Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2700232704
Éditeur : Rageot Editeur (2006)


Note moyenne : 4.55/5 (sur 746 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
" - Ellana, la voie des marchombres ne t'apportera ni richesse ni consécration, elle t'offrira en revanche un trésor que les hommes ont oublié : ta liberté. Si tu le désires, le peux accompagner tes premiers pas. - Que voulez-vous dire ? "

Seule survivant... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (121)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par lehane-fan, le 05 août 2011

    lehane-fan
    Les ames croisées : baffe !!
    Le pacte des MarchOmbres 1 : re-baffe !!
    Et le pire , c'est que j'en redemande !!
    Bottero est un magicien de la plume , un orfevre en matiere de fantasy .
    Il detient le pouvoir , enfin le talent de creer des mondes d'une variété et d'une richesse peu commune ! Ajouter à cela un récit completement addictif et vous obtenez le 1er tome de la trilogie des MarchOmbres qui se dévore plus qu'il ne se lit . Aucune fausse note à l'horizon , l'ecriture est simple mais vous envoute du début à la fin .
    Bottero aime développer des personnages féminins dotés d'une forte personnalité et d'une soif de liberté hors norme . C'est une nouvelle fois le cas avec Ellana , jeune orpheline prédestinée à devenir , sous l'égide de Jilano son mentor , l'une des plus puissantes MarchOmbre si ce n'est la plus grande ! Mais la quete est longue et les epreuves aussi nombreuses que les sacrifices ! Un monde foisonnant , des aventures épiques , des personnages fouillés et attachants , il n'en faut pas plus pour me donner l'envie d'assister à son Envol ! Un récit plutot mature qui ravira petits et grands !
    Et à tous ceux qui me demanderont si cette trilogie vaut vraiment le détour , je leur ferais la réponse pour une fois identique du savant et du poete : oui !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 32         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Asuna, le 03 février 2013

    Asuna
    Je ne sais même pas par où commencer... Rarement j'avais été autant intéressée par un livre, rarement j'ai été autant absorbée, captivée, obsédée, obnubilée...
    Jamais je n'ai lu un livre de 400 pages en à peine 3 jours, jamais. Pour certains c'est peut-être normal, pour moi c'est un exploit.
    Jamais je n'ai enchaîné sur le tome suivant dans la foulée. Mais surtout, jamais je n'avais pris une aussi grande claque en lisant un livre. Pour moi, surtout vu les genres que j'affectionne, un livre reste un livre, une histoire imaginée, une fiction, qui me permet de m'évader, de penser à autre chose. Je peux m'attacher aux personnages, ou pas, je peux "vivre" l'histoire avec eux, ou pas, mais une fois le livre refermé, j'arrive à me déconnecter et à retrouver la réalité (même si elle est souvent bien moins sympa que le bouquin). Je ne pensais pas que des mots pouvaient avoir autant d'impact, autant de force, pouvaient me faire autant réfléchir...
    J'ai attendu quelques jours avant d'écrire mon billet, parce que je voulais essayer de trouver les mots les plus justes possible pour décrire avec précision et de manière la plus complète possible mon ressenti face à ce livre, aux personnages, à Ellana, à mes réflexions. Mais je me rends compte que ça va être totalement impossible.
    Ce livre n'est pas un coup de coeur, c'est bien plus que cela. C'est au-delà des mots. Jamais un livre ne m'avait autant émue, touchée, bouleversée. Jamais un livre ne m'avait fait pleurer, vraiment pleurer, et ce dès les 1ères pages. Il est à mes yeux parfait, autant du point de vue de l'histoire, que des personnages, et du style d'écriture. Et OMG, le style d'écriture quoi *_*

    De Bottero, j'ai commencé de manière classique par les 2 trilogies d'Ewilan, La Quête puis Les Mondes. J'avais aimé, mais sans plus, et je ne comprenais pas l'engouement autour de cet auteur. "Trop jeunesse pour moi peut-être" j'ai pensé (oups vla que je parle en mode Yoda ). Puis j'ai découvert Les Âmes Croisées qui a été LA révélation. Ellana est au-dessus de ça même.
    Pour ceux qui ont lu Ewilan, Ellana est un personnage que l'on rencontre dans ces 2 sagas. Intéressante et mystérieuse, Bottero lui a fait sa propre saga, et comme il a eu raison ! Tellement plus mature et aboutie que les Ewilan (oui bon, j'ai absolument détesté ce personnage...).

    Le Pacte des Marchombres est donc consacré à Ellana. Ce tome commence lorsqu'elle a environ 5 ans. Il n'y a pas de réelle intrigue, pas de grande histoire de méchants qui veulent conquérir le monde, de gentils qui vont les en empêcher, de prophétie et tout ce qui est classique dans une trame de fantasy. Enfin si, mais seulement en histoire de fond. Non, on ne fait "que" suivre la vie d'Ellana. C'est ça l'histoire principale. Je ne vais pas trop en révéler pour ne spoiler personne, mais Bottero a réussi à en faire un sujet extrêmement intéressant. On suit donc Ellana, sa vie, comment elle est devenue marchombre,...
    Le monde crée par l'auteur, Gwendalavir, était déjà intéressant dans les Ewilan, mais il est encore plus riche et détaillé dans Ellana, extrêmement bien construit et crédible. Bottero a crée son univers avec sa faune, sa flore et ses différentes espèces, en les dotant chacune de spécificités propres. Les descriptions sont juste parfaitement dosées, ni trop nombreuses ni trop succinctes, pour permettre de se représenter les décors et de s'y immerger extrêmement facilement.
    L'idée de la guilde des marchombres est on ne peut plus originale, même si quelque part, elle me fait penser aux jedi, de par leur manière d'enseigner autant que par leur philosophie, et aux yamakasi de par leur prouesses physiques. J'ai complètement accroché et adhéré au style de vie des marchombres, à leur manière de penser, leur façon de voir les choses, leur indépendance, leur ouverture d'esprit, leur sagesse. Bon, dans l'absolu, j'avoue ne pas avoir tout à fait compris "l'utilité" des marchombres, ce qu'ils font, ce à quoi ils "servent". Ils ont un sens de l'observation aigu, de grandes facultés d'analyses et une rapidité de décision incomparable. Je pense qu'on peut les qualifier d'éclaireurs, de genre de "gardes du corps" aussi, de combattants.
    Le récit est émaillé de préceptes marchombres, nombreux, profonds, qui m'ont amenée à réfléchir sur différentes choses, et, souvent, qui m'ont confortée dans ma manière de penser ou ouverts les yeux. J'aime et j'adhère totalement à l'idée d'indépendance, de ne pas dépendre de quelqu'un, de faire sa vie selon ce qu'on en a envie. Ils sont épris de liberté, mais sans que cela soit égoïste ou nuise aux autres. Ils vivent dans le respect d'autrui, mais ne supportent pas l'injustice. Ils vivent en harmonie avec ce qui les entoure, nature, animaux. La formation marchombre est extrêmement dure, sévère, mais emplie de méditation et de réflexions, profondes. Les différents exercices, les différentes épreuves, amènent l'apprenti marchombre à se remettre en question, et réévaluer sa façon de voir les choses, sa perception du monde qui l'entoure, sans pour autant changer ce qu'il est vraiment, ce qui le caractérise, mais plutôt en évoluant. C'est extrêmement difficile à expliquer...

    Les personnages secondaires sont extrêmement nombreux, et même s'ils sont souvent uniquement de passage dans l'histoire, ils sont cependant tous très bien construits et différents, avec leur caractère propre.
    Les personnages principaux, Jilano et Ellan, sont époustouflants.
    Jilano est un maître marchombre qui a pris Ellana comme apprentie afin de lui enseigner la Voie. C'est un personnage complet, empli de cette sagesse tranquille propre à tout Maître. C'est un personnage mystérieux mais ô combien attachant.
    Ellana... Ellana est un personnage extrêmement bien maîtrisé, riche, entier, complet, complexe, au caractère bien trempé, avec ses points forts mais aussi ses points faibles, ce qui en fait un personnage crédible et réaliste auquel on peut aisément s'identifier. Ceci dit, je ne me suis absolument pas identifiée à elle, non. Je l'ai admirée et enviée. J'ai envié son indépendance, sa force de caractère, son sens de la répartie, son ironie, stupide quand elle est mal à l'aise, son humour piquant, sa curiosité, son besoin de connaitre le pourquoi de chaque chose, son besoin qu'on lui explique pourquoi faire ça au lieu de le faire bêtement sans comprendre, sa désinvolture de façade, mais aussi sa capacité à faire des choix, souvent durs, mais toujours réfléchis et ayant une raison. le détachement dont elle est capable face aux aléas de la vie, souvent bien sombres, m'a totalement conquise. Elle est capable de s'attacher à quelqu'un, mais ne supporte pas d'être trahie, et, même si c'est des fois plus difficile que d'autres, arrive toujours à ressortir la tête de l'eau, grandie et plus forte.
    Son évolution au cours de ce 1er tome est indéniable et palpable. Elle était déjà impressionnante au début, elle est totalement époustouflante à la fin, grâce à toutes les opportunités qu'elle a su se donner et saisir, aux évènements qui ont jalonné sa vie, et dont elle a su tirer des leçons qui l'ont faite évoluer.

    Le style d'écriture quant à lui est sublime, riche, fluide, poétique et envoûtant, nettement plus mature et abouti que pour Ewilan. le champ lexical est très varié, les descriptions alternent avec le récit à la perfection. Bottero est - était - un grand amateur d'ellipses grammaticales. Si, dans les Ewilan, cela m'avait un peu déstabilisée et embrouillée, ça m'a en revanche totalement conquise dans Ellana. En effet, ces figures de style renforcent énormément certains passages.

    En résumé... mais comment résumer ? Ma chronique est bien loin de rendre justice à ce livre, tellement j'ai l'impression de ne pas avoir réussi à vous faire part de mon ressenti, de mon émotion, des réflexions que cette lecture a entraînées...

    Lien : http://asuna.eklablog.com/le-pacte-des-marchombres-t1-ellana-a67811489
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Skarn-sha, le 11 décembre 2011

    Skarn-sha
    L'histoire narre le parcours d'Ellana, jeune fille curieuse et intrépide, privée de ses parents lors d'une embuscade contre leur caravane.
    Dissimulée par sa mère dans une cache du chariot, elle est secouru, puis élevé par de curieux êtres humanoïdes de petite taille.
    A l'adolescence, elle les quitte pour parcourir le monde et en apprendre plus sur ses véritables parents.
    Chemin faisant, elle rencontrera le marchombre Sayanel, qui décelant son fabuleux potentiel et ayant déjà un apprenti, la confiera à son ami Jillano.
    Premier livre que je lis de cet auteur, pourtant vivement conseillé par Plume et bien d'autre, cette trilogie est un véritable coup de cœur.
    Je m'étais en effet attendu à un bon roman de fantasy. Il en possède d'ailleurs toutes les caractéristiques : des monstres, des héros aux capacités spéciales surhumaines, de l'amour, des guerres, des trahissons, de nombreuses tragédies, des prophéties et d'étranges noms aux consonances magiques.
    Rien de bien transcendant si j'ométais de mentionner la plume incroyable de Bottero.
    En effet, bien que le lecteur se contente de suivre la progression d'Ellana sur la voie des marchombre, ce roman recèle de grandes richesses.
    En plus de bâtir un univers complet, Bottero construit toute une philosophie autour de l'enseignement dispensé par le maître marchombre à son élève.
    Et surtout, Bottero manie la plume comme les marchombres leurs dagues : le geste est simple, mais gracieux et efficace, sans superflu et toujours emprunt d'une certaine poésie.
    Dans les bonus, Bottero décrit d'ailleurs sa manière d'écrire :
    Écriture. Travail sur la forme. Lisser ses phrases pour qu'elles caressent, les affûter pour qu'elles tranchent, les effiler pour qu'elles percent, les vriller pour qu'elles crochètent. Faire de ses phrases une panoplie d'outils destiné à un seul but : sculpter l'émotion.
    Bottero, plutôt que d'embellir son texte avec des mots aux rythmes chantant, mise sur la puissance, quasi-magique du sens profond de chaque mot qu'il emploi.
    Les poésies marchombres sont extrêmement courtes, parfois juste trois mots, et semblent basées sur la puissance des mots utilisés dans le bon contexte.
    Voir mon avis sur la trilogie :

