AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de marina53


marina53
21 mars 2017
★★★★★
★★★★★
Ramon Hache, artisan lettreur, est victime d'un petit accrochage alors qu'il se rend dans la bonne ville de Bibelosse. Sa camionnette sur le flanc, ses lettres éparpillées, il met un point d'honneur malgré tout à finir sa livraison. Aussi, chemine-t-il vers la ville à pied où il doit livrer un certain monsieur Tézorus. Arrivé à Bibelosse, il demande son chemin à un muet qui lui écrit de continuer tout droit. Il croise alors la camionnette qui lui est rentrée dedans et toque à la porte. Aussitôt, un homme ouvre, lui dit qu'il n'a pas le temps de l'écouter et claque sa porte. Entendant du bruit derrière un mur, il grimpe sur sa lettre A et assiste à une joute verbale qui oppose deux villageois. Donald Fraser, un cul-de-jatte, en ressort vainqueur. Ramon Hache se fait apostropher par Doc, une bibliothèque sur le dos, qui vend toutes sortes de renseignements. Ce dernier le conduit alors chez Tézorus et tombe sur un homme qui ne s'exprime qu'en définitions de mots. Il lui dépose sa lettre et rebrousse chemin pour aller chercher les suivantes. Il tombe alors sur un fauteuil roulant, ne se doutant pas que celui-ci appartient à Donald Fraser et que le corps de ce dernier gît pendu au fond du puits...

L'on plonge dans une bien étrange affaire de caractères que l'inspecteur Edgar Sandé devra résoudre. Car, en plus du corps de Donald Fraser retrouvé au fond d'un puits, d'autres morts étranges se produiront. Un tueur en série dans une cité d'écrivains ? Quelle idée saugrenue selon l'inspecteur qui fera la connaissance de personnages aussi fantasques qu'incroyables. Ici et là, il croisera un homme qui ne s'exprime que par un mot et sa définition, un groupe de 5 personnes dont les membres n'utilisent qu'une seule voyelle chacune, des jumelles qui se partagent les phrases, un couple, amateur de Scrabble, qui ne parle qu'en mélangeant ses lettres... Évidemment, les jeux de mots et les références ne manquent pas, l'enquête policière servant essentiellement de fil conducteur. François Ayroles nous offre un album particulièrement original, drôle, ludique et intelligent au scénario habile et aux dialogues travaillés et malins. Graphiquement, un trait semi-réaliste fin, une mise en page soignée et des couleurs judicieusement choisies.
Un album linguistique farfelu et réjouissant !
Commenter  J’apprécie          572



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (56)voir plus