Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070443558
Éditeur : Gallimard (2012)


Note moyenne : 3.89/5 (sur 9 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
L'érotisme, la poésie - ou la rencontre de deux émois majeurs. Dans son Erotisme, Georges Bataille affirme lumineusement : « .La poésie mène au même point » Lire la suite que chaque forme de l'érotisme. Elle nous mène à l'éternité. » Si la poésie est bien le « plus haut... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Tempuslegendae, le 24 mars 2013

    Tempuslegendae
    Les mots, en poésie, ne se dépassent plus vers ce à quoi ils renvoient: ils revendiquent pleinement l'autonomie. Á partir de là, la célèbre phrase de mallarmé prend tout son sens: «Ce n'est pas avec les idées qu'on fait un poème, c'est avec Les mots». L'art, dans la conception «romantique» n'est pas la représentation d'autre chose que de lui-même: il se satisfait d'être le jeu interne de ses propres éléments. Á qui doit-on cette traduction: «La poésie n'a d'autre but qu'elle-même»? Même si certains me contrediront au regard de ma réponse, j'ai envie de dire que c'est Edgar POE le précurseur d'une telle pensée, et non BAUDELAIRE. Mais mon idée, comme toujours, est opposable à la vôtre.
    Pourquoi une telle introduction? La poésie érotique française n'a-t-elle pas la même consistance que celle, plus traditionnelle, que nous connaissons tous? Sartre la définissait de façon générale comme un matériau qui vaut pour sa forme, sa couleur sensuelle, mais aussi son pouvoir de suggestion qui est le propre du signe. Nous y voilà!
    La poésie est partout, grandissante. Bernard NOËL nous le prouve dans son affirmation: «Tout le décor est alors emporté, non par le désespoir, mais par un afflux de vitalité dont l'éruption traverse le corps et jette de l'élan sexuel dans l'intelligence.» Si la poésie se situe «au plus haut état de la langue» (Léopardi), n'est-elle pas alors la plus apte à restituer l'émotion érotique, ce point extrême du corps et du cœur? Si la poésie demeure au lieu privilégié des interrogations humaines, n'est-elle pas à même de transmettre ce surcroît de présence au monde qu'est l'Éros?
    Alain BOSQUET est un poète dont nous sommes peu habitués à lire les textes, car l'appréciation de chacun de ses Poèmes demande au lecteur un rapprochement très particulier: la sémiotique poétique devient corolaire de ses propos.
    «Portrait d'un séducteur
    Il va de lit en lit, de caresse en caresse,
    de salive en salive. Il se perd dans la femme
    comme on se perd dans les forêts les plus crépues
    Il aime aimer, pour n'avoir pas à réfléchir
    Il ne respire bien que sous la peau des autres.
    Sa grande volupté consiste à se dissoudre,
    tantôt dans une bouche et tantôt dans un ventre.
    Après l'amour, il balbutie quelques syllabes
    désespère de soi et finit par offrir
    son squelette aux passants: on a toujours besoin
    d'une potence, aux heures molles de la nuit.
    Il ne veut pas d'identité, n'étant complice
    d'aucun destin. Sa joie serait qu'on le confonde
    avec sa lèvre ou sa muqueuse ou son genou.»
    Inutile de vous dire que le poète avait pour maîtres à penser Baudelaire et mallarmé. Excès de vie et vertige libertin alimentent la poésie française. Á l'instar de l'esprit des Lettres attaché aux XVIème et XVIIème siècles, le feu, la fougue et la sensualité redeviennent le moteur du temps. le sexe- impudique par définition- inouï et solaire, imprègne tout, confère à chacun une autre intelligence des êtres et des choses.
    Évidemment, mon manque d'habitude à écrire ce type de chronique a prévalu une intense réflexion sur le sujet. Je pense avoir situé la vraie place de la poésie érotique dans son art généraliste. Une phrase d'Apollinaire me conforte sur ma vision, lorsqu'il décrit de façon bouleversante et surtout mieux que quiconque son ressenti face à un corps désiré: «J'y entre en homme tout entier et aussi tout entier poème».
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          4 19         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par IreneAdler, le 29 mars 2012

    IreneAdler
    Tout est dit dans le titre je crois.
    Les textes sont sélectionnés sur une période allant de la fin du Moyen Age (Eustorg de Beaulieu et un extrait de son "Blason du cul"), jusqu'à maintenant. de quoi faire un beau recueil.
    Il se compose de poèmes en vers, en prose, de petits textes poétique, de calligrammes...Un beau panorama des différentes formes poétiques.
    Avec également des notes et les sources pour les poèmes qui ne sont pas dans le domaine public.
    Et une magnifique couverture !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par magdala, le 22 mai 2012

    magdala
    Enfin une véritable anthologie de la poésie érotique. ce livre sait éviter aussi bien le trash exhibitioniste que l'hypocrite ennuyant. de la bien belle poésie de tout genre et de tout époque. de celle qui fait rêver, ou qui fait se souvenir, bref de la poésir de voyage.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Telerama , le 21 mars 2012
    Les jeux de la langue sont infinis.
    Lire la critique sur le site : Telerama

> voir toutes (23)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par seblac, le 19 octobre 2014

    Je frémis sous tes mains joyeuses.
    Je bois le sang qui tombe de ta bouche en fente.
    Le drap noir rampe sous nos jambes unies
    Et tandis que tu mâches mon oreille détachée
    Je chante ton nom et mes rêves écartés.

    Joyce Mansour
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 13         Page de la citation

  • Par seblac, le 19 octobre 2014

    Dormir avec toi
    Ecoute le tonnerre, ce bûcheron, traverser la nuit.
    Entends ce délire. Ah! Serre-moi dans tes jambes nues.
    Inonde-moi de chaleur, de lumière. L'orage monte des draps froissés. Je ne suis qu'un homme dans les bras de la nuit.

    Jean Malrieu
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par seblac, le 19 octobre 2014

    Je dors en toi. Je dors toujours en toi, plus profondément en toi. Je t'enlace, tu me pénètres des dents, des bras. Tu as le râle des palombes. Les yeux fermés, je vois ouverts tes yeux. Y dérivent les rivières.

    Jean Malrieu

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par seblac, le 19 octobre 2014

    Je t'ai connue tulipe close
    Puis un vent noir nous emporta
    Vers de pourpres jardins aux roses
    Où tu naquis entre des draps

    Louis Calaferte

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par seblac, le 19 octobre 2014

    A force de renaître
    Auréolé de rêve
    A force de s'émouvoir
    Au passage du désir
    A force de s'animer
    Aux couleurs de la vie
    L'amour se perpétue
    Dans l'être
    Et l'infini.

    Andrée Chédid
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

> voir toutes (3)

Video de Zéno Bianu

>Ajouter une vidéo

Sandor Marai : Divorce à Buda
Depuis le café le Rostand, à Paris, Olivier BARROT présente le livre de Sandor MARAI "Divorce à Buda", publié aux éditions Albin Michel. Un roman traduit du hongrois par Georges KASSAI et Zéno BIANU. Interview de Edgar REICHMANN, journaliste au "Monde", par Olivier BARROT.








Sur Amazon
à partir de :
11,87 € (neuf)
9,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Eros émerveillé : Anthologie de la poésie érotique française par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Quiz