AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2877647749
Éditeur : Soleil (2000)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Il est blond, porte un collier de griffes et un coutelas d'ivoire. Son nom ? Rahan, évidemment... Ce fils des âges farouches a fait les beaux jours des jeunes lecteurs de Pif Gadget. Dans ses aventures préhistoriques, Rahan, humaniste avant l'heure, exhorte " ceux-qui-marchent-debout " à respecter la justice et la tolérance. Ce qui, à son époque, n'était pas gagné d'avance...

N°1
L'enfance de Rahan
Le secret du Soleil
La horde fol... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Coriolis
Coriolis12 décembre 2014
  • Livres 4.00/5
RAHAAAAAANNNN....Un petit cri primaire fait toujours du bien et empêche accessoirement d'assommer les collègues insupportables.
Rahan c'est un peu ma madeleine de Proust (ou plutôt le quatre heure des mercredis heureux)... Un grand verre de jus d'orange en poudre 100% pas naturel, les célèbres barres chocolat "deux doigts coupe-faim" et un album de Pif Gadget suffisait à combler mon mercredi...
L'appel de Rahan étant trop fort (ouais parce que celui du jus d'orange en poudre l'était beaucoup moins!), je n'ai écouté que mon envie de re-découvrir les aventures de l'intrépide blondinet. Tout était là ou presque! Manquaient à l'appel la rugosité du papier qui semblait aller de pair avec l'univers hostile de cette BD et l'odeur si particulière des pages. de même, exit les fameux gadgets de Pif Gadget...Combien d'histoires avais-je pu inventer avec ces précieux cadeaux tels que la flûte tibia (en plastique non recyclable) ou encore le fameux collier de Rahan que je réclamais à corps et à cris et qui faisait un tabac dans les cours de récré (et provoqué aussi bon nombre de passages à tabac et autres querelles sympathiques entre mômes). Pour ceux qui n'ont pas la chance de connaître cette bande dessinée : Rahan, fils des âges farouches raconte les aventures du personnage éponyme, seul rescapé de la horde du Mont Bleu décimée par une éruption volcanique. Avant de mourir, Craô, le chef du clan et père de Rahan, confie à son fils, encore enfant, un collier comportant cinq griffes transmis de génération en génération. Chaque griffe symbolise une valeur à savoir la ténacité, la réflexion, la loyauté, la bonté et le courage. Rahan est un homme solitaire et blond (surnommé par ses congénères « cheveux de feu ». Sa crinière lui vaudra quelques railleries mais, dans son malheur, il a échappé aux fameuses blagues de blondes. Il n'a qu'une seule obsession, découvrir la tanière du Dieu-Soleil (projet vain je vous l'accorde mais extrêmement poétique). Dans cette quête, il rencontre des tribus par lesquelles il est plus ou moins intégré (souvent moins d'ailleurs!). Des bêtes féroces croisent son chemin mais heureusement Rahan est habile et sait se défendre. C'est une sorte de Mac Gyver préhistorique qui, avec deux bouts de bois, trois lianes et son précieux coutelas (dérobé au chef du clan du Lac) parvient toujours à se tirer d'affaire. Au-delà des valeurs qu'il respecte, les qualités humaines de Rahan font de lui un personnage que l'on quitte à regrets. Rahan est un peu le grand frère que l'on rêvait d'avoir  : toujours prêt pour l'aventure, d'une force herculéenne, d'un calme olympien et d'une grande sagesse, je cite : « Parce que Rahan pense que « ceux qui marchent debout » doivent s'entraider comme s'ils faisaient tous partie du même clan, de la même horde ! »
Rahan c'est aussi l'utilisation d'un langage inoubliable et très imagé  : « cheveux de feu » utilisé pour désigner Rahan lui-même, « quatre mains » pour singe, « longue crinière »  pour lion, « ceux qui marchent debout » pour les hommes ou encore « dos rond » pour tortue.
Une série qui fleure bon la nostalgie...Et le jus d'orange en poudre.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          270
goodgarn
goodgarn16 janvier 2014
  • Livres 4.00/5
Rahan, fils des âges farouches, a encore frappé de son coutelas d'ivoire, et a touché comme tant d'autres ma fibre enfantine.
Ce premier tome de cet intégrale m'a ramené à des décennies en arrière, magie opérante qui remplace aisément une machine à remonter le temps.
Ce héros de la préhistoire est un aventurier attachant, plein d'inventivité, pacifique qui capte notre attention.
Même si les histoires sont assez inégales, le graphisme accentue le charisme de ce personnage intemporel, et le porte aux panthéons de mon coeur d'enfant.
Merci en passant à pif gadget pour ces trésors inoubliables.
Commenter    J’apprécie          180
Exodar
Exodar21 décembre 2015
  • Livres 5.00/5
Je ne ferai qu'une critique sur Rahan. Je ne pense pas nécessaire que j'en écrive une sur chaque album en ma possession.
Rahan. Ma bande-dessinée favorite. Et ça, depuis tout jeune. Je me rappelle avoir eu la panoplie complète : coutelas, collier, et le pagne (heu, pour le pagne, j'avais découpé un de mes shorts. Ce qui n'a pas du tout plu à ma mère).
Rahan, c'est l'histoire d'un homme errant à travers le monde. Un monde imaginaire et à moitié préhistorique, car il doit parfois affronter des dinosaures. Il erre (son coutelas lui indiquant la direction à prendre. Rahan le fait tourner sur une pierre à la fin de la plupart de ses aventures et se dirige là où pointe l'extrémité de la lame) pour découvrir de nouveaux peuples et cultures et de nouvelles contrées pour leur dispenser son savoir. Car il a l'esprit de partage notre héros. Mais ça ne se passe pas toujours comme prévu; très souvent on le prend pour un ennemi et on cherche à le tuer. Faut dire que dans le coin, les gens ne sont pas commodes : )
L'enfance de Rahan a été plus que dure. Ses parents sont morts, tués par un gorak (tigre à dents de sabre). Il a survécu à une éruption volcanique en se planquant sous un rocher, tandis que de la lave coulait autour de lui. Il s'est fait kidnapper par une tribu et a réussi à leur échapper (c'est d'ailleurs au chef de ce clan que Rahan vole et obtient son fameux coutelas, qui ne le quittera plus). Il va échapper à de nombreux dangers... dont un jeune lion qu'il va égorger avec ses dents. Ha bah j'vous l'ai dit hein, ça rigole pas là-bas ! de plus, il est blond, comme l'étaient ses parents. Et on a l'impression que c'est une rareté capillaire car ça surprend tout le monde.
Mais Rahan a un grand coeur, il croit en l'homme. Et malgré toutes les embûches qui sème sa route, il continue à partager son savoir, en l'occurrence son ingéniosité manuelle. le super ancêtre de McGyver.
Pour ceux qui découvrent ces B.D., ils doivent s'habituer à un certain langage récurrent dans les albums. du genre: tout le monde appelle Rahan "Cheveux de feu", dû à sa blondeur. "Gorak", les tigres à dents de sabre. "Peaux-de-bois", les crocodiles. "Peaux-bleues", les requins, "ceux-qui-marchent-debout", les hommes en général, etc...
Bien que je distille un peu d'humour dans cette critique, je ne me moque pas de ces B.D., car j'ai toujours eu un grand amour pour elles.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          60
litolff
litolff11 octobre 2012
  • Livres 4.00/5
Série fétiche de mon adolescence qui sortait chaque mois dans Pif-gadget et dont nous attendions la suite avec fièvre, en espérant que le prochain gadget serait la griffe ou le coutelas de Rahan ... !
Rahan était beau, fort, modeste et SAGE ; il parlait à la 3e personne du singulier ; il trouvait toujours le moyen de régler les problèmes de clans sauvages qui mouraient de faim, de froid, qui s'entretuaient, et le monde était un peu meilleur après chacune de ses interventions ! J'ai adoré cette bd qui m'a fait découvrir les premières avancées techniques de "ceux qui marchent debout".
Commenter    J’apprécie          130
terryjil
terryjil16 novembre 2015
  • Livres 4.00/5
Ce tome 1 de l'intégrale nous propose tout d'abord une genèse et une remise en contexte de la série Rahan, avec les précédents travaux de Lecureux et de Chéret. Documenté avec une bonne iconographie, l'article est intéressant.
Puis on commence les aventures de Rahan avec son enfance dans le clan de Craô, cette mythique enfance qui se terminera tragiquement par l'éruption du Mont-Bleu... On y apprend que Rahan est en fait le fils adoptif de Craô, qui l'a recueilli à la mort de ses parents (un couple d'une beauté et d'une blondeur éclatante, de vrais mannequin de pub) tués par de vilains goraks quand il était bébé... On voit au dessin de Chéret que cet épisode (assez long) est tout récent.
Puis on passe enfin au vrai tout premier épisode de Rahan, celui qui date de 69 (69, année pré-historiiique...) et du premier Pif nouvelle formule, avec le gadget dedans. Intitulé "le secret du soleil", Rahan, un grand blond costaud avec un coutelas, découvre le kangourou, le boomerang, la mer, le sport et le fait que la Terre est ronde! Eh oui, il est comme ça Rahan, c'est Fred et Jamy à lui tout seul. J'ai énormément aimé le fait que pour une fois, ce soient des noirs qui accueillent pacifiquement un blanc et lui apprennent ce qu'on peut appeler le sport: se poursuivre en pirogue, pour s'amuser, sans se faire la guerre... Par contre le coup de comprendre que la terre est ronde c'est un peu gros, surtout qu'en prenant un kangourou pour un humain il passait pour un peu con à peine quelque pages plus tôt... mais bon, il est bien sympathique ce jeune homme préhistorique, on veut bien lui accorder ça.
Les découvertes des aventures suivantes seront plus modestes: la loupe, l'échelle, le tremplin, le fait que se bourrer la gueule au vin dans un monde où trainent des tigres à dents de sabre géants c'est caca, des essais d'étuis pour son fameux coutelas (on sent qu'il débute dans la maroquinerie), etc.
On mesure sur ce volume l'évolution du dessin de Chéret: l'épisode de 69 nous montre un bon gars costaud, l'air bonasse, un peu épais par rapport au Rahan d'aujourd'hui, plus souple et fin.
Mais ce qui ne bouge pas, c'est la confiance en l'ingéniosité et la bonne volonté. Rahan est une rares oeuvres à véhiculer tout à la fois les valeurs de l'intelligence, de la générosité et de l'entraide, au premier degré, sans être irrémédiablement niais. Légèrement naïf, peut-être, mais d'une naïveté enfantine, fraîche et pure, qui parle d'espoir en l'avenir. Bien sûr Rahan va se heurter plus souvent qu'à son tour à l'obscurantisme, à la brutalité, la méchanceté avec des hordes qui ne songeront qu'à lui faire la peau et devant qui il devra s'enfuir sans rien pouvoir leur apporter... Mais jamais il ne se découragera, bien que parfois méfiant ( l'expérience aidant), il arrivera parfois à faire bouger les choses dans certains clans; tout ça grâce à sa rencontre avec le clan noir du premier épisode qui lui redonne foi dans l'humanité, "ceux qui marchent debout"! Alors oui, il peut agacer et faire ricaner les cyniques par cet esprit boy-scout, mais je pense qu'on a quand même un besoin urgent de ces valeurs de solidarité, de respect et de partage des connaissances, surtout en ces temps d'actualité troublée...
Bref, Rahan c'est cool, lisez-le!
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          20
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
goodgarngoodgarn24 novembre 2013
L'histoire fantastique que nous allons conter se passa en des temps immémoriaux dans la nuit du fonds des âges, à l'aube de l'histoire des hommes...

... ceux-ci vivaient alors en clans sauvages ou en hordes belliqueuses, qui ignoraient encore tout, ou presque, de ce qui n'était pas la "chasse" ou le "combat"...

... pour "ceux-qui-marchent-debout", tout était mystère... mystère la pluie et le vent... mystère la nuit et la lune... mystère le jour et le soleil...

... c'était le temps obscur de l'ignorance, le temps des démons et des grands effrois...
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          101
litolfflitolff11 octobre 2012
Tu n'impressionnes pas Rahan, Océan !! Si son radeau résiste, Rahan résistera.
Commenter    J’apprécie          120
Videos de André Chéret (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André Chéret
André Cheret en interview pour planetebd.com .Rahan fait assurément partie des 10 héros de bande dessinée les plus célèbres du 9ème art. Les aventures préhistoriques, humanistes et inventives de « Cheveux de feu » ont en effet séduit un large public de fans dans les années 70 et 80, tout en assurant le succès d?un journal devenu mythique pour cette génération, Pif gadget. Aux manettes de ce succès, il y avait bien entendu les scénarios géniaux de Roger Lécureux, mais aussi le dessin d?André Cheret, qui imposait alors un style ultra-réaliste inscrit au sein d?un découpage de planche explosé. En s?affranchissant des bordures de cases et des règles académiques du 9ème art de l?époque, Cheret innovait et imposait une griffe artistique inimitable et inimitée. Avec l?émotion des fans de la première heure, nous avons interviewé l?un des papas de Rahan, sous le Mont Bleu en éruption?
+ Lire la suite
autres livres classés : préhistoireVoir plus





Quiz Voir plus

Des rois et des reines

Complétez ce titre de la fameuse série de Maurice Druon "Les Rois _ _ _ ".

Damnés
Maudits
Perdus
Paumés

10 questions
438 lecteurs ont répondu
Thèmes : royauté , rois , reinesCréer un quiz sur ce livre