Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Critiques de Martin Waddell


Classer par:       Titrecroissant     Datecroissant     Les plus appréciéescroissant
    • Livres 5.00/5
    Par TheWind, le 11/11/2014


    Bébés chouettes Bébés chouettes de Martin Waddell

    Un de mes albums préférés pour les tout-petits.

    Véritable merveille graphique, Bébés chouettes est le genre d'album qu'on aime à lire et à relire aux enfants.
    Et à la manière de Lou qui d'une petite voix éplorée ne cesse de répéter : "Je veux ma maman", vous vous entendrez dire, encore et encore : " On lit Bébés chouettes, ce soir."
    Parce qu'à cet âge, on a besoin d'être rassurés. Parce qu'à cet âge, un livre peut être comme un doudou, l'ami-câlin, l'ami qui aide à s'endormir loin de sa maman.

    Critique de qualité ? (26 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Myriam3, le 21/06/2014


    Le Canard fermier Le Canard fermier de Martin Waddell

    Pauvre canard! Pendant que le fermier bedonnant végète tranquillement dans son lit en se goinfrant de chocolats, il se démène à la ferme: enfourche le foin, rentre les poules, scie le bois, fait la vaisselle, le repassage et j'en passe! Bien sûr, le fermier surveille: "ca va le travail?" crie -t'il à longueur de journée par sa fenêtre, ce à quoi le canard répond "coin coin!".

    Les autres animaux de la ferme, révoltés par le comportement du fermier et désolés pour le pauvre canard exténué, complotent en cachette pour bousculer les choses.

    Ce livre est superbe pour:
    -les magnifiques dessins d'Helen Oxenbury: je les trouve irrésistibles!
    -la répétition des interpellations du fermier et les réponses du canard, puis les animaux qui meuglent, cancannent et bêlent: très amusant à faire lire aux enfants
    -l'histoire enfin: la solidarité entre les animaux et leur révolte justifiée (qui n'est pas sans légèrement rappeler La Ferme des Animaux d'Orwell)

    Ce livre date maintenant un peu mais franchit le temps sans problème. Il donne un souffle de liberté et montre qu'il est possible de lutter contre l'injustice si on s'y met à plusieurs.

    Critique de qualité ? (8 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Lali, le 04/09/2013


    La mer si grande La mer si grande de Martin Waddell

    Qui aime les illustrations en demi-teintes et les histoires empreintes de poésie tombera sous le charme de La mer si grande, un album écrit par Martin Waddell et illustré par Jennifer Eachus, qui relate une histoire douce, tendre et complice. Une histoire de pleine lune et d’océan, une histoire d’amour entre une mère et sa fille. Celle d’une nuit où tout est permis. Où, au nom du bonheur, on va jouer dans les vagues et inscrire ses pas sur le sable. Où le plaisir est plus fort que toutes les règles inutiles. Où on se donne le droit de patauger et de s’éclabousser même si on n’est pas en maillot de bain. Une nuit qui deviendra un moment inoubliable.

    Un livre si beau qu’il donne envie de franchir certains interdits pour créer des souvenirs.

    Ces souvenirs-là sont les plus précieux.


    Lien : http://lalitoutsimplement.com/une-histoire-damour-et-docean/

    Critique de qualité ? (6 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par Marine973, le 10/05/2012


    Bébés chouettes Bébés chouettes de Martin Waddell

    Une véritable initiation au fantastique et à la technique littéraire de la description.

    Critique de qualité ? (4 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par RJN, le 25/07/2014


    Bébés chouettes Bébés chouettes de Martin Waddell

    Peur de l'abandon. Mais les mamans, même si elles s'éloignent, reviennent toujours.

    Critique de qualité ? (3 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par manaud, le 01/05/2014


    Tu ne dors pas, petit ours ? Tu ne dors pas, petit ours ? de Martin Waddell

    Avoir peur du noir, avoir peur de la nuit, ne pas pouvoir s'endormir, c'est compliqué tout ça mais la présence dan adulte c'est super réconfortant.

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par SophieLJ, le 18/08/2011


    Bébés chouettes Bébés chouettes de Martin Waddell

    Comment réagiriez-vous si vous étiez une petite chouette et qu'en vous réveillant vous découvriez que votre maman est partie ?
    Certains rassureraient leurs petits frères et leurs petites soeurs en leur promettant qu'elle va revenir. D'autres essayeraient de se convaincre de son retour prochain. Et les plus petits appeleraient leur maman.
    Voilà ce que nous raconte cet adorable petite histoire dans laquelle les jeunes enfants pourront se retrouver.
    Malgré les couleurs de la nuit qui habitent tout l'album, la fin ne peut être qu'heureuse...



    Lien : http://litterature-jeunesse.over-blog.fr/article-bebes-chouettes-38403732.html

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par cible95, le 08/04/2014


    Bébés chouettes Bébés chouettes de Martin Waddell

    Bébés Chouettes est pour moi l’un des grands classiques de la littérature jeunesse. Trois petites chouettes attendent le retour de leur maman partie leur chercher à manger mais ils s’inquiètent de ne pas la voir revenir. Cet album édité en 1993 plaît toujours autant aux enfants aujourd’hui car il traite de thèmes actuels comme la séparation et la peur de l’abandon. On ressent le même sentiment de soulagement que les enfants à la lecture du « Et elle rentra. » avec l’apparition de la maman chouette qui vole dans le ciel. Un album incontournable et indémodable.

    L.G. Bibliothèque Jean Jaurès de Villiers-le-Bel

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Aude-r, le 19/03/2014


    Les contes du cimetière : Gobelins, fantômes et esprits Les contes du cimetière : Gobelins, fantômes et esprits de Martin Waddell

    "Les contes du cimetière", ce livre pour enfants paru en octobre 2007, et parfois difficile à trouver, a tout de même fini dans ma bibliothèque à Noël.

    127 pages de morales, d'humour noir (bien entendu, ça reste bon enfant), d'anecdotes sur la vie. Un bel album richement illustré par Tony Ross, et écrit par Martin Waddell.

    Tony Ross est surtout connu pour avoir dépoussiéré les vieux contes traditionnels avant de les remettre au goût du jour. Ici, sa patte artistique colle parfaitement aux thèmes abordés.

    Quatorze histoires qui feront frissonner vos enfants, plus de plaisir que de peur.



    L'ouverture constitue l'un des meilleurs contes. "Jouan le Froid" raconte les péripéties, pour le moins glauques, d'un "brave petit gars" maigrichon et affamé, prêt à tout pour obtenir sa soupe, y compris à se fournir en os auprès des habitants du cimetière, gardé par un vieux squelette, Jouan le Froid.



    "La jeune épousée", qui suit "Jouan le Froid", a également tout de la bonne histoire. Une très bonne surprise se cache dans les dernières pages. Elle ne manquera pas de vous surprendre. Oui, même les grands enfants se laisseront emporter par ces lignes.



    Un poil plus légère, "Il n'y a plus de beurre" aborde l'égoïsme et ce qui en découle. Quand un nouveau fermier prend la relève d'un autre, vieux et plein de sagesse, voilà ce que l'on obtient. Six pages d'un fait plus que jamais d'actualité. L'avarice.



    Pour ce qui est de "Danse avec Fanch", joli récit mélancolique et profond, il aborde le manque, la tristesse. Mieux vaut ne pas en dire plus et laisser la surprise aux lecteurs.



    Ah la la, la vie nous paraîtrait tout de suite plus belle si l'on avait un "Tom Coquin" à la maison. Histoire efficace s'il en est, qui nous montre combien les gens nous manquent quand ils ne sont plus là. A méditer...



    "Maligne Petite Dora" ou l'espièglerie adulte. Petite fille qui s'est mis en tête d'épouser un prince, et qui se retrouve prise au piège à cause d'une tante trop bavarde et qui veut trop bien faire. Histoire fraîche et amusante.



    "Le Fantôme du bois des Goules" fait office d'interlude. A être trop téméraire, on finit toujours par tomber sur un fantôme, non ?



    "Le champ qui scintillait" rappellerait à n'importe qui Gulliver, bien que le fond soit très différent. De petits êtres riches, un avare (décidément). Devinez un peu ce qu'il va se passer et amusez-vous du sort que lui réservent ces étranges créatures.



    La confiance en l'autre, cela ne vous évoque-t-il pas un concept lointain plutôt négligé de nos jours ? "La Dame de Llyn Y Fan Fach" aura tôt fait de vous rafraîchir la mémoire et, surtout, d'apprendre cette notion de confiance à vos enfants.



