Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2888900505
Éditeur : Paquet (2006)


Note moyenne : 4.43/5 (sur 7 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Rockwell Town n'est pas le paradis pour les gens comme Travis et Ada. Ils ont commis des crimes que les bonnes gens de la ville ne peuvent pardonner. Lui, a été arrêté pour avoir violé la femme de l'un des hommes les plus puissants de la ville, et il ose revenir, après ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par marina53, le 11 janvier 2013

    marina53
    Nous sommes durant les années 1930, dans le Sud profond des États-unis. Une vieille dame noire pleure ses douze enfants assassinés par des Blancs, le dernier en date étant Big Bill, qui laisse derrière lui femme et enfant. Quelques mois après ce meurtre, Ada et Little Bill reviennent sur leur terre, mais pas facile de s'intégrer dans cette ville lorsque l'on est Noir.
    Dans le bureau du Sheriff Mutt, le ton monte. En effet, ce dernier vient d'apprendre le retour en ville de Travis, accusé injustement de viol sur la femme de l'épicier. Ce dernier ne compte pas laisser son honneur sali ainsi et paraît déterminé à défier tous ceux qui se mettraient sur sa route... Rockwell Town n'est décidément pas un paradis pour tous..
    Avec son titre évocateur et sa couverture des plus alléchantes, cet album m'a agréablement surprise. Sur fond de racisme, de ségrégation et de vengeance, les auteurs nous livrent un récit haut en couleur: un scénario original, des personnages attachants, un trait délicat, des couleurs chatoyantes et raffinées, un cadrage en harmonie avec le thème, une voix-off touchante... bref, un résultat qui m'a touché.
    Un paradis distant, un album démoniaque...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par lehane-fan, le 06 janvier 2012

    lehane-fan
    " Je suis la mere de douze enfants morts . Les noirs meurent facilement dans les endroits comme Rockwell Town , c'est pour ça que j'ai eu beaucoup d'enfants . Pour que certains d'entre eux survivent à la haine et à la pauvreté , pour qu'ils aient une chance de réussir le jour ou les temps seront meilleurs pour les noirs " .
    Premieres phrases lachées par une vieille femme noire , Mémé , sous un ciel prenant peu à peu des couleurs d'apocalypse . Forrest Gump a dit : " la vie , c'est comme une boite de chocolats..." , il semblerait , cependant , que certains soient abonnés aux cacaos les plus amers..
    Rockwell Town , petite ville de Caroline du Nord ou il y fait bon vivre...pour les blancs . Typique jusque dans la caricature : ses deux shériffs excessifs en tout excepté l'intelligence ; Burns , son poivrot légendaire ; son acceptation de la différence à coups de pendaison , d'assassinats...La femme noire y est tolérée , un ménage harassant et un droit de cuissage récurrent devenant désormais son quotidien .
    Ambiance , ambiance...
    Travis , blanc , des faux airs de Robert de Niro , refait surface apres dix ans d'absence . Dix ans de taule pour viol sur la personne d'Ammy , petite amie de Bert , le gars craint et respecté de cette bonne ville de Rockwell . Autant vous dire que la fete pour le retour de l'enfant prodigue attendra encore quelques siecles . Une seule idée taraude désormais tous les villageois , le voire filer , déguerpir , décamper , plier bagage , décaniller...ou mourir . Bert ne serait pas contre . Il s'y emploiera corps et ame , redoutant , dans le cas contraire , qu'une vérité bien dérangeante ne vienne à éclater . Travis , lui , ne tend que vers un seul et unique but : la vengeance !
    Deuxieme personnage incontournable investissant Rockwell ( c'est la rentrée des classes ou quoi ;) , Ada et son p'tit Little Bill . Ada , superbe femme noire aux faux airs de Robert...de Miss Monde est au bord de la rupture . Son seul espoir , Mémé , afin que cette derniere l'aide à sortir la tete de l'eau et , qui plus est , fasse enfin la connaissance de son petit-fils qu'elle n'a jamais vu...

    Deux destins contrariés forcément appelés à se croiser et se trouver sur fonds de quete de vérité et de justice ! Un récit sombre à souhait . Leurs histoires personnelles et les ennuis s'amoncelant au-dessus de leurs tetes ne prédisent rien d'autre...Il est vrai qu'à la vue d'un feu d'artifice , le lecteur aurait été en droit de crier à l'anachronisme ! L'amour ne peut-etre que le socle salvateur s'il n'est pas contrarié plus que de raison ! L'ambiance de complots et d'intrigues de cette bonne petite ville de Rockwell est parfaitement rendue . Les divers personnages sont réellement représentatifs de l'homme dans ce qu'il a de plus dramatique . L'on passe du violeur a l'adultere en passant par l'arsouille et le raciste de base . Magnificence de la nature humaine à tous les étages...
    Le temps est à l'orage . le tonnerre gronde . L'on se doute que cette histoire n'est qu'une tragédie de plus en devenir . Tragédie finement amenée au demeurant , véritable ode à la bétise crasse et au pouvoir dévastateur de citoyens manipulés aussi désespérés que désespérants......
    Un récit amer porté par un coup de crayon simple mais éfficace . Les couleurs oscillent entre la chaleur des sentiments naissants et la noirceur du récit qui les rattrape. Des héros attachants dans leur indéfectible foi en un avenir meilleur qui toujours se refusera à eux...Un récit au charme aussi prégnant qu'un accord de Blues un soir d'hiver...
    Le Paradis Distant , un bonheur de lecture à portée de main...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Yggdrasil, le 10 mars 2014

    Yggdrasil
    Rockwell Town, la crise frappe durement cette bourgade sudiste. Sur la route du retour, une amère mélancolie s'empare de Mémé. Complainte de la misère et de la difficulté d'être noir dans ces contrées, litanies des enfants disparus. L'espérance de vie est courte, souvent réduite à longueur d'une corde attachée à une branche.
    En ville les discussions vont bon train et la tension est palpable, après dix années de purgatoire, Travis est de retour. Et cela ne plaît ni à Bert, ni à Gerhald l'adjoint du shérif décidé à tout faire pour l'en empêcher.
    Sur cette route sans fin, deux silhouettes décidées déchirent le ciel, elle est noire et belle, lui est le fils de Big Jim. Dans une ville raciste où tout se règle dans le sang, y a-t-il encore de la place pour l'amour et l'espoir?
    Une histoire classique, une ambiance à la Faulkner teintée de western qui nous replonge dans cette cotton belt où être noir c'est être condamné à souffrir, à se taire, où quelques blancs se prennent pour la loi. Un album maîtrisé mais où le graphisme des personnages laisse à désirer.

    Lien : http://pmasq.wordpress.com/2014/03/06/un-paradis-distant/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par DamienR, le 28 février 2012

    DamienR
    Le dessin est très classique, mais aussi de grande qualité : c'est le choix de la collection "Blandice". Si on a affaire à quelques personnages caricaturaux (ça doit être normal dans le contexte), les personnages principaux sont très bien décrits et on s'y attache rapidement. Même s'ils ne sont pas tout blancs. Quant à l'histoire (l'amour d'un blanc accusé injustement d'un viol et d'une noire dans un contexte de ségrégation raciale), elle est tout simplement magnifique et très bien scénarisée. Vraiment une belle BD.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation







Sur Amazon
à partir de :
18,90 € (neuf)
5,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Un paradis distant par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Wander
Antunes(2) > voir plus

> voir plus

Quiz