AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266118358
Éditeur : Pocket (2002)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 305 notes)
Résumé :
Dans le milieu, on l'appelait Papillon : jamais là où on le croyait, arrivant quand on ne l'attendait plus, "allant de fleur en fleur". C'étaient les années 30. Et en 1930, justement, il "tombe" : il est arrêté pour un meurtre qu'il n'a pas commis, car Henri Charrière n'est ni barbeau ni tueur. Commence alors la plus fantastique des aventures. Condamné au bagne à vie à Cayenne, grâce à de faux témoignages, il refuse cette peine aussi injuste que démesurée : la grand... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
DominiqueTerrier
23 mai 2013
  • 5/ 5
A sa sortie, en 1969, le roman "Papillon" connu un énorme succès. Il figurait en bonne place dans la bibliothèque de mes parents et, avec leur permission ( je n'avais que dix ans) je me jetai dans la lecture des aventures d'Henri Charrière, le bagnard indomptable. Ce livre a été pour moi une véritable initiation au roman d'aventures pour adulte, certaines situations traumatisantes enfiévraient mon imagination encore en friche. Un véritable coup de tonnerre dans ma petite tête qui résonne encore quarante ans après. le film magnifique avec Steve Mac Queen ne fit que raviver l'intérêt que j'ai toujours eu pour ce bouquin grandiose. A l'époque il y eu une polémique sur : " qui a vraiment écrit ce livre et est-ce vraiment un récit vécu ? " . Henri Charrière reconnu que l'éditeur Robert Laffont avait un peu "amélioré" l'histoire et que le récit regroupait les évasions de différents bagnards. Mais aujourd'hui le débat est clos et Papillon a été vendu à 13 millions d'exemplaires dans le monde...pas mal pour un ancien bagnard !
Lien : http://www.atramenta.net/aut..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          461
grm-uzik
17 novembre 2016
  • 5/ 5
Henri Charrière, dit Papillon, est un petit truand qui a été condamné à perpétuité pour un meurtre qu'il n'a pas commis. Après un séjour en prison, il est embarqué pour la traversée de l'océan, direction Cayenne et le bagne. Il se lie d'amitié avec Dega, un truand faussaire qui fait partie du voyage et qui a été condamné à quinze ans de travaux forcés. Papillon a décidé que jamais il n'appartiendrait au monde pénitentiaire. Il ne rêve que d'évasion. D'ailleurs, à peine arrivé en Guyane, il tente de s'évader, y parvient et arrive dans un village indigène dans lequel il séjourne un moment, mais il le quitte, est repris et reviens au bagne onze mois après son évasion. Il est condamné à deux ans de réclusion disciplinaire à l'île Saint Joseph, dans une sorte de cage, dans l'isolement et le silence complet. Toujours accroché à son rêve d'évasion, il subit cette punition mais ne se décourage pas. Au fil des années, il survit à des conditions inhumaines et tente et retente des évasions très inventives avec la complicité de ses amis...
Ce qui ressort vraiment, au fil des pages, c'est le courage de Papillon et son obstination pour penser toujours à une tentative d'évasion. Jamais il ne se décourage, même dans les pires conditions. A chaque fois, il tente de mettre en place un plan selon ses propres conditions de détention et de vie, et cela demande toujours plus d'idées et de prises de risques.
- La vie au bagne et les conditions inhumaines de détentions sont particulièrement bien décrites. La corruption est également très présente. Tout s'achète et celui qui n'a pas d'argent ni de combines ou d'amis influents n'a pas beaucoup de chance de survivre.
- La solidarité entre les bagnards est aussi un élément très important dans la survie de Papillon. Sans le secours de son ami Dega qui lui a souvent envoyé de la nourriture, sans la complicité d'autres bagnards, il n'aurait jamais pu réaliser ses plans ni tout simplement rester en vie.
Attention, âmes sensibles s'abstenir. Car certaines scènes sont assez terribles, les punitions pénitentiaires, les meurtres terribles sont fréquents et la description des lépreux fait aussi vraiment froid dans le dos.
Bref, tout au long du récit, ce n'est que rebondissements et suspense. On voyage avec Papillon, de métropole jusqu'en Guyane et de là encore on le suit dans ses détentions et dans ses cavales, le Maroni, les îles du Salut, la Colombie, le Venezuela, les indigènes, tout cela est extrêmement dépaysant.
Le procès, l'amitié au bagne, les épreuves, son courage, son acharnement à s'évader, et même l'isolement complet sont autant d'éléments extrêmement bien analysés par l'auteur.
Il est vrai que le côté autobiographique du livre était contesté. Est-ce que Henri Charrière a réellement vécu tout ce qu'il a raconté, ou bien a-t-il fait un récit qui incorpore des éléments vécus par un autre bagnard ? On ne le saura jamais, malheureusement. En revanche, il reste que tous les éléments sont bien réels et que c'est un bouquin en tout point captivant.
Pour conclure, cet ouvrage est le récit de treize années de détention ponctuées de cavales et également un chef-d'oeuvre d'aventure passionnant et prenant sur l'âme humaine et son formidable ressort. Une autobiographie marquante et inoubliable qu'il faut absolument lire. Je vous la recommande vivement et sans aucune réserve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
gill
23 mars 2012
  • 5/ 5
Voici une étourdissante épopée, 43 jours après son arrivée au bagne de Cayenne dans les années 30, Papillon s'en évade.
S'en suivront 13 ans d'aventures pour parvenir enfin libre au Vénézuéla.
Henri Charrière, dans un style imagé et efficace, nous raconte ses cavales, 2500 km en mer, l'île de Trinidad, la Colombie et ses cachots sous-marins, les indiens Guajiros, les cavales de Baranquilla, les retours au bagne, la réclusion (2 ans dans une cage à fauve), l'amitié et enfin la vie trafiquante du bagne.
Ce passionnant roman d'aventure a donné lieu à une adaptation cinématographique qui rend bien, grâce peut-être à sa distribution prestigieuse, la tragique humanité de ce périple douloureux.
Commenter  J’apprécie          170
aplouis
09 novembre 2015
  • 4/ 5
Bonjour,
Ayant lu le livre de Henri Charrière intitulé “Papillon” pour l'école, je publie cette analyse pour vous aider à vous faire un avis sur cette oeuvre.
Henri Charrière, surnommé Papillon à cause du tatouage qu'il porte sur sa poitrine, est condamné au bagne à perpétuité pour un meurtre qu'il affirme n'avoir pas commis. Il est envoyé à Saint-Laurent-du-Maroni d'où il s'évadera avec deux autres bagnards. C'est là que commence son incroyable aventure.
Celle-ci est composée de plusieurs facettes absolument différentes. Elle comprend des moments de joie indescriptibles, surtout présents lors des débuts de cavales réussis avec ses compagnons de fortune. Ces moments-là se déroulent souvent à bord d'une barque ou d'un bateau de fortune.
Il y a aussi les moments de doute, ces moments où il se sent abandonné par ce Dieu qu'il apprend à connaître tout au long de l'histoire à travers des personnages religieux qui l'aident dans tous ses périples à garder la foi et à croire que tout est possible. Et pourtant, malgré toutes ces difficultés, il reprend toujours espoir.
Dans cette histoire, Papillon rencontre aussi des moments auxquels il se trouve confronté et obligé de puiser dans une force morale indispensable et d'une puissance extraordinaire pour ne pas devenir fou ou se suicider. Il développe d'ailleurs au cours de ses années de bagne des méthodes très singulières qui lui permettent de garder une santé plus ou moins correcte, surtout au cours de ses deux années de réclusion. Papillon est aussi un habitué du rationnement, puisqu'il doit se l'imposer à plusieurs reprises dans le livre, que ce soit pour rester en vie dans les cachots sombres ou sur un bateau de fortune.
Cette oeuvre comporte également des descriptions de paysages à couper le souffle, ainsi que d'ambiance inquiétantes, chaleureuses, et des moments de soulagement et de douleur.
Enfin, ce que je trouve le plus beau dans ce livre, ce sont toutes les rencontres qui s'opèrent entre Papi et les autochtones, les gardiens, les autres bagnards, les autorités. Il donne l'impression d'avoir une capacité d'adaptation et d'être extrêmement sociable, car où qu'il se rende, il fait connaissance avec des gens qui ont le désir de l'aider. Ces gens sont souvent très pauvres, ont aussi connu le bagne, ou sont très malades, mais ils font toujours de leur mieux pour aider Papillon à partir en cavale ou à se refaire une nouvelle vie. Il rencontre aussi quelques personnes méfiantes qui le dénoncent ou tentent de le tuer, mais il s'en sort toujours et passe son chemin.
Je conclurai avec mon avis sur ce livre. Papillon m'a fait vibrer tout au long de son histoire. le suspense était par moments haletant, et je conseille cette biographie à tout amateur de bons romans d'aventure.
Je fus toutefois très déçu par ce que j'ai découvert en me documentant sur ce livre, car j'ai appris que le fait que ce soit une autobiographie d'Henri Charrière est remis en question. Il est prouvé que c'est en fait un assemblement d'histoires arrivées à d'autres bagnards ayant côtoyé Papillon.
C'est donc à défaut d'être une histoire tout à fait véridique, que ce récit m'a fait passer de très agréables moments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
feanora
23 avril 2015
  • 3/ 5
Qui se souvient de Papillon qui gagna la célébrité en écrivant ce récit passionnant, livre paru en 1969.
Henri Charrière, petit truand sans envergure, fut condamné par erreur aux travaux forcés pour le meurtre d'un charcutier, qui avant de mourir a dénoncé son assassin "papillon Roger".
Dans cet ouvrage, il relate ce que fut sa vie au bagne de Cayenne et ses diverses aventures, lors de ses évasions.
Lors du début de sa captivité, il fut affecté comme aide-infirmier à l'hôpital où il rencontre des malades et des blessés qui ont tenté de s' evader.
Lors de sa première fuite, il gagne la Colombie, pays qui restituait à la France ses prisonniers évadés. Il est emprisonné dans l'île Saint Joseph.
Ce livre qui se lit comme un véritable roman d'aventures fut un énorme succès de librairie, à tel point qu'un film de ses aventures fut tourné avec Steeve Mac Queen et Dustin Hoffman. Il sortit en 1973, année de la mort de Papillon.
Commenter  J’apprécie          141
Citations & extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
gillgill26 mars 2012
La gifle a été si forte que je ne m'en suis relevé qu'au bout de treize ans. En effet, ce n'était pas une baffe ordinaire, et pour me la balancer, ils s'étaient mis à beaucoup.
Nous sommes le 26 octobre 1931. Depuis huit heures du matin on m'a sorti de la cellule que j'occupe à la Conciergerie depuis un an. Je suis rasé de frais, bien vêtu, un costume d'un grand faiseur me donne une allure élégante. Chemise blanche, nœud papillon bleu pâle, qui apporte la dernière touche à cette tenue.
J'ai vingt-cinq ans et en parais vingt. Les gendarmes, un peu freinés par mon allure de "gentleman", me traitent courtoisement. Il m'ont même enlevé les menottes. Nous sommes tous les six, cinq gendarmes et moi, assis sur deux bancs dans une salle nue...
(extrait du premier cahier "Le chemin de la pourriture - Les assises"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
raynald66raynald6609 décembre 2014
Il est extrêmement rare qu’un homme résiste à plus de quatre-vingts coups. La chance qu’il a c’est d’être maigre, car couché à plat ventre les coups ne peuvent pas lui prendre le foie, partie qui éclate si on frappe dessus. Il est de coutume, après cette flagellation où les fesses sont comme hachées, de mettre du sel sur les plaies et de laisser l’homme au soleil. Toutefois on lui couvre la tête avec une feuille d’une plante grasse, car on accepte qu’il meure des coups mais pas d’une insolation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
EskaEska30 juin 2010
Un homme n'est jamais perdu. Malgrè tout ce qu'il a pu commettre, à un moment donné de sa vie il y a toujours une chance de le récupérer et d'en faire un homme bon et utile à la communauté.
Commenter  J’apprécie          170
kristolikidkristolikid03 mars 2015
Il y a des petits voleurs, maladroits puisqu'ils se font souvent prendre, qui sont relégués - ce qui revenait, de mon temps, au même que d'être condamné à perpète - et qui n'ont, dans toute leur vie de voleurs, pas volé dix mille francs. C'est là où il y a le plus grand non-sens de la civilisation française. Un peuple n'a pas le droit de se venger ni d'éliminer d'une façon trop rapide les gens qui provoquent des ennuis à la société. Ces gens sont plus des gens à soigner qu'à punir d'une façon aussi inhumaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Xbob8Xbob802 octobre 2016
Vous croyez que parce que nous avons ascenseurs, avions et un train sous terre, ça prouve que les Français sont plus civilisés que ces gens qui nous ont reçus et soignés ?[...] Mais s'ils n'ont pas les bénéfices du progrès, ils ont le sens de la charité chrétienne bien plus élevé que tous les prétendus civilisés du monde. Je préfère un illettré de ce hameau qu'un licencié es lettres de la Sorbonne à Paris, si celui-ci doit avoir un jour l'âme du procureur général qui m'a fait condamner. L'un est toujours un homme, l'autre a oublié de l'être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Video de Henri Charrière (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Charrière
Papillon, trailer
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : guyaneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
297 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .