Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2266143778
Éditeur : Pocket (2006)


Note moyenne : 3.76/5 (sur 573 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Ils auraient dû se méfier. Respecter le couvre-feu instauré depuis le meurtre du jeune Tommy Harper, retrouvé
étranglé près de la voie ferrée. Reposer ce vieux grimoire poussiéreux tant qu'il était encore temps. Et surtout... ne pas en tourner les pages.À... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (62)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par isajulia, le 21 avril 2013

    isajulia
    Ce premier roman de Maxime Chattam est très réussi. Très différent dans le contexte par rapport au reste de sa bibliographie, ce livre est vraiment sympa à lire.
    Mettant en scène une petite bande d'adolescents qui va se retrouver confrontée au mal, le roman mélange fantastique, ésotérisme et polar.
    A certains moments j'ai presque cru lire un Stephen King tellement le style est bon.
    Je ne me suis pas ennuyée une seconde, les héros ne sont pas trop cul cul et le suspense monte crescendo, l'histoire est bien construite et l'intrigue bien ficelée.
    Idéal pour une lecture détente. A lire!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 35         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par OceaneVincent, le 27 juillet 2014

    OceaneVincent
    Après avoir lu la série Autre-Monde, du même auteur, Maxime Chattam, le 5ème Règne est un roman qui m'a plu. En effet, j'ai été séduite par sa couverture mais surtout par son résumé. Celui-ci prépare donc le lecteur à une atmosphère noire et lugubre. C'est donc cette atmosphère, cette histoire et l'écriture de Chattam qui m'a fait acheter ce bouquin.
    Je ne suis pas une grande lectrice de thriller, mais celui-ci m'a plu car Maxime Chattam contrôle les événements avec une plume dosée. Ayant, auparavant, lu quelques critiques babéliennes avant ma lecture, certains lecteurs l'ont trouvé proche de l'oeuvre de Stephen King ce qui gène leur lecture, tandis que d'autres considèrent que Maxime Chattam s'est seulement inspiré de l'oeuvre. Je ne peux m'exprimer sur ce sujet car je n'ai pas lu le livre de Stephen King. Mais lorsque ce sera fait je n'hésiterai pas à poster mon avis dans ma critique.
    La préface est un vrai plus pour connaitre "l'histoire", l'origine de ce roman. L'auteur s'adresse à nous avant notre lecture mais également à la fin, avec le Postface.
    le groupe d'adolescents est très attachants de part les différences des caractères, et des attitudes. le groupe de pairs, acquiert de la maturité tout au long de leur "aventure". L'histoire est très bien menée. C'est donc une lecture très positive pour ma part.
    Bonne lecture à tous !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Sesheta, le 03 juin 2008

    Sesheta
    Roman fantastique sur fond de thriller. Prix du roman fantastique du festival de Gérardmer. La magie, l'enfance, le suspense, les mots de Maxime nous entraînent dans le tourbillons de son imagination... Livre facile à lire et qui s'adresse plus aux ados que les autres thrillers de M.Chattam. J'aime bien!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Celkana, le 19 janvier 2013

    Celkana
    Cette histoire de 5ème règne est fascinante! Avec le talent que l'on lui connaît, Maxime Chattam nous entraîne à son rythme, graduellement, à rencontrer un autre monde, auquel on croit sans y croire, auquel on ne croit pas mais bon... Bref, le Royaume des Morts, la magie, la sorcellerie, le spiritisme... On suit cette bande d'ados avec envie, mêlée à l'angoisse tout au long du livre jusqu'au dénouement.
    Le premier Chattam je crois, mais franchement, même s'il n'est pas de la même veine que ce qu'il écrira par la suite, démontre tout son talent. A lire!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par claire04130, le 19 septembre 2013

    claire04130
    J'ai peut-être 21 ans et j'avoue que j'ai eu carrément peur à certains passage du livre. J'ai presque vérifié sous mon lit s'il n'y avait pas 2 yeux rouges...
    C'est mon premier Maxime Chattam et ce ne sera pas mon dernier !
    On retrouve ici une histoire fantastique, surréaliste et magique. Tout ce qu'il faut pour faire un bon roman accessible à un large panel de lecteurs. le choix des héros, c'est à dire, une bande d'adolescents est vraiment bien adapté. On s'imagine à leur place, on ressent leur peurs, leurs inquiétudes, leurs désirs de gosses de 15 ans plus qu'attachants. Tout ça, en côtoyant le monde des adultes ténébreux et plus que dangereux. Car oui, il y a aussi du mystère et de la tuerie, tout comme un thriller.
    La touche magique de ce roman m'as vraiment oxygénée ! Et la traque des "méchants" envers les "gentils" (et vice-versa) est fraiche et glaçante à la fois. J'ai tremblé plus d'une fois ! Cela faisait bien longtemps que j'attendais çà et j'ai été largement servie !
    Un livre à lire pour les amoureux de magie et de fantastique et qui n'aiment pas les prises de tête :)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

> voir toutes (35)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par lovelybook, le 23 août 2014

    - Lewis, tu sais quand j'ai été voir mon grand-père hier, avant de partir je lui ai posé une question et j'ai oublié de t'en parler, alors je suis désolé de t'avoir fait attendre aussi longtemps vieux, mais je sais enfin pourquoi les châteaux d'eau sont construits en hauteur... Tu sais c'est ce que tu nous demandes tout le temps, tu les trouves si laids et tu ne comprends pas pourquoi on les fabrique tous de même en hauteur plutôt que de les enterrer. C'est à cause de la pression, Lewis. C'est pour avoir plus de pression qu'on bâtit ces cuves en hauteur. C'est con, pas vrai ? Alors, maintenant, je t'en pris, reviens avec moi, je te laisse par partir, Lewis, bats-toi ! BATS-TOI !
    Sean hurla de tous ses poumons et serra Lewis dans ses bras.
    - Bats-toi, mon copain de toujours, sanglota-t-il, bats-toi pour qu'on puisse encore faire les crétins ensemble... s'il te plaît, Lewis...
    Sean sentait le sang chaud de Lewis contre son propre T-shirt et ses chaussettes trempaient également dans la petite marre tiède. Il serrait son ami contre lui à s'en étouffer. Et il lui passa la main dans les cheveux, comme un grand frère.
    - S'il te plaît...
    Sa voix était presque devenue inaudible sous l'émotion.
    Et puis Lewis bougea. D'abord un bras et ensuite la tête. Il ouvrit les yeux à moitié et dit :
    - Putain de... château d'eau... c'est moche.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par lovelybook, le 23 août 2014

    Sean sortit une vieille photo de la poche arrière de son jean et la tendit au garçon aux cheveux longs. La photo était en noir et blanc, et l'on y voyait distinctement trois chiens, des rottweilers avec des gros colliers.
    - C'est marrant ça ! Tu l'as eue où cette photo ? s'étonna Zach surpris.
    - Mais les chiens c'est pas eux ? demanda Sean.
    - Si, justement, c'est pour ça que je te demande où tu l'as trouvée, ce sont les mêmes chiens avec le gros collier là, je les reconnais sans problèmes.
    - Merde, murmura Sean dans un souffle.
    - Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? voulut savoir Lewis que l'expression préoccupée de Sean ne rassurait pas.
    - Il y a que ces chiens sont ceux de mon grand-père.
    - Et alors ? dit Zach. Qu'est-ce qu'il y a de pas normal là-dedans.
    - Ils sont morts depuis plus de vingt ans.
    Un lourd silence vint englober les quatre garçons. Même Tom qui n'étais pas là le soir de la petit visite de grenier en frissonna.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par lovelybook, le 23 août 2014

    Il perçut une larme qui grossit au coin de l'oeil, et la laissa se développer, grandir, devenir une belle goutte pleine de reflets multicolores, et finalement se décrocher pour rouler sur sa joue en laissant une imperceptible trace. La goutte tomba sur la main d'Anatole que Sean couvrait de son visage. Elle se dissipa.
    Et Anatole parla.
    Il est amusant de voir avec qu'elle minutie la nature se plaît à reproduire sans cesse le même schéma. Une larme que l'on pourrait comparer à un être humain qui grandit et qui se développe semblable à toutes les autres gouttes mais ayant pourtant ses propres reflets, qui un jour finit par quitter son nid, et fonce irrémédiablement vers sa finalité en laissant derrière elle plus ou moins de traces de son existence. Et enfin cette goutte qui disparaît en donnant la vie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par lovelybook, le 23 août 2014

    Une pensée amusante lui vint à l'esprit, et il émit son idée à voix haute :
    - Quand on y pense tout s'est bien terminé à cause d'une simple racine d'arbre !
    Les autres l'observèrent comme s'il s'agissait d'une bête curieuse.
    - Mais si ! reprit-il. Quand on faisait notre paintball ensemble Sean et moi, on a vu Aaron et Floyd et on s'est cachés. Ils ne nous auraient jamais vus si je ne m'étais pas pris les pieds dans une racine, tu te rappelles ? Même que suite à ça, on a dû les mitrailler de peinture et depuis ce jour-là Aaron a juré notre mort. Et de fil en aiguille il s'est mis à traîner avec Korn pour nous écraser et s'est ainsi qu'il a fini par pousser Korn dans le vide !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par lovelybook, le 23 août 2014

    - Ca va Gran'Pa ?
    - Oui, ça va, ça pourrait être mieux mais ça va. C'est le personnel ici qui me cause des problèmes, sinon ça va. Tu sais ce qu'ils m'ont fais hier ? Ils sont venus me réveiller pour me dire que je n'avais pas pris mes pilules, et tu sais ce que c'est comme pilules ? Ce sont des somnifères ! Tu vois le tableau....

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (46)

Videos de Maxime Chattam

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Maxime Chattam


L'écriture du roman | La patience du diable - Maxime Chattam
Maxime Chattam revient sur le processus d'écriture du roman "La patience du diable" : les éléments réels qui sont venu nourrir la fiction, l'importance de la musique lors de l'écriture...








Sur Amazon
à partir de :
4,00 € (neuf)
1,30 € (occasion)

   

Faire découvrir Le 5e règne par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1264)

> voir plus

Quiz