AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières biographies tous
Par coco4649   Aujourd'hui
Yves Martin
Poète et auteur de nouvelles français.
Longtemps clerc de notaire, passionné de cinéma (Il a publié "Le Cinéma français 1946-1966" et "Les Rois ambulants" sur le cinéma pornographique).
Lorsque paraît son poème-roman "Le Partisan" en 1964, Jean Breton salue en lui la naissance d'un "poète de la vie ordinaire". Poésie de désir, d'images denses, de sensations, de manque, de désespoir et de bonheur, poésie d'un réalisme que côtoie parfois le fantastique. Il a publié "Biographie" (1966), "Poèmes courts suivis d'un long" (1969), "Le Marcheur" (1972), "Je fais bouillir mon vin" (1978), "De la rue elle crie" (1982), "Mr William" (1985), "Vision d'Anvers" (1987), "Assez ivre pour être vivant" (1987).
Manège des mélancolies, la table ronde, 1996.
Hitonari Tsuji alias Jinsei Tsuji est né à Tokyo en 1959. Très connu au Japon comme poète, romancier et réalisateur, il est aussi chanteur de rock.

Auteur de plusieurs romans qui ont remporté un immense succès, il est considéré comme un des chef de file d'une nouvelle génération d'écrivains japonais. Son premier roman, Le Bouddha blanc, inspiré de l'histoire de son grand-père, a reçu le prix Femina étranger en 1999.

Il fonde en 1985 le groupe de Rock ECHOES. C'est durant cette période qu'il se créa le personnage de "Jinsei", la Rock-Star romantique. Après la séparation du groupe en 1991 il entame sous le nom de Hitonari Jinsei une carrière solo sans grand succès.

Durant sa carrière, il n'aura qu'un vrai succès avec le single "Zoo" de l'album avec le groupe, Dear Friend en 1989.

En 1995, il proteste ouvertement contre la politique des essais nucléaires du Président de la République française Jacques Chirac.

En 1999, il a fait une expérience intéressante : il a écrit une histoire d'amour en prenant le point de vue de l'homme, tandis que l'écrivaine Ekuni Kaori écrivait un roman avec la même histoire, mais du point de vue de la femme. Ce livre a été adapté au cinéma: Entre Calme et Passion (Reisei to jônetsu no aida, 2001), réalisé par Nakae Isamu.

Il épouse en 2002 l'actrice et chanteuse Miho Nakayama, et vit actuellement avec elle à Paris, où il donne un concert intimiste en 2005.
Voir plus
Kenji Nakagami (中上健次 Nakagami Kenji) est un écrivain japonais.

Ses études secondaires achevées, il monte à Tôkyô où il exerce divers métiers manuels qui lui permettent de satisfaire sa passion du jazz et de l'écriture.

Il publie ses premières nouvelles en 1973. En 1976, il est le premier écrivain né après guerre à remporter le prestigieux Prix Akutagawa pour son roman Le Cap.

Kenji Nakagami utilise la région de Kumano, sur la péninsule de Kii près d'Osaka comme cadre géographique à l'ensemble de son oeuvre.

Il meurt d'un cancer du rein en 1992.






De son vrai nom Nakagawa Masaya, Lily Franky est né le 4 novembre 1963 à Kokura sur l'île de Kyûshû. Illustrateur, musicien, chroniqueur de presse et de radio, scénariste, acteur de cinéma, auteur d'albums pour les enfants : c'est un artiste touche-à-tout et une figure polymorphe de la scène rock et pop japonaise.
En tant que comédien, il apparaît dans plus de 40 films depuis 2001.
Il explique son pseudonyme Lily Franky ainsi : " Je voulais un nom qu'on ne puisse pas définir comme masculin ou féminin, ni comme japonais ou étranger. " La Tour de Tôkyô a obtenu le prix des Libraires japonais en 2006 et s'est vendu à plus de deux millions d'exemplaires.
Keiko Suenobu est une mangaka japonaise de shōjo.
Elle est sortie diplômée de l'École des Arts et du Design de l'université de Tsukuba.
Elle publie le one shot Vitamine en 2001 au Japon, paru en 2005 en France chez l'éditeur Panini. Ce manga est largement autobiographique.

