos. Partout où il y avait un réal à gagner, on rencontrait cet homme.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par ninamarijo, le 17/03/2014

    Michel Strogoff de Jules Verne

    Qu'importe ! L'hiver est l'ami du Russe.
    Oui,Nadia, mais quel tempérament à toute épreuve il faut pour résister à une telle amitié ! J'ai vu souvent la température tomber dans les steppes sibériennes à plus de quarante degré au-dessous de glace ! J'ai senti, malgré mon vêtement de peau de renne, mon coeur se glacer, mes membres se tordre, mes pieds se geler sous leurs triples chausettes de laine ! J'ai vu les chevaux de mon traîneau recouverts d'une carapace de glace, leur respiration figée aux naseaux.
    J'ai vu l'eau-de-vie de ma gourde se changer en pierre dure que le couteau ne pouvait entamer ! ... mon traîneau filer comme un ouragan ! Plus d'obstacles sur la plaine nivelée et blanche à perte de vue ! Plus de cours d'eau dont on est obligé de chercher les passages guéables ! Plus de lacs qu'il faut traverser en bateau ! Partout la glace dure, la route libre, le chemin assuré !

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par raynald66, le 18/02/2014

    Le chemin de France de Jules Verne

    Et, alors, s’approchant de moi, il me parla dans cette langue française qu’il aimait tant, et que j’allais entendre pour la dernière fois.
    « Natalis, me dit-il, nous allons mourir ! Ma dernière pensée sera pour ma mère, pour Marthe qu’après elle, j’aimais le plus au monde ! Les pauvres femmes ! Que le ciel les prenne en pitié ! Quant à vous, Natalis, pardonnez-moi...

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Escapist, le 13/02/2014

    Le tour du monde en quatre-vingts jours de Jules Verne

    "Il ne voyageait pas, il décrivait une circonférence"

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par EtrangesHistoires, le 08/02/2014

    Jules Verne Jules Verne

    Je n'ai eu d'autre but que de peindre la terre, et même un peu l'au-delà sous la forme du roman, et je serais heureux de pouvoir accomplir ma tâche entière.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Glesker, le 05/02/2014

    Une ville flottante de Jules Verne

    Mais, répétons-le aussi, quelle que soit sa puissance, il ne faut pas l’opposer sans raison à une mer démontée. Si grand qu’il soit, si fort qu’on le suppose, un navire n’est pas « déshonoré » parce qu’il fuit devant la tempête. Un commandant ne doit jamais oublier que la vie d’un homme vaut plus qu’une satisfaction d’amour-propre. En tout cas, s’obstiner est dangereux, s’entêter est blâmable, et un exemple récent, une déplorable catastrophe survenue à l’un des paquebots transocéaniens, prouve qu’un capitaine ne doit pas lutter outre mesure contre la mer, même quand il sent sur ses talons le navire d’une compagnie rivale.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Glesker, le 23/01/2014

    L'étoile du Sud de Jules Verne

    Avant tout, le vieux lapidaire ne tarissait pas sur le sujet de ses griefs patriotiques et personnels. Les Anglais étaient, à son sens, les plus abominables spoliateurs que la terre eut jamais portés. [...]
    « Rien d’étonnant, répétait-il volontiers, si les États-Unis d’Amérique se sont déclarés indépendants, comme l’Inde et l’Australie ne tarderont pas à le faire ! Quel peuple voudrait tolérer une tyrannie pareille ! [...] »

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation


  • Par Carosand, le 20/01/2014

    Une ville flottante de Jules Verne

    " Ah ! çà, docteur, repris-je, est-ce que vous seriez matérialiste ?
    - Pourquoi cette question ?
    - Parce que j'ai remarqué que bien des gens qui ne croient pas en Dieu croient à tout le reste, même au mauvais œil."

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation





Faire découvrir Jules Verne par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz