AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2738113192
Éditeur : Odile Jacob (12/09/2003)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 82 notes)
Résumé :
Faut-il avoir peur du paranormal ? Pour les physiciens Henri Broch, principal auteur de cet ouvrage, et Georges Charpak, prix Nobel, la réponse est claire : astrologues, faux mages et charlatans de tout poil sont les ennemis de la société.

Des assertions pseudo-scientifiques des "scientologues" aux énigmes trompeuses proposées en prime time à la télévision, et des fausses coïncidences aux astrologues passant des thèses en Sorbonne, les auteurs ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
TCHITAT92
02 septembre 2014
  • 3/ 5
Que dire de cette lecture?
J'ai aimé : les explications claires de "prouesses paranormales", telles que le fait de marcher sur des braises, de détecter des sources d'eau, la télépathie... Cette démystification m'a été très utile, et est présentée de manière plutôt ludique.
L'explication des hasards et coïncidences de notre quotidien par la règle des probabilités ; je vois les événements qui m'arrivent sous un angle complètement différent, maintenant.
J'ai moins aimé : de longs passages mettant en oeuvre des lois de la physique ou des mathématiques à un niveau trop élevé pour que je puisse l'appréhender de manière aisée.
Les explications concrètes sur les mystérieux tours dont nous sommes témoins depuis des dizaines d'années enlèvent un peu de leur magie... Bien sûr, on se doute qu'il y a une explication rationnelle à tout cela, mais lire noir sur blanc casse l'illusion de l'enfance rêveuse qui nous suivait, une fois adulte...
En résumé, une lecture fort intéressante, on en ressort changé, d'une manière ou d'une autre, dans sa manière de penser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
yeKcim
15 janvier 2017
  • 4/ 5
Un peu de bon sens dans un monde rempli de mystificateurs.
La zététique est un thème qui m’intéresse. Sur le sujet, j’ai trouvé dernièrement diverses sources d’informations, entre autres sur le web : Hygiène mentale (https://www.youtube.com/user/fauxsceptique), Le DeBunKer des Etoiles (https://www.youtube.com/channel/UC_56vSO35nctESDan8agevg), Laboratoire de Zététique (http://www.unice.fr/zetetique),…
Ce dernier site, que j’avais un petit peu parcouru avant ma lecture, est en grande partie le même contenu que le livre Devenez sorciers, devenez savants sorti en 2002 (même auteurs, même sujet,…). C’est d’ailleurs en lisant la page consacrée au défi zététique international « Vous prétendez avoir des pouvoirs : … prouvez-le ! » que j’ai découvert ce livre. En bref, je ne suis pas complètement néophyte et j’ai lu l’ouvrage 15 ans après sa sortie, il était donc assez logique que le premier tiers du livre ne m’ait pas transcendé : marcher sur les braises ou s’asseoir sur une planche à clou n’impressionne plus grand monde de nos jours… les démystifier ne me semblait donc plus vraiment nécessaire. Mais à partir du chapitre 3, j’ai commencé à écorner les pages qui m’intéressaient. Plus j’ai avancé dans ma lecture, plus les coins de pages droits se sont faits rares.
C’est un livre intéressant, c’est indéniable. Il n’est pas parfait : les auteurs semblent parfois régler leurs comptes entre les lignes, le livre est également un peu lié à son époque, il faut des fois réussir à se replacer dans le contexte,… Toutefois, certains passages me semblent particulièrement intéressants : l’explication par les probabilités d’un phénomène de prémonition (page 107), l’expérience du pendule (page 128) − l’extrait du texte d’Eugène Chevreul (page 130) est hallucinant de bon sens, et écrit en 1812. Mille-huit-cent-douze, bordel !!! −, la radiesthésie et les sourciers (page 136), démystification de la débilisante émission Mystères (page 143), l’ensemble du chapitre 5 « Droit au rêves et à la lucidité » (page 183),… La conclusion manque de clarté, je pense, mais l’idée qui est développée est intéressante.
J’aimerais trouver un livre presque structuré sous forme de fiches (plus où moins longues selon le sujet) claires n’abordant vraiment qu’un sujet à la fois (sans digression difficile à saisir) mais les démystifiant pleinement. Comme je l’ai dit, certains sections me font penser à cet ouvrage qui me semblerait idéal. Je pourrais ainsi m’appuyer sur un support pour tenter d’éclairer mes proches.
La science n’explique pas tout : des phénomènes ne sont pas encore expliqués, toutefois les phénomènes paranormaux inexplicables ne le sont que pour ceux qui refusent d’écouter ce qu’en dit la Science. C’est mon avis, il semble qu’il ne soit pas partagé par tout le monde (après quelques secondes de recherche on tombe facilement sur une discussion comme http://www.psitk.org/v4/forums/lofiversion/index.php/t112.html qui me semble tellement pleine d’absurdités !). Je suis horrifié chaque fois que quelqu’un me demande mon signe astrologique, je suis mortifié de voir qu’en 2017 des chaînes de télévision diffusent des chasses aux fantômes, je suis abasourdi lorsque j’entends des gens déterminer le sexe d’un fœtus avec un pendule ou en observant de quelle main la future mère ramasse un objet tombé,… Je suis une personne éclairée pour une partie de mes contemporains, un connard de sceptique pédant pour les autres. Deux mondes difficilement réconciliables (http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/pops.12244/abstract).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Rattus
07 mai 2015
Sorti en 2002, l'ouvrage de Broch et Charpak, Devenez sorciers, devenez savants, se propose de nous éclairer sur les techniques de manipulation utilisées par les escrocs du paranormal. Et en effet, elle s'y trouvent quasiment toutes, mais contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, si le lecteur en sort plus savant en matière d'impostures intellectuelles, c'est moins parce que les auteurs les décrivent que parce qu'ils les emploient.
Une longue introduction nous apprend que la planète est en danger, surpopulation, réchauffement climatique, pollution. La science c'est formidable, mais on a décidément trop poussé le moteur. Or, seul le progrès peut nous sauver des bavures du progrès en inventant d'autres façons d'être au monde, nous dit Broch, cependant, pour cela, il faudrait «qu'une large fraction des sociétés humaines maîtrise le raisonnement scientifique », or de vieux réflexes obscurantistes : « les superstitions, l'astrologie, le paranormal, les trucages habiles » empêchent le miracle.
Voilà ça commence bien : les trous dans la couche d'ozone, c'est de notre faute.
Après l'ouverture visant à responsabiliser le pauvre péquin qui n'aurait pas compris que son système de croyances menace la survie de l'univers, vient ensuite la présentation du menu : On va vous enseigner des trucs de magiciens – lapin là, lapin plus là -, ce qui va vous rendre plus intelligent, car l'ignorance [petit cours sur la radioactivité] est cause de tous les maux.
Pour rester dans le lapin, le chapitre suivant nous en sort deux plus très frais du chapeau, la précession des équinoxes censée porter un coup mortel à l'astrologie et l'indémodable effet Barnum : « plus un discours est vague, plus les personnes qui l'écoutent peuvent se reconnaître et se reconnaître majoritairement dans ce discours ». Profitez-en, ce sont les deux seuls arguments de l'ouvrage, et qu'ils soient discutés et glosés depuis plus de soixante ans n'empêche en rien nos auteurs de les exposer avec la fierté d'une poule qui a pondu un oeuf tout chaud.
Ensuite, petit exercice amusant : Fixez l'image dix secondes et regardez ensuite la page blanche [petit cours sur la persistance rétinienne] ce qui nous permet de conclure que… ? Rien. Escamotage de la conclusion et retour du lapin dans le chapeau. On enchaîne immédiatement sur un tour téléphonique destiné à faire croire à vos potes que vous êtes télépathes. le truc est assez habile ; moins fort cependant que celui de Broch consistant à faire disparaître une fois de plus la conclusion. Mais il est vrai qu'avec toute la mauvaise foi du monde, il est difficile de soutenir que la persistance rétinienne puisse suffire à expliquer les apparitions spectrales. Par contre, on peut insinuer. C'est d'ailleurs là toute la dynamique de l'ouvrage, qui s'inspire beaucoup des analyses politiques de ma concierge : amalgames, insinuations, raccourcis, discrédit des acteurs… C'est que nos auteurs savent qu'il est plus payant de jouer de l'insinuation en laissant le lecteur tirer tout seul ses conclusions erronées. Bavez, il en restera toujours quelque chose.
Un [petit cours sur les alliages à mémoire de forme] plus loin, destiné à montrer la vanité de la télékinésie, on apprend que les coincidences ne sont que des coincidences. Quant aux résultats publiés par les chercheurs en parapsychologie, ils sont dûs à des trompe l'oeil statistiques lorsque la fraude n'est pas « une des sources principales des recherches en parapsychologie » – Ça c'est fait…
Pour tout dire, j'attendais quand même quelque chose de ce livre. Des réflexions, des arguments, mais il ne s'y trouve rien de ce genre. Il m'aurait pourtant suffi de le feuilleter avant de l'acquérir, puisque le sommet de l'argumentaire culmine dans les illustrations.
En fin de compte, on arrive au bout du livre sans être, malgré la promesse du titre, ni plus sorcier ni plus savant, par contre avec la vague impression d'avoir été pris pour un abruti.
Plus intéressante est l'expérience de marche sur le feu où Broch a donné de sa personne. Hélas après l'exposé des diverses hypothèses visant à expliquer l'absence de brûlure [en passant, petit cours sur la cuisson du poulet], les auteurs oublient de préciser que personne n'a jamais prétendu que marcher sur le feu relevait du paranormal. Mais comme il s'agit de constituer un dossier à charge, on ne va pas se priver de mélanger les torchons et les serviettes.
Vous pensez que j'exagère ? Hélas non. Voilà tout le contenu du livre, deux-cents pages d'autodafé dont tout l'argumentaire est du goût de cette anecdote fermant le chapitre 2 : le physicien Frédéric Joliot, nous dit Broch, aurait déclaré, au cours d'un dîner où des étudiants lui faisaient part de leur étonnement face à des expériences ressemblant à de la télépathie, qu'il y avait forcément « un truc ». C'est tout? Oui, c'est tout. N'est-il pas édifiant et riche d'enseignement ce récit ?… Non? Alors plus intéressante sera sans doute la conclusion qu'y apporte Broch : « Il importe peu que vous soyez toujours en mesure de mettre à jour une supercherie ».
Le chiffre insolent des ventes de l'ouvrage tend à confirmer que Broch et Charpak ont au moins raison sur un point : Les gens sont vraiment prêts à gober n'importe quoi.
Lien : http://www.melmothia.net/725..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Vance
09 avril 2010
  • 3/ 5
[...]Or, la lecture de l'ouvrage suscite de nombreuses questions, dès lors qu'on parvient à prendre un tant soit peu de recul. S'il est parfois enthousiasmant dans sa charge (plutôt virulente) contre les astrologues, amusant dans son analyse de certains « miracles » célèbres ou tours de magie (la plupart ayant été depuis longtemps décryptés puis repris par des prestidigitateurs malins, l'explication étant tombée dans l'oubli, comme la lévitation), le livre peine à passionner. On ne sait où il va, ni quel est son véritable objectif. Dès le début, on sent bien la volonté de nous mettre en garde contre les jugements hâtifs – notamment sur l'irradiation – qui nous exposent à être les victimes inconscientes de manipulations : en nous donnant les clefs de quelques « trucs », en nous invitant à les reproduire pour ébaubir l'assistance et passer pour un devin, un mage ou un télépathe, il cherche à nous prémunir contre les illusionnistes de tous poils, qu'ils soient adeptes d'une branche de la parapsychologie ou mass media. Ainsi, de TF1 à Arte (malgré tout le respect qu'ils affichent pour cette chaîne « culturelle »), les réseaux d'information en prennent pour leur grade lorsqu'ils diffusent à des heures de grande écoute des pseudo-reportages sur des miracles qui n'en sont pas.[...]
Lien : http://journal-de-vance.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Pierrot
15 janvier 2009
Le ton léger et humoristique utilisé rend ce livre particulièrement agréable à lire sans pour autant délaisser le côté informatif. C'est une très bonne source d'exemples qui permet d'illustrer le fonctionnement et les facteurs qui permettent l'émergence des impostures scientifiques. Je reste cependant un peu sur ma faim, et malgré les deux dernières parties qui sont plus théoriques, j'aurais aimé entrer plus dans le détail du processus. Je/nous ai/avons « maintenant » toutes (ou plus précisément une « conscience » parcellaire) les méthodes/techniques/procédé pour réaliser (réalisation au sens Bergsonien) mes/nos propres impostures scientifiques — telles que définies dans M. de Pracontal, 2001 —. (par exemple en ajoutant du « fumeux » comme dans la phrase précédente).
Commenter  J’apprécie          80
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
lanardlanard12 août 2010
p. 200
Ce rabaissement de l'homme est bien mis en évidence dans la technique sectaire qui consiste à dépersonnaliser l'individu. Le leitmotiv consiste toujours à déclarer que des "forces" peuvent être canalisées par certains individus (les "élus", les "messies", les "surdoués" ; les autres n'étant que valetaille tout juste bonne à s'émerveiller) qui pourtant sont pas les générateurs de ces forces, de ces pouvoirs, mais uniquement les "focalisateurs", les "médium".
On assiste ainsi à une mystification de la connaissance qui a pour résultat une conception du monde dont de nombreux éléments sont irrémédiablement hors du champ de compréhension - donc du contrôle - de la majorité des individus. Cette pensée ésotérique induit une stratification du monde - ceux qui ont des pouvoirs, savent et agissent tout en haut et, loin en dessous, ceux qui s'étonnent, admirent et suivent sans comprendre - débouchant sur le fatalisme béat et la dé-responsabilisation des individus.
Attitude scientifique et comportement citoyen nécessitent en fait le même terreau mental et moral spécifique pour leur développement. Une société véritablement démocratique présuppose nécessairement des citoyens aptes à la réflexion. Voilà pourquoi il serait encore plus grave qu'on ne le pense généralement que l'esprit scientifique, c'est-à-dire l'esprit critique, se trouve submergé par la crédulité. N'oublions jamais que le droit au rêve ne prend toute sa valeur qu'accompagné du droit à la lucidité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
TCHITAT92TCHITAT9201 septembre 2014
"Seul dans la nuit, dans une vaste et sombre forêt, je ne dispose que d'une petite bougie pour m'éclairer. Survient un inconnu qui me dit : "Souffle ta bougie : tu y verras bien mieux."
Commenter  J’apprécie          140
VanceVance10 avril 2010
Nous ne voulons en aucun cas imposer une pensée unique, nous militons au contraire pour le doute, le scepticisme, la curiosité et la science.
Commenter  J’apprécie          140
CronosCronos08 octobre 2013
Des expériences ont en effet montré que le pouvoir persuasif de déclarations vagues et générales est supérieur aux descriptions appropriées.
Commenter  J’apprécie          80
DanieljeanDanieljean10 novembre 2015
On assiste ainsi à une mystification de la connaissance qui a pour résultat une conception du monde dont de nombreux éléments sont irrémédiablement hors du champ de compréhension - donc du contrôle - de la majorité des individus. Cette pensée ésotérique induit une stratification du monde - ceux qui ont des pouvoirs, savent et agissent tout haut et, loin en dessous, ceux qui s’étonnent, admirent et suivent sans comprendre - débouchant sur le fatalisme béat et la déresponsabilisation des individus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Georges Charpak (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Charpak

Georges Charpak, physicien français lauréat du prix Nobel de physique de 1992, est mort à Paris le 29 septembre 2010 à l'âge de 86 ans...
Ardisson présente son livre "Soyez savants, devenez prophète"...
Dans la catégorie : Autres professionsVoir plus
>Ethique>Ethique professionnelle. Déontologie>Autres professions (20)
autres livres classés : ZététiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
227 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre