AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Mémoires d'une jeune fille rangée (111)

Jooh
Jooh05 août 2012
Malgré les promesses du ciel, je suffoquais d'horreur en pensant à la mort qui sur terre sépare à jamais les gens qui s'aiment.
Commenter  J’apprécie          1001
Jooh
Jooh05 août 2012
Les pensées vont et viennent à leur guise dans notre tête, on ne fait pas exprès de croire ce qu'on croit.
Commenter  J’apprécie          740
Jooh
Jooh05 août 2012
Un seule chose, par instants, m'assombrissait: un jour, je le savais, cette période de ma vie s'achèverait. Cela ne paraissait pas vraisemblable. Quand on a aimé ses parents vingt ans, comment peut-on, sans mourir de douleur, les quitter pour suivre un inconnu ? et comment peut-on, alors qu'on s'est passé de lui pendant vingt ans, se mettre à aimer du jour au lendemain un homme qui ne vous est rien ?
Commenter  J’apprécie          660
Zora-la-Rousse
Zora-la-Rousse04 décembre 2010
On m'avait entraînée à confondre ce qui doit être et ce qui est
Commenter  J’apprécie          560
PiertyM
PiertyM08 octobre 2014
J'aimerai le jour où un homme me subjuguera par son intelligence, sa culture et son autorité.
Commenter  J’apprécie          412
Carotte
Carotte15 mars 2008
Depuis sept ans , je me confessais deux fois par mois à l'abbé Martin; je l'entretenais de mes états d'âme; je m'accusais d'avoir communié sans ferveur, d'avoir prié du bout des lèvres, trop rarement pensé à Dieu; à ces défaillances éthérées, il répondais par un sermon d'un style élevé. Un jour, au lieu de se conformer à ces rites, il se mis à me parler sur un ton familier. "Il m'est venu aux oreilles que ma petite Simone a changé... qu'elle est désobéissante, turbulente, qu'elle répond quand on la gronde... Désormais il faudra faire attention à ces choses." Mes joues s'embrasèrent, je regardait avec horreur l'imposteur que j'avais pendant des années pris pour le représentant de Dieu : brusquement il venait de retrousser sa soutane, découvrant des jupons de bigote; sa robe de prêtre n'était qu'un travesti; elle habillait une commère qui se repaissait de ragots.
Commenter  J’apprécie          280
Jooh
Jooh04 août 2012
Et mon âme n'était pas moins précieuse aux yeux de Dieu que celle des enfants mâles: pourquoi les eussé-je enviés ?
Commenter  J’apprécie          240
Maxime12
Maxime1223 mars 2015
Le fait est que je n’avais pas encore mis la main sur rien. Amour, action, œuvre littéraire : je me bornais à secouer des concepts dans ma tête ; je contestais abstraitement d’abstraites possibilités et j’en concluais à la navrante insignifiance de la réalité.
Commenter  J’apprécie          211
torezu
torezu08 mai 2010
Je me promis lorsque je serai grande de ne pas oublier qu'on est à 5 ans un individu complet c'est ce que niaient les adultes lorsqu'ils me marquaient de la condescendance et ils m'offensaient.
Commenter  J’apprécie          210
Myriam3
Myriam317 juillet 2016
Zaza me raconta qu'une de ses tantes professait la théorie du "coup de foudre sacramentel": à la minute où les fiancés échangent devant le prêtre le "oui" qui les unit, la grâce descend sur eux, et ils s'aiment. Ces moeurs indignaient Zaza; elle déclara un jour qu'elle ne voyait pas de différence entre une femme qui se mariait par intérêt et une prostituée; on lui avait appris qu'une chrétienne devait respecter son corps: elle ne le respectait pas si elle se donnait sans amour, pour des raisons de convenance ou d'argent.
Commenter  J’apprécie          150


    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Simone de Beauvoir

    Comme beaucoup de femmes des années 40, Simone de Beauvoir a adopté un accessoire (ou une coiffure) qu'on lui a vu sa vie entière. Lequel ?

    Un chapeau à voilette
    Un turban
    Un canotier

    10 questions
    137 lecteurs ont répondu
    Thème : Simone de BeauvoirCréer un quiz sur ce livre