Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2266143778
Éditeur : Pocket (2006)


Note moyenne : 3.76/5 (sur 569 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Ils auraient dû se méfier. Respecter le couvre-feu instauré depuis le meurtre du jeune Tommy Harper, retrouvé
étranglé près de la voie ferrée. Reposer ce vieux grimoire poussiéreux tant qu'il était encore temps. Et surtout... ne pas en tourner les pages.À... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (60)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par isajulia, le 21 avril 2013

    isajulia
    Ce premier roman de Maxime Chattam est très réussi. Très différent dans le contexte par rapport au reste de sa bibliographie, ce livre est vraiment sympa à lire.
    Mettant en scène une petite bande d'adolescents qui va se retrouver confrontée au mal, le roman mélange fantastique, ésotérisme et polar.
    A certains moments j'ai presque cru lire un Stephen King tellement le style est bon.
    Je ne me suis pas ennuyée une seconde, les héros ne sont pas trop cul cul et le suspense monte crescendo, l'histoire est bien construite et l'intrigue bien ficelée.
    Idéal pour une lecture détente. A lire!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 35         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par OceaneVincent, le 27 juillet 2014

    OceaneVincent
    Après avoir lu la série Autre-Monde, du même auteur, Maxime Chattam, le 5ème Règne est un roman qui m'a plu. En effet, j'ai été séduite par sa couverture mais surtout par son résumé. Celui-ci prépare donc le lecteur à une atmosphère noire et lugubre. C'est donc cette atmosphère, cette histoire et l'écriture de Chattam qui m'a fait acheter ce bouquin.
    Je ne suis pas une grande lectrice de thriller, mais celui-ci m'a plu car Maxime Chattam contrôle les événements avec une plume dosée. Ayant, auparavant, lu quelques critiques babéliennes avant ma lecture, certains lecteurs l'ont trouvé proche de l'oeuvre de Stephen King ce qui gène leur lecture, tandis que d'autres considèrent que Maxime Chattam s'est seulement inspiré de l'oeuvre. Je ne peux m'exprimer sur ce sujet car je n'ai pas lu le livre de Stephen King. Mais lorsque ce sera fait je n'hésiterai pas à poster mon avis dans ma critique.
    La préface est un vrai plus pour connaitre "l'histoire", l'origine de ce roman. L'auteur s'adresse à nous avant notre lecture mais également à la fin, avec le Postface.
    le groupe d'adolescents est très attachants de part les différences des caractères, et des attitudes. le groupe de pairs, acquiert de la maturité tout au long de leur "aventure". L'histoire est très bien menée. C'est donc une lecture très positive pour ma part.
    Bonne lecture à tous !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Sesheta, le 03 juin 2008

    Sesheta
    Roman fantastique sur fond de thriller. Prix du roman fantastique du festival de Gérardmer. La magie, l'enfance, le suspense, les mots de Maxime nous entraînent dans le tourbillons de son imagination... Livre facile à lire et qui s'adresse plus aux ados que les autres thrillers de M.Chattam. J'aime bien!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par maitrevodka, le 21 août 2014

