Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2700233026
Éditeur : Rageot Editeur (2007)


Note moyenne : 4.26/5 (sur 663 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Tandis que ses parents explorent des territoires sauvages de l’autre monde, Ewilan se retrouve prisonnière sur Terre d’une sinistre Institution. Au cœur de ce laboratoire clandestin, la Sentinelle félonne Eléa Ril’ Morienval fomente son retour en Gwendalavir qu’elle c... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (52)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par murielan, le 30 avril 2014

    murielan
    En vacances avec Salim dans le monde réel, Eliwan se fait kidnapper par une Institution mystérieuse qui mène des expériences sur les phénomènes paranormaux. Salim vole alors à son secours, sans grand succès, jusqu'à ce qu'une aide inattendue arrive. Qui dirige l'Institution ? Comment sauver les enfants qui y sont enfermés ? Une nouvelle aventure pleine de dangers commence...
    Ce second cycle de Pierre Botero est toujours autant réussi, même s'il est plus noir.
    Nos deux adolescents prennent en maturité. Camille sort transformée de son kidnapping, devenant plus forte et plus déterminée que jamais, et Salim gagne en assurance. Maniel, dans son nouveau statut d'homme-lige, montre toute la bravoure et le dévouement dont il est capable.
    J'ai aussi beaucoup apprécié le nouveau personnage de Maximilien Fourque, ce berger solitaire au grand cœur.
    J'ai hâte de lire la suite !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la critique

  • Par Ptitelfe, le 12 mars 2014

    Ptitelfe
    C'est avec un peu de scepticisme que je me suis lancée avec Gilwen dans la dernière trilogie de Pierre Bottero concernant le monde de Gwendalavir et ses personnages!
    Après avoir adoré les deux tomes concernant Ellana, je craignais être de nouveau déçue par Ewilan qui était une vraie tête à claques dans la quête d'Ewilan. Mais ici, elle a grandi, elle a muri, et surtout, elle va survécu à une épreuve très difficile et qui l'a brisée. En effet, elle a été kidnappée par sa plus grande ennemie Elea Ril' Morienval dans un institut en France pour étudier ses pouvoirs. Elle n'est pas la seule enfermée, 4 enfants le sont aussi, et ce depuis plusieurs mois. A bout, elle ne se rendait plus compte de rien, avait perdu tous ses pouvoirs et la notion du temps. Mais c'était sans compter sur l'aide de Salim, son meilleur ami, qui est venu la délivrer avec Maniel, l'homme lige de sa famille. A partir de là, les adolescents vont remonter sur la piste d'Eléa et se faire aider pour détruire son grand projet...

    L'histoire est coupée en 4 parties, qui se lisent encore une fois très vite mais autant vous prévenir, il faut vraiment lire les aventures d'Ewilan avec son âme d'enfant, car tout est facilement bouclé, les combats se terminent vite, bien que j'ai été surprise par le final, car ici, Ewilan n'a pas accès à ses dons de dessinatrices, des gommeurs l'empêchant de l'utiliser!
    Autrement, toute l'histoire se déroule en France. La question principale est : Comment Elea a-t-elle pu aller dans notre pays à la fin de la quête d'Ewilan? Ca reste un grand mystère! Autrement, l'histoire se lit tout de même bien, et cette lecture commune fut d'une grande distraction accompagnée de nombreuses discussions allégeant ainsi les côtés qui nous énervent, et nous permettant de vraiment bien rigoler! Je me rappelerai du "calecon d'Edwin" (oui, bon , seule Gilwen pourra comprendre mais je devais le glisser dans mon avis!)
    Autrement, c'est vrai qu'Ewilan est moins énervante qu'au début, elle a mûri, réfléchit un peu plus et est moins entêtée comme l'est un enfant qui a des choses à prouver. Elle reçoit l'aide de ses amis de Gwendalavir qui nous a également fait poser de nombreuses questions puisqu'elle est incapable de faire un grand pas sur le côté mais par un miracle, la petite bande se retrouve auprès d'elle! C'est donc avec plaisir que j'ai retrouvé mon personnage préféré qui reste Ellana!
    Pour rester sur Ewilan/Camille, elle se prend d'affection pour une jeune garçon de 8 ans : Illian, qui est capable du pire comme du meilleur, et qui a été kidnappé de Gwendalavir. Il est terrorisé, a passé plus de 4 mois dans l'institut de recherche et craint énormément Elea. Ewilan tente le tout pour le protéger et fera le maximum pour trouver ses parents. Elle devient altruiste, généreuse, réfléchie. Elle se rend aussi compte de la chance qu'elle a de posséder l'Art et de pouvoir s'en servir. Encore une fois, elle nous sort quelques dessins qui nous font sourire dans les situations où l'on pourrait penser que la mort est courue d'avance... Mais comme je vous l'ai dit, c'est un roman jeunesse et les héros s'en sortent toujours bien et surtout facilement....
    Il faut également parler de Salim, qui a un rôle très important ici. Il est fidèle, loyal et suit à n'importe quel prix son amie pour qui il ressent bien plus que de l'amitié. Il nous avait déjà ému dans les livres précédents de par ses déclarations. Et bien ce jeune garçon continue de toucher notre sensibilité par ses paroles, et ses actions. Un apprenti marchombre qui a un pouvoir vraiment utile, et qui lui permet de sauver les gens dans des situations extrêmes!
    Il faut aussi parler des français qui sont rarement introduits en dehors des parents de Camille et Mathieu. Ici, un nouveau personnage attachant fait son apparition : Maximilien Fourque, un homme d'un certain âge qui vit en solitaire dans les Causses, une terre du Massif Central. Il va secourir les deux enfants au début du récit et vont par la suite rester en contact.
    Oh! J'allais oublier de vous parler des Tsliches, ces effroyables monstres qui envahissent la France et se nourrissent d'humains... Une enquête est menée par la police pour savoir qui est derrière tout ça mais l'enquête va s'averer difficile pour eux.. Evidemment!
    Au final, cette trilogie semble plus sombre que la précédente, et on voit la toile se tisser entre les pouvoirs de chacun et la guerre ultime qui aura lieu. Une Ewilan moins pénible, qui prend en maturité, et un tome qui met en valeur plusieurs personnages, dont Salim et un petit nouveau que je prendrai à suivre ; Illian. Ce tome reste vraiment en dessous de ceux qui concerne Ellana, il y a plus d'actions et beaucoup moins d'émotions. J'ai un peu retrouvé le même style qu'il utilise dans A comme Association!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par harmo20, le 17 mars 2014

    harmo20
    Je continue ma découverte de l'univers de Pierre Bottero avec cette nouvelle trilogie. Et je peux dire que j'adore toujours autant.
    Ewilan et Salim veulent profiter des vacances pour se reposer. Mais avant ça, ils vont retrouner en France pour voir les Boulanger. A peine arrivé, qu'Ewilan est kidnappée. Elle se retrouver dans une Institution qui fait des recherches sur les phénomènes paranormaux. Heureusement que Salim est là pour l'aider. Mais voilà, Ewilan n'était pas la seule dans cette institution, du coup, elle va vouloir aider les autres enfants…
    On peut que dire que ce tome, les personnages ont tous mûri. Ewilan a subit beaucoup de choses dans ce laboratoire, du coup, elle souffre énormément et a du mal à se remettre. Salim est présent pour elle, il va lui être d'une grande aide. D'ailleurs, Salim prend pas mal de responsabilités dans ce tome. On voit qu'il a changé. Même leur relation va changer. Cette histoire va encore plus les rapprocher.
    Sinon, pour les autres personnages, Maniel m'a beaucoup plu, son changement de statut est bénéfique pour lui. On voit moins les autres personnages du groupe, mais on en rencontre des nouveaux comme Maximilien et Illian. Maximilien est un homme solitaire, il est très gentil et a un cœur pur. C'est un personnage que j'ai bien apprécié. Ensuite, Illian est un des enfants retenus par l'Institution, celui-ci est doté de grands pouvoirs.
    Ce tome se passe principalement dans notre monde. Même si j'ai adoré ce tome, je me langui de retrouver Gwendalavir, cette univers me fait trop rêver pour être sur Terre. Ce premier tome promet encore une trilogie géniale. Ce premier tome je l'ai lu très rapidement, même pas vingt-quatre heures comme pour la trilogie La quête d'Ewilan.
    Le style de Pierre Bottero reste le même. Il va droit au but et nous emporte très facilement avec lui. Il a le don pour m'emporter et ne lâcher ses livres qu'à la fin !
    En conclusion, un premier tome à la hauteur de mes espérances. Je n'attendais pas mieux de Pierre Bottero, il a su m'emporter dès les premières pages. Un univers que j'apprécie énormément. La plume de l'auteur est simple et fluide.

    Lien : http://livres-films-series.blogspot.fr/2014/03/les-mondes-dewilan-to..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Hillel, le 02 octobre 2012

    Hillel
    Une seule chose s'impose à mon esprit en refermant cet ouvrage, jamais je n'ai lu un roman jeunesse d'une telle qualité d'écriture. D'une telle richesse d'histoire sûrement avec « A la croisée des mondes », d'une qualité d'intrigue et de suspense certainement avec « Harry Potter », mais d'une telle écriture, poésie, émotion, finesse !!!! rarement, voire jamais ! J'ai coché une dizaine de pages, voulant relever des tas de citations, les unes plus belles que les autres. Si justement exprimées !
    Je suis émue au possible, enthousiasmée et triste, mais riche d'une lecture magnifique qui vient continuer ma découverte de Pierre Bottero. Il est incontestablement un maître incontournable en littérature jeunesse. Un auteur à lire, un modèle à suivre, un poète, un humaniste, un conteur hors paire. Vous l'aurez compris je suis fan et archi fan.
    J'étais complètement tombée sous le charme de sa première trilogie « La quête d'Ewilan », ce nouveau volet, ouverture d'une seconde trilogie reprenant les mêmes personnages, ne fait que confirmer mes attentes, et plus encore.
    Nous retrouvons Ewilan et Salim, profitant de leurs premières vacances après le début de leurs apprentissages respectifs. L'art du dessin pour l'une, devenir un marchombre accompli pour l'autre. Ils se retrouvent donc et s'apprêtent à retourner dans leur monde, à la rencontre des parents adoptifs de Mathieu, le frère d'Ewilan. Dès leur arrivée, ils sont attaqués, Ewilan est enlevée, Salim, se réveille dans une angoisse insoutenable. Il est seul, sans défense, dans un monde qui n'est plus le sien. Il a perdu la seule personne qui compte pour lui.
    Le roman se découpe en trois parties, une première très noire, assez angoissante, sur cette captivité d'Ewilan, droguée, privée de ses dons, et tous les efforts de Salim pour l'en sortir. La seconde très touchante sur la reconstruction progressive de la jeune fille. Oui on parle de reconstruction, car elle est détruite, ce n'est plus que l'ombre d'elle-même lorsqu'elle sortira de cet enfer. La troisième impose de l'action et met en place un plan de vengeance, où Ewilan sera aidée de ses anciens compagnons Alaviriens. Tout le roman se passe dans notre monde, cette fois-ci.
    Un fil conducteur nous tient en émoi, tout le long du roman. Il s'agit de cet indéfectible amour que se portent les deux jeunes adolescents. C'est avec une tendresse, une sensibilité, et même une passion inouïe que Bottero révèle tout son talent de romantique et nous offre les plus belles déclarations amoureuses qu'il m'ai été données de lire depuis longtemps. Les plus belles en roman jeunesse c'est certain.
    Et puis quel bonheur de retrouver tous les compagnons de route de la première trilogie. Et de les retrouver s'adapter si facilement au monde moderne ! On a toujours autant de plaisir à lire les combats d'Edwin, la souplesse d'Ellana, la fougue de Siam. On retrouvera un Maniel différent et étonnant. On fera la connaissance de nouveaux personnages très attachants, comme Maximilien et Illian… Et puis une fin encore ouverte, nous donnant très envie de retrouver tout ce petit monde.
    Enfin, ma chronique serait incomplète si je ne parlais des deux héros. Ewilan, (qui n'est pratiquement plus nommée Camille), n'est plus rien d'une jeune fille insouciante. Elle a été brisée, et c'est un personnage plus mature et plus sombre que nous retrouvons, qui fait preuve de sagesse et de beaucoup d'émotion. Quant à Salim, face aux épreuves il a perdu de son humour, mais il apparaît encore plus héroïque dans ce tome. On prend beaucoup de plaisir à le suivre se transformant en loup…
    C'est magique, c'est magnifique, c'est un incontestable coup de cœur. Je vais prendre mon temps pour lire les deux suivants car je sais pertinemment qu'après eux je quitterai définitivement tous ces personnages attachants. J'en suis triste par avance, alors je vais faire durer le plaisir, encore un peu...


    Lien : http://leslivresdalily.blogspot.fr/2012/09/les-mondes-dewilan-tome-1..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Jumax, le 14 janvier 2014

    Jumax
    J'aime toujours autant cette histoire et surtout les personnages. Ils sont vraiment attachants. On m'avait mis en garde sur ce tome qui visiblement en a déçu plus d'un, ce ne fut pas mon cas. Je l'ai trouvé différent des autres, plus "adulte", plus noir, mais je trouve que de ce fait l'histoire semble monter encore d'un cran.
    Vivement la suite...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

> voir toutes (47)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Morgouille, le 15 mars 2011

    — Non, Salim, nous marchons !
    — Attends, ma vieille, nous marchons depuis trois heures, tu pourrais faire un geste…
    — Il n’en est pas question !
    — Mais pourquoi, bon sang ?
    — Je te signale que je te l’ai déjà expliqué. Si tu n’avais pas passé ton temps à râler comme un pou en refusant de m’écouter, tu ne me poserais plus la question.
    — C’est bon, message reçu. Regarde ! Un magnifique sourire illumine mon visage, mes oreilles frétillent d’impatience dans l’attente de révélation transcendantes, je suis calme, serein, mon âme brûle de s’élever jusqu’à toi, alors je t’en supplie, ô Ewilan, daigne m’expliquer pourquoi on se crève la santé à randonner dans ce putain de pays de merde à la con alors que tu pourrais nous transporter en un clin d’œil à l’endroit où nous nous rendons !
    — À randonner dans ce quoi ?
    — Dans cette contrée aride dont les cailloux inhospitaliers agressent la plante de mes pieds et épuisent ma patience, c’est ce que j’ai dit, non ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 113         Page de la citation

  • Par Morgouille, le 15 mars 2011

    — Qu’est-ce que… est-ce vraiment… bon sang, c’est abominable ! Comment avez-vous réussi à vaincre une pareille créature ?
    — Celle-là, je l’ai égorgée, expliqua Ellana d’une voix posée. Pour plus de sécurité, Edwin a cru bon lui envoyer deux flèches en plein cœur. Manque de confiance typiquement masculin…
    — Heu… je vois… Et ça, qu’est-ce que c’est ?
    — Ce qu’il reste du Ts’lich brûlé par Illian. Ça fait un peu désordre, mais Illian est jeune et se trouvait dans l’urgence. Grâce à lui, nous savons désormais que le Ts’lich n’est pas comestible. Impossible d’inviter des amis autour d’un barbecue et cuire un truc pareil. Ce serait une faute de goût impardonnable.
    Stupéfait, Bruno Vignol dévisagea la jeune femme. Elle pencha la tête et lui sourit, comme surprise par l’intérêt qu’il lui témoignait.
    — Vous… vous êtes sérieuse ? balbutia-t-il.
    — Bien sûr. Le Ts’lich ne se mange pas. Du moins pas en grillade ! En pot-au-feu, peut-être… On vous montre les autres ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 76         Page de la citation

  • Par mathilde08, le 19 mars 2011

    -Alors ?
    -J'ai du plaisir à sentir mon corps se remettre à fonctionner, Salim. Je me délecte de mes enjambées qui se fluidifient, du frottement de mes bras contre mon torse, de l'oxygène qui entre dans mes poumons, j'apprécie même la douleur dans mes muscles et mon souffle court... Comprends-tu ?
    -Je crois, oui, répondit Salim soudain attentif.
    -Alors écoute la suite. Je désire marcher pour redevenir moi-même mais, par-dessus tout, je désire découvrir un trajet que j'ai effectué dans tes bras et dont je ne garde pas le moindre souvenir. Si j'en étais capable, je l'accomplirais en te portant sur mon dos pour comprendre la force qui t'a soutenu, sans boire et sans manger, sans certitude pour motiver tes pas. Je veux marcher parce que je te suis redevable, Salim, c'est le seul moyen dont je dispose pour rembourser une infime partie de ma dette. Un pas sur le côté amoindrirait ton geste et je t'aime trop pour te diminuer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 50         Page de la citation

  • Par mathilde08, le 19 mars 2011

    Une puis deux, puis des dizaines de balles se logèrent dans le corps de l'homme-lige sans parvenir à le stopper. Il percuta ses adversaires qui roulèrent à terre avant de se relever et de l'assaillir de toutes parts.
    Un dernier cri retentit :
    -Sauve-la, Salim !
    À nouveau des hurlements. Un coup de feu.
    Salim ne se retourna pas.
    Ewilan dans ses bras, il s'enfonça dans la nuit.

    (pour Maniel !)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 43         Page de la citation

  • Par Morgouille, le 15 mars 2011

    Atteindre le mur couvert de lierre lui prit presque une heure. Une heure épuisante. Lorsque enfin il se faufila sous un buisson d’ornement, au pied de la façade, juste sous une fenêtre, il respira plus librement. L’enseignement d’Ellana lui revint à la mémoire sous forme de sentences : « Un voleur ignorant passe par la porte, un voleur confirmé passe par la fenêtre, un voleur astucieux passe par la cheminée. Un marchombre passe. »
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 41         Page de la citation

> voir toutes (13)

Videos de Pierre Bottero

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bottero

Pierre Bottero, invité des médiathèques des Portes de l'Essonne le 12 juin 2009. http://bibliobloguons.blogspot.fr/2014/05/il-y-cinq-ans-avec-pierre-bottero.html








Sur Amazon
à partir de :
7,00 € (neuf)
3,50 € (occasion)

   

Faire découvrir Les Mondes d'Ewilan, tome 1 : La forêt des captifs par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1670)

> voir plus

Quiz