Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2298062285
Éditeur : France loisirs (2013)


Note moyenne : 3.83/5 (sur 170 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Tout oublier pour survivre
Angela,13 ans, est kidnappée pendant un camp de vacances. Elle réussit à s'évader,rentre chez elle .....pour découvrir que son absence a duré 3 ans.
Elle ne se souvient de rien.


Qu'a-t-elle subi durant sa d... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (82)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Verdorie, le 07 avril 2014

    Verdorie
    Au mois d'août, Angie part camper avec les scouts dans une région boisée de la Californie. Elle a treize ans... Quand elle revient de ses "vacances", elle en a seize...et aucun souvenir de ce qui a pu se passer pendant ces trois ans.
    Sur l'instigation de l'inspecteur, en charge du dossier de sa disparition, les parents d'Angie l'amènent immédiatement à l'hôpital pour un examen pistant des sévices subis. (Ce chapitre détaillé rend bien compte du fait qu'une telle auscultation est très éprouvante pour la victime).
    Angie sera suivie par une psychiatre qui détecte vite que l'amnésie de l'adolescente résulte de la présence de plusieurs personnalités cachées "derrière la porte" de son cerveau.
    Les TDI (troubles dissociatifs de l'identité) sont le thème central du livre et "l'intrigue" de ce thriller psychologique se déroule à travers les bribes des souvenirs que les différents caractères, hébergés par Angie, distillent au fur et à mesure.
    Après le premier court chapitre, le lecteur à compris que Angie a connu la séquestration et que son subconscient refoule son terrible et douloureux vécu. Dès lors, ce ne sont ni le "qui", ni le "quoi" qui importent puisque le lecteur devine aisément, et malgré la dysmnésie d'Angie, ce que cette dernière à dû vivre, mais plutôt comment elle va (ré)devenir une personne entière et non fragmentée.
    C'est bien le style d'écriture de l'auteur (simple, direct, peu de descriptions, beaucoup de dialogues) qui hypnotise le lecteur... or, ce style détient aussi ceci de dérangeant qu'on a l'impression de lire un livre pour grands ados...renforcé par le fait qu'une grande partie de l'histoire se passe autour le collège que Angie à (trop ?) rapidement réintégré.
    N'ayant aucune connaissance en psychologie, je trouve néanmoins que la thérapie d'Angie avance avec trop de célérité... admettons que c'est pour la trame de l'histoire... ce n'est cependant pas très crédible...tout comme ce "détail" (d'importance !), que le médecin-expert à l'hôpital aurait dû déceler pendant l'examen, et qui est dévoilé dans le texte comme l'ultime saisissement...sauf pour le lecteur avisé.
    Je regrette également que l'auteur qui, d'après la 4ème de couverture, "a fait de nombreuses recherches sur les troubles dissociatifs..." n'a révélé aucune de ces sources dans une petite bibliographie, p.e.
    Sinon, oui ! j'ai apprécié ce thriller. La preuve en est que dans le dernier tiers du livre, quand l'histoire connaît une subite accélération, je me suis surprise à sentir mon coeur battre plus vite !
    Je remercie donc Babelio et les Presses de la Cité de m'avoir permis de visiter les méandres de l'esprit...des esprits (!) d'Angela.
    (Livre déjà paru en 2013 chez France Loisirs sous le titre "Angie, 13 ans, disparue...")
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 49         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par ladesiderienne, le 27 septembre 2013

