Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2080688359
Éditeur : Flammarion (2011)


Note moyenne : 2.67/5 (sur 9 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Installée à New York, Rebecca Volconte est grand reporter. Elle enquête sur le trafic d'organes en Chine. Elle rencontre
Darwin, jeune journaliste américain d'origine chinoise, qui décide de se rendre sur place. Arrivé à Pékin, il parvient à s'introduire dans un ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par canel, le 26 janvier 2011

    canel
    Josef Farkas est un artiste sulfureux dont les "créations" suscitent fascination et horreur. Tel un taxidermiste, il modèle des corps humains dépecés pour les mettre en scène dans diverses situations et les exposer. Ses admirateurs les plus fortunés peuvent s'offrir ses oeuvres, et un nombre croissant d'adeptes lui lèguent leur dépouille post-mortem, appâtés par une promesse d'immortalité. Deux journalistes, Rebecca et Darwin, s'intéressent à la provenance des corps...
    L'enquête nous promène à New-York et Pékin, en Mongolie et au Brésil. On y découvre un gigantesque système bien rôdé, qui gère un trafic monstrueux d'organes, de cadavres et de "chair fraîche", dans des pays peu regardants sur les droits de l'homme. L'humain est traité comme une marchandise destinée à assouvir les pulsions meurtrières et la folie créatrice d'un psychopathe - et accessoirement la curiosité d'un public avide de sensations fortes. Cette intrigue, parsemée d'exotisme amazonien et d'un soupçon de chamanisme semble parfaite pour un polar haletant et réussi. Hélas, je me suis vite essoufflée dans cette lecture. On assiste rapidement aux traques et mises à mort perpétrées par Farkas, et les deux journalistes courent se jeter dès le début du récit dans la gueule du loup, l'intérêt est donc vite émoussé. On se demande juste quels seront les vainqueurs in fine, tant il semble impossible d'ébranler une organisation si bien huilée et comptant autant de complices.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par pissenlit, le 06 février 2011

    pissenlit
    D'un coté, un taxidermiste inspiré de Gunther von Hagens (l'exposition Our Body). D'entrée Joseph Farkas est présenté comme un malade, serial killer, chasseur et accessoirement taxidermiste d'humains. Il possède sa fabrique de cadavres, sans n'être aucunement inquiété et se balade à travers le monde pour présenter ses œuvres.
    De l'autre coté un immense réseau de trafic d'organes en Chine. Des prisonniers sont choisis comme au supermarché pour prélever leurs organes pour les riches occidents.
    Les choses nous sont présentés en l'état sans aucune justification ni raison d'être, ce qui est bien dommage. C'est trop fort pour être crédible.
    Reste notre journaliste qui finalement ne sert pas a grand chose, alors qu'elle nous semblait avoir compris la véritable nature de Farkas , elle fonce droit dans la gueule du monstre.
    Ses deux acolytes qui enquêtent sur le réseau chinois de trafic d'organes sont eux plus intéressants. On les suit dans leurs différentes découvertes mais pour quoi ? au final on n'en sait rien.
    Voila à part démontrer que l'on ne peut pas grand chose comme des réseaux très organisés, au final il n'en sort pas grand chose de ce livre. Ca se lit facilement mais les sujets de fond ne sont pas suffisamment développés.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par celine123456, le 28 février 2011

    celine123456
    Les écorchés nous plongent directement dans une ambiance macabre et angoissante, pleine de suspense et d'action qui ravira, j'en suis sûre, les amateurs de polars.
    L'aspect probablement le plus intéressant de ce thriller soigné et bien écrit, réside selon moi dans le parallèle que Véronique Chalmet trace avec l'actualité artistique de ces derniers temps- le lien avec l'exposition "our body" qui a défrayé les chroniques récemment est en effet des plus évidents: comment l'exhibition de cadavres et la déshumanisation du corps humain peuvent-ils décemment être associés à l'art? Comment ne pas s'interroger sur la provenance de ces corps (tous chinois, un fait d'autant plus étrange que leur culture veut que « le respect du corps humain ne cesse pas avec la mort. Les restes des personnes décédées (...) doivent être traités avec respect, dignité et décence »), lorsque celle-ci n'est pas précisée et que de forts doutes subsistent?
    Véronique Chalmet a su donc s'emparer avec adresse de cette vision "artistique" qui prête bien évidemment à polémique, pour nous faire vivre quelques instants d'intense action, nous mettant au passage en garde contre les dérives de l'art au nom duquel toutes les limites ne peuvent être franchies. Les écorchés nous fait donc voyager entre la Chine, les Etats-Unis, l'Europe et le Brésil, nous renvoie d'un narrateur à un autre, nous mettant ainsi tour à tour dans la peau de la victime et du chasseur. Je recommande donc ce bon moment à passer à tous ceux qui aiment sentir un long frisson leur parcourir l'échine !

    Lien : http://www.rue89.com/2009/02/20/dou-viennent-les-corps-humains-de-le..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Mariondoc, le 16 mars 2011

    Mariondoc
    La Chine et le trafic d'organes, deux journalistes un peu trop curieux, un artiste contemporain serial-killer et des cadavres en guise d'oeuvre d'art.
    Voici les éléments qui compose l'intrigue que nous offre ici Véronique Chalmet. Elle nous fait voyager entre Pékin et New-York pour atterrir ensuite dans la forêt amazonienne et découvrir au fur et à mesure de récit les liens étonnamment ténus entre le trafic d'organes et l'art contemporain.
    Une manière d'interroger les excès de notre société contemporaine et les limites entre art, morale, célébrité et argent.
    Un roman qui se lit vite avec une intrigue bien ficelée grâce à des personnages crédibles et savoureux. En particulier notre artiste sanguinaire au nom évocateur de Joseph Farkas auquel il nous est même permis de nous identifier de par la narration alternée de ce récit à plusieurs voix.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Ettore, le 11 mars 2011

    Ettore
    J'ai adoré le roman Les Ecorchés tant pour son suspens et ses personnages que les univers dans lesquels ils évoluent (un milieu de l'art plutôt morbide mais fascinant, des courses poursuites en Chine et au Brésil, une enquête journalistique à New York). L'histoire est complexe mais la narration est limpide. de plus, le bouquin est très bien écrit et bien documenté, à mi-chemin entre le roman et le reportage. Recommandé.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

> voir toutes (2)

Videos de Véronique Chalmet

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Véronique Chalmet


Dans la tête des tueurs - Véronique Chalmet sur Animusique
Interview de Véronique Chalmet par Jean Davy pour Animusique, à propos du livre Dans la tête des tueurs - Portraits de profilers. Pour la première fois, les témoignages des vrais profilers...








Sur Amazon
à partir de :
7,91 € (neuf)
1,39 € (occasion)

   

Faire découvrir Les écorchés par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (16)

> voir plus

Quiz