AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290331376
Éditeur : J'ai Lu (01/01/1995)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 307 notes)
Résumé :
Sous l'action des Scaythes effaceurs, l'humanité s'abîme peu à peu dans le néant.
Son dernier espoir repose sur les guerriers du silence, ces êtres légendaires qui voyagent sur les pensées. Ils devront être douze. Douze à pénétrer dans les annales inddiques. Douze à unir leurs forces pour défier la lointaine citadelle Hyponéros. Mais douze disséminés à travers les mondes, pourchassés et persécutés, douze qui s'ignorent eux-mêmes pour la plupart. Pendant ce te... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
15 novembre 2016
★★★★★
★★★★★
Une fin de trilogie qui se termine en apothéose. 12 guerriers du silence se retrouvent pour mener le combat final.
Et c'est toujours avec un grand plaisir que je retrouve Bordage dans ses critiques et dans ses opinions. Ici, le côté propagande religieuse est mise a mal.. et on comprend pourquoi. C'est aussi une façon à lui de montrer que la quête intérieure et le fait d'être en phase avec ses opinions restent fondamentalement le plus important.
Bordage est égal a lui même avec ce roman, qui est un peu longuet. J'avoue que la trilogie aurait aurait gagné a être légèrement condensée, mais les talents de conteurs de Bordage sont indéniables. Je ne retire en rien ce que j'ai dit en l'assimilant au Dumas père de la SF française. Les complots et traitrises étant maitrisés au plus haut point dans cette trilogie.
Commenter  J’apprécie          477
Tatooa
21 février 2016
★★★★★
★★★★★
Waow ! Un tome 3 qui rattrape largement le léger ennui que j'avais éprouvé pendant le tome 2...
Hormis le fait qu'une fois de plus, les "en-têtes" de chapitres m'ont largement agacée et que j'ai fini par ne plus les lire (assez rapidement, à partir de la page 150 par là je crois). Et bien ça ne m'a pas manqué, bien au contraire ! J'ai abordé chaque chapitre sans savoir ce qu'il y avait dedans, du coup je les ai bien plus appréciés, et hormis cet assez gros défaut d'écriture (dévoiler ce qui va se passer dans le chapitre AVANT ! M'enfin, quelle idée bizarre... de mon point de vue), c'est tout bon !
C'est bien écrit, je n'ai pas retrouvé les défauts de lourdeur de style des deux premiers tomes, bien que je puisse concevoir que certaines scènes un peu "gnan-gnan" lassent certains lecteur. Pour ma part je ne les ai pas trouvées gênantes, au contraire, je les ai bien appréciées, car l'ambiance est quand même "lourde", dans cette trilogie, et un peu d'amour et de légèreté apportent une bouffée d'air pur qui fait du bien. Tout au plus pourrait-on reprocher à l'auteur une trop grande répétitivité du "scénario des 12" (à chacun sa chacune) et du coup, n'avoir que 10 ou 8 "élus" aurait été bien suffisant, ça nous aurait évité quelques répétitions de situations un brin malheureuses...
On assiste donc aux retrouvailles des 12, non sans mal et non sans rebondissements divers et variés, avec pas mal de suspens, beaucoup de scènes très crues et violentes, un fond mystique plus présent que jamais, et une réflexion sur la dissolution, la mort et le rôle de l'amour dans tout ça qui m'ont bien accrochée, et bien interpellée.
Pour ce qui est de la "synchronicité", j'ai choisi de lire en parallèle un essai de Irvin Yalom que j'avais choisi pour le défi ABC. Livre acheté sans savoir de quoi il parlait, et oui, parfois je suis un peu dingue dans mes achats, de toute façon il me fallait un Y pour le défi, alors bon. Mouarf ! Et bien dans cet essai, Yalom nous parle de la mort. Ou plus exactement de comment la mort nous bouffe la vie et comment c'est réveillé par certains événements, notamment les anniversaires de 40, 50 et 60 ans. Vu comment j'ai mal vécu mon cinquantenaire l'an dernier, autant vous dire que ce bouquin tombe à pic. Et comme le sujet est également abordé dans les vies des personnages, surtout celle d'Aphykit (ou Naïa Phykit), "on vit en étant mort à l'intérieur", je peux vous dire que ça m'a pas mal remué les tripes hier, tout ça.
Voilà, c'était ma petite remarque personnelle comme quoi parfois, les livres qu'on lit vous "changent la vie" parce qu'ils tombent à un moment donné de votre vie où ils vous parlent plus qu'à d'autres. "La nuit des temps" est de ceux-là, et maintenant je pourrai dire que "Les Guerriers du Silence" conjugué à "Le jardin d'Epicure" en sont aussi !
Un coup de coeur pour cette belle trilogie, malgré ses défauts, un coup de "maître" de l'auteur, en ce qui me concerne, lol !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          266
basileusa
25 juillet 2014
★★★★★
★★★★★
Ce tome conclut une excellente trilogie !
Douze guerriers du silence doivent affronter le vide, l'Incréé ,qui déferle sur les planètes pour les faire disparaître. Mais le plus dur sera de réunir les douze guerriers ,qui se trouvent tous dans un situation délicate ...
Une nouvelle fois ,la plume de Pierre Bordage rend la lecture addictive ! le suspens et l'action ne faiblissent pas ,il n'y a que la fin qui est peut être trop prévisible . Mais elle se tient !
Une trilogie à découvrir !
Commenter  J’apprécie          200
Crazynath
19 novembre 2016
★★★★★
★★★★★
Pour une trilogie qui marque,c'est une trilogie qui marque !!
Je reste définitivement sous le charme des guerriers du silence. Même si effectivement les trois tomes auraient peut être gagné en puissance s'ils avaient été un zeste plus courts, les guerriers du silence restent une histoire de science fiction magnifique ( selon mes critères à moi bien sur ! )
Suivre l'évolution, - et surtout la fin ! de cette épopée a été un beau voyage livresque pour ma part. On assiste à la maturation de certains personnages, on en découvre encore d'autres ( de personnages ) et puis on assiste au final en apothéose !!
Je me répète, je sais, mais je ne peux pas m'en empêcher : Pierre Bordage est un formidable raconteur d'histoires. Son talent de conteur est indéniable et il a cette capacité de faire rêver son lecteur ( ou sa lectrice )
Challenge Pierre Bordage
Challenge Pavés 2016/2017
Commenter  J’apprécie          172
Coeurdechene
17 novembre 2010
★★★★★
★★★★★
Les Guerriers du Silence est un grand Space Opéra à la sauce française qui se savoure pleinement. Il faut ajouter que c'est le premier roman de Pierre Bordage. Donc pour un coup d'essai, c'est un coup de maître.
Je dois avouer que tout d'abord j'étais hésitant. En effet, la SF ne m'attire pas car trop de différence avec mon univers, mes repères… J'ai énormément de mal à me projeter dans un futur, qui plus est imaginé par un autre, donc avec des idées et des ordres de valeur dans lesquelles je ne me reconnais pas (contrairement à la Fantasy).
Finalement, après lecture, je suis heureux d'avoir franchi le pas. L'acclimatation a été rendue plus facile grâce à mes lectures précédentes (merci à Frank Herbert et à son cycle de Dune). J'ai également trouvé beaucoup de réconfort à me raccrocher aux films de Star Wars où Pierre Bordage à certainement puisé (l'Antra ressemble particulièrement à La Force)…
Ce troisième volume conclut magnifiquement la saga de Bordage, avec furie, majesté, maestria et tout les termes élogieux que l'on pourrait y rajouter. C'est une apothéose qui ne laisse pas indifférent et permet de garder une excellente impression de ce cycle fondateur pour le Space Opera.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations & extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
EnkiEnki25 mars 2016
Le souffle était le symbole de la vie, or les Scaythes ne respiraient pas, n’avaient pas besoin d’oxygène, d’eau, de nourriture, et cette différence fondamentale avec les hommes montrait qu’ils n’avaient pas été conçus pour vivre sur les mondes humains mais pour les affaiblir et préparer l’avènement du vide. Ils n’étaient pas adaptés à leur environnement – ou l’environnement n’était pas adapté à eux –, ils n’avaient donc aucun intérêt à maintenir un univers qui ne les concernait pas. Cet aspect mécanique, neutre, faisait à la fois leur force et leur faiblesse, leur force parce qu’aucune émotion, aucune pensée contradictoire ou même simplement parasite ne venaient amoindrir leur efficacité, leur faiblesse parce qu’ils n’avaient pas accès aux mécanismes subtils de la création et qu’ils ne survivraient pas à leur propre œuvre d’effacement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
EnkiEnki20 mars 2016
Les effacements réduisaient les serviteurs à leur fonction, les soldats à leur arme, les kreuziens à leur dogme, les courtisans à leur parure et l’empereur à son sexe. Ils agissaient comme des révélateurs des turpitudes humaines, comme si, avant de sombrer dans le néant, les hommes éprouvaient l’ultime besoin de s’identifier à leurs insuffisances.
Commenter  J’apprécie          140
TatooaTatooa20 février 2016
- Quel motif pousse les cardinaux à vouloir renverser le chef de l'Eglise ? N'est-il pas protégé par le dogme d'infaillibilité ? (Shari)
La question parut probablement incongrue aux Mars, qui se consultèrent du regard et exprimèrent leur réprobation d'un infime mouvement de la lèvre supérieure.
- Le dogme est réservé aux gens du commun.
- L'infaillibilité n'est pas une loi divine, monsieur, ajouta Guntri, mais une règle politique.
- Et la condamnation du Marquinatole est également une décision politique, renchérit Zerni.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
TatooaTatooa17 février 2016
- Eh bien, mon fils, sans votre intervention... commença le muffi d'une voix tremblante.
- Faut écraser tous ces châtrés comme des scorpions ! l'interrompit Maltus Haktar.
[...] A cette différence près, veuillez me pardonner mon franc-parler, que ces satanés vicaires n'ont plus de dard...
Commenter  J’apprécie          142
EnkiEnki23 mars 2016
Courtisan, ton forfait est contenu dans ton nom, Que ton mépris t’étouffe.
Courtisan, tu dis une chose et tu en fais une autre, Que tes mensonges t’empoisonnent.

Extrait d’une comptine enfantine d’Osgor
Commenter  J’apprécie          190
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Mort d'un clone de Pierre Bordage

Quel âge a Martial Bonneteau ?

47 ans
48 ans
49 ans
50 ans

15 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : Mort d'un clone de Pierre BordageCréer un quiz sur ce livre