Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2226188630
Éditeur : Albin Michel (2008)


Note moyenne : 4.11/5 (sur 791 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Personne ne l'a vue venir. La Grande Tempête: un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l'obscurité et l'effroi. D'étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies... Quand Matt et Tobias se sont éveillés, la... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (162)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Ptitgateau, le 19 décembre 2012

    Ptitgateau
    A vos marques… prêts ?...paaaaaaaaaaaaaartez ! Ce roman vous place un tout petit temps sur des starting-blocks et zou, l'action commence. La situation des personnages est d'autant plus cauchemardesque que ces héros sont des enfants. Imaginez : vous vous réveillez un beau matin (pas si beau que ça en fait), un ouragan a dévasté la planète, plus personne à part des créatures, des éclairs qui zébrent le ciel, plus d'électricité, plus aucune voiture dans les rues. Tout le monde a disparu . Tout le monde ? NOOOOOOOOOOOOn ! seuls deux jeunes garçons tentent de résister sur cette terre désormais hostile, pas le moment de s'amuser, pas le moment de se lamenter sur le sort des parents. Et le lecteur dans tout ça ! le lecteur reste perplexe : qu'est- ce que c'est que cette histoire ??? une petite flamme s'allume, elle ne s'éteindra que lorsque la lumière se sera faite (c'est le cas de le dire) : ou les hommes sont-ils passés ? d'où viennent ces créatures ? depuis quand les éclairs sont –ils pourvus d'intelligence ? A ce stade, je me dis que ce n'est pas possible, ils rêvent (ou plutôt ils cauchemardent), ils vont se réveiller…Me voilà accrochée au roman, je veux savoir !
    Oui ils se réveillent pour constater l'horreur de la situation, l'obligation de fuite… Mais où ? des créatures peu avenantes peuplent désormais la planète bleue qui a repris ses droits, les ados vont devoir assurer. Je vais rester accrochée à cette série tant que je n'aurai pas le fin mot de l'histoire !!!
    Pour mon plus grand plaisir, je retrouve dans ce roman beaucoup d'univers qui me plaisent : on se croirait tour à tour dans le Seigneur des anneaux, Alice au pays des merveilles (sauf que les nouveaux être qu'ils découvrent ne peuvent être qualifiées de merveilles, au contraire !), Harry Potter dans la deuxième partie, je vous laisserai deviner pourquoi, sans oublier les Xmens.
    J'ai cru également voir dans cette histoire, une plaidoirie pour notre mère, la Terre, qui s'est vengée des assauts du genre humain qui n'a pas su la ménager.
    Un roman intéressant donc, que je conseillerais aux ados comme aux adultes.
    Je remercie Babélio et les éditions le Livre de Poche pour ce partenariat.


    Lien : http://1001ptitgateau.blogspot.fr/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 56         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par garrytopper9, le 29 juin 2014

    garrytopper9
    Deuxième lecture de Maxime Chattam, et le résultat est toujours le même : j'adore.
    Après avoir lut il y a peu L'âme du Mal, j'ai voulu voir ce que l'auteur savait faire en sortant des thrillers sombres et glauques. L'exercice n'est pas donné a tout le monde, s'essayer a un autre style, peu d'auteurs y parviennent. Pourtant, Maxime Chattam démontre une nouvelle fois son talent.
    La lecture est fluide, les personnages sont vites cernés et évoluent sans cesse tout au long du récit. L'imagination de Maxime Chattam semble sans limite et le monde qu'il a crée est loin d'être ridicule. le bestiaire est également très travaillé, sauf peut-être les noms des créatures, mais bon, les noms étant donnés par des adolescents, c'est sans doute voulu.
    Car oui, nous suivons deux adolescents, très vite ils seront trois, dans un monde qui vient de changer radicalement. Je passerai les détails de la quatrième de couverture pour vous résumer l'histoire, elle s'en charge très bien.
    J'ai vu ici et là que certains qualifiaient cela de lecture jeunesse, mais je n'ai pas eu cette impression. Certes les personnages principaux sont des adolescents, mais cela ne veut pas forcément dire que l'on a affaire a de la littérature jeunesse. Pour avoir lu récemment certains livres jeunesse, on est clairement ici dans un niveau supérieur.
    C'est d'ailleurs pour moi ce qui fait la force de Maxime Chattam. Il parvient rapidement a rendre un monde crédible, et on ne se retrouve pas surpris par les réactions des personnages, l'écriture est fluide, les mots utilisés ne sont pas aussi simples que dans une lecture jeunesse. On ne trouve pas de répétition sur diverses expression ou les fameux « Pensais-je » et « Dis-je », qu'on trouve très souvent dans la littérature jeunesse.
    Pour exemple, la saga Percy Jackson, qui est également édité chez livre de poche, se voit estampillé du logo « Livre de poche jeunesse » alors que Autre monde est juste estampillé « Livre de poche ». de plus dans les librairies il ne se trouve pas dans la section jeunesse.
    Un livre mettant en scène des adolescents ne veut pas forcément dire que la lecture est destiné a des adolescents.
    Cette saga m'a l'air très intéressante et se laisse lire sans aucun soucis, les aventures sont bien menées, et on découvre le monde peu à peu, l'auteur nous dévoilant quelques détails au compte goutte. J'ai pris beaucoup de plaisir lors de ma lecture, et je pense me procurer le tome suivant assez rapidement.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 44         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par latina, le 21 février 2013

