Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2953389288
Éditeur : Petit Caveau (2010)


Note moyenne : 4/5 (sur 11 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Londres, 1895.

Ruppert Haversham, Arthur Ruterford et Hubert Michel, trois vampires aux caractères aussi différents que marqués, tentent de vivre normalement malgré la malédiction dont ils s'estiment victimes. Affiliés à la puissante Maison de Londres, il... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (7)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Marly, le 28 février 2012

    Marly
    Je tiens tout d'abord à remercier la maison d'édition du Petit Caveau qui a eu la gentillesse de m'envoyer un exemplaire de cet agréable et surprenant ouvrage…
    Ce livre et son récit m'ont plu, il faut le dire. A la lecture du résumé j'avais été emballée par cette histoire de vampires et de leur homologue gaffeur. J'attendais de commencer ma lecture avec impatience, et lorsqu'enfin je pus m'y mettre, je constatai vite que j'avais beaucoup de mal à
    arrêter ma lecture pour continuer de vivre sans la compagnie des personnages…
    Lorsque je tournai les premières pages, je vis quelques coquilles et m'en inquiétai, mais ces erreurs ne réapparurent pas dans la suite de l'ouvrage. Après un lent démarrage, une observation neutre des personnages et de leur environnement, Londres au 18ème siècle, enfin on entre dans leur vie et dans leur intimité, on comprend leur singularité. Ainsi nous voilà entrainés dans leur monde, celui des vampires et des responsabilités dues à leur condition et à leur poste vis-à-vis de leur quartier général, La maison de londres. Lorsqu'on rencontre Donald Crump, on est pas surpris par le personnage, on a pas envie d'en savoir plus. Et c'est en cela que l'auteur commence son travail d'orfèvre sur tout le récit, l'animer et le ponctuer de détails et de nuances qui font son originalité. Car c'est avec ces détails que l'intrigue avance et que le lecteur est totalement pris dans l'histoire. Chaque écrivain doit arriver à un instant à la question : comment faire pour que le lecteur soit pris dans le récit ? Et bien Lydie Blaizot a trouvé la réponse, car avec ses personnages, on ne peut que les suivre, comme leurs propres victimes, irrésistiblement attirés par leur charme et leur charisme
    indiscutables…
    En effet qu'on suive le charmeur et ancien militaire Arthur Ruterford, le guindé Lord Ruppert Haversham, ou bien l'ancien docteur français Hubert Michel, chacun a ses propres qualités et ses propres défauts, dues à sa malédiction vampirique, qui nous pousse à leur vouer une certaines admiration, mais surtout une grande affection.
    Les aventures de ces héros si bien accompagnés et adoucis par des personnages tels qu'une femme institutrice, une enfant ou un chien, nous entraine du vieux Londres avec toutes ces ruelles plus ou moins fameuses jusqu'à la campagne et dans un vieux monastère. L'intrigue ne perd jamais de
    son intérêt et ne s'essouffle pas à mon goût. Finir un paragraphe incite toujours à un commencer un autre, la suite nous rattrape et nous voilà contraint de la dévorer !
    J'avoue que j'aurai aimé que la lecture dure plus longtemps, car mon affection pour les personnages perdure au-delà du livre, ils semblent m'accompagner dans mes gestes du quotidien quelque fois, une remarque du Lord ou une citation de Shakespeare comme il aime le faire me vient en tête, et je peux me dire « qu'en penseraient-ils ? », cela parait extrême, mais on vient à envier le lien d'amitié très fort qu'il y a entre les « trois mousquetaires » vampires, très liés, fidèles à leur amitié et à leur loyauté envers La maison de londres.
    Merci, les Editions du Petit Caveau, et j'aimerai lire une suite avec un très grand plaisir…

    Lien : http://rayon-passion.blogspot.com/2011/12/critique-de-la-maison-de-l..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

  • Par Albou-Tabart, le 13 septembre 2010

    Albou-Tabart
    Ce premier roman de Lydie Blaizot a tout d'un grand ! Alliant fantastique et humour noir, il nous ramène dans le Londres du XIXe siècle et son décor victorien, sans pour autant tomber dans le roman historique.
    Sans aucun temps mort, il nous relate les aventures de trois vampires, loin des clichés du genre. Car si telles les créatures de Bram Stoker, ils peuvent se transmuer en brume ou en animaux, nos héros sont loin d'être assoiffés de sang et n'aspirent qu'au calme et à la normalité. Insensibles à la lumière de jour, ils doivent par contre reposer dans leur terre natale, même si l'un d'entre eux, lord Ruppert Haversham, a astucieusement choisi de la stocker dans son matelas pour préserver l'apparence d'une vie dont il ne fait malheureusement plus partie.
    L'histoire commence alors que le chef des vampires de la puissante maison de Londres charge ceux qu'il surnomme les trois mousquetaires de faire l'éducation d'un tout nouveau vampire, Donald Crump. Mais ce personnage antipathique et falot va se révéler être une véritable calamité, qui n'hésitera pas à trahir son propre clan. Par sa faute, la guerre avec la Maison de Cardiff va même prendre des proportions alarmantes.
    Pour lire la suite : Ce premier roman de Lydie Blaizot a tout d'un grand ! Alliant fantastique et humour noir, il nous ramène dans le Londres du XIXe siècle et son décor victorien, sans pour autant tomber dans le roman historique.
    Sans aucun temps mort, il nous relate les aventures de trois vampires, loin des clichés du genre. Car si telles les créatures de Bram Stoker, ils peuvent se transmuer en brume ou en animaux, nos héros sont loin d'être assoiffés de sang et n'aspirent qu'au calme et à la normalité. Insensibles à la lumière de jour, ils doivent par contre reposer dans leur terre natale, même si l'un d'entre eux, lord Ruppert Haversham, a astucieusement choisi de la stocker dans son matelas pour préserver l'apparence d'une vie dont il ne fait malheureusement plus partie.
    L'histoire commence alors que le chef des vampires de la puissante maison de Londres charge ceux qu'il surnomme les trois mousquetaires de faire l'éducation d'un tout nouveau vampire, Donald Crump. Mais ce personnage antipathique et falot va se révéler être une véritable calamité, qui n'hésitera pas à trahir son propre clan. Par sa faute, la guerre avec la Maison de Cardiff va même prendre des proportions alarmantes.
    Pour lire la suite : http://bd-livres.psychovision.net/punbb/viewtopic.php?id=2666
    Note : 8,5/10


    Lien : http://bd-livres.psychovision.net/punbb/viewtopic.php?id=2666
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par dupontnathalie262, le 16 décembre 2012

    dupontnathalie262
    J'aime beaucoup la couverture de ce livre, on y sent de suite une ambiance intrigante. La calligraphie choisie est tout simplement sublime.
    Lydie Blaizot nous entraîne dans une histoire de vampires qui changent vraiment des autres histoires de vampires. Elle n'a pas hésité à jeter tous les préjugés, ici pas de romance extravagante, pas de vampires au physique de gravure de mode, pas de crocs sortant à tout vents, ni de cadavre à tord et travers (même s'il y en a car c'est quand même une histoire de vampire).
    Les trois personnages principaux de ce roman sont des vampires aux caractères très différents mais totalement complémentaire et inséparables, raison pour laquelle on les appelle les trois mousquetaires. Ils sont de classes sociales différentes et ils n'ont absolument pas le même parcours, un est médecin, un est un ancien militaire et le dernier est un notable un peu coincé, ce qui ne les empêche pas de cohabiter parfaitement et de s'adorer.
    L'intrigue est bien menée. Un peu lente au début, elle s'accélère, tout comme mon intérêt, au bout de quelques pages. Il n'y a aucune longueur ni lourdeur dans le récit et on fini par avoir du mal à s'arracher de sa lecture. L'auteur nous entraîne dans une histoire de vampire haute en couleur, pleine d'humour et d'émotion diverse. Les personnages sont intéressant et captivant.
    L'écriture est fluide et le vocabulaire choisit est totalement adapté à l'époque de l'histoire ainsi qu'aux différents personnages. L'auteur sait captiver son lecteur.

    Lien : http://aufildespagesdenath.blogspot.be/2012/12/la-maison-de-londres...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

  • Par L-Gaud, le 16 octobre 2010

    L-Gaud
    Niveau lecture, on peut dire que cette année a été riche en littérature vampirique pour moi, voire bit-lit : entre La communauté du sud, Mercy Thomson, Dracula et d'autres que j'ai oublié... Cependant, je dois avouer que même si j'ai apprécié découvrir ces univers, aucun d'entre eux ne m'a vraiment passionée, la plupart du temps parce qu'il y avait un gros point noir qui m'empêchait de savourer le reste de l'oeuvre. Alors, qu'en est-il de ce nouvel ouvrage, publié par une maison (Les éditions du Petit Caveau) spécialisée dans les livres mettant en scènes des personnages aux dents longues ?

    Lien : http://perpetuumobile.canalblog.com/archives/2010/09/11/19037514.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Mariejuliet, le 19 février 2013

    Mariejuliet
    (...)
    Voilà une histoire que j'ai lu avec plaisir mais sans grandes émotions et un brin de déceptions par rapport à la quatrième de couverture. Il n'y a pas de rebondissement, ni de grand mystère dans cette histoire. Les vampires ne vous donnerons pas de cauchemar. Ce livre pourrait être classé en jeunesse, elle devrait divertir avec plus d'enthousiasme un plus jeune public.

    Lien : http://booksandme.canalblog.com/archives/2013/02/18/26436920.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique







Sur Amazon
à partir de :
17,96 € (neuf)

   

Faire découvrir La Maison de Londres par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (32)

> voir plus

Quiz