Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jean Orecchioni (Traducteur)

ISBN : 2290004448
Éditeur : J'ai Lu (2007)


Note moyenne : 3.61/5 (sur 4115 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d'un trésor enfoui au pied des Pyramides.
Lorsqu'il rencontre l'Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (220)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 1.00/5
    Par totom, le 25 mars 2010

    totom
    D'une vacuité et d'une mièvrerie qui donneraient à "tuning magazine" l'air puissant et profond.

    Commenter     J’apprécie          7 92         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par strummer, le 08 juin 2012

    strummer
    Mais que c'est culcul :
    il est plus beau d'écouter son cœur que de manger le pain de son voisin, le vol d'un oiseau est semblable à la couleur de tes yeux, n'évoques jamais ton passé mais accueille l'avenir avec amour, blabla et blabla...
    pas d'offenses à ceux qui ont aimé surtout pas, mais je trouve que c'est un livre rempli de clichés et de phrases ampoulées, sorte de traduction internationale de tous les poncifs éculés
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          8 77         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par cicou45, le 15 décembre 2012

    cicou45
    Cela faisait un moment que j'avais envie de découvrir ce livre et je dois dire que je n'ai vraiment pas été déçue...bien au contraire ! L'histoire est celle de Santiago, un jeune berger espagnol qui par deux fois, a fait le même rêve, celui de se rendre au pied des pyramides d'Egypte pour y trouver un certain trésor. Après avoir consulté une gitane qui interprète les rêves, il décide de réaliser son coeur et pour cela, sur les conseils d'un vieillard qui se dit être roi, il n'hésite pas à vendre tous ses biens et à s'engager dans sa quête.
    Au cours de celle-ci, il lui arrivera de drôles d'aventures, pas toujours heureuses mais toutes cependant instructives. Car, c'est bien connu, "ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort". Et c'est certainement ce qu'il faut retenir avant tout de cet ouvrage. Il ne faut pas hésiter à aller au bout de ses rêves, même si l'on se trompe car ainsi, nous n'aurons pas de regrets et surtout, nous en apprendrons plus sur nous-mêmes. C'est ce que l'auteur appelle accomplir sa "légende personnelle". Quant au personnage de L'Alchimiste, il s'agit d'un homme,qui est réellement alchimiste, mais qui surtout lui apprendra à savoir écouter son coeur, à communiquer avec les éléments et à être sensible à tout ce qui l'entoure.
    Un livre qui nous en apprend beaucoup sur nous, plus que ce qu'il nous en apprend sur la réelle destinée de Santiago -si je puis dire- et qui nous apprend à être sensible aux signes que l'on voit autour de nous ! Balivernes ! , me direz-vous mais pourtant...
    Un livre très bien écrit, aux chapitres courts et qui m'a énormément plu ! A découvrir !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 63         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par Nadael, le 12 avril 2010

    Nadael
    J'ai vraiment été déçue par ce livre dont j'avais pourtant entendu tant de bien depuis des années...peut-être est-ce pour cela d'ailleurs, j'en attendais sûrement beaucoup.
    Présenté comme un conte philosophique, écriture très simple, voire naîve, le contenu est convenu. Beaucoup de "petites phrases" toutes faites, qui sont supposées nous faire réfléchir sur nous même...on reste à la surface des choses, les "idées" ne sont que survolées, rarement approfondies.
    Pas aimé!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 53         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Medusa, le 27 mai 2014

    Medusa
    Je suis passé chez mon bouquiniste. Un livre s'est jeté dans mes bras au prix modique de 9 € sur lequel on m'a consenti un rabais royal dont j'ai complètement oublié le montant.
    J'ai un peu honte; voilà le type même de livre que je suis incapable de lire sans pause.
    D'abord parce que de temps en temps je reçois à sa lecture un coup au plexus qui m'oblige à m'asseoir un moment sur un banc avant d'être en mesure de poursuivre son flux de mots.
    Excellent livre d'un très grand connaisseur qui met à notre disposition dans un roman plein de délicatesse (j'aime bien la délicatesse) une grande partie de ses connaissances à propos de la vie quotidienne (j'aime la vie quotidienne).
    De plus, la phrase est en général très poétique (j'aime la poétique) et en toile de fond il y a cette sagesse particulière (j'aime la sagesse particulière) des peuples.
    Il va falloir que je décorne la page 3 pour aller au-delà. Je me suis arrêté là pour un temps, et pourtant, j'ai hâte d'arriver jusqu'aux pages où il évoque des urbanismes alternatifs où les villes sont au centre de forêts avec des jardins sur les toits et vice-versa ( Si j'ai bien saisi).
    Il y a aussi de la poésie dans ce livre et ce serait trop bête de manquer pour cause de précipitation, un joli paysage.
    J'ai craqué pour ce livre parce que cela ne se lit pas d'un seul trait, la poésie.
    De plus c'est ma soeur qui me l'a offert (et ce jour là, comme tous ceux qui écoutent le coeur de l'autre, elle a mis à côté de la plaque).




    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          12 43         Page de la critique

> voir toutes (340)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par messadir, le 30 juin 2010

    Mon coeur craint de souffrir, dit le jeune homme à l'alchimiste, une nuit qu'ils regardaient le ciel sans lune.
    Dis-lui que la crainte de la souffrance est pire que la souffrance elle-même.
    Et qu'aucun n'a jamais souffert alors qu'il était à la poursuite de ses rêves.

    Commenter     J’apprécie          1 209         Page de la citation

  • Par blogoculture, le 07 janvier 2011

    Lorsqu’ on voit toujours les mêmes personnes, comme c’était le cas au séminaire, on en vient à considérer qu’elles font partie de notre vie Et alors, puisqu’elles font partie de notre vie, elles finissent par vouloir transformer notre vie. Et si nous ne sommes pas tels qu’elles souhaiteraient nous voir, les voilà mécontentes. Car tout le monde croit savoir exactement comment nous devrions vivre.

    Commenter     J’apprécie          0 115         Page de la citation

  • Par Orphea, le 13 février 2009

    C'est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante.

    Commenter     J’apprécie          4 291         Page de la citation

  • Par Chant3relle, le 14 avril 2011

    Lorsqu'on voit toujours les mêmes personnes, on en vient à considérer qu'elles font partie de notre vie. Et alors, puisqu'elles font partie de notre vie, elles finissent par vouloir transformer notre vie. Et si nous ne sommes pas tels qu'elles souhaiteraient nous voir, les voilà mécontentes. Car tout le monde croit savoir exactement comment nous devrions vivre. Mais personne ne sait comment il doit lui-même vivre sa propre vie..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 51         Page de la citation

  • Par Danisis, le 21 octobre 2007

    La peur de la souffrance est bien pire que la souffrance elle-même...

    Commenter     J’apprécie          1 283         Page de la citation

> voir toutes (14)

Videos de Paulo Coelho

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Paulo Coelho


Paulo Coelho ADULTÈRE
Paulo Coelho vous présente son nouveau roman : Adultère.











Sur Amazon
à partir de :
4,34 € (neuf)
3,42 € (occasion)

   

Faire découvrir L'alchimiste par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (11951)

> voir plus

Quiz