Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2330009429
Éditeur : Actes Sud (2012)


Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans un village maronite de haute montagne, replié sur son identité propre qu’il brandit fièrement contre tous les “autres”, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, un homme meurt un jour dans une tempête de neige et est dévoré par les hyènes. Ses enfants, Salma et Tannou... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Aucafelitterairedeceline, le 23 septembre 2012

    Aucafelitterairedeceline
    Hoda Barakat consacre les 30-40 premières pages à Mouzawaq, le père de Salma et Tannous. Mouzawaq intime son fils Tannous de rentrer chez Bou Ali, tandis que lui poursuit sa route malgré la tempête qui s'annonce. Une palette de personnage est introduite et j'ai eu du mal à m'y retrouver au début. Ce passage sert à nous présenter le personnage du père, qui malgré sa disparition, demeure toujours dans les esprits. L'ombre de Mouzawaq pèse toujours sur l'existence de ses enfants, et même sur les frères de celui-ci. Mouzawaq était l'ainé, on lui obéissait et le respectait.
    Après l'annonce de sa disparition, Tannous et Salma se relaient pour nous raconter leur existence. Pour vous mettre dans le contexte, Salma et Tannous vivent dans un village maronite (branche de l'Eglise catholique orientale) dans les montagnes. L'histoire se déroule des années 20 (époque du Mandat français) à 1975 quand la guerre civile éclate. Sous le regard de Tannous et de Salma, c'est la vie quotidienne de leur famille et des habitants de ce village (avec ses hauts et ses bas) qui se déroule. Salma, au fil du roman, devient une femme au fort caractère, qui se sacrifie pour sa famille à tout point de vue. C'est aussi une femme relativement indépendante qui n'hésite pas à dire ce qu'elle pense à son frère aîné (qui fait office de chef de la famille) ou à son oncle. Tannous semble subir sa vie, la mort de son père l'ayant profondément touché (on s'en rend d'autant plus compte dans les dernière pages du livre). Après avoir fui le Liban, il revient changé, sa relation particulière avec Salma s'en trouvera alors changée. le destin de Salma et Tannous est agité de péripéties, de fautes qu'ils n'oublieront pas et pour lesquelles ils attendent leur punition.
    Ce qu'il est intéressant de noter, c'est le fait que l'auteur ne cite jamais l'âge des deux protagonistes, elle les isole dans une espèce de bulle temporelle, C'est à la fin que Tannous le premier semble prendre conscience de leur âge, du temps qui est passé, puis Salma en second. Il en est de même pour leur village qui semble à part. Un royaume à part sous le regard de Dieu et de la Vierge, qui ne se sent pas libanais. le nationalisme n'a pas court là bas, ils n'ont pas le sentiment de faire parti du Liban, comme ils n'avaient pas le sentiment d'être libéré de l'occupation française, puisqu'ils se sont toujours considéré libre. On sent que les personnages grandissent, que le monde évolue autour d'eux (il y a une référence au conflit israélo-palestinien par exemple), même leur village évolue, devenant un lieu de villégiature très prisé (les hôtels fleurissent, etc), mais même cela ne modifie pas les traditions qui y ont cours.
    L'auteure nous décrit dans ce livre un mode de vie, des traditions. Ce qui m'a le plus marquée c'est la place de la religion dans la vie des personnages. Cela se voit dans les dialogues, des dialogues souvent vifs. J'essaie de mettre un ton sur les phrases et là j'imagine des voix fortes, s'exprimant avec ardeur quand ils en appellent à la Vierge ou aux saints. La place des saints dans le quotidien est très important, cela frappe dès le début et tout au long du livre. Deuxième point aussi important, c'est le poids de la famille très présent.
    Voici donc un livre à découvrir, très riche dans son contenu mais aussi de personnages attachants,
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Madamedub, le 18 octobre 2012

    Madamedub
    Roman à plusieurs voix, « Le royaume de cette terre » est un récit pluriel à plus d'un titre. Dans une communauté maronite du Liban, un homme est retrouvé mort dans une désert de neige où rôdent des hyènes. Ses enfants, Salma et Tannous, entreprennent le récit de leur vie de famille, empreinte de religion et de tradition.
    Dans un village isolé, coupé du monde, la famille de Mouzawaq se débat pour avancer et grandir. Après des naissances difficiles et compliqués, se crée une lignée de filles solides, juqsqu'au petit dernier Tannous. Mouzawaq les élève dans l'idée du la pugnacité, et leur mère dans celle de la générosité. S'ils ne ploient pas lors de conflit de voisinage et de religion, les enfants des alentours qui ont faim sont toujours nourris. Entre ces deux extrêmes se dessinent le tempérament d'hommes intransigeants et forts.
    Ce livre est sincère, efficace et très bien écrit. Néanmoins, au delà de sa rigueur d'écriture indiscutable le lecteur pourra perdre son attention entre les différentes voix de narration et les nombreuses mentions religieuses.
    Mais la langue reste claire et maîtrisé tout le longe du récit et nous fait découvrir une culture assez méconnue de la littérature. Ceux qui ont aimés par exemple « Les Illuminés » d'Hoda Barakat ne seront pas déçus de leur lecture.


    Lien : http://madamedub.com/WordPresse3/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par rigas, le 24 décembre 2013

    rigas
    Ouvrage magnifique, qui dépeint une famille et son village (il s'agit de Bécharra) et de cette évolution des paysans maronites de la montagne en faux citadins un peu déphasés. le roman est remarquable par une écriture magnifique et une description de tout ce qui forme les croyances de ces paysans isolés dans la montagne. Très beau livre, peut-être parmi les 3 ou 4 meilleurs livres sur le Liban.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


Critiques presse (4)


  • Lhumanite , le 07 janvier 2013
    La romancière Hoda Barakat se penche sur le passé proche de la communauté maronite de son pays.
    Lire la critique sur le site : Lhumanite
  • LaLibreBelgique , le 04 décembre 2012
    [Un] riche et ambitieux roman retraçant la vie d’un petit village maronite accroché au Mont-Liban.
    Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
  • LeMonde , le 08 octobre 2012
    Auteur de romans, mais aussi de pièces de théâtre, Hoda Barakat signe, avec Le Royaume de cette terre, l'un des textes les plus radicaux de son oeuvre pionnière.
    Lire la critique sur le site : LeMonde
  • LeMonde , le 01 octobre 2012
    Un roman historique, alors ? Une parodie plutôt : les histoires ici racontées sont truffées d'erreurs, comme le sont les souvenirs d'enfance et les médisances de village. C'est l'un des coups de génie de ce livre protéiforme, plongée quasi ethnologique d'un écrivain parmi les siens : tout y est véridique, rien n'est tout à fait vrai.
    Lire la critique sur le site : LeMonde

> voir toutes (3)

Videos de Hudá Barakat

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Hudá Barakat

Hoda Barakat - Le royaume de cette terre .
À l'occasion de Lire en Poche qui s'est déroulé du 5 au 7 octobre 2012 à Gradignan, Hoda Barakat vous présente son ouvrage "Le royaume de cette terre" aux éditions Actes Sud. Rentrée littéraire automne 2012.http://www.mollat.com/livres/hoda-barakat-royaume-cette-terre-9782330009427.htmlNotes de Musique : "Kofta Fata" by Gosprom (http://facebook.com/gosprom)








Sur Amazon
à partir de :
18,08 € (neuf)
11,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Le royaume de cette terre par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz