AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lee Hall (Antécédent bibliographique)Vanessa Rubio (Traducteur)
ISBN : 2070548171
Éditeur : Gallimard Jeunesse

Note moyenne : 3.93/5 (sur 59 notes)
Résumé :
It's not just fans of the film Billy Elliot that are going to love this book. The choice of Melvin Burgess to novelise the hugely successful Billy Elliot screenplay by Lee Hall is inspirational and yields its own rewards beyond the obvious one of revisiting, with compulsive detail, the story of Billy's ballet passion as seen on film. Burgess is already a much-admired author of several significant books featuring disaffected youth and gutsy teenage drama like Junk a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
gouelan
04 mai 2016
  • 4/ 5
Billy Elliot est la petite lumière qui vient illuminer le quotidien maussade des habitants d'Easington, une ville minière d'Angleterre. Les mineurs sont en grève, le gouvernement Thatcher est rude. Pour eux, mineurs de père en fils, la vie est une lutte.
Mais Billy est différent. Un peu dans les nuages, il rêve de voler, de disparaître, de se sentir plus léger.
Mais alors, comment faire de la danse classique dans cet univers où les garçons font de la boxe ou du football, où on doit apprendre à se battre, à se défendre pour exister un peu ?
Billy Elliot bouleverse les codes, renverse les tabous et ouvre une voie que les habitants de cette cité ouvrière, n'osaient pas emprunter. L'art vibre en chacun d'eux. D'ailleurs, il y a un piano dans cette maison.
Billy est l'étincelle qui va dévoiler cette sensibilité cachée, noircie par le charbon, par la misère et le désespoir.
Commenter  J’apprécie          361
MrsNobody
27 juillet 2014
  • 4/ 5
Ayant beaucoup aimé le film Billy Elliot, quand j'ai découvert qu'il existait également le livre, j'ai eu envie de le lire. D'autant que celui-ci est écrit par Melvin Burgess, auteur dont j'ai déjà lu plusieurs livres et que j'aime plutôt bien. Il faut quand même préciser que ce livre est écrit à partir du scénario du film ( et non pas le film tiré du livre comme la plupart du temps ^^ ). J'ai revu le film à la télévision il n'y a pas longtemps, et la dernière fois que je suis allée à la bibliothèque rendre mes livres, je l'ai vu dans les rayons, je n'ai donc pas hésité à l'emprunter. J'étais curieuse de voir comment Melvin Burgess avait réussi à adapté l'histoire en livre !
Même si je pense que tout le monde a déjà vu le film, je vais quand même résumer l'histoire rapidement au cas où. ^^ Ici, on découvre donc l'histoire de Billy, qui vit avec son père, son frère Tony et sa grand-mère, depuis la mort de sa mère deux ans plus tôt. Son père et son frère sont mineurs, et depuis plusieurs mois, ceux-ci font grève pour protester contre la fermeture prochaine de leur mine, qui n'est plus rentable. La famille de Billy est donc très pauvre, son père et son frère n'étant plus payés depuis des mois, et ayant dépenser la plus grande partie de leurs économies. Néanmoins, son père réussi toujours à trouver les 50 pences que coûtent les cours de boxe de Billy. Car même si Billy n'aime pas ça, il doit faire de la boxe, comme tous les hommes de sa famille. Les cours ont lieu à côté de ceux de danse, donné par Mme Wilkinson. Un jour, alors que Billy a encore une fois fait une performance catastrophique sur le ring, il s'approche du cours de danse, et observe les filles danser. Puis, pour voir s'il en est capable, il se met à essayer de faire comme elles. Et, à sa grande surprise, danser est plus difficile qu'il ne le croyait. Mais le cours lui ayant plu, Billy se met à s'entraîner à danser, juste pour se prouver qu'il peut y arriver au début, puis très vite car il aime danser... Mais cela n'est pas du tout au gout de son père et de son frère...
J'ai beaucoup aimé redécouvrir l'histoire de Billy Elliot sous forme de livre. Tout d'abord, Melvin Burgess a réussi à retranscrire la personnalité des personnages, on reconnait bien le Billy qu'on voit dans le film, le caractère de son père, ou de son frère, il a vraiment respecté les personnages et ne les a pas dénaturé. J'ai également aimé le fait qu'ils soient aussi attachants que dans le film, car, dans les autres livres de Melvin Burgess que j'ai lu, la chose qui m'a posé problème à chaque fois est l'extrême antipathie de ses personnages ( c'est simple, j'ai jamais réussi à apprécier aucun de ses personnages xD ). Je craignais donc qu'il ai rendu Billy et sa famille antipathique eux aussi avant de commencer le livre, mais j'ai très vite été rassurée. Par contre, on retrouve quand même le style de Melvin Burgess, ce que j'ai aussi apprécié. Il est donc parvenu à conserver son style, tout en gardant également l'atmosphère du film.
Ensuite, on alterne entre le point de vue de Billy et celui de son père ( ainsi que celui de son frère ou de son meilleur ami Michael une fois ou deux ) au fil des chapitres. Cela permet de mieux les connaitre et de s'attacher à eux plus facilement. D'ailleurs, en parlant des personnages, j'ai beaucoup aimé Billy et son père justement. Billy est un garçon gentil et intelligent, qui ne se soucie pas de l'avis des autres et fait ce qu'il a envie de faire. Il a de la suite dans les idées, et se donne les moyens de réussir dans la danse malgré les obstacles qu'il rencontre. Quant à son père, sous ses dehors un peu bourru, on comprend tout de suite qu'il aime énormément Billy, même s'il ne le comprend pas toujours. Il n'est pas d'accord pour que Billy fasse de la danse au départ mais il fini par changer d'avis et au fil du livre, on le voit faire absolument tout ce qu'il peut pour aider Billy à réaliser son rêve de devenir danseur étoile, quitte à s'attirer les foudres de Tony. J'ai également bien aimé Mme Wilkinson, la prof de danse de Billy, qui lui est d'une grande aide et croit en lui.
Au niveau de l'histoire, elle est également très fidèle au film. Il y a même certains dialogues qui sont ceux du film mot pour mot, ce que j'ai trouvé sympa. Melvin Burgess a ajouté quelques détails, mais dans l'ensemble, on retrouve parfaitement l'histoire de Billy. Et j'ai beaucoup aimé la fin, certains passages sont vraiment émouvants !
En résumé, j'aime toujours autant l'histoire de Billy Elliot, et je suis contente d'avoir lu ce livre, avec lequel j'ai passé un bon moment. :) Néanmoins, si vous avez déjà vu le film, et que vous avez une PAL déjà bien remplie, je pense que ce n'est pas forcément utile de le lire, car il ne vous apportera rien de plus. ^^
Lien : http://anaislovestoreadbooks..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Aline1102
09 décembre 2011
  • 3/ 5
Jackie Elliot est veuf et élève donc seul ses deux garçons, Tony et Billy.
Jackie et Tony sont mineurs mais cela fait quelques semaines qu'ils participent à la grève qui oppose les travailleurs des mines et le gouvernement, qui prévoit de fermer ces exploitations. La vie n'est donc pas facile pour la famille Elliot qui a du mal à joindre les deux bouts.
Jackie parvient tout de même à trouver le moyen de payer des leçons de boxe à Billy. Car, chez les Elliot, on n'est pas seulement mineur de père en fils. On apprend aussi la boxe.
Toutes les semaines, Billy se rend donc au cours de boxe. Il y va plutôt à contrecoeur, car il n'aime pas ça et, en plus, son niveau n'est pas très bon.
Un jour, la leçon de danse classique des filles se donne dans le même local que le cours de boxe. Billy observe et finit par participer. Il se découvre alors une vraie passion pour la danse. Billy est doué et pourrait intégrer les meilleures écoles de danse classique, afin de devenir professionnel. Mais, cela coûte cher et son père n'aura pas les moyens de lui payer ce que la bourse que BIlly pourrait obtenir ne couvrira pas. Et ce n'est pas tout: Billy va aussi devoir lutter contre de nombreux préjugés, à commencer par ceux de sa famille.
Ce livre est tiré du scénario original de Lee Hall, pour le film Billy Elliot.
En général, je trouve que les livres dont on tire des films sont plus agréables que les livres inspirés de films.
Cet ouvrage n'échappe pas à ce petit préjugé personnel: Melvin Burgess tente, apparemment, d'adopter un langage et une grammaire prolétaire, ce qui, à la longue, se révèle lassant. Même si les personnages du film font pareil, je trouve que cela passe mieux à l'oral qu'à l'écrit.
Le changement constant de narrateur, passant entre Billy, Jackie et Tony, ne fait rien pour arranger les choses, puisqu'ils faut constamment s'adapter aux sentiments et aux vues d'une personne différente. Sur un livre aussi court, ce n'est pas génial.
Bref, cela m'arrive rarement, mais dans ce cas-ci, je préfère le film! Pas que le livre soit une totale déception, mais ce n'est pas vraiment un coup de coeur non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Korrigan
08 mai 2016
  • 5/ 5
Billy Elliot est un garçon âgé de 12 ans vivant dans une famille de mineurs. Comme sa famille, Billy fait de la boxe, mais pour être franc, il est nul pour ça.
Un jour, la salle de boxe est séparée en deux pour que les élèves de Mme Wilkinson (prof de danse) puissent continuer leur cours même s'il y a grève. C'est ce jour-là que Billy se passionne pour la danse classique.
Mme Wilkinson dit qu'il est doué.
La famille Elliot va alors tout faire pour que Billy intègre l'école de danse "Royal Ballet School".
C'est un livre très touchant. On comprend mieux les choix des personnages dans le livre que dans le film.
"Billy Elliot" va sans doute être mon meilleur livre et film !
Commenter  J’apprécie          104
Oliphant
18 juillet 2012
  • 4/ 5
Voilà longtemps que j'ai lu ce livre et je me rappelle encore avoir été surprise par le langage familier utilisé par l'auteur, surement dû au fait que le livre soit tiré du film. Film qui m'a d'ailleurs marqué (mon tout premier film dans un cinéma !). Autant le film que le livre m'ont touchés par l'évocation du respect, la différence et la passion de la danse. Les personnages sont très attachants et l'histoire magnifique.
Commenter  J’apprécie          90
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
gouelangouelan03 mai 2016
Moi, par exemple, je préfère courir des kilomètres que me battre. C'est une perte de temps. mais de toute façon, les gens se moquent toujours de moi. Si je pouvais faire quelque chose pour qu'ils arrêtent, je n'hésiterais pas. Mais il n'y a rien à faire. On ne peut pas s'empêcher d'être soi-même. Mon père dit toujours que je suis différent et que je devrais en être fier. Mais par ici, c'est pas si génial que ça d'être différent. C'est même un sacré problème. À la maternelle, tout le monde se moquait de moi. En primaire, tout le monde se moquait de moi. Je vais bientôt entrer au lycée et , là-bas, je parie que tout le monde se moquera de moi pareil.
Mais Billy a toujours été mon ami Ça ne l'a jamais dérangé que je sois différent. Je ne sais pas pourquoi, il était pourtant exactement pareil que les autres, sauf qu'il me défendait au lieu de se moquer de moi. [...]
J'ai toujours eu peur qu'un jour il se rende compte que je ne tourne pas rond et qu'il me laisse tomber, mais ce n'est jamais arrivé. Et puis, il s'est mis à la danse. Du coup, il est devenu aussi bizarre que moi et j'ai arrêté de m'en faire.

Michael.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gouelangouelan02 mai 2016
- Ça c'est mon frère tout craché. Tony et lui, ils sont exactement pareils. Pour eux, tout ce qui compte, c'est de savoir se défendre, d'encaisser les coups et de se serrer les coudes. Pas le temps pour les souvenirs, pour penser à ceux qui ne sont plus là. Ils sont bien trop occupés à se battre Pour eux, la vie est une lutte. Ils luttent sur le piquet de grève. Je les ai entendus : "À mort les jaunes !" Et jusque dans la mine, ils se battent. Je les imagine là-dedans, il s'attaquent le front de taille, en arrachant mécaniquement de morceaux de charbon comme deux excavateurs. Et avec moi. Tout est prétexte à se battre, de toute façon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
OliphantOliphant19 juillet 2012
- Je fais de la danse. Voilà. C'est tout. Je ne vois pas ce qu'il y a de mal.
Enfin... Bon, d'accord, je savais ce qu'il voulait dire. En fait, je pensais la même chose avant. La danse, c'est pas pour les garçons. C'est pas comme le foot ou la boxe où il faut être fort, costaud. Ça ne colle pas avec les grèves où on se serre les coudes avec les potes, pour défendre ses droits. Ça ne colle pas avec la lutte syndicale. C'est pas un truc de mineur. C'est pas notre genre, à nous autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ElamoElamo22 juin 2014
-Au début, je me sens tout raide, mais une fois que je suis lancé, j'oublie tout et... je disparais. J'ai l'impression d'être un oiseau. C'est comme si tout mon corps s'enflammait. Comme de l'électricité... Oui, comme de l'électricité.
Commenter  J’apprécie          100
cdijda81cdijda8118 décembre 2014
"-Je m'entraîne, Papa.
-Tu t'entraîne a quoi?A avoir l'air d'un neuneu? Tu ne te demande pas ce que les gens vont penser de toi?
-Mais c'est juste une pirouette!
-Je m'en fiche,arrête je ne veux plus que tu fasses ton cirque là,en public alors que n'importe qui peut te voir."
Commenter  J’apprécie          30
Video de Melvin Burgess (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Melvin Burgess
Interview dans l’émission The Book Show sur la chaîne Sky Arts (en anglais)
autres livres classés : danseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Junk Melvin Burgess

Au début de l'histoire, comment s'appelle l'ami des deux personnages?

Jack
Barry
Fred
Ives

10 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Junk de Melvin BurgessCréer un quiz sur ce livre
. .