Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2803631024
Éditeur : Le Lombard (2012)


Note moyenne : 3.66/5 (sur 32 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Ils sont six. Dans leur petite rue. À vivre leur petite vie. 24 heures de la vie de deux femmes, trois hommes et un enfant... Banal? Attendez d'abord de voir ce qui se trame derrière leurs rideaux jaunis, le quotidien n'a pas fini de nous surprendre !
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (15)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par marina53, le 05 mars 2013

    marina53
    Une ville comme tant d'autres, deux immeubles qui se font face... Et des personnes qui se croisent tous les jours, parfois même sans se voir ou prêter attention à l'autre.
    Les petites gens, ce sont Paul, employé à la SNCF, au rayon des objets retrouvés qui ne cesse de s'énerver contre son collègue Monsieur Kacew qui affiche tous les jours un sourire rayonnant dont il ne comprend pas la raison ; Monsieur Armand, libraire de ce quartier et accessoirement prêteur de livres, qui distribue ces petits bonheurs comme autant de remèdes à la tristesse et qui a une bien étrange façon de déclarer son amour par moyen détourné ; Lucie, sexagénaire qui fait des ménages pour arrondir ses fins de mois et maquettiste à ses heures perdues qui trouve la vie parfois bien triste ; Monsieur Gillet qui pleure la mort de sa femme et qui a très peu de discussion avec son fils, Louis, enfant solitaire, qui lui aussi pleure la mort de sa maman et enfin Irina, ancienne danseuse qui s'adonne à son plaisir dans un vieux théâtre...
    Les petites gens, ce sont toutes ces personnes qui un jour prêteront attention à leur voisin et verront combien la vie peut parfois apporter son lot de consolation, de bien-être, de caresse et d'attention.
    Les petites gens, ce sont ces personnes qui ont des vies somme toute banales mais dont l'histoire attendrit...
    En se concentrant sur ces personnages finalement haut en couleurs, Zabus et Campi ont réussi un album des plus attendrissant, tendre, humain et sincère. Avec un scénario original, on passe d'un personnage à l'autre, on s'y attache et on suit gentiment son parcours pour, au final, tisser un lien entre tous. Tout sauf individualiste comme peut l'être notre société, cet album montre avec délicatesse et poésie combien chacun peut apporter à l'autre, un tout petit rien qui fait du bien.
    Avec un dessin original, à la fois vieillot et moderne, aux couleurs très nettes, automnales et harmonieuses, cet album donne du baume au cœur et ça fait du bien...
    Un album à la fois triste, tendre et plein de vie et d'espoir...
    Les petites gens font de grandes choses...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 27         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par LePamplemousse, le 03 octobre 2013

    LePamplemousse
    Une bande dessinée dans laquelle on fait la connaissance de 6 personnes qui toutes, vivent dans la même rue. Ca pourrait être vous ou votre voisin, il s'agit de personnages ordinaires, de ceux qu'on ne voit pas toujours, de gens simples, de "petites gens". Et pourtant sous ce terme de "petites gens" se cachent bien des choses, certains, d'une parole ou d'un geste ont la capacité de changer la vie des autres, de l'améliorer, de l'illuminer, de la sublimer.
    Les personnages m'ont touché, l'histoire est toute simple mais très belle sans être mièvre.
    Les couleurs chaudes , dans les tons orangés, donnent une dimension extrêmement optimiste à cette bande dessinée. Ces quelques pages devraient être conseillées au même titre qu'un bon repas pris entre amis sincères, qu'un verre de vin bu lentement devant un feu de cheminée ou qu'une consultation chez le psy tellement ça m'a mise de bonne humeur. Ca donne ou redonne un coup de fouet au moral car au fond, des "petites gens" on en connaît tous et si on fait l'effort de bien regarder autour de soi, on peut tout à fait le devenir nous-même en un rien de temps.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par spleen, le 27 janvier 2013

    spleen
    Très bonne surprise avec cette BD, ou plutôt roman graphique ( il faudra m'expliquer la différence !)
    En quelques bulles aux couleurs chatoyantes, agréables à regarder, nous faisons la connaissance de six personnages qui habitent dans la même rue deux immeubles face à face.
    Chacun poursuit sa vie avec ses peines et ses espoirs , souvent remplie de solitude et de non-dits.
    Le lien est créé par Monsieur Armand qui a installé une minuscule bibliothèque sur le rebord de sa fenêtre, façon subtile de rentrer en contact avec les voisins, d'amorcer le dialogue.
    C'est tendre, on sourit et on est triste avec eux, il n'y a pas de mièvrerie dans ces petites histoires et les personnages sont transfigurés à la fin de l'ouvrage avec un large sourire aux lèvres et plus de légèreté au cœur.
    Un grand merci à Babelio et aux Éditions le Lombard
    Que cela fait du bien de lire une BD sans violence, qui met du baume au cœur également du lecteur car on se dit que tout n'est pas perdu tant qu'il reste un fond d'humanité et de chaleur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