    "L'Ogremitaine", lui, fait davantage penser aux contes traditionnels. Deux tailleurs, l'un aux doigts de fée, l'autre trop pressé, un ogremitaine à vêtir sur fond de pari, de défi. Et une fin malicieuse, bien plus que la Malicieuse Petite Dora croisée quatre histoires auparavant.



    "Le fantôme de Porlock" est intéressant dans le sens où il explore le côté vivant, romantique d'un esprit. D'un côté, la population effrayée devant cet être qui déambule dans les rues. De l'autre, lui, le fantôme de Porlock, égaré depuis la nuit des temps, lui semble-t-il. Un récit doux et touchant, qui ne manquera pas de faire réfléchir sur la vision que nous pouvons avoir des fantômes.



    La famille c'est sacré, n'est-ce pas ? Visiblement, le vieil homme de l'histoire semble ne pas s'en apercevoir assez tôt. "Bonnet de Joncs" se veut optimiste dans le sens où tout devient possible, du moment que l'on s'en donne les moyens. Plus facile à dire qu'à faire, je vous l'accorde, mais le récit n'a jamais dit que ce serait une partie de plaisir.



    "Déménagement clandestin", voilà un conte qui nous fait préférer notre place de lecteur à celle d'Horace et Henriette, vieux couple de fermiers ennuyé par un gobelin.



    Pour finir, "Les veilleurs" relate le décès simultané de deux personnes alors que le cimetière s'apprête à fermer définitivement ses portes. Mais alors, qui en gardera l'entrée pour l'éternité ? Pour les Brady, pauvres, et les Fergal, riches, pas question qu'il s'agisse de leur défunt. S'engage alors une stupide course contre la montre (d'assez mauvais goût, de surcroît). L'histoire est racontée comme on assiste à une cent mètres. Si l'écriture n'est pas tip-top de par sa manière d'enchaîner les péripéties, sa chute, en revanche, aurait de quoi mettre d'accord les Brady et les Fergal s'ils ouvraient un peu les yeux.



    "Les contes du cimetière" ravira petits et grands, pour peu que vous soyez resté un enfant dans votre esprit. Une découverte, une immersion dans un monde où tout semble possible, le pire comme le meilleur.

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Acalia, le 27/10/2013


    Tu ne dors pas, petit ours ? Tu ne dors pas, petit ours ? de Martin Waddell

    Un album très mignon pour rassurer les enfant qui ont peur du noir.

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par lapetitelionne, le 21/10/2013


    Bébés chouettes Bébés chouettes de Martin Waddell

    Très bon album pour la classe des petits en maternelle. La séparation mère enfant est traitée et permet de rassurer les enfants. Je le recommande fortement .

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Nadouch, le 19/10/2013


    Tu ne dors pas, petit ours ? Tu ne dors pas, petit ours ? de Martin Waddell

    Petit Ours n'arrive pas à dormir, parce qu'il a peur du noir. Où ça le noir ? Et bien, là, tout autour... Mais Grand Ours va lui montrer que ce noir, tout autour, n'est pas si noir que ça...
    Un texte simple et efficace, qui se suffit presque à lui-même. Des illustrations douces, attendrissantes et parfois amusantes. Le tout nimbé de tendresse et de poésie, aucun chichi ni gnangnan. Un album de pureté d'amour et de poésie, j'adore !

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Latviane, le 10/04/2013


    Tu ne dors pas, petit ours ? Tu ne dors pas, petit ours ? de Martin Waddell

    Une jolie histoire, servie par des illustrations aux couleurs douces,
    Pour comprendre que les bras d'un papa et la connaissance qu'il met à la portée de son petit viennent à bout des peurs que la nuit peut faire naître.

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par Hilde, le 25/09/2010


    Les contes du cimetière : Gobelins, fantômes et esprits Les contes du cimetière : Gobelins, fantômes et esprits de Martin Waddell

    Dans l'ensemble, j'ai trouvé ces histoires plus amusantes qu'effrayantes. Dans Bonnet de joncs il n'y a d'ailleurs rien de fantastique, on dirait que ce conte s'est trompé de recueil. Certains m'ont bien fait rire: Jouan le Froid et sa soupe à l'os (une jambe ça ira?), Les veilleurs: une sacrée farce autour de la mort et dont les illustrations renforcent l'effet comique. C'est limite indécent mais tellement drôle!

    D'autres sont plus tristes: La dame de Llyn Y Fan Fach, Danse avec Fanch par exemple. On trouvent parfois une morale à l'histoire, certaines soulèvent des questions sur la vie et la mort. On trouve heureusement peu de références religieuses.

    J'ai passé un bon moment mais la qualité des contes est assez inégale. La couverture est attirante, le concept, très sympa mais les illustrations ne sont pas toutes à mon goût.


    Lien : http://bloghost.hautetfort.com/archive/2009/10/18/les-contes-du-cimetiere.html

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par BMSierre, le 29/04/2010


    Capitaine petit cochon Capitaine petit cochon de Martin Waddell

    Sympa, cette histoire qui arrive à Petit Cochon qui ne doute pas que tout ce qu’il souhaite pourra se réaliser ! Il finira par tomber à l’eau mais cela ne l’empêchera pas de continuer son rêve ! Bien illustré et très apprécié par de jeunes enfants. G.

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par CPE47, le 30/03/2010


    Tu ne dors pas, petit ours ? Tu ne dors pas, petit ours ? de Martin Waddell

    Pour vaincre la peur du soir, rien ne vaut l'amour et les attentions d'un papa.

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par 19chantal, le 21/06/2014


    Hip hip hip ! Coin coin ! Hip hip hip ! Coin coin ! de Martin Waddell

    Très belles illustrations de Jill Barton.
    On attend une naissance dans la famille Canard surtout Caneton qui attend son petit frère avec attention et intérêt. On fait immédiatement le parallèle avec l'excellent livre de Manushkin " Bébé". C'est tendre et drôle.

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Lefelyne, le 25/03/2014


    Bébés chouettes Bébés chouettes de Martin Waddell

    C'est un album qui s'adresse aux petits de trois, quatre ans.
    il aborde différents thèmes:
    - la famille. Sur la première illustration Maman Chouette entoure de son aile protectrice ses trois bébés qui fixent le lecteur avec intensité et timidité pour Lou.
    - l'angoisse de la séparation chez le jeune enfant, représenté par l'inquiétude de Lou, isolée dans le nid, ailes plaquées, Maman n'est plus là.
    - la fratrie et le sentiment de protection de l'ainée Sarah qui invite Rémy et Lou sur sa branche, la plus grosse.
    - la peur du noir, sur l'illustration on devine les trois petites chouettes perchées sur ce grand arbre qui de loin ressemble à une sorcière.
    - la joie des retrouvailles "et ils battirent des ailes et ils dansèrent..."
    - l'apprentissage de l'autonomie, la dernière illustration ailes déployées, ils sont tous les trois tournés vers leur maman.

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Luuina, le 09/02/2014


    Le Canard fermier Le Canard fermier de Martin Waddell

    Belles illustrations, belle histoire. Où comment les animaux de la ferme en viennent à faire partir un fermier paresseux

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par Bonnet-Olivier, le 22/01/2014


    Tu ne dors pas, petit ours ? Tu ne dors pas, petit ours ? de Martin Waddell


    L'ouvrage de Martin Waddel et de Barbara Firth, qui sont – dans l'ordre – les auteurs du texte et des illustrations, est un album d'une trentaine de pages, racontant les difficultés qu'un ourson à s'endormir. L'histoire est d'une extrême simplicité : deux ours, après avoir passé une journée à jouer dehors, regagnent leur tanière. L'aîné met au lit son cadet, mais l'ourson, à cause de l'obscurité, n'arrive pas à s'endormir. Le second va lui apporter diverses lumières pour le réconforter, mais, face à la peur grandissante de son cadet, il finit par l'emmener dehors où l'obscurité est tempérée par les étoiles et la Lune.

    Cet album a été publié sous le patronage de L'École des loisirs en 1998. Ces illustrations évoquent des dessins soignés au pastel ; la prose est simple et sans prétention. Texte et Image se répartissent selon un schéma régulier : les illustrations couvrent sur une page tandis que la seconde comporte le texte correspondant, toutefois cette règle n'est pas toujours respectée. Il est destiné à un très jeune public – de trois à sept ans. C'est une histoire que les parents peuvent lire à leurs enfants, tout en leur montrant les illustrations, mais cet album peut être également un moyen pour les enfants en cours d'apprentissage de s'exercer à lire. L'album joue sur un sujet commun au jeunes enfants : la peur de l'obscurité.

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)




Faire découvrir Martin Waddell par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz