Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2246110122
Éditeur : Grasset (1985)


Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
4ème de couverture
Jugements sans tendresse, mais pleins d'humour et de clairvoyance, sur les contemporains que sont Gide, Jouhandeau, Montherlant ; réflexions sur le style, livrées par un maître du style ; portraits en abîme de quelques personnages observés au c... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par eternel, le 30 avril 2012

    eternel
    Lecture piquante et incitative à la réflexion. C'est un vrai bonheur et une réel plaisir intellectuel. Certains auteurs savent vous rendre intelligents, et en retour on doit reconnaître qu'ils le sont ; avec la manière, sans vous ennuyer, et dans le cas de Chardonne avec cette fronde amusée bien française.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (12)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par nadejda, le 27 mai 2011

    Les optimistes sont redoutables ; ils entreprennent des guerres qui ne finissent pas ou s'achèvent par des victoires désastreuses ; ils prônent de gigantesques oeuvres de bienfaisance qui ruinent tout le monde ; ils ont un langage fier. Les pessimistes ne peuvent jamais dire ce qu'ils pensent : ils feraient moins de mal mais ils sont tristes ; c'est leur seul défaut. Je recommande un pessimisme gaillard, plein d'allant. Le principal est de voir au bon moment ce qui est possible et ce qui ne l'est pas.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par nadejda, le 27 mai 2011

    Solitude. Qu'est-ce que la solitude ? Elle est partout. Un grand salon. Ma mère dans un fauteuil près de la lampe, un livre dans les mains, et cet air d'intense rêverie qu'elle avait souvent. Mon père enfoncé dans un fauteuil bas devant la cheminée, silencieux, les joues rouges ; il fume d'un geste nerveux et la petite braise au bout de sa cigarette a l'air de briller au souffle des soupirs. Ils pensaient à quoi, si lointains ? Peut-être à ces meurtrissures que se font l'un à l'autre, avec innocence, ceux qui vivent ensemble. Et puis, la solitude de Barbezieux ; la mort sur tout cela.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par nadejda, le 28 mai 2011

    La Sologne, presque inhabitée, est une réserve de silence : terres sablonneuses, taillis ajourés que font les bouleaux et les aulnes ; parfois un groupe sombre et déchiqueté de pins dans les branchages légers ; une nappe d'eau, au ras du sol, concentré de paix, vive clairière de recueillement ; et l'air grave de ces choses presque immatérielles.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par nadejda, le 27 mai 2011

    Pour vivre, une foi est-elle indispensable ? Toutes sont mesquines dans leur expression humaine. Les raisons de vivre sont ténues, indiscernables, incluses dans la vie même. Et pourquoi, des raisons ? Secret de chacun. Un jour encore, dit le vieux malade. Ma mère, très âgée, a goûté le soleil de mai comme jamais dans sa vie. Une certaine fraîcheur des sensations, c'est la grâce que je vous souhaite le plus longtemps possible.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par eternel, le 27 avril 2012

    Si l'on demande, au nom de la justice, de la paix, du bonheur, un complet remaniement de la société, vous voilà prévenu : cela signifie, du moins en France, gabegie. Dans l'immense humanité, tout se fait de proche en proche ; entre les proches, cela cloche toujours.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :

4,26 € (occasion)

   

Faire découvrir Lettres à Roger Nimier par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (10)

> voir plus

Quiz