Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2221084845
Éditeur : Robert Laffont (2000)


Note moyenne : 3.26/5 (sur 61 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans la famille théâtrale ou cinématographique, demandez un nom, n'importe lequel, et il a toutes les chances de figurer dans l'autobiographie de Jean-Claude Brialy. À l'aise partout, élégant et pudique, il a rencontré tous les cin&#... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (5)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par carre, le 10 mai 2012

    carre
    Avec "Le Ruisseau des singes", Jean-Claude Brialy nous offre une autobiographie à l'image de l'homme qu'il était : élégant, pince-sans-rire, bon camarade. N'espérez pas des révélations croustillantes ou des piques envers tel ou tel artiste. Non Brialy avait la classe et ces mémoires n'en manquent pas. le parcours professionnel et les rencontres du patron du théatre "Marigny" font réver de Gabin à Truffaut, en passant par Piaf, Brel, Chabrol, Maria Callas, Marlène Dietrich, Cocteau, Jean Marais, Arletty, Romy Schneider, Alain Delon, Eric Rohmer etc... la liste est hallucinante. Ce grand amoureux du théatre et de Guitry en particulier, fut directeur du Festival d'Anjou, puis de Ramatuelle, raconte ces souvenirs avec délicatesse, humour. Chaque page montre aussi la chance de vivre pleinement de sa passion et j'avoue que cette ballade pleine d'anecdotes et de nostalgie est bien agréable à lire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par jadzia, le 09 mai 2012

    jadzia
    Quand j'étais petite, j'étais "amoureuse" de deux acteurs Jean Marais et Jean Claude Brialy. Bon ben, on peut se tromper, quand on sait pas.
    Il était donc naturel pour moi de lire cet autobio, tendre, drôle, charmante, complètement Brialy !

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par dbarbieux, le 05 juin 2012

    dbarbieux
    D'autant que mon père, militaire de carrière, s'opposa longtemps à ma vocation de comédien et me répéta tout au long de mon enfance : quand tu seras grand, que tu auras fini tes études, tu feras ce que tu voudras.
    Et même le singe, si tu veux ! "

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par VivianeB, le 05 décembre 2010

    VivianeB
    Réellement passionnant, une écri-ture tout en pudeur, sincérité et humilité.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par queenjude, le 12 octobre 2013

    queenjude
    C'est un vrai plaisir de lire ses souvenirs, qui ne sont pas classés (à part pour son enfance), qui vont au fil de la plume, qui ressuscite des gloires du théâtre, du cinéma, de l'art… Certains que nous connaissons bien comme Chabrol, Truffaut, Godard, et d'autres que nous avons oublié (j'ai découvert la tragédienne Marie Bell avec lui). Mais qu'on connaisse ou pas les artistes qu'il mentionne, on revit avec lui les grands et les petits moments de son existence : ses amis, ses gloires et ses "emmerdes"

    Lien : http://arsenelupinetlesautres.wordpress.com/2013/10/04/lectures-de-s..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par carre, le 10 mai 2012

    Je suis né le 30 mars 1933. En Algérie, le printemps était tiède et doux, l'air était chargé de senteurs lourdes et sucrées. J'étais très laid, un véritable petit singe, avec une tête en forme de poire recouverte de cheveux noirs. Mes parents étaient tout de même fiers et contents d'avoir un garçon. La mode étant aux prénoms composés, ils m'appelèrent Jean-Claude

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par carre, le 09 mai 2012

    La vision que l'on a de soi est toujours approximative : même si l'on a plus ou moins apprivoisé son physique, même si l'on veut bien se reconnaître quelques défauts et quelques qualités.

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

  • Par carre, le 09 mai 2012

    Le temps béni est celui des circonstances heureuses.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par queenjude, le 21 novembre 2013

    "Je n’étais pas doué pour le malheur"

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Jean-Claude Brialy

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Brialy

Jea-Claude Brialy était à Sérignan (Hérault), le 3 mars 2007, pour jouer son spectacle " J'ai oublié de vous dire" à La Cigalière. Il en a profité pour visiter le musée de sérignan. Cette vidéo montre son passage à sérignan, la fin du spectacle et l'avis d'une spectactrice. Reportage vidéo de Cyril Cahouzard (ville de Sérignan, sce communication).











Sur Amazon
à partir de :
18,50 € (neuf)
0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Ruisseau des singes par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz