Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Françoise Marchand-Sauvagnargues (Traducteur)

ISBN : 2253112259
Éditeur : Le Livre de Poche (2005)


Note moyenne : 3.56/5 (sur 435 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Maria est une toute jeune Brésilienne du Nordeste. Elle, qui n’aspire qu’à l’Aventure, au grand amour, et travaille comme vendeuse dans un magasin de tissus, s’offre une semaine de vacances à Rio de Janeiro. Sur la plage de Copacabana, un Suisse lui propose de devenir d... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (29)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Audreyy, le 20 septembre 2010

    Audreyy
    Première rencontre avec Paulo Coelho et je n'en suis pas déçue. J'ai adoré, certes quelques passages osés mais on s'y attend rien qu'en lisant la 4ème de couverture. L'histoire d'une femme perdue, qui ne comprend pas le sens, ni comment fonctionne l'amour. Une femme qui se cherche et qui cherche un sens à sa vie.
    Paulo Coelho sait comment toucher le lecteur avec ses mots. Je compte bien découvrir d'autres romans de cet auteur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Leilana, le 19 février 2014

    Leilana
    Il était une fois .... une jeune fille qui voulait de l'Amour et qui, déçue, a décidé d'abandonner toute illusion, pratiquant (par choix, nécessité?) le sexe tarifé sans émotion, plaisir et jouissance. Cette jeune beauté brésilienne, Maria, fait la rencontre de son prince charmant qui lui apporte tout sur le plateau: le beurre et l'argent du beurre, l'Amour et le plaisir sexuel. Aussi donc, cette jeune fille qui n'a jamais pu jouir lors de la pénétration a fini par connaitre l'extase, par s'approcher de Dieu en vivant, dans les dernières pages de notre roman, des orgasmes à répétition. Youpi, hourra, le conte de fée se réalise! La jeune princesse connait sa fin heureuse, elle a été convenablement baisé.
    Cesse de plaisanterie, je ne comprends pas le succès de Paulo Coelho. Certes, ce roman n'est pas à jeter à la poubelle; il est capable d'emporter le lecteur, capable de rendre agréable la lecture mais enfin je ne peux pas dire que l'auteur soit doué d'un grand talent. Coelho ne sait pas faire dans la subtilité. Il y a toujours un voile léger qui vient tout gâcher: un voile cucu-la-praline que j'avais également rencontré dans son fameux best-seller "L'alchimiste" et il faut croire qu'il ne sait pas s'en débarrasser. Ce n'est pas tant le contenu de son message que je conteste mais la forme par laquelle il le transmet. Autrement dit, le style ne me plait pas. Trop mièvre, trop de miel. C'est collant, c'est chiant. Tellement mielleux que l'auteur parvient à édulcorer le "métier" de la prostitution. Tout est beau, tout est rose, c'est juste du sexe qui ne diffère qu'en ce qu'il est tarifé. Aucune profondeur dans l'analyse. Coelho a voulu parler de la beauté du sexe, du travail qu'il faut fournir pour arriver à l'extase et la communion avec ce quelque chose qui nous dépasse mais y réussit-il? Pour ma part, la réponse est négative.
    J'ajouterai ces quelques détails qui m'ont également bien fait marrer: d'où sort cette jeune fille qui ne s'est pas remise d'un geste manqué à l'âge de l'entrée en adolescence? Le premier garçon, enfant, qu'elle a aimé n'a pas su réagir? Oui et ... ? Ça marque une vie? Elle n'a jamais joui lors d'une pénétration oui et ...? ça ne lui est pas venue à l'esprit qu'elle était plus clitoridienne que vaginale? non? Il faut en faire tout un drame de la vie? ça ne lui est pas non plus venue à l'esprit que les relations sexuelles exercées dans le cadre de son métier de prostitué ne l'aideraient pas à en avoir en ce que ce ne sont pas des relations sexuelles si "normales" que cela?
    Bref, un roman qui se lit assez bien mais qui connait ses défauts.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par lecassin, le 20 janvier 2012

    lecassin
    « Onze minutes », c'est une histoire somme toute banale de Prince Charmant qui pourrait commencer par « Il était une fois »… Sauf que parfois le Prince Charmant n'a rien de charmant, malgré les apparences.
    Transposé chez Paulo Coelho, cette histoire est celle de Maria, jeune Brésilienne du Nordeste à qui l'on fait miroiter monts et merveilles, à savoir un emploi de danseuse dans un cabaret de Genève. Elle finira par se prostituer…
    Dans un cheminement initiatique cher à Paulo Coelho, Maria fera à Genève, d'abord l'apprentissage de la sensualité et de la sexualité, et finalement celui de l'amour qu'elle s'était toujours interdit pendant son activité de prostituée.
    En même temps qu'un conte initiatique, Paulo Coelho nous dresse un tableau cru, d'un réalisme parfois proche du documentaire, de la beauté et/ou de la tristesse de notre sexualité.
    Un roman différent des précédents par la quasi absence de coté mystique … A lire, mais à mon avis,pas en premier dans l'œuvre de Paulo Coelho, sous peine de passer à coté de la partie majeure de l'oeuvre .
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par uzrine, le 26 avril 2014

    uzrine
    Depuis la nuit des temps l'Homme cherchait toujours à vivre par se nourrir et aussi transmettre la vie par le sex, d'ailleurs cet acte stimulant l'orgasme, principalement n'est que le résultat de l'Amour et pour cause de conserver les gènes de ceux qui le pratiquent ,cependant les principes ne sont pas toujours respectés, et ainsi le sex ne doit pas toujours passer par l'Amour et surtout ne doit pas donner une marmaille mais juste éveiller ces moments de plaisirs.
    Ainsi,outre le mariage qui doit passer par ces étapes naissaient d'autres solutions plus rapides et moins exigeantes en l'occurrence la prostitution.Néanmoins dans les deux cas, les intervenants charchant l'orgasme en faisant l'Amour n'ont pas la même morphologie ni la même perception des sensations et n'atteignent pas ces plaisirs au même temps on dirait que les femmes viennent de Vénus et les hommes viennent de Mars.
    Et c'est à ce point que tout le monde se trompe,en méconnaissant les sentiments, le corps et les désirs de leur chéri(E)s les partenaires vivent dans une confusion continue et cherchent d'autres sources de jouissances avec une autre personne que ça soit homme ou femme en cachette , alors qu'il suffisait juste de se faire connaître pour rassembler les âmes et n'ont pas seulement les corps.
    Ainsi dans son livre "Onze minutes", Paulo COELHO nous fait vivre , dans la dernière partie, les aventures sexuelles du Maria ,une femme brésilienne qui menait une vie normale avant de se trouver en Suisse exerçant le métier le plus vieux du monde, pour réaliser ces rêves et ne pas revivre les années de vaches maigres en plein territoire de l'Etat helvétique. Comme toutes les prostituées elle s' est mis à vendre les plaisirs à ceux qui ont besoin sans en goûter un iota.
    Et ce n'est que après sa rencontre avec un client spécial qui sera son future mari qu'elle rendait compte que malgré la profusion de ces relations elle était toujours vierge !
    Autrement dit certaines femmes bien qu'elles soit mariée n'ont jamais eu d'orgasme au même titre que leur époux ,parce qu'elles n'ont pas su parler ni fait parler leur corps, aussi les hommes n'ont pas bien compris la différence ni parlé à leur conjointes, et à la fin ils se passent soit pour des cocus ou des infidèles.
    En effet,ce livre touche du plus fond la relation homme et femme et nous exhorte à chercher de plus les astuces pour la mener à bon escient.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Kittiwake, le 21 novembre 2011

    Kittiwake
    Que peut-il arriver à une jeune brésilienne naïve, midinette, et rêveuse, lorsqu'un beau et riche jeune homme lui propose de devenir artiste en Europe, au terme d'un contrat dont elle n'a pas lu toutes les lignes? Les paillettes de l'exploitation ne brilleront que peu de temps. Dans un pays dont elle devra apprendre la langue, il ne restera comme seule ressource, pour vivre et alimenter ses projets de retour au pays, de vendre son corps.
    Ce commerce, prospère, l'amènera à rencontrer de nombreux hommes dont elle devinera les faiblesses, la peur (de n'être pas à la hauteur ). Certains d'entre eux la guideront vers une réflexion qu'elle confie à son journal intime, véritable chemin initiatique vers une connaissance intime de la nature humaine
    L'auteur nous livre un point de vue très aseptisé et intellectualisé du plus vieux métier du monde. Pas de drogue ou d'alcool, pas de macs ou de dressage. Juste un destin presque librement choisi, par une jeune femme qui a rapidement franchi les étapes de la maturité, trop rapidement peut-être pour être crédible
    Cette version édulcorée d'un métier que l'on exerce rarement par choix ne m'a pas convaincue, loin s'en faut

    Lien : http://kittylamouette.blogspot.com/2011/11/onze-minutes.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

> voir toutes (120)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par le_Bison, le 16 septembre 2014

    L’art du sexe est l’art de contrôler la perte de contrôle.

    Commenter     J’apprécie          10 20         Page de la citation

  • Par annie, le 22 mars 2009

    En amour, personne ne peut blesser personne: chacun est responsable de ce qu'il éprouve et ne peut en blâmer l'autre.

    Commenter     J’apprécie          1 219         Page de la citation

  • Par Reader, le 27 novembre 2010

    "Celui qui est amoureux fait l'amour tout le temps, même quand il ne le fait pas. Lorsque les corps se rencontrent, c'est seulement la coupe qui déborde. Ils peuvent rester ensemble des heures, et même des jours. Ils peuvent se mettre à danser un jour et finir le lendemain, ou même ne pas fini, de tant de plaisir. Rien à voir avec les onze minutes.
    - Quoi ?
    - Je t'aime.
    - Moi aussi je t'aime.
    - Pardon. Je ne sais pas ce que je dis.
    - Moi non plus."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 51         Page de la citation

  • Par annie, le 22 mars 2009

    Certaines personnes sont nées pour affronter la vie seules, ce n'est ni bien ni mal, c'est la vie.

    Commenter     J’apprécie          0 202         Page de la citation

  • Par 2605, le 18 septembre 2012

    Je suis deux femmes : l'une désire connaître la joie, la passion, les aventures que l'existence peut lui offrir, l'autre être esclave de la routine, de la vie de famille, des menus actes qui peuvent être planifiés et accomplis. Je suis dans le même corps la maîtresse de maison et la prostituée, l'une luttant contre l'autre.

    La rencontre d'une femme avec elle-même est un jeu qui comporte des risques sérieux. Une danse divine. Quand nous nous rencontrons, nous sommes deux énergies divines, deux univers qui s'entrechoquent. S'il manque à cette rencontre la déférence nécessaire, un univers détruit l'autre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 28         Page de la citation

> voir toutes (14)

Videos de Paulo Coelho

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Paulo Coelho


Paulo Coelho ADULTÈRE
Paulo Coelho vous présente son nouveau roman : Adultère.











Sur Amazon
à partir de :
4,00 € (neuf)
0,70 € (occasion)

   

Faire découvrir Onze minutes par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1078)

> voir plus

Quiz