  • Par trust_me, le 09 février 2013

    trust_me
    Dans une petite rue tranquille, les gens se croisent, se parlent ou s'ignorent. Il y a Armand qui s'est improvisé bibliothécaire et qui, de sa fenêtre, prête ses livres à ses voisins. Il y a aussi Lucie, qui faisait quelques ménages pour arrondir sa pension mais dont l'employeur vient de lui signifier son congé. Et puis Louis et son papa, inconsolables depuis le décès de leur mère et épouse. Irina l'ex-danseuse continue quant à elle de se produire devant une salle vide tandis que Paul cherche à comprendre pourquoi le sourire permanent de son collègue, futur retraité, l'irrite à ce point. Des petites gens à la vie discrète, loin de toute exubérance. Des petites gens qui n'ont sans doute pas besoin de grand-chose pour trouver le bonheur…
    L'idée est intéressante et l'intrigue bien ficelée. Pas évident d'entrelacer ces différents destins en restant lisible. le scénario est donc intelligemment construit et ne souffre d'aucune faille majeure. Pour autant, si le canevas est bien tissé, il manque d'épaisseur. Les portraits sont trop rapidement dressés et le lecteur n'a pas le temps de s'attacher aux personnages qu'il faut déjà les quitter. A l'évidence le quotidien de ces héros anonymes aurait mérité d'être davantage creusé. Sans compter que les situations de départ problématiques se résolvent trop facilement et le happy end final et collectif est certes plein d'optimisme mais il est bien trop beau pour être crédible.
    Niveau dessin le travail de Thomas Campi est très sympa. Rien de révolutionnaire mais l'ensemble est sacrément agréable à regarder. Et puis le choix des couleurs, avec le ton orange qui domine, apporte une douceur qui colle bien au propos.
    Pas vraiment une déception parce que je n'attendais pas grand-chose de cet album mais j'ai la désagréable impression qu'il ne m'en restera aucun souvenir d'ici peu.


    Lien : http://litterature-a-blog.blogspot.fr/2013/02/les-petites-gens-campi..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par blablablamia, le 18 février 2014

    blablablamia
    24 heures de la vie de petites gens de tous âges vivant dans la même rue, mais ne faisant que se croiser.
    Leur envie d'exister, aux yeux des autres, d'une voisine, d'un père, de laisser des souvenirs reprendre leur place, ou enfin oser donner leur chance à certains rêves.
    Ce sont 6 personnages très seuls qui, pourtant, aiment les autres.
    Monsieur Armand, retraité, qui transmet son amour des livres, et leur côté thérapeutique, en partageant sa bibliothèque.
    Paul, agacé par le sourire permanent d'un collègue, jusqu'à ce qu'il comprenne...
    Louis, garçon plein de questions et de manque, face à un père dépassé.
    Irina, à la vie discrète, qui s'offre des chances "tardives".
    Lucie, vieille dame bouleversante par ses questionnements sur sa vie, son "utilité", touchante par sa souffrance quotidienne, sa solitude...
    Certains dessins par leurs détails et leur sensibilité, m'ont beaucoup émue, ainsi que ces douleurs, ces solitudes discrètes comme on en croise tous les jours, et comme on en vit soi même, parfois.
    Un album mêlant la nostalgie, le deuil, la peine face au temps qui passe et aux interrogations sur le sens de tout cela...
    Et la couleur, le sourire/l'espoir qui peuvent naître lorsque l'on s'ouvre aux autres, même pour partager des peines.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique


Critiques presse (5)


  • BulledEncre , le 10 décembre 2012
    Le trait fin empreint de sensibilité du jeune dessinateur italien, associé à une palette de couleurs chaleureuses, retranscrit parfaitement cette valse des sentiments qui surprendra plus d’un lecteur. Une fable humaine qui ne laisse pas indifférent !
    Lire la critique sur le site : BulledEncre
  • BDGest , le 19 novembre 2012
    Fable moderne et intemporelle, ode à la bienveillance des Petites Gens, voilà un album formellement réussi qui séduira sans peine ceux qui ont foi en la simplicité et la tendresse des relations humaines.
    Lire la critique sur le site : BDGest
  • BoDoi , le 14 novembre 2012
    On referme ce livre empreint d’optimisme et de bonne humeur. Un vrai rayon de soleil.
    Lire la critique sur le site : BoDoi
  • Actualitte , le 09 octobre 2012
    Une histoire magnifique, au dessin original et doux, dans ses traits torturés, et qui se sublime, quand la magie se met à opérer...
    Lire la critique sur le site : Actualitte
  • BullesEtOnomatopees , le 09 octobre 2012
    Loin d'être moralisateur, le récit de Vincent Zabus nous offre des passages d'une humanité à fleur de peau. Le dessin de l'italien Thomas Campi est, à l'image des mots, très émouvant. Chacun des personnages dégage quelque chose, que cela soit la tristesse, la plénitude, l'amour, l'inquiétude…
    Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees

> voir toutes (6)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Yaneck, le 23 avril 2014

    Si vous aviez su que j'allais vous répondre ça, vous n'auriez pas commencé à poser des questions hein?
    _ Je suis trop vieux pour être surpris par les mauvaises nouvelles, ne t'inquiète pas. Mais pas assez résigné pour croire que je ne peux rien faire pour t'aider.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par zevince, le 23 février 2013

    Depuis que j'ai commencé à ramener ces objets à leurs propriétaires, je ne me suis plus jamais senti seul. Tu travailles à côté d'un trésor, Paul. Je n'aurais pas voulu prendre ma retraite sans te le faire savoir.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par folivier, le 24 octobre 2012

    "- A quoi ils servent tous vos bouquins ?
    - A quoi ils servent....
    .... Je ne sais pas. Peut-être à rendre la vie moins difficile."

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par IreneAdler, le 09 octobre 2012

    Il suffit qu'on ait une petite vie discrète pour que les gens fassent comme si vous n'étiez pas là. Mais on existe, bon sang.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par OliZ, le 13 février 2013

    Ah ! Chère Juliette, pourquoi es-tu si belle encore ?

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

Lire un extrait







Sur Amazon
à partir de :
14,24 € (neuf)
14,09 € (occasion)

   

Faire découvrir Les petites gens par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Thomas
Campi(1) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (52)

> voir plus

Quiz