AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Benoît Jacques (Illustrateur)
ISBN : 2757801813
Éditeur : Points (2006)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :

Le Français, qui aime tant les longs mots, ne cesse pourtant de pratiquer l'abréviation. On peut ainsi avoir des phrases telles que " je ne suis pas maso ", " mon sentiment perso ", " comme beaucoup de quadras ". C'est une " cata ", une langue pareille ! Finies la cordialité, la chaleur : place à la " convivialité " tous azimuts ! On ne contrôle plus, on ne gouverne plus : on " gère ". " Tout " et " très " ont disparu pour laisser place au très bovin " vac... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
Lali
Lali15 mai 2011
  • Livres 4.00/5
La langue française va décidément très mal, n'en déplaise à certains qui sont convaincus du contraire, ceux-là même qui la malmènent en abusant d'une part des abréviations et d'autre part en allongeant de façon éhontée des mots qui ne méritent pas un tel « privilège ». C'est ce qu'exprime Pierre Bénard dans C'est la cata!, qui réunit une partie de ses billets d'humeur publiés dans la rubrique du Figaro « le bon français ». Des billets qui font grincer des dents comme sourire — parce que le ridicule ne tue pas. Des billets éclairants, cyniques, qui frappent là où ils doivent frapper, en peu de mots et avec justesse.
Oui, le français va mal. Probablement plus en France qu'au Québec, selon ce que j'ai lu dans le florilège de Pierre Bénard. Que ce livre nous serve d'avertissement et nous pousse à agir avant qu'il ne soit trop tard, avant que nous n'ayons oublié le véritable sens des mots, avant que les mot-valises qui ne veulent rien dire aient tout avalé sur leur passage.
À mettre entre les mains de tous ceux qui aiment vraiment la langue française.
Lien : http://lalitoutsimplement.com/?p=40779
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          20
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
JulieBobJulieBob27 janvier 2014
Le néofrançais a fait de «sur» la reine des prépositions. Dire que l’on habite «à Paris», que l’on part «pour Marseille», c’est se ranger dans la catégorie du troisième âge du langage. Même chose si l’on ose affirmer qu’on vit «dans le Vaucluse». C’est «sur le Vaucluse» que vous êtes, comme si ledit Vaucluse était une montagne dont vous auriez conquis triomphalement les cimes: «sur le Vaucluse» comme Tartarin sur les Alpes.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          00
Dans la catégorie : UsageVoir plus
>Langues>Langues romanes. Français>Usage (210)
autres livres classés : FautesVoir plus





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature française

L'homme qui rit

Honoré de Balzac
Victor Hugo
Stendhal
Gustave Flaubert

15 questions
613 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , auteur françaisCréer un quiz sur ce livre