Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2226180737
Éditeur : Albin Michel (2008)


Note moyenne : 4/5 (sur 16 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Il aura fallu quarante ans à Sam Braun pour témoigner. Jusqu'à ce jour où il décide de rompre le silence et entreprend un travail de mémoire.

L'auteur a tiré une sagesse peu commune de son incarcération à Buna-Monowitz, un des nombreux camps du complexe c... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Sidou-69, le 31 mars 2012

    Sidou-69
    Tout le monde pourrait se dire « Tiens, encore un livre sur la Seconde Guerre Mondiale », mais pour moi, tout est différent. J'en ai lu des dizaines et pourtant, celui la n'est pas comme les autres …
    En ce qui me concerne, la différence avec les autres livres, c'est notamment le récit de Sam Braun sous forme d'entretien, réalisé par Stéphane Guinoiseau. Cet entretien qui est poignant, véritablement bouleversant !
    Sam Braun, un jeune garçon de seize ans vivait une vie paisible à Clermont-Ferrand lorsqu'il fut arrêté avec ses parents et sa petite sœur. Ils seront déportés vers Drancy puis Auschwitz. Malheureusement, et il l'a compris dès le début de son arrivé au camp, Sam Braun en reviendra seul. Après un long silence, Sam Braun va enfin se décider à parler de cette période noire de sa vie, celle qui la hantera à tout jamais.
    Dans cet entretien, Stéphane Guinoiseau va poser les bonnes questions, pour que Sam Braun nous raconte l'horreur qu'il a vécu à seulement seize ans. Je suis vraiment touché par ce Monsieur, qui pour moi à un courage plus que merveilleux. Il a aussi une force de caractère qui à mes yeux me paraît surhumaine. Comment fait-il, après avoir vécu la misère, pour être aussi sage que cela ? Comment fait-il pour n'en vouloir à personne ? Beaucoup de personnes, sans l'avoir vécu, pense que le sentiment de vengeance est obligatoire mais Sam Braun, avec ses mots que l'on boit sans hésiter, va nous démontrer que la violence ne se résout pas par la violence, bien au contraire, qu'elle ne pourra de toute façon rien effacer de la souffrance intérieure qu'il ressent.
    Dans ce témoignage, je trouve que Sam Braun nous donne une véritable leçon de vie, qu'il nous aide à comprendre un peu mieux ce que l'on ne pourra jamais comprendre vraiment, parce que nous ne l'avons pas vécu et que même si l'on s'imagine certaines choses avec les détails qu'il nous fournit, on ne pourra jamais vraiment tout ressentir. Il nous explique aussi le pourquoi de son silence, ce qui fait aussi la différence avec certains auteurs ou réalisateur, tels que Primo Levi avec Si c'est un homme ou encore Claude Landzmann avec son film Shoah.
    Ce témoignage est pour moi un des mieux écrits et mieux raconter de tout ceux que j'ai lu. En effet, il nous raconte sa vision personnelle dans ce camp de la mort, avec des mots simples mais à la fois forts, très forts. J'ai été marqué par pas mal de passages, que je vous laisserais découvrir si vous lisez ce livre, mais en aucun cas je n'ai été choqué par les mots employés par Sam Braun. Quand on y réfléchi, venant de lui, cet homme si sage, si tranquille, si posé, je trouve que ce n'est pas étonnant.
    Je pense aussi que c'est un témoignage qui peut-être lu par des adolescents, comme des adultes, du moment où le sujet de la guerre et des camps de concentration et d'extermination ne nous est pas inconnu.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par petitfrancois9712, le 25 mai 2012

    petitfrancois9712
    n témoignage émouvant de cet homme qui est revenu de l'horreur des camps nazis ... La lecture de cet entretien, le détail de son travail de mémoire m'inspire en premier ce sentiment de respect très fort pour cet homme, riche d'une humanité hors du commun. Plein d'autres sentiments m'ont envahie...j'ai souri, j'ai pleuré...j'espère que ces témoignages ne sombreront jamais dans l'oubli, que comme le narrateur, l'Homme sera capable de plus d'humanité dans les générations à venir.J'ai envie, j'ai besoin de m'accrocher à cette espérance. Merci Monsieur Braun.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Charlotte45, le 11 avril 2014

    Charlotte45
    Encore un témoignage me direz-vous. Oui mais un témoignage si bouleversant qu'il est impossible de passer à côté. Lorsque l'on referme ce livre, on ne pense plus de la même manière !! Un grand livre.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par petitfrancois9712, le 25 mai 2012

    petitfrancois9712
    Un témoignage émouvant de cet homme qui est revenu de l'horreur des camps nazis ... La lecture de cet entretien, le détail de son travail de mémoire m'inspire en premier ce sentiment de respect très fort pour cet homme, riche d'une humanité hors du commun. Plein d'autres sentiments m'ont envahie...j'ai souri, j'ai pleuré...j'espère que ces témoignages ne sombreront jamais dans l'oubli, que comme le narrateur, l'Homme sera capable de plus d'humanité dans les générations à venir.J'ai envie, j'ai besoin de m'accrocher à cette espérance. Merci Monsieur Braun.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par chriskorchi, le 24 mai 2013

    chriskorchi
    c'est écrit sans occulter le pire et c'est ce qui le rend si humain et personnel
    c'est très émouvant..

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (7)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Sidou-69, le 28 mars 2012

    " Témoigner n'est pas seulement apporter une preuve de ce qu'il s'est passé. C'est aussi honorer une dette vis-à-vis des morts. C'est encore s'adresser aux vivants. C'est peut-être surtout tenter de restaurer sa propre identité, maîtriser par le langage une expérience extrême, au risque de la revivre et de s'y engloutir. "

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par Samneva, le 22 avril 2010

    Les bourreaux que nous avons connus étaient des hommes ordinaires, ils n'étaient pas des fous, mêmes s'ils ont commis les plus impardonnables folies. Ils étaient des êtres ordinaires comme je le suis, comme nous le sommes tous, et, à ce titre, nous pouvons tous dans certaines circonstances, devenir des bourreaux si nous refusons de nous remettre en permanence en question. Voilà ce que nous devons montrer aux jeunes afin qu'ils se méfient d'abord d'eux-mêmes. La barbarie n'est pas l'apanage de l'autre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par chriskorchi, le 24 mai 2013

    Il y a soixante cinq ans se sont ouvertes, enfin, les portes d’un enfer où tant de compagnons sont morts après d’atroces souffrances, morts sans sépulture, morts que personne ne pleure car personne ne leur a survécu…

    Là-bas, tu sais, nous étions tous les mêmes ! Nous avions tous tellement faim que nous marchions courbés comme des vieillards pour comprimer nos corps qui nous faisaient souffrir ; nous avions tous tellement froid avec nos vêtements légers de bagnard, que le vent qui soufflait tout le temps, nous glaçait jusqu’aux os ; nous avions tous tellement peur de la bestialité des SS et des kapos pour qui nous n’étions que des « stucks », des morceaux, que des sous-hommes, des « untermunshen », avec comme destin commun, celui de mourir après deux mois de ce régime innommable, ou de périr asphyxiés par le Zyclon B, dans une de leurs chambres à gaz.

    Là-bas, tu sais, nous étions tous les mêmes ! Nous avons tous vu des corps souffrir, nous avons vu des corps mourir… »
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Sidou-69, le 29 mars 2012

    Mes repas imaginaires arrivaient à soulager provisoirement cette sensation douloureuse. C'est étonnant, car la faim est une tenaille qui vous tord l'estomac , c'est une pieuvre qui vous dévore de l'intérieur.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par Sidou-69, le 29 mars 2012

    Je dis toujours, en parlant de mon père, qu'il avait une telle fascination pour la France qu'il avait surement le sentiment que ses ancêtres avaient bâti Versailles !

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Sam Braun

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Sam Braun

Le Docteur Sam Braun, déporté à 16 ans, avec ses parentset sa petite sœur, lui seul est revenu. Il a accordé une interview en vidéo à M.E.R. Voici les premières images de ce DVD. Suffisant pour se rendre compte la formidable leçon d'espoir en l'humanité que Sam Braun a retiré de sa douloureuse expérience.











Sur Amazon
à partir de :
14,44 € (neuf)
8,35 € (occasion)

   

Faire découvrir Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (47)

> voir plus

Quiz