    maitrevodka
    Je vais être un peu rabat joie. C'est ma plus grosse décéption de Maxime Chattam. Autant j'ai trouvé la théorie Gaya annuyant a mourrir au départ pour finir absorbé vers la fin autant chaque nouvelle page du 5e Regne m'as plongé dans un ennuye de plus en plus profond. Vers la fin j'ai lu une ligne sur 4 pour le finir.
    Le roman commence sur le chapeau de roues. C'est un livre dur et oppressant même si quand on commence a connaître les ficelles de l'auteur on devine bien de choses. Ensuite le roman dégénére en "Club des 5".
    1) Une narration longue avec des detailles fastidieux qui la font rassembler à un scenario plutôt qu'a un livre, ralentissent le rythme.
    2) Des adultes qui fonctionnent selon la logique et la simplicité des enfants avec une intrigue à une étape comme dans "le club des 5".
    3) La survie de ce groupe n'est simplement pas réaliste, tous les gamins auraient du mourrir au cours de l'action décrit. Leur survie est tirée par les cheveux pour ne pas décevoir le lecteur. On appelle ca "Les points héroiques" et "les points chances" dans les jeux de rôles. Cela s'applique aux principaux personnages qui arrivent a faire des choses invraisemblables qu'un individu a capacités équivalent n'aurait jamais fait si il était pas le héros principal.
    4) Les méchants sont de très gros méchants qui veulent conquerir le monde et passent leur temps a rire très fort et a laisser aux héros principaux le temps d'organiser leur parade. Ils ont réussi a dominer la matière et les Arcanes pendant 700 ans, mais n'arrivent pas a se décider de se débarasser de 7 mioches en 1 jour.
    5) De grosses ficelles tires d'une multitude de romans d'horreur et de science fiction qu'on voit a travers des qu'on est un minimum cultivé (le coup de Aaron qui tue le Gros-Mechant-Qui-Veut-Dominer-Tout est une copie de la fin du Seigneur des Anneaux).
    6) De longues réflexions sur la psychologie des personnages, fastidieuses et passe partout. Cela fait penser à la "Revolution des fourmis" de Weber. A zapper.
    7) L'action des adultes est irréaliste style club des 5: comment ca 5 gamins viennent de se faire trucider dans ma petite ville? Mais pas de souci je ne surveille pas mon gamin et je laisse la ville se débrouiller avec un povre Scherif.
    Imaginez que ca arrive dans votre village! Vous allez enfermer votre enfant à 4 tours et l'accompegner 100% du temps ou le faire accompagner par un ami. Mais non on laisse les gamins trainer dans les bois, aller chez les copains. Mais tout va bien!
    En résumer je ne sais pas a qui on peut conseiller un tel livre: trop "violent" pour les ados et trop "neuneu" pour les adultes. Globalement la lecture est assez prenante, mais cela devient frustrant: on veut aller a l'essentiel et on doit se battre avec des pages et des pages de details. On aurait presque dit que l'auteur cherche a faire le plus de pages possible.
    La seule chose qui rattrape est une jolie histoire magique qui aurait bien mérité le talent de Jonathan Stroud (Trilogie de Bartimeus) pour en faire un joli livre. Décidement le Fantastique ca reussit pas a Chattam
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Celkana, le 19 janvier 2013

    Celkana
    Cette histoire de 5ème règne est fascinante! Avec le talent que l'on lui connaît, Maxime Chattam nous entraîne à son rythme, graduellement, à rencontrer un autre monde, auquel on croit sans y croire, auquel on ne croit pas mais bon... Bref, le Royaume des Morts, la magie, la sorcellerie, le spiritisme... On suit cette bande d'ados avec envie, mêlée à l'angoisse tout au long du livre jusqu'au dénouement.
    Le premier Chattam je crois, mais franchement, même s'il n'est pas de la même veine que ce qu'il écrira par la suite, démontre tout son talent. A lire!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

> voir toutes (16)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Lefso, le 16 octobre 2011

    Il avait vu, Il avait regardé ces petites silhouettes s’agiter un peu plus bas, Il avait entendu l’odieux boucan qu’ils avaient fait. Mais Il n’était pas descendu, Il n’avait pas tenté de se les approprier, non, pas cette fois-ci. Ils étaient trois, pas très costauds d’accord, mais trois tout de même. Si un seul Lui échappait il pourrait donner l’alerte et tout deviendrait plus dur, non, non ; Il allait attendre qu’une bonne occasion se présente et Il nourrirait la Bête. Celle qui Lui parlait la nuit, celle qui Lui envoyait toutes ces images atroces dans son sommeil, celle pour qui Il devait travailler. Car s’Il travaillait bien, s’Il donnait à la Bête ce qu’elle voulait, beaucoup de ce qu’elle voulait, alors Il pourrait retrouver le sommeil, alors Il pourrait repartir sur les routes pour Lui et rien que pour Lui. Il pourrait aller loin de sa perfide tanière, Il irait là où Il voudrait, pour son plaisir. Mais il fallait beaucoup travailler pour la Bête, et déjà, alors qu’Il regardait les trois silhouettes s’éloigner avec leur moto, Il se prépara à servir la Bête.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par toto, le 07 juillet 2008

    -L'Ora est calme, dit-elle sèchement. Aucun message de Guetteurs. Je ne vois pas pourquoi nous nous entêtons à sonder le Royaume! depuis le temps, il est peu probable qu'Il réapparaisse.
    L'homme en face d'elle se leva, un homme si massif qu'on l'aurait cru tailler dans la pierre. ses maxillaires se comprimèrent et son visage devint subitement plus agressif, une bestialité sauvage se dégagea de son regard. Quelque chose d'animal émanait dangereusement de lui. D'une voix monocorde il s'exclama :
    - Il se manifestera un jour ou l'autre, sois-en certaine, et ce jour là, nous mettrons la main dessus! (Un rictus de sadisme se dessina sur ses lèvres.) Le boss s'impatiente, il voudrait des résultats!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par Althea38, le 15 juin 2011

    « A vingt heures, ce soir-là, la population d'Edgecombe s'était calfeutrée dans ses domiciles bien chauds. On terminait de dîner, on regardait la télé ou l'on couchait les enfants, certains couples entamaient leur dispute du soir alors que d'autres commençaient à s'embrasser langoureusement.
    À vingt heures, ce soir-là, le shérif Hannibal se posait devant la télé avec son plateau-repas. Il espérait oublier sa déception de jour. […]
    À vingt heures, ce soir-là, une ombre se propageait entre les arbres en regardant les lumières des maisons. Elle s'imaginait au chaud dans une famille, et envia ces gens normaux qui forment le monde. Elle exhiba des dents jaunes en souriant et en évoquant les plaisirs très particuliers auxquels elle pourrait se livrer si elle aussi était dans une famille ce soir ...
    À vingt heures, ce soir-là, six adolescents se retrouvèrent sous la masse sinistre du château d'eau. »
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par xx26x, le 17 juin 2011

    Subitement quelque chose bougea sous le couvert des herbes.
    -C'était quoi?s'inquiéta immédiatement Lewis.
    -Surement un chat coincé dans ce bordel,lança Zach.
    -Et si c'était un des chiens morts que tu as vus....gémit Eveana.
    La veille,les garçons lui avaient raconté l'épisode du lundi matin ou Zach avait formellement identifié les chiens du Grand-Pere de Sean comme étant ceux qu'ils avaient aperçus,elle en était resté pétrifiée.Elle-meme avait déjà une belle peur des chiens en général,mais si de surcroit ils étaient supposés être morts depuis des années,c'en serait plus qu'elle ne pourrait supporter!
    -C'est quoi cette histoire de chien morts?demanda Mérédith.
    -On..on t'expliquera un peu plus tard,ça vaut mieux,reçut-elle en guise d'explication de la part de Zach.Bon allez!On va pas rester plantés la toutes la nuit.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par kandalia, le 19 janvier 2013

    Il allait attendre qu'une bonne occasion se présente et Il nourrirait la Bête. Celle qui Lui parlait la nuit, celle qui Lui envoyait toutes ces images atroces dans son sommeil, celle pour qui Il devait travailler. Car s'Il travaillait bien, s'Il donnait à la Bête ce qu'elle voulait, beaucoup de ce qu'elle voulait, alors Il pourrait retrouver le sommeil, alors Il pourrait repartir sur les routes pour Lui et rien que pour Lui. Il pourrait aller loin de sa perfide tanière, Il irait là où Il voudrait, pour son plaisir. Mais il fallait beaucoup travailler pour la Bête, et déjà, alors qu'Il regardait les trois silhouettes s'éloigner avec leurs moto, Il se prépara à servir la Bête.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

> voir toutes (46)

Videos de Maxime Chattam

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Maxime Chattam


L'écriture du roman | La patience du diable - Maxime Chattam
Maxime Chattam revient sur le processus d'écriture du roman "La patience du diable" : les éléments réels qui sont venu nourrir la fiction, l'importance de la musique lors de l'écriture...








Sur Amazon
à partir de :
4,00 € (neuf)
1,30 € (occasion)

   

Faire découvrir Le 5e règne par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1254)

> voir plus

Quiz