    Lien : http://lombredeskarnsha.blogspot.com/2011/12/le-pacte-des-marchombre..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par nekomusume, le 14 novembre 2012

    nekomusume
    Le pacte des marchombre lève le voile sur l'enfance d'Ellana, ce qui fit d'elle une marchombre d'exception. L'histoire d'Ellana est assez dure puisque ses parents sont mort lors d'une attaque de rais dont elle fut la seule survivante. Élevée par des "Petits" qui la laissèrent libre de vivre à sa guise. C'est cette liberté qu'elle défendra ensuite farouchement pour le reste de sa vie.
    Après avoir quitté ses pères adoptifs, elle n'aura de cesse de rechercher ses origines et de découvrir le monde. Jusqu'au jour où son chemin croisera celui d'un maître marchombre qui la conduira sur la voie.
    Une préquelle en quelque sorte à la quête d'Ewilan, qui donne la vision du monde d'un autre personnage, apportant un éclairage sur la voie des marchombres, une société secrète, intéressante et particulièrement complexe.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Akajou, le 18 février 2010

    Akajou
    Nous suivons le cours de la vie d'Ellana sur la voie de marchombre. Mais qu'est ce qu'un marchombre ? C'est principalement un être libre, mais c'est aussi un mélange d'espion, de voleur, de ninja et d'acrobate. L'histoire est alternativement sombre, calme, triste dù à des complots, des assassinats et la mort d'êtres chers, ou même pleine d''intrigues et de rebondissements. Mon avis sur ce livre n'est que positif, c'est une de mes séries favorites. Même si elle peut paraître enfantine, elle ne l'est pas. On peut trouver un bestiaire riche en monstres et autres créatures comme les Ts'liches (sorte de mantes géantes aux pouvoirs psychiques) ou les Brûleurs (redoutables créatures pouvant mesurer plus de 10 mètres de long et n'ayant aucun prédateur) qui nous plongent dans ce monde si riche sorti de l'imagination débordante de l'auteur. Mais surtout les personnages, que ce soient les simples paysans ou Ellana, sont attachants de par leur simplicité et il est très facile de se projeter dans leur monde.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Lecturejeune , le 01 mars 2007
    Lecture jeune, n°121 - Ellana est orpheline. Après quelques années passées au sein du peuple des Petits, elle retourne chez les humains et découvre qu'elle est une Marchombre. Commence alors pour elle un apprentissage rigoureux qui va lui apporter l'harmonie et développer ses dons. Ce parcours initiatique est l'occasion pour elle de découvrir le monde dans lequel elle vit et les forces qui le régulent. Dans des chapitres courts, rythmés, Pierre Bottero poursuit l'exploration autour de Gwendalavir commencée avec La quête d’Ewilan et Les Mondes d'Ewilan (LJ n°107). Si le genre héroic fantasy est à la mode, Pierre Bottero réussit à le renouveler et à le rendre accessible aux jeunes. Ces derniers devront attendre la fin de l’année pour le tome 2. Le site de l'auteur (www.ewilan.com) aidera les curieux à comprendre la genèse d'un cycle de fantasy. ndlr Laurence Guillaume

> voir toutes (117)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par tbeloeil, le 26 septembre 2014

    - On approche, affirma Oukilip.
    - Nous approchons depuis que nous nous sommes mis en route, rétorque Pilipip. Ta remarque est aussi mal formulée qu'inutile.
    Page 37

    Est-ce raisonnable de s'attacher aux gens alors qu'à tout moment ils pouvaient vous être arrachés?
    Page 162

    On s’attache aux gens parce qu’on a peur d’être seul et cette peur est plus forte que la crainte de les perdre.
    Page 170

    La vengeance avait le goût amer de l’inutilité.
    Page 188

    Celui qui croit savoir n'apprend plus.
    Page 217

    Je ne crois pas faire, […] je fais.
    Page 229

    Un mur est un ami versatile.
    S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
    Seul un sot se fie au mur.
    Page 235

    Si liberté et indépendance deviennent des obligations, sont-elles toujours liberté et indépendance ?
    Page 269

    Les mots sont un cours d’eau, la source est ton âme.
    Page 276

    Ne jamais dépendre de personne et ne laisser personne dépendre d’elle.
    Page 327

    Si les mots font parfois plus de mal que de bien, se taire était une facilité qu’elle se refusait.
    Page 392

    Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleur. Le premier travaille sur lui, le second par rapport aux autres.
    Pages 212-213
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Jument94, le 27 septembre 2014

    Sois la bienvenue, jeune Ellana . Puisses tu longtemps arpenter la voie .

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par tania, le 14 novembre 2009

    -Tu reviendras quand ?
    - Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
    A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort. La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
    - Laquelle?
    - Celle du savant.
    -Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
    - Elle est nulle cette réponse. Donne moi celle du poète.
    Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
    - Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours.
    Elle avait placé la main sur sa poitrine. La petite la regarda avec attention.
    - Dans mon cœur?
    -Oui.
    -D'accord....
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 347         Page de la citation

  • Par Ellana71, le 12 décembre 2010

    Ellana.
    Le prénom voletait au-dessus d'elle.
    Sans qu'elle parvienne à l'attrapper.
    Sans qu'il séloigne tout à fait.
    Ellana.
    Comment s'appelait-elle avant ? Pourquoi son passé lui était-il devenu étranger ? Qui était-elle désormais ?
    Ellana.
    Elle ferma les yeux, tentant d'oublier l'odeur rance qui flottait dans la grande salle.
    Ellana.
    Les enfants étaient partis. Rentrés chez eux puisque tous avaient un chez eux.
    "A demain, Ellana."
    Ellana.
    Elle avait résisté à l'envie de courir vers le large, vers la Mère Nature qui la guidait autrefois. Ne pas se retourner, aller de l'avant. Toujours. Elle s'était arrangé un coin dans la grande salle déserte, s'était allongée.
    Ellana.
    Elle avait 18 ans.
    Des milliers de choses à raconter. Et mille fois plus à vivre.
    Elle s'endormit sans s'en apercevoir.
    Ellana.
    Doucement le prénom se posa sur ses paupières closes, se glissa le long de sa respiration régulière, se coula dans son coeur, son âme et chacune des cellules de son corps.
    Il devint elle.
    Elle devint lui.
    Ellana.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 89         Page de la citation

  • Par tizzounette, le 22 octobre 2009

    Il y a deux réponses à cette question, comme à toute les questions : celle du poète et celle du savant. Laquelle veux-tu en premier ?

    Commenter     J’apprécie          0 574         Page de la citation

> voir toutes (13)

Videos de Pierre Bottero

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bottero

Pierre Bottero, invité des médiathèques des Portes de l'Essonne le 12 juin 2009. http://bibliobloguons.blogspot.fr/2014/05/il-y-cinq-ans-avec-pierre-bottero.html








Sur Amazon
à partir de :
9,75 € (neuf)
4,15 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Pacte des MarchOmbres, Tome 1 : Ellana par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1730)

> voir plus

Quiz