Elle y aborde l’ijime, thème qu’elle développe aussi dans son second manga. Pour en avoir été elle-même victime à l'école, elle montre avec justesse les traumatismes infligés par ces brimades.

Life est son plus gros succès ; débuté en 2002, il reçoit en 2006 le Prix du manga Kōdansha dans la catégorie shōjo.

Elle entame peu après Limit, série prépubliée dans le magazine Bessatsu Friend à partir d'octobre 2009.
Roberto Fontanarrosa est un écrivain et auteur de bandes dessinées argentin.

Il était arrivé en 1962 à Buenos Aires pour travailler dans une agence de publicité. En 1968, il publia son premier dessin humoristique, un policier avec un bâton taché de sang avec cette légende : "il n'y a pas de doute, ils étaient communistes."

Après avoir collaboré à plusieurs revues légendaires de bandes dessinées, il était devenu l'un des dessinateurs vedettes du quotidien Clarin pour lequel il couvrit les matches de l'Argentine pendant la Coupe du monde de football de 1994.

Il dessine deux séries qui connaissent le succès : Boogie, el aceitoso (le mercenaire) et Inodoro Pereyra, el rennegau (le gaucho).

Passionné de football, supporteur du club de Rosario Central, il a écrit plusieurs romans et des nouvelles qui ont été adaptés avec succès au théâtre et à la télévision.
Eugenio Florit y Sánchez de Fuentes, né le 15 octobre 1903 à Madrid (Espagne) et mort le 22 juin 1999 à Miami (Floride), est un poète, traducteur et critique littéraire cubain
Après un recueil de poèmes "A l’ombre de mes nuits..." (2014), Jean-Louis Blanc signe son premier roman "Et si tu n’écrivais plus ?" (2016), écrit dans la même tonalité que ses deux recueils de nouvelles "L’Intersection ou la croisée des Mondes" (2014) et "Excursions critiques" (2015).
Son blog :
alombredemesnuits.unblog.fr
Rodolfo Enrique Fogwill (né en 1941 à Buenos Aires, où il meurt le 21 août 2010), qui signe de son seul nom de famille, Fogwill, est un sociologue argentin, nouvelliste, poète et romancier.

Fogwill a été professeur à l'université de Buenos Aires, éditeur d'une collection de livres de poésie, essayiste, et chroniqueur spécialisé dans les sujets de communication, la littérature et la politique culturelle. Il a également dirigé des entreprises de publicité et de marketing.
Viviane Campomar est Ingénieur chimiste, docteur en chimie minérale et agrégée de Sciences physiques.
Elle a déjà publié :
Romans :
Cette nuit-là, éditions Janus, 2016
Le complexe du spaghetti, éd. D’un Noir Si Bleu, 2011
Chromatographies, HB éd., 2005 (repris par les éditions Le Mot Fou)
Nouvelles :
Entre fleurs et violences, éd. D’un Noir Si Bleu, 2009
Littérature jeunesse :
Le mystère d’Horus, éd. du Bout de la Rue, 2013 Pourvu que tu m’aimes, Seuil Jeunesse, 2010
Les moustaches d’Héraclès, L’Harmattan, 2010
Poésie :
Noyau de lune, Le nouvel Athanor éd., 2016
Elle écrit aussi dans revues suivantes :
Étoiles d’encre, Les Cahiers du Sens, Mœbius, Brève, Harfang, Les 100 voix et Anthologie du Printemps de Bourges.
Augusto Roa Bastos est un romancier, nouvelliste, poète, essayiste, scénariste et dramaturge paraguayen du XXe siècle.
Il passe une partie de son enfance dans le monde rural indien d'Iturbe qui servira plus tard de cadre à la plupart de ses romans sous le nom d'Itapé.Iil s'enrôle à l'âge de 15 ans dans l'armée à titre d'assistant infirmier et participe à la guerre pour les terres du Chaco qui oppose le Paraguay et la Bolivie de 1932 à 1935.
Il est ensuite journaliste au quotidien El Païs et commence à publier quelques contes et poèmes. Il découvre les écrivains français (Valéry, Cocteau, Eluard, Breton, Aragon,...) et lit passionément Faulkner. Sa première nouvelle, Fulgencio Miranda, sort en 1941. Pendant la seconde guerre mondiale, il devient correspondant de guerre à Londres, où il donne aussi des cours de littérature, puis séjourne quelques mois en France avant de revenir diriger la rédaction d'El Païs.
Il est contraint de s'exiler au début de la guerre civile de 1947 qui aboutit à la dictature du général Alfredo Stroessner et s'installe à Buenos Aires (Argentine), où il vivra une trentaine d'année. It y écrit la majeure partie de son oeuvre littéraire.
En 1976, à la suite du putsch militaire, Augusto Roa Bastos doit quitter Buenos Aires. Il s'installe en France, à Toulouse, où il enseigne la littérature hispano-américaine à l'université. Il continue à publier. Il ne retourne au Paraguay qu'en 1989, après 42 années d'exil et la chute du dictateur Alfredo Stroessner, retrouvant sa citoyenneté d'origine dont le despote l'avait destitué en raison de son opposition au régime.
A sa mort le président paraguayen Nicanor Duarte a décrété trois jours de deuil national.
Voir plus
Anthony Trollope est l'un des romanciers britanniques les plus célèbres, les plus respectés et les plus prolifiques de l'époque victorienne.

En 1827, sa mère, Frances Trollope, déménage aux États-Unis avec trois des frères d'Anthony, mais elle revient en 1831 et se fait rapidement un nom en tant qu'écrivain, ce qui lui donne une réelle aisance financière.
En 1834, son père Thomas Trollope doit s'enfuir sous peine d'être mis aux arrêts pour dettes. Il opte pour la Belgique. La famille tout entière emménage dans une maison près de Bruges, où elle vit grâce à l'argent que Frances gagne avec ses livres.

Alors qu'il vit en Belgique, Anthony travaille comme professeur assistant dans une école, où il suit des cours de français et d'allemand en vue d'obtenir un poste d'officier dans un régiment de cavalerie autrichien, poste qu'il occupe pendant six semaines. Puis il est recruté comme fonctionnaire des Postes de Sa Majesté, grâce à l'entremise d'une relation de sa mère. Il retourne donc à Londres où il vit seul, ses nouvelles fonctions lui apportant la respectabilité qu'il recherche mais des revenus très modestes.
Professionnellement, en effet, il ne progresse guère, mais tout change en 1841 lorsque l'administration des Postes le nomme en Irlande. En 1844, il épouse une Anglaise, Rose Heseltine, avec laquelle il s'installe dans ce pays où ils vivent jusqu'en 1859.

Son travail d'Inspecteur des Postes lui fait rencontrer beaucoup d'Irlandais. Trollope se met à écrire lors des longs trajets en train qu'il doit effectuer pour son travail et qui le mènent d'un bout à l'autre de l'Irlande. Ses premiers romans sont inspirés par la boite dite des « lettres mortes » (dead letters), dans laquelle il pioche lorsqu'il en éprouve le besoin. Là se trouvent les lettres non-distribuées pour cause de décès ou d'adresse incorrecte.
Au milieu des années 1860, Trollope est élevé à un grade important dans la hiérarchie des Postes. C'est l'époque où ses romans commencent à lui rapporter des sommes importantes. Il quitte l'Administration des Postes en 1867 pour faire campagne sous l'égide du Parti Libéral lors des élections générales de 1868, (Parlement parti libéral).

Son premier grand succès est The Warden (1855), petit chef d'œuvre dont l'action se déroule dans le comté fictif du "Barsetshire". Cette série constitue ce qu'on appelle les Chroniques du Barsetshire. La satire comique de Barchester Towers (1857) vaut peut-être à ce roman de figurer parmi les plus popu
Voir plus
Elizabeth Gaskell, née Cleghorn, est une romancière britannique.

Elle passe l'essentiel de son enfance dans le Cheshire, où elle vit avec la sœur de sa mère (cette dernière étant morte et son père remarié). Elle est envoyée à douze ans à l'école des sœurs Byerley d'abord à Barford puis à Stratford-on-Avon à partir de 1824, où elle apprend le latin, le français et l'italien.

En 1828, elle retourne chez son père à Londres , à la disparition de son frère John Stevenson, mais s'entend mal avec sa belle-mère, une sœur du peintre de miniatures écossais William John Thomson qui peint son portrait. En 1829, date de la mort de son père, elle retourne à Knutsford. Elle a également séjourné un temps à Newcastle upon Tyne chez le révérend William Turner (un unitarien, lui aussi) et à Édimbourg en 1831.

C'est en allant rendre visite à la fille du révérend William Turner, épouse d'un pasteur unitarien à la chapelle unitarienne qu'elle rencontre William Gaskell ; un prédicateur apprécié, un professeur, qui mène une carrière littéraire. Le 30 août 1832, ils se marient. Elle commence à écrire sur les conseils de son mari pour lutter contre l'abattement dans lequel l'a plongée la mort de William, leur unique garçon (elle a quatre filles).

Le premier roman de Mrs Gaskell, "Mary Barton", paraît anonymement en 1848. Ses autres premiers livres les plus connues sont "Cranford" (1853), chronique savoureuse d'une petite ville du nord de l'Angleterre, d'après Knutsford où elle avait résidé, et "Nord et Sud" (1854).

Amie de Charles Dickens, elle a écrit la première biographie de Charlotte Brontë en 1857, livre qui a joué un rôle significatif dans l'essor de la réputation de la famille de Haworth. Elle est également l'auteur de "Cousin Phyllis", paru en 1864, appartenant au genre « novella », c'est-à-dire entre le roman et la nouvelle, qui a connu beaucoup de succès.

Son grand roman "Épouses et Filles", est publié mensuellement par le Cornhill Magazine d'août 1864 à janvier 1866. Certains numéros sont posthumes car Mrs Gaskell meurt brutalement, en prenant le thé et au milieu d'une phrase à l'âge de 55 ans.

Mrs. Gaskell est considérée aujourd'hui parmi les romanciers britanniques les plus importants de l'ère victorienne.
Voir plus
Thomas Hardy est un poète et romancier anglais appartenant au courant naturaliste.

Né dans une famille anglicane modérée et modeste, son père est tailleur de pierre et sa mère, lettrée, lui donne cours à domicile. Il arrête ses études à 16 ans en devenant apprenti chez un architecte local. Il part à Londres en 1862, où il devient étudiant au King's College de Londres. Il remporte des prix du Royal Institute of British Architects et de l'Architectural Association.

De ses études, il garde le goût de la poésie latine. Autodidacte, Thomas Hardy apprit le grec afin de pouvoir lire Homère et le Nouveau Testament. Sur le plan des idées, il se forme en lisant John Stuart Mill et adhère aux idées de Charles Fourier et d'Auguste Comte. Charles Darwin et la critique biblique lui font perdre la foi religieuse dont il porte le deuil toute sa vie. Se sentant rejeté par une société de classe londonienne qu'il exècre, il décide de rentrer dans son Dorset provincial cinq ans plus tard pour se consacrer à l'écriture.

Très tôt, il écrit des poèmes, dont certains verront le jour trente ou quarante ans plus tard. En 1867, à son retour de Londres, il se tourne vers le roman pour essayer de vivre de sa plume. Passées les premières difficultés, il réussit honorablement. Il publie bientôt dans des revues et des magazines. De 1871 à 1896, il écrit quatorze romans (dont "Tess d'Urberville", 1891 et "Jude l'Obscur", 1896) et quatre recueils de nouvelles. Tous les romans sans exception se déroulent dans le sud-ouest de l'Angleterre.

Après le scandale déclenché par la critique radicale du mariage et de la religion qu'est "Jude l'Obscur", il abandonne le roman. Il se consacre alors à ce qu'il considérait comme son chef-d'oeuvre, "Les Dynastes", vaste poème dramatique composé de trois parties, publiées respectivement en 1903, 1906 et 1908.

Thomas Hardy reçut l'ordre du mérite en 1910.
Voir plus
Auteur d'ouvrages érotiques.