AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205067648
Éditeur : Dargaud (2011)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 39 notes)
Résumé :
La créature qui semble avoir un lien étroit avec Émile a été capturée par les habitants de la communauté ; le retour de Laffite plonge la belle Fanny dans le doute ; des dissensions de plus en plus vives apparaissent à propos de l'implication de Fraternity dans la guerre qui fait rage, sans compter que la communauté est désormais séparée entre les tenants de la spiritualité et les défenseurs d'un point de vue plus scientifique... MacCorman, le fondateur de Fraternit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Fenrill
22 octobre 2016
  • 3/ 5
[critique basée sur les deux tomes de Fraternity, non précisément le second tome]
Les utopies - et les dystopies -, on le sait, sont des sujets de prédilection pour la littérature, et souvent aussi pour la bande-dessinée.
Fraternity est l'une de ces séries qui tentent d'aborder ce thème de la construction d'une communauté idéale, fondée sur l'égalité et libre-arbitre. Mais finalement, ce sujet n'est pas le centre d'intérêt de cette bande-dessinée, et je l'ai davantage vu comme un "fil rouge" à l'histoire.
Le scénario se concentre, en effet, avant tout sur l'arrivée impromptue d'un garçon muet, trouvé seul dans la forêt, et recueilli par une membre de Fraternity. Cette nouvelle venue est vue d'un mauvais oeil, notamment parce qu'une bête gigantesque et inconnue liée étrangement au gamin se met à terroriser le village...
Si le premier tome se concentrait plutôt sur l'aspect "fantastique" et "angoissant" de cette menace (ou non?) abominable, le second tome présente lui l'auto-destruction progressive de la société idéale que les villageois ont voulu créer. L'intrigue monte ainsi crescendo au fil des pages, jusqu'à atteindre son paroxysme sur les derniers moments : un élément que j'ai beaucoup apprécié... et qui vient sauver, avouons-le, un scénario des plus classiques. L'humain est foncièrement mauvais - les romances terminent toujours mal - finalement les gentils ne meurent pas vraiment... Enfin bon, peu d'originalités, et une bonne dynamique qui s'achève en queue de poisson.
Toutefois, il faudrait être avare pour ne pas reconnaitre la qualité graphique des dessins. le trait est fin, les décors somptueux, et la palette de couleur assez pâle renforce merveilleusement bien l'ambiance déjà oppressante & mélancolique créée par le reste.
Deux tomes qui se laissent lire facilement, mais qui ne marqueront pas les annales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aurelivre
21 novembre 2011
  • 5/ 5
Suite et fin du dyptique "Fraternity"! Un chef d'oeuvre! Je vous conseille de lire le tome 1 et 2 en même temps pour rester dans l'ambiance de la BD.
Résumé: L'histoire se déroule dans une société utopique, durant la guerre de cessecion aux Etats-Unis. Cette société prone la non violence, l'atheisme, la raison, l'égalité, le partage... La découverte d'un enfant sauvage (qui n'a eu aucune autre éducation que celle de la nature) et les différences d'opinon au sein de la communauté vont mettre à mal les principes qui en sont à l'origine. Les croyances refont surface, le manque de nourriture pousse les membres à remettre en cause le principe d'égalité, faut-il prendre partie dans la guerre?
De plus, un enfant sauvage est découvert, ce qui va les amener à se poser des questions sur l'éducation et la nature humaine. Une bete fantastique fait son apparition...
Cette BD aborde de nombreux thèmes: Egalité, violence, guerre, racisme, croyance, supériorité, raison, barbarie, meurtre... une société utopique est-elle vraiement possible?
Outre l'histoire qui est magnifique et le sujet très bien traité, on peut aussi remarquer la beauté des dessins avec des grandes fenêtres et parfois de magnifiques pages A4 et doubles pages, sans dialogue.
Enfin, on apprécie le fait que la série n'est constituée que de 2 épisodes ce qui nous évite d'attendre à chaque fois pour avoir la suite et de dépenser une fortune pour completer une saison qui ne semble pas avoir de fin (comme c'est de plus en plus le cas en BD).
Lien : http://aurelivre.blogspot.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Clinkerfr
23 août 2014
  • 5/ 5
Un diptyque scénarisé par l'excellent Juan Díaz Canalès (Blacksad).
Au dessin, José-Luis Munuera que je ne connaissais pas (peut-être parce que je ne suis pas un lecteur de BD humoristique).
Une jeune colonie aux USA à l'époque de la guerre de Sécession qui a décidé de tourner le dos à la foi en Dieu. Un peu de mystique et beaucoup de relations "humaines".
J'ai été absorbé par l'histoire et époustouflé par les dessins et le découpage.
Lecture fortement recommandée.
Commenter  J’apprécie          30
ChristelAs
16 janvier 2014
  • 3/ 5

La communauté de ce village aux confins du nouveau monde se disloque. Ces valeurs sont battues en brèche et l'anarchie est sur le point de tout détruire. Les peurs se déchaînent et c'est le chaos. Les hommes ne communiquent plus et répondent par la violence et l'utopie d'une vie de partage vole en éclats.
Commenter  J’apprécie          30
BlackWolf
06 novembre 2011
  • 5/ 5
En Résumé : Voilà un second tome qui offre une conclusion vraiment efficace et captivante à cette histoire. La fraternité se révèle au final humaine devant ses peurs et ses convictions et son égoïsme, le monstre n'étant là que pour servir de détonateur à une fraternité déjà au bord de l'explosion. Un trait vraiment réussi et une colorisation sombre et efficace viennent soutenir cette histoire aux personnages captivants, surprenants et attachants. La conclusion offre un message clair et efficace, un diptyque à découvrir.
Retrouvez la chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
Commenter  J’apprécie          50

Les critiques presse (2)
BulledEncre16 janvier 2012
José Luis Munuera est égal à lui-même, son sens du cadrage et son trait, combiné à l’art de la mise en couleur de Sedyas, rendent un résultat hors-normes. A chaque nouvelle planche que l’on découvre, on se prend une claque au point d’en redemander, pas besoin d’être maso dans ce cas-là.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario17 novembre 2011
Une fin d’aventure d’une idéologie communautaire superbement orchestrée qui donne à réfléchir sur le comportement ambigu de l’homme face à un idéal, se révélant parfois dans une image purement bestiale.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Lire un extrait
Videos de Juan Diaz Canales (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Juan Diaz Canales
La chronique de Jean-Edgar Casel - Corto Maltese
autres livres classés : communautéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Blacksad, quelque part entre les ombres

Quel animal est Blacksad ?

Un chat
Un léopard
Un singe
Un chien

7 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Blacksad, tome 1 : Quelque part entre les ombres de Juan Diaz CanalesCréer un quiz sur ce livre