    latina
    C'est un élève de 16 ans passionné qui m'a conseillé de lire ce roman mi -science-fiction, mi-fantastique...
    Je comprends tout à fait sa passion, parce qu'à son âge, j'aurais moi aussi été captivée par les aventures de ces 3 jeunes héros qui doivent se débrouiller après une Tempête apocalyptique qui a éradiqué du monde la majorité des adultes et n'a laissé que les enfants et adolescents, des adultes violents et des mutants bêtes et méchants. Les enfants se sont rassemblés en « villages » éloignés les uns des autres et doivent apprendre à faire face à ce nouveau monde envahi par une végétation exubérante, par des animaux étranges et par d'horribles créatures sorties tout droit de l'Enfer, à ce nouveau monde où toute civilisation a disparu pour faire place à une jungle immense. Et non seulement les enfants sont seuls, mais ils doivent faire face à un ou des Traîtres...
    J'aurais donc adhéré totalement à ce monde où le Bien lutte contre Le Mal, où les valeurs d'innocence, d'entraide et d'amitié dominent, où la débrouillardise et l'organisation permettent à la Vie de s'imposer envers et contre tout.
    J'aurais aussi beaucoup aimé cette part de magie que chaque enfant porte en lui, ou plutôt « d'altération » des ses composantes génétiques en vue de s'adapter à la nouvelle Terre.
    J'aurais tremblé de cette peur que chacun porte en soi et qui hante au moins une fois dans la vie nos cauchemars : des poissons immenses et hideux tirant par les pieds les personnes tombant dans l'eau ; une espèce de Démon voulant aspirer l'âme du héros ; des monstres dont les yeux sont comme des phares et dont les mains sont immenses et squelettiques, supprimant tous les adultes protecteurs, les parents en premier lieu ; des chauves-souris tueuses ; des araignées géantes capturant les êtres vivants pour en aspirer l'intérieur ; et enfin, des voleurs d'enfants ...
    Mais je n'ai plus 16 ans et même si j'ai été sensible à tout cela, je dois quand même dire que certaines choses m'ont fait « tiquer » : d'abord, je trouve un peu ridicule et téléphonée la dénomination des différents groupes (Les enfants s'appellent dorénavant les « Pans » en référence à Peter Pan...mais je ne vois cependant pas le rapport avec l'histoire... ; les adultes violents s'appellent...les Cyniks, tiens donc ! )
    Ensuite, il m'a semblé que l'auteur se répétait continuellement. Combien de fois n'ai-je pas lu que la Tempête, c'était la manifestation de la Terre qui voulait se venger de la pollution, ou plutôt de la Terre mère qui voulait se séparer définitivement de certains de ses enfants terribles. Combien de fois n'ai-je pas lu la théorie de l'altération ! Et la description de certains Etres maléfiques ! Bref, j'ai vraiment eu l'impression que l'on me prenait pour une personne à l'intelligence peu développée ou pour une personne étourdie qui oublie ce qu'elle lit au fur et à mesure des pages...
    Enfin, je trouve la théorie de ce roman ou la « philosophie » (appelons-la comme on veut, mais le mot philosophie me semble trop pompeux) bien simpliste et remplie de clichés, un peu à la manière de Bernard Werber dans ses derniers romans...
    Mon avis mitigé m'empêchera donc de lire la suite de ce premier volume, mais me poussera quand même à le conseiller à certains de mes élèves passionnés par ce genre de roman.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 35         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par gill, le 04 décembre 2013

    gill
    New-York, Manhattan, Matt Carter, même s'il est , en cette veille de Noël, perturbé par le divorce de ses parents, est un adolescent comme tant d'autres.
    Pourtant, le monde est à la veille d'un grand changement.
    Et Matt a senti les signes de ce bouleversement.
    Dans le bazar de Balthazar, il a vu le vieux marchand, qui déteste les enfants, lui tirer une langue fourchue jaillie d'entre ses lèvres.
    Il a vu, dans au fond d'une sombre impasse, disparaitre une forme humaine engloutie par des sortes d'éclairs bleus sortis du sol.
    Soudain,une tempête s'abat sur le vieux monde. Un black-out s'installe, bientôt suivi par la neige et de puissants éclairs bleus qui semblent animés d'une vie propre et tout dévaster.
    Lorsque Matt se réveille, engourdi par le froid, le vieux monde, si rassurant, a disparu....
    Sans ambiguïté, ce bon roman s'adresse à un public jeune.
    C'est un thriller à la frontière du post-apocalyptique, du fantastique, de la science-fiction et de l'écologie, en même temps qu'un vrai roman d'aventure.
    L'Alliance des trois est une épopée.
    Les trois amis, Matt, Tobias et la jeune et belle Ambre décident de gagner le sud. Dans un monde dévasté, désert, sans électricité ni voitures, peuplé de brutes et de mutants, où les adultes ont disparu, où la faune et la flore sont en pleine mutation, les trois adolescents vont vivre de passionnantes péripéties.
    Au départ, d'une facture assez classique, ce roman s'affranchit rapidement des nombreuses références que l'auteur a accumulé au long des premiers chapitres.
    Par celles-ci l'auteur semble vouloir battre le rappel et rassembler ses lecteurs.
    Son livre est bien écrit. Même si, par le choix du sujet, il ne se révèle pas d'une grande originalité et reste dans le lit d'une mode de genre, ce premier tome est intéressant, prenant. Il se révèle même assez original dans son traitement.
    Maxime Chattam ne se moque pas de ses lecteurs. Il leur offre une littérature de qualité faite de suspens, de rebondissements inattendus, de valeurs sûres et saines et d'une pointe de questionnement métaphysique.
    Au final, Maxime Chattam offre à ses lecteurs un excellent livre qui mérite son succès.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 28         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Liliz, le 04 janvier 2014

    Liliz
    Merci à Babelio et aux éditions du Livre de Poche pour ce premier opus de la série Autre-Monde de Maxime Chattam que je désirais lire depuis un certain temps déjà.
    New-York, de nos jours, trois jeunes adolescents : Matt, Tobias et Newton. Le roman s’ouvre sur la présentation de ces personnages dans un univers semblable au monde actuel. Mais une tempête dévastatrice s’annonce. L’ambiance est des plus sombres, quelque chose d’inhabituel est sur le point de se dérouler. Et, en effet, dès les premières pages, la tempête vient détruire le monde tel que nous le connaissons. La neige envahit les rues de la ville puis des éclairs rampent sur les immeubles et font disparaître (désintègrent même) les adultes. Matt se retrouve isolé chez lui ses parents ont disparu, foudroyés par cet orage électrique, il se sent menacé et tente de s’échapper de son appartement. Les éléments se sont déchaînés laissant un environnement hostile : des chiens agressifs, des adultes transformés en espèce de monstres poilus lorsqu’ils n’ont pas disparus, des créatures montées sur échasses, soit un « Autre-Monde » peuplé de choses inconnues. Matt arrive à retrouver Tobias, Newton, lui, semble avoir été désintégré. Ils partent alors tous deux à la découverte de ce nouveau monde et se rendent vite à l’évidence : plus rien ne sera jamais comme avant. Néanmoins, ils s’aperçoivent qu’ils ne sont pas les seuls enfants survivants et partent vers le Sud à la recherche d’une probable communauté. L’aventure commence réellement lorsqu’ils quittent ce nouveau New-York et se retrouvent plongés dans une sorte de jungle où tout est devenu hors de proportion.
    Mon résumé s’achève ici, j’ai peur de trop en dévoiler, ce qui pourrait gâcher la surprise et enlever tout suspense à cette belle aventure.
    En effet, ce roman est incroyable, il est fait de nombreux rebondissements et tient son lecteur en haleine. Comment Maxime Chattam va-t-il faire pour maintenir un tel suspense dans toute la série de l’ « Autre-Monde » ? J’ai été aspiré par ce premier épisode qui m’a évoqué d’autres univers littéraires et cinématographiques (je me suis réellement imaginée un film se déroulant devant mes yeux). Des références m’ont tout de suite sautées aux yeux : tout d’abord un autre livre de Maxime Chattam « Le 5ème règne » pour l’aventure riche en rebondissements avec des adolescents, le côté science-fiction en moins bien entendu. Plus récemment, ce roman m’a évoqué la saga des Thomas Drimm de Didier Van Cauwelaert, peut-être pour le côté écologique du récit, où la nature reprend le pouvoir petit à petit. Et puis, bien évidemment, Tolkien, dans le sens où Matt, le héros, mène une quête dans un univers créé par l’auteur. Cette saga a tout d’un roman initiatique. A la différence de Tolkien, les personnages féminins sont plus présents, enfin seulement vers le milieu du roman… Les échassiers ressemblent quelque peu aux envahisseurs de la « Guerre des Mondes » de H. G. Wells.
    Côté cinématographique, cela m’a évoqué « Les Goonies », histoire écrite par Steven Spielberg, vous savez le film avec les adolescents qui partent à la recherche d’un trésor. En fait, c’est le côté aventure d’une bande d’adolescents qui m’a donné cette impression.
    Il y a également des références culturelles à la mythologie grecque (le Minotaure), à Peter Pan (au syndrome de Peter Pan ?), et des réflexions sur l’écologie. Entre autres.
    Ce livre est paru dans des éditions pour adultes, mais il a toute sa place dans la littérature pour adolescents car Maxime Chattam utilise le même schéma que dans beaucoup d’autres romans su même genre. Suite à un club de lecture, je l’ai d’ailleurs prêté à une amie qui le voulait pour sa fille, c’est le genre de série qui plaît au public jeune tout comme les Ewilan de Pierre Bottero. L’auteur crée un monde imaginaire de fantasy ou de science-fiction tout en gardant les codes propres aux adolescents en pleine quête identitaire.
    Les personnages sont attachants. Matt, le jeune héros, bouleversé par la perte soudaine de ses parents, mais débrouillard et intelligent. Tobias, le bon copain, réservé et un peu gauche, toujours prêt à aider son ami. Ambre, jeune fille hardie et pleine de ressources qui viendra clore l’alliance des Trois et aider ses compagnons dans toutes les situations. De nombreux autres adolescents, les Pans, font leur apparition tout au long du roman, chacun ayant une personnalité propre.
    Les ennemis sont également haut en couleurs : les échassiers, les Cyniks (adultes non transformés mais très agressifs) et les Gloutons (adultes transformés en bêtes hideuses peu intelligentes).
    Ce roman est une réussite, je me suis laissée emporter par cette aventure fantastique dans laquelle le lecteur n’a pas une minute de répit tant les événements s’enchaînent rapidement. Je conseille cette lecture aux adultes et aux adolescents qui passeront un agréable moment avec Matt, Tobias et Ambre. J’ai hâte de lire la suite qui se compose de cinq autres romans : Malronce, Le Cœur de la Terre, Entropia, Oz et Neverland.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

> voir toutes (65)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par chardonette, le 21 septembre 2010

    - Bah, tu sais bien... Je suis... noir, et elle est blanche !
    - oh ça. On est des êtres humains, non? C'est quoi la différence? Ah, oui, ta peau est de la couleur de la terre, la sienne celle du sable. C'est avec du sable et de la terre qu'on fait les continents, qu'on fait la Terre, non? Alors vous êtes faits pour vous mélanger. Il ne peut en naître que de bonnes choses.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 55         Page de la citation

  • Par Ptitgateau, le 22 décembre 2012

    Matt était enveloppé dans son pull et son manteau favoris. Il avait longuement hésité à prendre son épée, que Doug se rende compte qu'il n'avait pas saisi toutes les armes de l'île, pour finalement se dire qu'elle était devenue son extension là-dehors, la gardienne de son intégrité. Un ange protecteur au double visage : rassurant dans le brillant de sa lame au fourreau, cauchemardesque lorsque celle-ci se teintait de rouge et de souffrance.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 29         Page de la citation

  • Par gill, le 04 décembre 2013

    Dans l'absolu de sa mort, car Matt sut aussitôt qu'il était mort, l'adolescent perçut la notion de froid abyssal. Il la perçut plus qu'il ne la sentit car il n'avait pas froid lui-même, en réalité il ne ressentait aucune sensation, mais le froid était là, tout autour de son âme, dansant comme un vent puissant, prêt à le saisir.
    Un froid venant du néant, loin, très loin de lui, et qui le tenait suspendu au-dessus d'un abîme fait de ténèbres.
    Matt attendit, longtemps. Très longtemps...
    (extrait du 14ème chapitre "le murmure des ténèbres")
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par loiscama, le 30 mars 2013

    "Il existe des endroits sur Terre où le monde n'est plus celui que nous connaissons. Des endroits où tout de vient possible. Même l'indispensable.
    Des boutiques obscures pleines de livres ou de bibelots étranges, comme celle qui ouvre cette histoire, des ruelles étroites où personne n'ose s'aventurer, parfois même dans la forêt, un lieu entre deux buissons. Il suffit de savoir regarder. Et de laisser agir la magie.
    Car ce livre est un grimoire.
    Mais prenez garde, si vous décidez de tourner la page, il vous faudra une baguette magique : votre âme de rêveur. celle que bien des gens perdent en devenant adultes. La possédez-vous encore ?
    Alors, ensemble, poussons la porte de ce monde... nouveau."
    Epilogue de Maxime Chattam T1 : L'alliance des trois
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 8         Page de la citation

  • Par Lilou08, le 16 décembre 2012

    Les Longs Marcheurs prenaient des risques énormes pour relier les sites panesques, se dit Matt. Pour donner de l’espoir, transmettre les nouvelles et redonner un peu de force aux adolescents et aux enfants en les reliant entre eux. Il comprit alors le respect et la gratitude dont tous faisaient preuve à leur égard.
    Ben défroissa une feuille de papier noircie de notes et s’en servit pour dresser la liste :
    Voici les différents savoirs ou techniques qui ont été démontrés. Plusieurs Pans qui vivaient à la campagne, pour certains des fils de fermiers, nous ont donné les procédures à suivre pour choisir sa terre, y planter des graines et tout ce qu’il faut pour démarrer une agriculture. On commence à rassembler de précieuses connaissances en matière médicale, notamment sur des méthodes de soins : bras ou jambes cassés. Une nouvelle liste de baies à ne surtout pas consommer, elles ont entrainé des empoisonnements, dont trois mortels. Selon la procédure, je communiquerai tous les détails à votre Grand Pan tout à l’heure tandis qu’il me fournira l’avancée de votre site, pour qu’ensemble, nous apprenions.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

> voir toutes (46)

Videos de Maxime Chattam

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Maxime Chattam


L'écriture du roman | La patience du diable - Maxime Chattam
Maxime Chattam revient sur le processus d'écriture du roman "La patience du diable" : les éléments réels qui sont venu nourrir la fiction, l'importance de la musique lors de l'écriture...








Sur Amazon
à partir de :
19,28 € (neuf)
8,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Autre-Monde, Tome 1 : L'Alliance des Trois par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1583)

> voir plus

Quiz