AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claude Pichois (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070108295
Éditeur : Gallimard (1975)

Note moyenne : 4.7/5 (sur 144 notes)
Résumé :
Baudelaire : Œuvres complètes

Précédées :
- notamment de considérations sur l'auteur par ses amis Théophile Gauthier, Charles Asselineau et par les académiciens Thierry Maulnier, René Huyghe

accompagnées :
- de notices présentant les diverses parties de l'ouvrage de nombreuses illustrations dues au poètes et aux meilleurs artistes parmi lesquels Rodin, Félicien Rops, Rassenfosse et Bracquemond

suivies :>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
zenzibar
zenzibar19 février 2013
  • Livres 3.00/5
Baudelaire, le poète maudit devenu le poète de référence de l'enseignement secondaire...
Il existe un paradoxe étonnant entre la vie de ce poète et son oeuvre. Une vie de précarité, d'instabilité,qui contraste avec son style qui vise à la perfection,
Personnellement je trouve que cette perfection formelle, une sorte de jardin à la française, est parfois franchement agaçante et l'envie de jeter les mots comme dans un chamboule tout est forte.
Il n'en demeure pas moins que l'oeuvre de Baudelaire, avec son joyau les Fleurs du Mal mais aussi d'autres ensembles comme ces poèmes en prose, flirte en permanence avec la beauté et demeure une source de plaisir pour le lecteur
Commenter    J’apprécie          10
Anassete
Anassete26 octobre 2011
  • Livres 5.00/5
Le choix éditorial de Points 2 est bon : commencer par Les Fleurs Mal permet des retrouvailles avec l'auteur ou une découverte en douceur. Les Épaves suivent très bien le fil conducteur et on s'enfonce de plus en plus dans la noirceur et le vice. On comprend vite pourquoi ces poèmes ont été écartés des Fleurs du Mal. Enfin, le Spleen de Paris est plus difficile à décortiquer avec ses poèmes en prose.
Pour avoir une critique des Fleurs du Mal ou du Spleen de Paris, il existe déjà d'autres fiches. Il vaut mieux s'intéresser au format du livre. Il est très bien adapté à la poésie et au but premier de ces types de livres : pouvoir lire dans les transports, en marchant ou en voyage. On peut facilement stopper la lecture et la reprendre après.
Commenter    J’apprécie          00
Kanamaelle
Kanamaelle23 décembre 2012
  • Livres 4.00/5
Format très pratique en papier "Bible" permettant à ce petit livre à la lecture en paysage de nous livrer l'ensemble de l'oeuvre de ce cher poète qu'on ne présente plus. Un régal, je l'ai souvent dans mon sac ou sur ma table de chevet et j'y puise de temps en temps quelques bribes, quelques parfums et frissons au hasard des pages. Car oui, c'est ainsi que j'aime lire la poésie...
Commenter    J’apprécie          20
jessonia
jessonia05 novembre 2012
  • Livres 5.00/5
Baudelaire était au départ une lecture imposée. Mais, au final, il m'a fait rentrer dans l'univers de la poésie. A travers lui, j'ai découvert un monde inconnu, fait de silences, de douleurs, de couleurs, de cynisme parfois mais aussi de sentiments ... je le découvre et le redécouvre à chaque fois. Beaucoup connaissent Les Fleurs du Mal mais il faut aller plus loin...
Commenter    J’apprécie          20
Pirouette0001
Pirouette000108 juillet 2013
  • Livres 5.00/5
Comment oser critiquer l'oeuvre de cet auteur sans nul autre pareil. Il m'a emmenée par la main à travers son oeuvre poétique depuis mon adolescence et la magie a été et reste sans cesse renouvelée. Il suffit de rouvrir l'ouvrage, au hasard, pour tomber sous le charme de l'écriture, quand bien même la poésie ne serait pas le pain quotidien de mes lectures.
Commenter    J’apprécie          10
Citations & extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
raynald66raynald6625 mai 2016
Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse
Ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins,
Qui d'une main distraite et légère caresse
Avant de s'endormir le contour de ses seins

Sur le dos satiné des molles avalanches
Mourante, elle se livre aux longues pâmoisons
Et promène ses yeux sur les visions blanches
Qui montent dans l'azur comme des floraisons

Quand parfois sur ce globe, en sa langueur oisive
Elle laisse filer une larme furtive
Un poète pieux, ennemi du sommeil

Dans le creux de sa main prend cette larme pâle
Aux reflets irisés comme un fragment d'opale
Et la met dans son coeur loin des yeux du soleil
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          40
raynald66raynald6625 mai 2016
Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir
Les sons et les parfums tournent dans l'air d'un soir
Valse mélancolique et langoureux vertige !

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir

Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige

Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !

(Baudelaire : Harmonie d'un soir)
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          00
coco4649coco464920 mai 2016
Les fleurs du mal/SPLEEN ET IDÉAL
IX

LE MAUVAIS MOINE


Les cloîtres anciens sur leurs grandes murailles
Étalaient en tableaux la sainte Vérité,
Dont l'effet, réchauffant les pieuses entrailles,
Tempérait la froideur de leur austérité.

En ces temps où du Christ florissaient les semailles,
Plus d'un illustre moine, aujourd'hui peu cité,
Prenant pour atelier le champ des funérailles,
Glorifiait la Mort avec simplicité.

— Mon âme est un tombeau que, mauvais cénobite,
Depuis l'éternité je parcours et j'habite ;
Rien n'embellit les murs de ce cloître odieux.

O moine fainéant ! quand saurai-je donc faire
Du spectacle vivant de ma triste misère
Le travail de mes mains et l'amour de mes yeux ?

p.15
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          60
coco4649coco464919 mai 2016
LES FLEURS DU MAL
SPLEEN ET IDÉAL

XV
DON JUAN AUX ENFERS


QUAND Don Juan descendit vers l'onde souterraine
Et lorsqu'il eut donné son obole à Charon,
Un sombre mendiant, l'œil fier comme Antisthène,
D'un bras vengeur et fort saisit chaque aviron.

Montrant leurs seins pendants et leurs robes ouvertes,
Des femmes se tordaient sous le noir firmament,
Et, comme un grand troupeau de victimes offertes,
Derrière lui traînaient un long mugissement.

Sganarelle en riant lui réclamait ses gages,
Tandis que Don Luis avec un doigt tremblant
Montrait à tous les morts errant sur les rivages
Le fils audacieux qui railla son front blanc.

Frissonnant sous son deuil, la chaste et maigre Elvire,
Près de l'époux perfide et qui fut son amant,
Semblait lui réclamer un suprême sourire
Où brillât la douceur de son premier serment.

Tout droit dans son armure, un grand homme de pierre
Se tenait à la barre et coupait le flot noir ;
Mais le calme héros, courbé sur sa rapière,
Regardait le sillage et ne daignait rien voir.

p.18-19
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          00
coco4649coco464919 mai 2016
VIII
LA MUSE VÉNALE


O muse de mon cœur, amante des palais,
Auras-tu, quand Janvier lâchera ses Borées,
Durant les noirs ennuis des neigeuses soirées,
Un tison pour chauffer tes deux pieds violets ?

Ranimeras-tu donc tes épaules marbrées
Aux nocturnes rayons qui percent les volets ?
Sentant ta bourse à sec autant que ton palais,
Récolteras-tu l'or des voûtes azurées ?

Il te faut, pour gagner ton pain de chaque soir,
Comme un enfant de chœur, jouer de l'encensoir,
Chanter des Te Deum auxquels tu ne crois guère,

Ou, saltimbanque à jeun, étaler tes appas
Et ton rire trempé de pleurs qu'on ne voit pas,
Pour faire épanouir la rate du vulgaire.

p.14-15
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          00
Videos de Charles Baudelaire (51) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Baudelaire
Émission "L'autre scène", diffusée sur France Culture en 1979 à l'occasion d'une série intitulée "Baudelaire, voyage, vagabondage, pélerinage". Dans cette première émission, « La Poésie et la Philosophie », Philippe Nemo reçoit Christian Jambet.
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Baudelaire

Dans quelle ville est né Charles Baudelaire ?

Bordeaux
Paris
Lille
Lyon

12 questions
184 lecteurs ont répondu
Thème : Charles BaudelaireCréer un quiz sur ce livre