Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Anne Perry (Traducteur)

ISBN : 2266136496
Éditeur : Pocket (2004)


Note moyenne : 3.67/5 (sur 595 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Comment faire face à une révélation surprenante et à une disparition inattendue en 48 heures ? Ce sont pourtant deux événements importants qui arrivent en même temps dans la vie de Will Klein lorsqu'il devra retrouver son frère Ken et sa fiancée Sheila Rogers. "Il est v... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (34)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par carre, le 28 juin 2012

    carre
    Sur son lit de mort, la mère de Will Klein lui annonce que son frère Ken disparu depuis plusieurs années après avoir été reconnu coupable d'une meurtre est toujours vivant. Comme un bonheur n'arrive jamais seul, sa petite amie Sheila disparait à son tour. Mais bon sang Harlan , pourquoi tant de haine ?
    Coben signe avec ce "Disparu à jamais" un polar noir , très noir. La réussite du bouquin vient dans la complexité et la psychologie des personnages beaucoup plus sombres à mon sens que dans la série des Myron Bolitar. Coben distille avec un malin plaisir rebondissements, suspense, tensions dramatiques, la narration est fluide et l'intrigue suffisamment bien menée pour nous faire passer un excellent moment. N'est- ce pas là, le principal ?
    Pour moi ,le meilleur Coben que j'ai lu.
    Dernière petite remarque, le retour d'une personne disparue est aussi l'un des points de départ d'un autre Coben "dans les bois".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Magenta, le 01 juin 2013

    Magenta
    J'ai retrouvé Harlan Coben!
    Après une grosse déception à la lecture de "Sans un mot" du même auteur, j'ai enchaîné avec celui-ci pour ne pas rester sur cette mauvaise impression alors que j'aime beaucoup l'écriture d'Harlan Coben en général.
    Bien m'en a pris puisque j'ai retrouvé ici, tout ce qui fait, pour moi, un bon polar!
    Une bonne intrigue, des personnages bien campés, un suspense haletant et des rebondissements qui m'ont empêchée de poser mon livre avant de l'avoir terminé, malgré ses quelques 465 pages. Dès le début, on se pose des questions, on se trouve des réponses et forcément, tout se démonte au fur et à mesure et c'est reparti pour un tour..
    .
    Si ce n'est pas ça, serait-ce ça?.. Ben non...toujours pas. Et si?...ben non, pas lui...et peut-être qu'elle?...jusqu'à la fin ou... nooooooooon! C'était donc ça!!!
    Bref, vous aurez compris que j'ai passé un bon moment, très plaisant et que je suis enchantée d'avoir retrouvé Harlan Coben tel que je l'apprécie!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 17         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Gr3nouille2010, le 02 février 2012

    Gr3nouille2010
    J'ai choisi ce livre au hasard à la médiathèque (en fait, j'ai confondu avec un autre titre..) mais il tombait bien car ça faisait un moment que je voulais essayer un Harlan Coben ! Je ne suis pas déçue, c'est une très belle découverte & je ne pense pourtant pas avoir lu le meilleur de ses livres ! Donc, j'en lirai d'autres de cet auteur par la suite.
    Will vient de perdre sa mère.. Celle-ci lui révèle que son frère, Ken, est vivant, peu de temps avant de mourir. Sous le choc, il n'ose pas y croire. Il le pensait mort depuis des années. Il met finalement cette révélation sur le compte de la faiblesse de sa mère jusqu'à ce que plusieurs événements lui mettent le doute. Une photo, des témoins.. Lorsque Sheila, la femme de sa vie, meurt à son tour, il se décide à rechercher son frère coûte que coûte & à découvrir qui était vraiment Sheila.. Tout était basé sur des mensonges.. Ken : sa fuite, sa mort, son passé ; Sheila : son passé, son identité, sa vie.. Il devra tout démêler lui-même pour comprendre ce qu'il s'est réellement passé il y a onze ans de ça, lorsque Julie, son premier amour, est morte assassinée, lorsqu'on son frère est parti sans plus jamais donné de nouvelles..
    Je n'arrive pas à faire un résumé sans trop vous dévoiler ce qu'il se passe.. Il y a tellement de choses surprenantes ! En même temps, le résumé du livre est déjà bien fourni donc vous ne devriez pas être perdus..
    L'auteur nous fait languir les trois quarts du livre.. Tout prend un sens seulement à la fin & il arrive quand même à nous emmener jusque là sans qu'on ne s'ennuie un seul instant. Il nous mène en bateau avec toutes ses révélations qui ne sont pas complètent au départ puis, qui prennent un sens totalement différent ! Il nous trompe aussi avec la nature de ses personnages, les méchants & les gentils ne sont pas forcément auxquels on pense.. J'aime beaucoup quand on croit que la fin est prévisible mais que, finalement, il y a quelques petits détails qu'on apprend vraiment qu'à la fin & qui change tout ! le suspense dure très très longtemps & ça ne pose aucun problème car beaucoup de choses se déroulent en parallèles dans cette histoire, comme il y a beaucoup de personnages. On a le point de vue de plusieurs personnages même si c'est plus souvent Will le narrateur. On plonge dans une ambiance qui nous tient en haleine, on a tellement envie de savoir la suite, savoir la vérité, qu'on ne peut plus s'arrêter de lire !
    Je me suis plus attachée à Carrex (le meilleur ami de Will & aussi son collègue). Il a un passé & une vie mystérieuse. Il est mystérieux du tout au tout. très posé, réfléchi, avec son petit caractère, j'aime beaucoup. Il est très attachant. J'ai beaucoup aimé les dialogues entre lui & Will aussi, on sent qu'ils se connaissent très bien & qu'ils ont pas toujours besoin de se parler pour se comprendre.. Un très bon duo.
    Chaque femmes dans ce roman a un rôle très important. Elles sont toutes la clé de quelque chose. Tout le monde est une pièce du puzzle & l'auteur parle souvent de tous les personnages donc on est jamais perdu & on n'oublie jamais qui est qui.
    J'ai bien aimé Ken aussi. On ne sait pas vraiment qui il est. Il cache beaucoup de choses & il les cache très (trop) bien..
    J'ai passé un excellent moment avec ce livre ! Il se lit vite & on nage jamais dans le flou, tout suit son cours & les révélations ne cessent de pleuvoir, même quand on croit que tout est fini ! J'ai été agréablement surprise par la fin & j'en redemande encore ! Harlan Coben a beaucoup de talent pour le suspense & pour nous induire en erreur..

    Lien : http://laviedeslivres.cowblog.fr/disparu-a-jamais-3166046.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Hell_Gring_Goth, le 03 mai 2011

    Hell_Gring_Goth
    New Wave thrillistique (Thriller romantique moderne, part 2), Enjoy the silence
    Ce qui est bien quand un auteur a du succès c'est qu'il en donne pour leur argent à ses lecteurs et leur ressort vague après vague, années après années des romans toujours aussi populaires.
    Donc après Ne le dis à personne, Disparu à jamais.
    Cette fois-ci, Coben nous narre les (més)aventures des frères Klein, dont l'un a disparu (à jamais ?) suite à une accusation de meurtre (aggravé d'un viol - ou de viol aggravé d'un meurtre ?) sur son Ex (Ex, parce qu'à priori après son meurtre, elle doit être morte, mais qui sait avec Coben le roi du thriller tordu !) petite amie.
    Tout le monde sait qu'une bonne vérité peut cacher un "mensonge" plus gros.
    J'ai entamé ce livre en me disant : "Ce type (l'auteur/Coben) m'a eu une fois, il ne va quand même pas m'avoir une seconde... Foi de lecteur je ne vais pas à nouveau me laisser mener en bateau."
    Et ça commençait plutôt pas mal pour moi, j'avais découvert une grosse partie du pot aux roses en page 178 (confirmé à la page 378), c'est là que l'histoire de la vérité et du mensonge sus-cités intervient : j'ai découvert UNE PARTIE de la vérité mais je suis passé à côté d'autres indices et du coup la fin m'a encore une fois scotchée.
    Et évidemment j'ai du convenir que ce "type" (l'auteur/Coben) m'avait encore bien eu.
    Et quand bien même j'aurai éventé l'intégralité de l'intrigue (bien corsée comme d'hab), l'auteur m'aurait quand même eu, vu le mal que j'ai eu à décrocher avant la fin.
    Encore plus que dans son précédent roman (Ne le dis à personne) l'auteur campe un univers sombre où la frontière entre les "gentils" et les "méchants" est ténue.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par MissVanille, le 22 mai 2014

    MissVanille
    J'ai aimé l'histoire. Tous les éléments sont interdépendants, un peu comme dans la vie. Chacun est lié à une autre personne. Chaque fait, chaque personnage est lié à un autre, jusqu'à en prendre la place. Will KLEIN doit vivre avec la disparition de son frère aîné qui aux yeux de tous est un abominable monstre ; oui ; mais il est son frère. Et s'il n'était pas mort ? Il veut savoir ce qui est arrivé à son unique frère. Il n'aura alors qu'un seul but dans la vie, savoir, et le retrouver, pour le perdre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

> voir toutes (19)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par benjetpascal, le 28 septembre 2014

    Un adulte qui pousse un caddie ou qui dort sous un carton, qui fait la manche avec un gobelet en plastique, on voit tout de suite que c'est un SDF. Le problème avec les ados, fugueurs, drogués, prostitués ou cinglés, c'est qu'ils se fondent davantage dans le paysage. On ne peut jamais savoir s'ils sont à la rue ou simplement en train de musarder dehors.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par benjetpascal, le 28 septembre 2014

    Les New-yorkais marchent. Ils marchent vite. Même quand ils attendent à un feu, ils ont les pieds dans les starting-blocks. Les New-yorkais sont toujours en mouvement. Jamais immobiles.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par domdu84, le 12 février 2012

    Nous avons franchi le seuil, et la femme a fermé derrière nous. Deux choses m'ont frappé simultanément. L'obscurité, d'abord. La seule lumière provenait d'une lampe équipée d'une ampoule de faible puissance. J'ai vu un fauteuil élimé, une table basse. C'était à peu près tout. L'odeur, ensuite. Rassemblez vos souvenirs les plus vivaces d'air pur, une grande bouffée d'air de montagne, puis imaginez exactement le contraire. Ça sentait tellement le renfermé que je n'osais pas respirer. Moitié hôpital, moitié autre chose d'indéfinissable. Je me suis demandé quand on avait ouvert une fenêtre pour la dernière fois, et la pièce a paru murmurer -.Jamais.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Kindness, le 06 août 2014

    Quand un drame survient - au début, j'entends -, c'est la fin du monde. Comme si on t'avait jetée dans l'océan en pleine tempête. Les vagues s'abattent sur toi, te submergent, et toi, tu essaies de surnager. Tu n'as pas vraiment envie de lutter, tu préférerais presque te laisser couler... mais il y a l'instinct de conservation. Ou peut-être, dans mon cas, le fait que j'avais un autre enfant à élever. Je ne sais pas. D'une façon ou d'une autre, tu gardes la tête hors de l'eau.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par Kindness, le 30 juillet 2014

    Quand la douleur devient forte, vraiment trop forte, la frontière entre veille et sommeil, entre rêve et réalité, s'estempait. Elle ne résistait plus. C'était le seul moyen de survivre à la souffrance. On essaie de bloquer la douleur. Ça ne marche pas. Pour la supporter, on essaie de la fractionner. Ça ne marche pas non plus. A la fin, on trouve la seule issue possible: la raison.
    On déconnete sa raison.
    Mais si on est conscient de ce qui se passe, est-on réellement déconnecté ?
    Voilà de profondes interrogations philosophique.
    P108
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

> voir toutes (47)

Videos de Harlan Coben

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Harlan Coben

Harlan Coben, Six ans déjà .
Entretien avec Harlan Coben à l'occasion de la sortie en France de "Six ans déjà" - Par Dominique Bry pour Mediapart ? Paris, mars 2014








Sur Amazon
à partir de :
24,25 € (neuf)
0,68 € (occasion)

   

Faire découvrir Disparu à jamais par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1887)

> voir plus

Quiz