Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2290312932
Éditeur : J'ai Lu (2001)


Note moyenne : 3.03/5 (sur 63 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Sur la Terre brillent désormais deux soleils. Le réchauffement de la planète condamne les hommes à vivre dans quatre tours baptisées Afrique, Amérique, Asie et Pacifique, hautes de trente-six mille kilomètres, et qui s'élèvent jusqu'à l'orbite géostationnaire. Du 10 000... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par magenest, le 15 janvier 2014

    magenest
    Une fois qu'on a lu 2001, 2010 et 2061, aussi bien lire 3001. 2061 a bien failli m'en décourager, mais heureusement 3001 est quand même meilleur. Vraiment pas aussi bon que 2001 et 2010 mais au moins il y a du nouveau et il y place à réflexion. La comparaison entre la société du futur et notre époque actuelle amène l'auteur à formuler plusieurs critiques personnelles. C'est intéressant, mais cela prend trop de place à mon avis.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par pitivier, le 01 septembre 2011

    pitivier
    Depuis 2061, Arthur C. Clarke est en roue libre et l'impression se confirme ici. Passé le début et ce retour à la vie miraculeux, Clarke passe la première partie de son roman à nous faire découvrir cette société humaine de l'an 3001. L'auteur tente de nous en mettre plein la vue en nous décrivant ces tours de plus de 30 000 km de haut dans lesquelles vivent dorénavant les humains mais le "sense of wonder" a du mal à prendre. Quand à Frank Poole, la vie dans une société qui a connu 1000 ans d'évolution n'est pas facile et de nombreux problèmes se posent à lui. Les mentalités et les tabous ne sont plus les même et son époque est jugée comme "barbare" par cette humanité qui a su évoluer vers quelque chose de meilleurs en abolissant les guerres et le racisme. La critique pas du tout voilée de notre société aurait pu être amusante mais je l'ai trouvé maladroite et naïve. Cette humanité du quatrième millénaire est tellement parfaite qu'elle n'est pas crédible quand à la critique, c'est un festival d'enfoncements de portes ouvertes du style "la guerre c'est pas bien".
    [...]

    Lien : http://pitivier-blog.blogspot.com/2011/08/3001-lodyssee-finale-arthu..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par fdelorme, le 28 mars 2014

    fdelorme
    Si "3001" est un peu meilleur que "2061" à mon goût, il est loin d'égaler les deux premiers tomes. C'est néanmoins une bonne façon de conclure le cycle, donc le lire après avoir lu les 3 autres fait sens.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Spilett, le 01 avril 2010

    - Estimez-vous que toute personne qui possède de fortes convictions religieuses est folle ?
    - Techniquement, au sens strict, oui, si elle est sincère et pas hypocrite. Mais je soupçonne quatre-vingt-dix pour cent des croyants d'être des hypocrites.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par LireauxWC, le 28 février 2014

    Poole était sidéré par le peu de connaissances que l’équipage avait de l’histoire du troisième millénaire ; lui-même, grâce à l’enseignement intensif reçu à Star City, était capable, à leur grande surprise, de décrire en détail certains événements survenus plusieurs siècles après lui. Pourtant, il fut flatté de découvrir à quel point ils connaissaient bien l’histoire de Discovery, devenue un grand classique de l’Âge de l’espace. Elle représentait pour eux ce qu’une saga viking pouvait représenter à ses yeux, et il ne pouvait s’empêcher de songer que lui-même se tenait à mi-chemin entre l’époque du Goliath et celle où les premiers navires traversaient l’océan Atlantique.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par LireauxWC, le 28 février 2014

    Dans la bataille entre l’homme (rarement la femme, en dépit des grandes figures que furent lady Ada Lovelace, l’amiral Grâce Hopper et le Dr Susan Calvin) et la machine, la machine perdait à tous les coups.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Arthur C. Clarke

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Arthur C. Clarke

Vidéo de Arthur C. Clarke ()








Sur Amazon
à partir de :
6,50 € (neuf)
3,85 € (occasion)

   

Faire découvrir 3001 : L'Odyssée finale par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (195)

> voir plus

Quiz