AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Koppe (Illustrateur)
ISBN : 2253121797
Éditeur : Le Livre de Poche (2008)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 168 notes)
Résumé :
Vingt histoires, à dévorer, à murmurer,
à partager. Vingt manières de rire
et de s'émouvoir. Vingt prétextes
pour penser à ce que l'on oublie
et pour voir ce que l'on cache.
Vingt chemins pour aller du plus léger
au plus sérieux, du plus grave au plus doux.
Vingt façons de se souvenir de ce qu'on a
été et de rêver à ce que l'on sera.
Vingt regards pour saisir le monde,
dans sa lumière et dans ses ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
araucaria
araucaria28 juin 2014
  • Livres 4.00/5
Lorsque Philippe Claudel écrit pour les enfants cela aboutit à un petit livre charmant et sensible rempli d'histoires très courtes, très fraîches qui font réfléchir, divertissent, enseignent. Philippe Claudel ne noircit pas des pages dans le but d'écrire, il donne un sens profond à ses textes. le public enfantin est un public difficile, Philippe Claudel en écrivain intelligent et sensible qu'il est respecte ses jeunes lecteurs et leur offre des pépites. Un joli petit livre à offrir aux plus jeunes pour qu'ils savourent un de nos plus grands écrivains contemporains.
Lien : http://araucaria20six.fr/
Commenter  J’apprécie          460
Kassuatheth
Kassuatheth13 août 2014
  • Livres 4.00/5
Après "Sault-au-Galant" et "Eux", "Le monde sans enfants" à été un véritable régal.
Je me suis laissé bercer par ces histoires sans y chercher quoi que ce soit ... Comme un enfant qui les écoute, assis sur les genoux de grand-papa ... Contrairement aux deux jeunes du conte "Les histoires".
Eux, (Sans jeu de mots), n'ont même jamais été des enfants. Ils n'ont pas eu cette chance, trop pressés de jouer aux adultes ... comme trop d'enfants de nos jours.
On dit qu'il faut être deux pour écrire un roman : l'auteur et le lecteur. Mais cela ne fonctionne qu'avec les bons livres. J'ai lu toutes les critiques avant de mettre la mienne et j'ai trouvé beaucoup de livres.
Personnellement, j'ai raffolé des "Petites fables" qui nous offre une belle performance de deux enfants qui défendent leur parent respectif.
Si vous n'avez pas lu "Le monde sans les enfants", assoyez-vous sur les genoux de grand-papa et laissez vous rêver comme le ferait un véritable enfant.
Vous serez surpris de voir tout ce que votre coeur apprendra et, par la suite, enseignera à votre cerveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
LiliGalipette
LiliGalipette27 septembre 2013
  • Livres 5.00/5
Tout commence par la fuite de tous les enfants qui en ont assez qu'on les dispute. Alors, zou, ils ont mis les voiles. Les parents et tous les adultes sont bien tristes, mais le problème, c'est qu'ils ont perdu leur âme d'enfant. « Car le problème, voyez-vous, c'est que quand on est grand, on oublie, on oublie presque tout, et on oublie surtout qu'on a été enfants. » (p. 12) Ouf, les enfants sont de retour ! Maintenant, il faut leur raconter des histoires et écouter les leurs !
Avec une tendresse infinie, Philippe Claudel croque l'imaginaire enfantin : contes, cauchemars, cours de récréation, joujoux, monstres et autres doudous, tout y passe. Les histoires sont très courtes : en quelques pages, voire quelques paragraphes, l'auteur cisèle une perle d'émotion. « Ça arrive que des papas et des mamans n'aiment pas leurs enfants, mais généralement, on ne le dit pas. On ne le dit jamais dans les histoires pour les enfants. » (p. 37) Ce recueil est touchant et drôle et tout le talent de Philippe Claudel est de parler comme les enfants sans être niais ou caricatural. Chaque histoire porte un message (et non une morale) simple et évident, le genre de pensée qu'on ne devrait jamais avoir à répéter. « La vie, la vie la vie n'est pas comme les livres, elle peut être bien belle, même si parfois elle n'est pas toute rose, mais changer de couleur ne la rend pas meilleure. » (p. 117) Avec les dessins griffonnés et crayonnés de Pierre Koppe, ce recueil est un petit trésor.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
gouelan
gouelan06 juillet 2014
  • Livres 5.00/5
Vingt petites histoires pour nous raconter la vie de façon drôle et un peu mélancolique aussi, pour nous dire que la vie n'est pas toujours rose, qu'elle est faite de joie et de tristesse.
On y aborde des thèmes comme la maltraitance, des questions existentielles sur la vie, la mort, la différence, les peurs et les complexes, la maladie, la pauvreté et le travail des enfants, la guerre, la télévision et les jeux vidéos qui envahissent l'univers des enfants et qui les rendent blasés et indifférents à la magie des contes .
Ce sont de petites histoires poétiques et philosophiques, où on y rencontre plein de personnages tendres et attachants, quelquefois farfelus comme l'attrapeur de rêves , la balayeuse de soucis , la fée qui aurait besoin d'une psychothérapeute, la petite fille qui invente un vaccin pour être heureux.
J'ai aimé tout particulièrement "Jaimé" ," le petit voisin" et" le monde sans les enfants".
L'écriture poétique et drôle permettra aux enfants d'aborder en douceur des thèmes quelquefois douloureux , de les apaiser et peut-être, il faut l'espérer, leur permettre de grandir dans un monde qu'ils comprennent mieux, en essayant dans l'avenir, de le rendre meilleur.
Livre pour enfants et adultes qui ont gardé leur âme d'enfant ou qui veulent le redevenir le temps de quelques pages. de très belles illustrations nous accompagnent tout le long de la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
zabeth55
zabeth5510 décembre 2012
  • Livres 3.00/5
Vingt courtes nouvelles sympathiques, sur et pour les enfants.
Plein de sujets sont abordés :
L'amour de la lecture, la guerre, les relations avec les parents, la différence, l'estime de soi ; la maladie, les cauchemars, les rêves des enfants pauvres……L'une d'elle est même toute en mots inventés : « Glupe, puisque vous chalamosse, Monsieur le Commumuche, je vais tout vous poupouter ! …. »
Gravité, humour, amour et poésie se côtoient.
Les illustrations de peintre Pierre Koppe sont assez angoissantes, voire névrotiques et à mon goût plutôt laides.
C'est dommage, ça contraste avec l'écriture fraîche et poétique au lieu de l'accompagner.
Commenter  J’apprécie          210
Citations & extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
patrick75patrick7522 mai 2012
Quand je serai grande mon Papa.
Tu seras vieux
Tu seras las
Mais moi
Je serai toujours
Toujours là
Tout près de toi
Tout contre toi
C'est moi alors qui te dirai
En t'embrassant dans le creux de l'oreille
Les mondes et les merveilles
Les lunes et les soleils
Te dire qu'il nous restera
A toi à moi
Mille choses à faire
Mille choses à dire
Mille jeux de l'oie
Mille mois de mai
Mille mois de mai
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
araucariaaraucaria27 juin 2014
Raymond était un vieux chasseur. Un vieux chasseur de cauchemars. Il avait commencé sa carrière il y a très très très longtemps, lorsque la chasse aux cauchemars était encore une pratique solitaire et artisanale, demandant du doigté, de la finesse, de la ruse et un peu de chance. Il se désolait de l'évolution de sa profession. Désormais, tout était industrialisé, mécanisé, électrisé, informatisé. Et il était le dernier des chasseurs solitaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
araucariaaraucaria27 juin 2014
Dis Papa c'est quoi les hommes?

Ce sont des princes des mendiants et des fous
Des artistes et des gueux
Des loups et des agneaux
De très petites choses fragiles et admirables qu'un rien suffit à vaincre
Des montagnes éternelles où naissent les ruisseaux
Commenter  J’apprécie          280
KassuathethKassuatheth16 août 2014
- Ma maman me dit que je serai toujours son petit garçon d'amour.

- Mon papa me dit que je serai toujours sa petite princesse.

- Ils disent la même chose quoi !

- Ben oui !

- Ils sont tous pareils en fait !

Ouais, vraiment tous pareils !
Page 100
Commenter  J’apprécie          250
OliphantOliphant18 janvier 2015
Ce jour-là , comme d'habitude il avait voulu jouer avec les autres, mais une fois encore les autres l'avaient chassé. Alors Lucas s'était assis sur le banc, en dessous du marronnier, tout penaud. Les larmes lui venaient aux yeux. La maîtresse s'en était rendu compte et s'était approchée de lui. "Tiens, avait-elle dit, tu ne seras plus jamais seul." Et elle lui avait tendu un livre.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Philippe Claudel (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Claudel
Livr(é)s à domicile RTBF Philippe Claudel & Fabrizio Bucella (2/2)
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philippe Claudel

Philippe Claudel est professeur. Auprès de quel public particulier a-t-il enseigné ?

des aveugles
des prisonniers
des immigrés

5 questions
87 lecteurs ont répondu
Thème : Philippe ClaudelCréer un quiz sur ce livre
. .