AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290070572
Éditeur : J'ai Lu (25/03/2015)

Note moyenne : 4.56/5 (sur 56 notes)
Résumé :
La clé du pouvoir se cache dans le sang.

Alors que la relation d’Henri et Cornélia connaissait enfin une accalmie après les épreuves, l’arrivée surprise d’un fantôme du passé fait voler en éclats toutes leurs certitudes. Ces retrouvailles peuvent-elles être encore plus dangereuses que le Roi Sombre lui-même ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
MarquePage
16 avril 2016
★★★★★
★★★★★
Enfin la fin de cette trilogie carrément addictive ! Un peu plus d'une semaine pour ma part. J'étais accro, j'ai adoré, j'ai été vampirisée et pourtant je suis contente qu'il n'y ait que trois tomes. La redondance n'était pas loin.
On assiste dans ce premier tome à une belle évolution. Surtout de la part de Cornelia, de ses pouvoirs, de ses réflexions, beaucoup plus mature et ça, ça fait du bien. Contrairement à Henri, qu'on aime toujours autant même si il a perdu son charme de son côté mystérieux parce que maintenant Cornelia le connait par coeur. Avoriel aussi nous réserve une nouvelle vision de lui. On ne le voit plus comme un horrible traqueur. On apprend beaucoup sur lui. Et par conséquent sur les vampires.
Ce troisième tome nous réserve aussi quelques surprises. le retour de Maxime tout d'abord. On a alors peur de tomber dans un triangle amoureux avec de longues hésitations et de revirements d'allégeance de Cornelia. Mais pas du tout. C'est très agréable parce que ça aurait pu être très agaçant. Et puis évidemment le combat qui oppose les partisans de Henri face à Avoriel, qui nous révèle des alliés surprenants, les volontés de chacun pas toujours concordants. J'ai d'ailleurs juste été un peu frustrée par le dénouement de ce conflit. Un peu facile et rapide. Prouvant bien que le coeur du récit était la relation entre Henri et Cornelia.
Quant à la fin, elle est à l'eau de rose. Bien sur il fallait un happy end obligatoire. L'épilogue est court, elle ne s'attarde pas et nous promet une belle vie pour nos héros. Pas d'overdose de guimauve donc.
L'écriture est très fluide, le récit se lit très rapidement, Caldera sait mettre du rythme et du suspense, elle sait nous tenir en haleine, nous titiller, nous envouter. Les personnages sont tous très attachants, principaux comme secondaires. Il est donc très dur de lâcher ce livre quand on l'a commencé.
J'ai passé de très bons moments en compagnie de ces vampires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
llianesiarra
09 juin 2015
★★★★★
★★★★★
Suite et fin de notre saga!!!! Ce tome trois est mouvementé et clôture parfaite la saga même si nous pouvons déplorer quelques longueurs.
Nous retrouvons Henri et Cornelia toujours en couple malgres les hauts et les bas qu'ils ont vécue dans le tome précédent. Je ne donnais pas cher de leur couple car ça sentais le roussie quand même mais bon ils sont fait l'un pour l'autre et ne peuvent vivre l'un sans l'autre on la compris mais à la fin du tome précédent oh surprise LE personnage tant attendu fait son apparition et la tous s'écroule enfin du moins pour Henri. Il ne sait plus quoi faire, il ne sait plus ce que va faire Cornelia. Il se résigne et retombe dans sa déprime du début. Oulala la j'avais envie de le booster en lui disant :"non mais t'es sérieux la? Tu vas pas te batte et tout faire pour Cornelia?" Mais bon j'ai pas eu besoin de la faire car Cornelia sait ce qu'elle veut et fait pour une fois, oh miracle, les bons choix. Ouf j'ai eu peur.
Ses rêves sur Henri sont terminés. Elle a su tirer tout ce qu'il y avait à savoir sur lui et maintenant et bien une nouvelle série de rêve commencent et cette fois ce sont ceux dans la tête d'Avoriel. Clap clap clap on va enfin en savoir plus sur lui et comprendre pourquoi il est devenu comme ça. Je sais pas pour vous mais au finale moi j'ai finis par être touchée par Avoriel. Il n'est pas si méchant que ça a la base et garde quelques bribes de gentillesse dans ses gestes et pensées.
Le comportement d'Henri vis à vis de Cornelia change. Il s'éloigne, mais pourquoi? Cela parfait assez déstabilisant car d'un autre côté les sont plus proche que jamais. Il partagent tous et font tout "ensemble". Vous verrez pourquoi mais Perso cela ma donné pas mal de questions.
Bien entendu nous avons la bataille finale. Elle ne se passe pas du tout comme prévue des le départ. Tous par en sucette à cause de Cornelia bien entendu mais bon cela ne fait que donner du piment à l'histoire.
Ce tome répond à toutes les questions que nous nous sommes posé. Enfin nous connaissons le pourquoi du comment de tout. Et la fin et bien c'est une bonne fin. Elle est comme moi je le voulais personnellement.
Avec ce dernier tome nous laissons Henri et Cornelia. Snif car après avoir eu un peu de mal à accrocher au tome un et bien je n'avais pas envie de les laisser au finale. On s'attache. Enfin moi je me suis surtout attachée à Henri. de toute façon ce sont toujours les personnages masculin que je préfère. Mais bon Henri a un je ne sais quoi de particulier. Il est distant car blessé par la vie mais en même temps il a une certaine fougue en lui. Il est magnifique (physiquement parlant) mais peu devenir effrayant. Il est intelligent, patient mais au finale ne peu plus attendre d'avoir ce qu'il désire par dessus tout et il est tellement prévenant et attentionné avec elle. Bref c'est l'homme idéal les filles dommage qu'il n'existe pas hein?? Hahaha et oui on peut toujours rêver. Un autre de mes chouchous c'est Séraphin. Il est trop mimi. Il a le charme de la jeunesse. Il est gentil et attentionné un vrai petit ange avec un léger côté démoniaque!!!
Bref l'auteur a su créer des personnages attachants et profond. On apprend à tous les connaître et on ne veut pas les lâcher.
Une très bonne saga que je vous conseil vraiment. Une fois accroché on ne peut plus la lâcher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
dedanso
14 avril 2015
★★★★★
★★★★★
Et voici fini le denier tome tant attendu des Larmes Rouges...
Nous retrouvons l'univers si particulier de Georgia Caldera, un univers sombre et torturé. Il l'est toutefois moins dans ce tome-ci, l'auteur ayant eu à coeur de préparer petit à petit la fin de sa trilogie.
La romance entre Henri, le prince des vampires, et Cornélia l'hybride tient toujours une place importante mais (et c'est un point important) n'est pas vraiment au coeur de l'intrigue. Dans Quintessence, il est plutôt question du passé d'Avoriel, le roi sombre. Il s'agit de remonter les origines du Mal, de comprendre les motivations du roi des vampires afin de pouvoir l'exterminer.
Le seul (petit) reproche que je pourrais faire est que certains personnages secondaires n'ont pas été assez approfondis (tels Ryu, Lucia ou Bertille). Ils sont assez bien esquissés mais n'ont pas suffisamment de présence pour réellement manquer au lecteur. Il en va de même pour le Taricheute, qui est pourtant une très bonne trouvaille. La psychologie des personnages principaux est a contrario très développée.
Les longues phrases tortueuses de Georgia Caldera, un peu sombres et aristocratiques, sont un réel plaisir une fois que l'on y est habitué. Elles ne freinent absolument pas la lecture mais la rendent au contraire plus facile en ce qu'elles nous font entrer directement dans l'univers de l'auteur.
Bref, un tome à l'image de la saga, qui la termine en beauté, et que je conseille à tous, ne serait-ce que pour le mythe des vampires entièrement revisité par Georgia Caldera.
*Challenge Variétés 2015 : "un livre de plus de 500 pages" et "un livre avec un triangle amoureux"*
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sailormoon
23 mars 2015
★★★★★
★★★★★
J'avais lu le premier tome pendant un dimanche après-midi de janvier, au fond de ma couette. Je l'avais littéralement dévoré. le tome 2 était sorti deux mois plus tard, donc il n'y avait pas trop d'attente (encore que...), et j'avais été un poil déçue par la relation conflictuelle permanente d'Henri et Cornélia (même si le livre était quand même très bon ^^).Du coup, un an plus tard, je piétinais d'impatience depuis des semaines avant la sortie du tome 3 (qui n'est même pas encore sorti en fait... ;-)), jusqu'au moment où j'ai vu qu'il sortait en avant-première au Salon du Livre à Paris! (Moi qui vient de déménager à Paris, et qui suis très loin de m'en réjouir, c'est la première fois que je suis contente d'y être ;-))... Ni une ni deux, billets pour le Salon achetés exprès pour ça, je me suis ruée sur ce troisième tome, et je l'ai encore une fois dévoré en 24 heures...(petit regret: ne pas avoir eu de dédicace car beaucoup trop d'attente du côté de chez Georgia Caldera :'( mais bon, j'ai le livre, c'était un peu mon Graal ce mois-ci, je suis trop contente de l'avoir avant sa sortie officielle! Allez, j'arrête mon bla-bla de groupie :), place à la chronique)

S'il reste un poil en dessous du premier tome pour moi (probablement parce que l'effet de découverte n'y est plus), j'ai trouvé ce troisième tome bien meilleur que le second, et j'en suis ravie! L'auteur ne s'arrête plus, il n'y a pas de temps mort, on sent que tout a été pensé dès le départ pour un final en apothéose. Tout ce qui a été mis en place et/ou évoqué dans les deux tomes précédents prend son sens ici. Si Réminiscences était axé autour du passé de Cornélia, Déliquescence permettait d'en savoir plus sur le passé d'Henri; ici, c'est sur Avoriel que s'est concentrée Georgia Caldera, et elle s'y prend tellement bien qu'on arrive à s'attacher à lui, à lui trouver des excuses et à ne plus vouloir qu'il meure! J'adore ce procédé de flash-backs qu'a utilisé l'auteure dans les 3 tomes de la saga, ça donne une profondeur à l'intrigue, comme on en lit très peu!

Le personnage de Cornélia a considérablement mûri dans ce dernier tome. Dans le premier, elle apparaissait naïve, inexpérimentée, plutôt faible en somme. Dans le second, je trouvais qu'elle se comportait comme une adolescente capricieuse et irréfléchie; désormais, elle est plus mature, pèse les conséquences que vont avoir ses décisions, assume ses choix, c'est beaucoup plus agréable. Henri, de son côté, ne change pas (mais vu la nature du personnage, ce n'est pas étonnant ^^). Son côté froid m'empêche de fantasmer sur lui comme ça peut être le cas avec les héros d'autres sagas, mais ça n'est pas gênant, au moins, je le laisse à Cornélia ;-).

Le "fantôme du passé", pour qui aura lu les deux premiers tomes, n'est pas une grosse surprise. Il y a beaucoup d'éléments dans le début de la saga qui laissaient entendre ce rebondissement, et si ça n'avait pas été lui, je crois que j'aurais été déçue. Par contre, j'aurais cru m'attacher plus à lui que ça; il est finalement assez peu présent, et l'intrigue tourne plus autour d'Avoriel. Je crois que j'aurais bien aimé une fin à la "Cornélia-part-avec-lui-et-largue-Henri", mais le livre aurait probablement plus été orienté romance et finalement, ce n'est pas plus mal que ça ne soit pas le cas. Petit regret pour Séraphin, introduit en fanfare dans le tome 2 et qui a finalement un rôle mineur, j'aurais aimé en savoir plus sur lui.

En bref, une saga fantastique absolument excellente, qui mêle les thèmes des vampires, de l'immortalité et des vies antérieures avec brio. C'est noir, l'ambiance est gothique à souhait, l'atmosphère parfaitement rendue, il y a du sexe (pas comme dans ces fantastiques YA très prudes), du sang, des horreurs, des belles robes, des vieux châteaux, et même un petit détour en Ecosse à la fin ;-)... que du bonheur, et quel dommage que ça soit déjà fini!! J'espère que Georgia Caldera a d'autres histoires du même genre dans sa manche!
Lien : http://read-aholic.blog4ever..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Demoiselle-Coquelicote
02 avril 2016
★★★★★
★★★★★
/!\ Chronique qui peut contenir des spoilers sur les tomes 1 et 2 /!\
J'avais commencé la saga Les Larmes rouges en 2014. Les deux premiers tomes m'avaient suffisamment plu pour que je continue, mais vous pouvez voir dans mes chroniques que j'avais quelques réticences. Qu'en a-t-il été pour ce dernier opus ?
Le livre commence immédiatement après la fin de Déliquescence. Henri et Cornélia sont stupéfaits de voir Maxime, censé être mort depuis des siècles. Et pourtant… Il n'a pas oublié Cornélia, et celle-ci va devoir gérer son ancien amour et le nouveau, alors que la menace du roi sombre se rapproche et que des plans se mettent en place pour le détruire.
QuintessenceEncore une fois, c'est un très gros roman, mais qui se lit vite si on compare au nombre de pages. Comme dans les tomes précédents, certains passages traînent un peu en longueur, mais dans l'ensemble je l'ai trouvé plus dynamique et mieux construit. Il ne traîne que peu de fautes (plutôt vers la fin, la personne qui corrigeait fatiguait peut-être) et la langue s'est bien améliorée. C'est fluide, agréable à lire et on se laisse vite (re)prendre.
C'est habituel chez moi, j'ai eu du mal à me rappeler les événements qui ont précédé. Ça ne m'a gênée que lors d'allusions à un pan du passé d'un personnage qui ne me revenait vraiment pas en mémoire, ou lorsqu'on croisait un personnage seulement entrevu auparavant. La cohérence de l'intrigue sur le long terme se fait bien jour. La fin est peut-être un peu trop idyllique et courte en comparaison des longs développements précédents, mais j'étais contente en refermant le livre.
Je suis particulièrement satisfaite du tournant pris par la relation de Cornélia et Henri. Enfin la jeune fille s'émancipe réellement, n'a plus l'air d'une enfant gâtée. Son statut d'hybride se précise et les changements qu'elle vit lui siéent. Henri aussi se comporte davantage comme un homme « moderne », même s'il a parfois des « rechutes ». Leur relation en tout cas m'a paru plus mature, plus solide malgré les épreuves, et j'ai beaucoup apprécié la façon dont Georgia Caldera a géré l'intrusion de Maxime.
Comme Cornélia est bien plus forte qu'auparavant et qu'elle se découvre des pouvoirs très puissants, les attaques du roi sombre se font moins violentes et moins effrayantes. Hormis le passage dans l'asile d'aliénés, j'ai éprouvé moins de frissons que dans les autres tomes, frissons que j'en étais venue à apprécier ! de manière générale, ce tome est un peu moins sombre.
Contrairement à d'autres lectrices, je n'ai pas été particulièrement émue dans le dernier quart du livre, même si j'admets volontiers que certains passages sont très chargés en émotions. J'étais en revanche extrêmement curieuse de voir comment tout cela allait tourner, et j'ai avidement lu les derniers chapitres.
En bref, une saga à retenir parce qu'elle se distingue de ses consoeurs grâce à une ambiance noire très bien maîtrisée par son auteure et un dernier tome qui surpasse les précédents, en gommant la plupart des imperfections des deux premiers. Si les personnages ne vont pas forcément rester dans mon coeur, ce ne sera pas le cas de l'histoire dans son ensemble et de l'atmosphère qui m'ont beaucoup marquée. J'ai hâte de retrouver Georgia Caldera dans son autre saga Victorian Fantasy avec la sortie du tome 2, dont la date n'est pas encore connue. Je ne suis pas très romance, mais peut-être me laisserais-je un jour tenter par Hors de portée
Lien : https://withoutmuchinterest...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
AmaranthAmaranth16 mai 2015
- Du reste, je t'aurais aussi posé la question, reprit-il, sa voix se brisant sur ce dernier mot.

Il recula, ajoutant encore de la distance entre eux, jusqu'à s'adosser au mur, comme s'il était épuisé. Elle s'apprêtait à parler lorsqu'il tendit la main vers elle, lui intimant de garder le silence.

- Mais tu ne peux évidemment pas me répondre. Et ce serait bien injuste de ma part de l'exiger si tôt, alors que tu dois être au moins autant bouleversée que moi du retour de Maxime… et que nous revenons tout juste de l'enterrement de ton père. Puis, y-a-t-il vraiment lieu de la poser, d'ailleurs ?

- Henri…, tenta-t-elle de l'interrompre.

Il hocha la tête comme s'il savait déjà ce qu'elle allait dire. Puis il ferma les paupières et expliqua d'une traite :

- Notre accord consiste simplement à te laisser du temps pour que tu prennes la bonne décision. Que pourrait-on faire d'autre de toute façon ? La légitimité de votre mariage étant des plus complexes compte tenu des circonstances, Maxime accepte de renoncer à revendiquer ses droits sur toi.

Comme c'était aimable de sa part ! Cela étant, elle ne devait pas perdre de vue qu'il était issu du XVIIIe siècle et que pour lui les choses étaient très différentes.

- Et en contrepartie ? s'étonna-t-elle, soupçonnant une suite moins favorable.

Henri baissa la tête et avala péniblement sa salive, sa pomme d'Adam descendant et remontant distinctement dans sa gorge. Ses lèvres prirent alors un pli amer, il serra les poings et jeta un regard sinistre de côté. Puis, sans même lever le nez vers elle, il articula de mauvaise grâce, sans conviction aucune :

- Je…

Il empoigna brutalement sa chemise et tira dessus jusqu'à pratiquement la déchirer, afin d'en défaire le col, comme si les mots lui avaient été arrachés :

- Je te libère.

Cela sonnait comme un glas…
Faisait aussi mal qu'un coup dans l'estomac…
Un frisson d'effroi parcourut l'échine de Cornélia et le sang se mit à lui frapper violemment les tempes. Sa tête allait-elle réellement exploser ou bien n'était-ce qu'une impression ?
Voilà. En une toute petite phrase, c'était fait. Leur couple, tout ce qu'ils avaient si laborieusement construit, venait de voler en éclats.
Pour de bon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
dedansodedanso14 avril 2015
Les combats étaient d'autant plus atroces qu'aucun immortel ne pouvait réellement venir à bout d'un autre. Nul vampire - en dehors du roi sombre et de Cornélia - ne possédait le pouvoir de tuer ses semblables. Aussi, nombre d'entre eux gisaient au sol, entièrement démembrés, voire décapités pour certains, dans d'impressionnantes mares d'un rouge profond et luisant, remuant et criant encore, comme la vie ne les quittait pas, malgré leurs insupportables mutilations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MissReadingMissReading05 mai 2015
- Ton pouvoir est ce qu'il est, certes tu es très puissante, ais tu es également très faible, fit-il valoir sans cesser de la menacer du doigt. Ce ne serait que pure démence de ta part que d'escompter te mesurer à lui. Trouverait-ion son repaire - à condition qu'il y soit encore - et arriverait-on jusqu'à lui, que jamais il ne te laisserai le temps ne serait-ce que d'appeler le feu destructeur. A peine te présenterais-tu devant lui que tu serais déjà son esclave, captive de son emprise pour l'éternité !
- Mais ensemble... essaya-t-elle vainement de plaider.
Avant d'être aussitôt interrompue :
- J'ai dit non !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MosaikMosaik15 mars 2016
La clé du pouvoir se cache dans le sang.
Cette phrase tournait en boucle dans les pensées ralenties par le repos du vampire de Cornelia. Qu'elle l'ait entendue prononcée par les voix désincarnées dans le cauchemar dont Avoriel tirait les ficelles, tandis que leurs deux esprits se rejoignaient dans quelques lieux chimériques, puis clamée, comme la dernière recommandation d'une mourante, par la Devineresse, ne saurait être un hasard.
Ces mots revêtaient un sens particulier. la clé du pouvoir, c'était la clé de tout. La mort du roi, la survie de l'espèce, absolument tout en dépendait. Et c'était à elle qu'il revenait de la trouver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
darknessdarkness02 mai 2015
Magnifique! Cette trilogie ne pouvait pas mieux finir, nous tenant en haleine du début à la fin.
Nous retrouvons toujours l'univers sombre et gothique tout en finesse propre à Georgia Caldera.
Ce tome renforce encore les liens qui unissent Cornélia et Henri, humanise Avoriel à travers son histoire nous démontrant qu'au delà du Mal absolu l'Amour peut subsister.
Enfin j'ai adoré cette épilogue tout en clin d'oeil, baignait de soleil et de sourires annonçant un avenir qui s'annonce lumineux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1565 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre