AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2212553846
Éditeur : Eyrolles (2012)

Note moyenne : 3/5 (sur 6 notes)
Résumé :
"Vivre comme un héros de roman, il n'y a sans doute pas d'expérience plus intéressante pour un professeur de français. Jusqu'à mon arrivée à l'hôpital, je ne me serai jamais tant amusé. Le fil de cette histoire est assez simple. Une fois l'irrémédiable commis, j'étais dans l'impossibilité de voir en face une vérité trop cruelle pour moi. Aussi quand un fait venait me contredire, j'inventais autre chose qui l'intégrait à un scénario déjà délirant. Jamais à bout de re... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
sylvaine01
sylvaine0113 mars 2013
  • Livres 3.00/5
Un ouvrage dont l'intérêt principal est la présentation abordable d'un cas clinique de schizophrénie. Un rare témoignage rédigé de façon très fluide essentiellement sous forme de journal chronologique ce qui permet de pressentir l'arrivée de la crise et l'évolution de la maladie. Intéressant autant pour des néophytes curieux que pour des étudiants
Commenter    J’apprécie          00

Les critiques presse (2)
Bibliobs10 septembre 2012
Rarement le récit d'un délire aura été mené avec une telle rigueur et dans une prose si claire. Jamais, en fait, Philippe Cado, cette âme sensible, n'aura été plus stendhalien que dans ce texte sur l'amour sans retour, le repli sur soi, le retrait social, le désir de sublime, où il est sans cesse tiraillé entre le devoir d'«être vrai» et l'«impudeur de parler de soi» («Souvenirs d'égotisme»). C'est Beyle en «HP» et c'est à perdre la raison.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Bibliobs10 septembre 2012
Rarement le récit d'un délire aura été mené avec une telle rigueur et dans une prose si claire. Jamais, en fait, Philippe Cado, cette âme sensible, n'aura été plus stendhalien que dans ce texte sur l'amour sans retour, le repli sur soi, le retrait social, le désir de sublime, où il est sans cesse tiraillé entre le devoir d'«être vrai» et l'«impudeur de parler de soi» («Souvenirs d'égotisme»). C'est Beyle en «HP» et c'est à perdre la raison.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
autres livres classés : psychoseVoir plus




Quiz Voir plus

J'apocalypse

Comment s'appelle la soeur de Jonathan?

Léonie
Léa
Lionne
Lou

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : L'Apocalypse de Jonathan de Samuel DockCréer un quiz sur ce livre