Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Éditeur : Publie.net - Publie.noir (2012)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
La Chapelle-Saint-Jean, une banlieue pavillonnaire des bords de Loire. Deux adolescents "tiennent les murs". Brigade anti-criminalité ... Contrôle d'identité ... Course poursuite ... Bastien, 17 ans, n'y survivra pas. Patrick, un petit prof quarantenaire, a assisté au d... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par brigetoun, le 29 octobre 2012

    brigetoun
    Trois niveaux – ce que Patrick, le prof témoin du début du contrôle mais qui n'a pu intervenir parce que son enfant risquait de débouler avec son petit vélo sur la rue (comme l'a fait Bastien au sortir des buissons), le récit de ces journées, celle de la mort de Bastien d'et celles qui suivent, l'enquête, avec inclusion d'articles, et, ce que lui, ou les flics, ou les autres pensent, en caractères qui permettent de faire la différence entre discours et sous-discours.
    Quatre niveaux en fait, parce qu'il y a aussi, parfois, comme ponctuation, fonds de tableau, le monologue intérieur du jeune largué, antérieur au contrôle, à la bavure.
    L'histoire qui se répète, les idées, les préjugés, qui sont dans les têtes, les mots-valises qui portent une idéologie sournoise, le libéralisme et l'antienne sécuritaire, les récupérations diverses... et Patrick qui ne veut pas renoncer à tenter d'influer sur le cours des choses, renoncer aux principes (mais qui doit pour cela s'injurier, se voir vieillissant, lâche, et le scotch, le renoncement, la révolte verbeuse et complaisante, les engagements devenus dérisoires, l'âge qui guette)
    Et aucun des personnages n'est un saint.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (7)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par brigetoun, le 29 octobre 2012

    Elle dit que les flics ont été minables de ne pas se rendre davantage compte du danger. De ne pas mieux évaluer la situation. Et moi ? Je ne savais pas que la rocade était là, toute proche ? Je n’ai pas compris que Bastien et Tony s’étaient barrés en courant ? J’ignorais qu’à 17 ans on fait des conneries pas possibles ? Ça sert à quoi de bosser tous les jours avec des mômes si c’est pour en arriver là ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par brigetoun, le 29 octobre 2012

    L'autre le CPE, il se sent plus là, un vrai keuf il m’a dit Tony ! Il a pété les plombs grave. Il a même dit a tout le monde que cette fois il allait prévenir les schmitts et qu’il fallait mieux avouer tout de suite si on voulait pas avoir des gros ennuis. C’est clair, ceux qui font bac techno il nous prend pour des gogols !

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par brigetoun, le 29 octobre 2012

    De toute façon pour maître-chien dans l’armée la conseillère elle a dit qu’il fallait avoir la majorité et niveau troisième minimum. Même si j’ai pas le Bac l’année prochaine je pourrai m’engager. Ou alors faire de la sécu…

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par brigetoun, le 29 octobre 2012

    On te d’mande pas d’être une balance !… juste de dire la vérité… tu nous dis que c’était l’négro qui t’vendait ton shit et on t’lâche !… C’est quand même pas difficile à comprendre… tu fais des études quand même !…

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par brigetoun, le 29 octobre 2012

    Les idéologies étaient mortes et suspectes. Le lien social déchiré comme un vieux chiffon. La matraque et la peur des thèmes porteurs. Les fachos un épouvantail justifiant le pire.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Acheter sur Amazon
   

Faire découvrir La Bac d'abord par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (5)

> voir plus

Quiz