Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070325318
Éditeur : Gallimard (1989)


Note moyenne : 4.04/5 (sur 25 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
« Soupçonnons que la poésie soit une situation entre les alliages de la vie, l'approche de la douleur, l'élection exhortée, et le baisement en ce moment même. Elle ne se séparerait de son vrai cœur que si le plein découvrait sa fatalité, le combat commencerait alors ent... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par lecteur84, le 12 décembre 2014

    lecteur84
    Depuis longtemps je caressais l'envie de lire ce poète, cet enfant du pays. le moins qu'on puisse dire c'est que sa poésie n'est pas à la portée de tout le monde, du moins dans ce recueil là! Une sorte d'ivresse s'empare du lecteur, surtout quand il évoque le plateau des Claparèdes que je connais très bien, le Ventoux, où encore la Sorgue qui coule près de chez moi. mais R Char s'adresse à une sensibilité spéciale, il ébranle en nous des portes insoupçonnées, et quelques fois, on sent l'étincelle du génie nous éclairer. Mais atteindre le sommet de ce poète est ici un art difficile et pour un premier essai il n'est pas évident. Compliqué, difficile et parfois charmant. Désarmant très souvent....
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 14         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par lecassin, le 07 août 2012

    lecassin
    Difficile de se faire une idée sur René Char à travers ce petit recueil de Poésies et textes divers...
    Remise à l'éditeur dans sa version définitive peu de temps avant le décès de l'auteur, "Éloge d'une soupçonnée" est une petite plaquette d'une trentaine de pages qui, néanmoins, engage à aller plus loin avec René Char...
    A approfondir, pour ma part.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

> voir toutes (28)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par lecteur84, le 12 décembre 2014

    Mort, devant toi je serai le Temps en personne, le Temps sans défaut. Mais voilà, tu me regarderas avec les yeux seuls de la vie. Et tu ne me verras pas.

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par Elisanne, le 14 mai 2010

    Les mots qui vont surgir savent de nous ce que nous ignorons d’eux.Un moment nous serons l’équipage de cette flotte composée d’unités rétives,et le temps d’un grain, son amiral. Puis le large la reprendra, nous laissant à nos torrents limoneux et à nos barbelés givrés.”

    Chants de la Balandrane” Ma feuille vineuse

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par lecteur84, le 12 décembre 2014

    Seul puissant et bien en place: le Temps. Je me suis heurté à lui dans mon éclat, dans mon effroi, parmi les ruines où crisse encore mon obstination.

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par meyeleb, le 20 août 2011

    Il faut que les mots nous laissent, nous poussent à pénétrer seuls dans le pays, qu'ils soient pourvus de cet écho antérieur qui fait occuper au poème toute la place sans se soucier de la vie et de la mort du temps, ni de ce réel dont il est la roue, la roue disponible et traversière.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par meyeleb, le 20 août 2011

    L'hémophilie politique de gens qui se pensent émancipés. Combien sont épris de l'humanité et non de l'homme! Pour élever la première ils abaissent le second.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
7,18 € (neuf)
3,98 € (occasion)

   

Faire découvrir Eloge d'une soupçonnée par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Quiz