    ladesiderienne
    Angie, jeune adolescente rentre chez elle après un camp scout. Sous le regard horrifié de ses parents, elle apprend que son absence a duré... trois ans. Amnésie totale, elle refuse d'admettre désormais qu'elle a seize ans et oppose un déni total à l'idée de cette disparition.
    Devant les preuves tangibles qu'elle ne peut renier, Angie accepte de se faire aider par une psychologue pour comprendre pourquoi son cerveau fait l'impasse sur ces trois années. Elle va découvrir les ressources cachées qu'il peut déployer pour se préserver des traumatismes de l'enfance et grâce à cette thérapie va essayer de se reconstruire.
    Bâti comme un thriller psychologique, ce roman se lit d'une traite. Sans avoir besoin d'une licence en psychologie, le style très simple de l'auteur met à notre portée les méandres complexes d'une identité plurielle.
    Cependant, j'ai trouvé que plusieurs éléments sonnaient faux. L'examen médical subi par la jeune fille à son retour aurait quand même dû alerter le personnel soignant, or personne n'en évoque le résultat. D'autre part, Angie reste pratiquement insensible à toutes les horreurs qu'elle découvre sur sa vie pendant cette thérapie : elle a un petit ami, fait du baby-sitting, pense à ses cadeaux de Noël comme tous les jeunes de son âge...
    Je pense que cela est dû au fait que l'auteure écrit là son premier roman pour adultes. Habituée à écrire pour la jeunesse, j'ai ressenti que ce livre était une transition, à la frontière des deux catégories : un essai pas entièrement transformé...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par tousleslivres, le 05 août 2013

    tousleslivres
    Angela Gracie Chapman, 13 ans, quand elle rentre de son week-end de camping dans les bois, elle se trouve plus grande tout à coup, plus fine, plus musclée, même ses cheveux ont changés, c'est normal, ça fait 3 ans qu'elle a disparu, elle a maintenant 16 ans et non pas 13 comme elle le pense.
    Angie ne se souvient de rien, juste qu'elle est rentrée chez elle et que ses parents ont tout de suite appelé la police et qu'un inspecteur est venu. 3 ans sans nouvelle, 3 ans d'enquête et maintenant elle est là...
    C'est quand Angie va voir la psy, qu'elle s'aperçoit qu'elle a plusieurs personnalités qui prennent le pas sur elle. Quand elle est en danger c'est Angel qui intervient, pour tout ce qui est rangement, cuisine et autre travail c'est La Scout qui prends le relais. Il y a aussi La Rapporteuse et la Petite Femme, c'est d'ailleurs La Petite Femme qui a pris le pas pendant ces 3 années de captivités et c'est pour cela qu'Angie ne se souvient plus de ce qu'il s'est passé.
    Le docteur Grant, la psychiatre, va prendre en charge Angie et elle va lui proposer un traitement qui va peu à peu éliminer les autres personnalités pour qu'Angie retrouve une vie normale. Ça va être un travail colossal.
    Parallèlement à ça, Angie va peu à peu retrouver la mémoire sur certains points de son passé que ses personnalités lui avaient caché.
    J'ai trouvé le sujet ce livre intéressant. Comme j'ai pu lire pas mal d'avis j'étais emballée à l'idée de le lire quand cette LC c'est présentée.
    Mais en refermant ce livre trouvé qu'il était trop "enfantin" pour le sujet abordé et que l'auteur, Liz Coley, centre trop cette histoire sur l'école et la famille alors que j'aurais aimé que cette histoire, fort intéressante au demeurant, soit plus centrée sur les sentiments, les peurs et les doutes d'Angie.
    J'ai comme l'impression d'être passé à coté de quelque chose pour être un très bon thriller psychologique et non pas "un livre pour ados".
    Une histoire qui est loin d'être à la hauteur du sujet traité !!! Dommage...

    Lien : http://tousleslivres.canalblog.com/archives/2013/08/05/27673768.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par sandraboop, le 10 avril 2014

    sandraboop
    Tout d'abord je tiens à remercier les éditions Presses de la Cité ainsi que Babelio pour la découverte de ce roman de Liz Coley, auteure que je ne connaissais pas.
    Je me suis donc plongée dans ce livre et les pages se sont tournées toutes seules.
    Pourtant je n'ai noté que 3 étoiles pour ce roman, et j'ai mis du temps à poster cette critique pour plusieurs raisons :
    - je n'aime pas tant critiquer un livre et le travail de l'auteur surtout quand j'ai la chance de découvrir un livre dans une opération de "masse critique".
    - ensuite, j'ai lu le livre en à peine deux soirées c'est donc que j'y ai trouvé quelque chose
    - seulement le manque est plus fort que le reste : impossible de ressentir la moindre émotion dans ce récit, pour moi, qui pourtant aurait dû susciter des sensations à minima.
    Angela disparaît à l'âge de 13 lors d'un camp scout. Elle réapparaît 3 ans plus tard sans le moindre souvenir des 3 années écoulées, comprenant à peine et ne l'acceptant guère au début que cela est réel. Elle a disparu 3 années, son corps a changé mais son mental est figé au jour de sa disparition.
    La réaction de sa famille, la police, les psychologues, le retour décalé à sa vie et découvrir en même temps qu'Angela ce qui lui est arrivé, c'est ce que nous propose Liz Coley.
    La thématique m'a immédiatement plu : enlèvement séquestration sevice mais aussi psychologie des victimes et phénomène de dissociation.
    C'est aussi bien écrit, sans babillage, même si je regrette la surenchère dans les événements douloureux qu'a vécu Angela ... Bien que cela explique son degré de dissociation.
    Mais alors là où ça pêche trop pour moi c'est justement Angela.
    Ok, elle se protège par l'apparition d'une personnalité qui va prendre en charge les événements pénibles de sa vie. Ok à chaque typologie d événement correspond une nouvelle personnalité.
    Et pourquoi pas ?
    Mais quand le petite fille de 13 ans comprend et surtout apprend ce que "ses" autres "moi" ont fait pour elle, elle ne s'effondre pas !
    Comment peut on vraisemblablement croire qu'une enfant qui découvrirait les drames que l'auteure fait vivre à Angela ne l'affectent que si peu.
    Elle va à l école, accepte ses séances psy sans broncher, se fait à l'idée d'un nouveau né - sensé "la" remplacer- bien trop vite, ne fait pas de dépression, ne crie pas à l'injustice ... Et le final je n'en parle pas, elle accepte tout comme si de rien n'était du coup , pour moi Angela n'est pas (plus humaine ?) et n'a pas su éveiller en moi la compassion, l'attachement, la tristesse ou quelques émotions empathiques.
    Le seul qui m'a semblé normal, c'est le père dans cette histoire.
    Voilà, j'ai lu et même vite lu cette histoire pleine de promesse du traitement de la psychologie des victimes et je n'ai pas détesté ma lecture. Non, elle s'est même bien passée mais faute de ressenti pour le personnage principal (et même les personnages en général) ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable.
    Mais à vous de vous faire votre opinion, bonne lecture à tous.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par ChristopheM, le 27 avril 2014

    ChristopheM
    « Écoute-nous » est le premier ouvrage de l'auteure publié à compte d'éditeur (un autre fut auto édité, « Out of Xibalba », en 2011) ; le bouquin est déjà paru sous le titre « Angie, 13 ans, disparue… » chez France Loisirs et chez Presse de la Cité en 2013, c'est donc une réédition, il a aussi été traduit dans près d'une dizaine de langues. L'auteure vit aux États-Unis.
    Quelque part aux États-Unis, à notre époque, Angela Gracie Chapman n'avait que 13 ans quand elle disparut alors qu'elle participait à un camp scout.
    3 ans plus tard, en phase de devenir pratiquement un triste souvenir au sein de sa communauté, elle réapparaît amnésique. Ce qui la plonge dans une totale confusion.
    S'ensuit une période électrique de réinsertion dans sa famille, dans sa vie estudiantine et dans un quotidien qui se reconstruira au fil d'entretien intense avec la psychothérapeute, le Dr Grant.
    Le coup de glaive qui pourrait lui être fatal psychologiquement surgit au moment où Angela apprend qu'elle est sujette aux troubles dissociatifs multiples – càd qu'elle héberge des personnalités multiples, réaction d'auto défense lorsqu'un individu est confronté à une grande souffrance. Ce qui laisse entendre qu'en plus des difficultés engendrées par son retour inattendu, que cela implique des inconnues plus complexes pour réordonner sa mémoire dans le but de comprendre ce qui a pu lui arriver pendant 3 longues années.
    Les marques laissées sur son corps laissent entendre qu'elle a vécu une horreur innommable.

    Avis
    Résumé de la sorte, le livre apparaît comme une bombe inévitable.
    Néanmoins, cette histoire laisse dubitatif.
    D'un côté, il y a une intrigue alléchante. Un développement contrôlé, une gestion de la psychologie du personnage principal, très difficile (passé d'un alter à un autre et de Angela aux alters dans toutes situations) bien monté et irréprochable. Des lignes rapides, un rendu impeccable. Donc, oui, en plus d'apprendre quelque chose sur cette « maladie » peu courante, le lecteur est pris par cette affaire dramatique et a besoin de savoir si la malheureuse va s'en sortir. Et surtout, comment ?
    D'un autre côté, le reste est vraiment balancé en « Backstage » et provoque ce manque qui aurait pu rendre le livre plus explosif. J'entends par là le rôle des parents, celui de l'inspecteur de police ainsi que les décors et les ambiances. Tout cela est très minimisé.
    La fin est balancée dans les étoiles à grande vitesse. En gros, c'est un peu à l'eau de rose.
    Le rôle d'Angela, lui-même, est trop brillant : elle se contrôle magnifiquement malgré tout, elle assure tout le temps, elle a une diction bien meilleure que la plupart des jeunes de son âge qui n'ont jamais été enfermé pendant des années, etc. À mon sens, l'adolescente gère trop bien. de cette condition, il résulte un manque de profondeur et de méticulosité contextuelle extérieure à la mésaventure de premier ordre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

> voir toutes (24)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Verdorie, le 06 avril 2014

    La voix de l'enfant était aiguë, douce et essoufflée. [...]
    - Voici mon histoire. J'ai peur de la raconter. Il m'a fait promettre de ne rien dire. Les gens qui tiennent pas leurs promesses, ils vont en enfer, d'après lui, et ils grillent pour l'éternité. Moi, j'ai pas envie de griller pour l'éternité... Il m'a montré comme ça fait mal, avec une allumette, et il a dit : C'est seulement une allumette. Imagine tout un monde de flammes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 32         Page de la citation

  • Par ladesiderienne, le 24 septembre 2013

    - Angel ?
    Papa avait parlé dans un souffle. Il se tenait sur le palier, pétrifié. Ses cheveux noirs étaient devenus tout gris. Ses yeux mouillés de larmes semblaient avoir cent ans.
    Le cœur d'Angie se mit à battre très vite et ses pieds la démangèrent comme s'ils avaient envie de détaler.
    - Vous me foutez les boules...
    - Nous, on te ... ?
    De nouveau, ce rire hystérique.
    - Angie, où... où étais-tu passée ?
    - Quelle question... ! répondit Angie
    Elle en avait des crampes à l'estomac.
    - Je campais avec les scouts...
    Cette façon de la manger du regard, c'était très gênant.
    - Oui, je campais, répéta-t-elle, plus fermement.
    Son père se mit à descendre l'escalier.
    - Tu campais, répéta-t-il à son tour. Tu campais ?
    Sa voix monta dans les aigus.
    - Pendant trois ans ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 9         Page de la citation

  • Par croix59, le 25 août 2014

    Difficile de chroniquer correctement ce roman lu en quelques heures, qui se revele assez prenant pour qu'on souhaite connaitre le dénouement. le sujet n'est pas réellement neuf : les troubles dissociatifs sont abordés depuis quelques années sous la veine du thriller et souvent à propos de ce type de maltraitance (la premiere fois il me semble que c'était un livre de MH Clark lu il y a 20 au moins).Le suspens n'est pas reellement à son comble, puisqu'on devine au fur et à mesure ce qui s'est reellement passé. Les personnages sont esquissés sauf en ce qui concerne Angie mais effectivement et c'est la différence entre un roman noir et celui ci, elle ne s'effondre pas, elle surmonte chaque choc (qui devrait la faire tomber dans une depression voire la folie) sans problème et prend des décisions que même des adultes auraient du mal à cerner...bref, cela ressemble dans l'écriture à un roman pour les ados, qui reste pudique sur les maltraitances, voire sur la vie vécue dans cette cabane...Il y a un manque dans ce roman, manque sur les personnages, manque sur l'écriture mais malgré cela l'histoire se tient - même si elle n'est pas très réaliste - et surtout on va jusqu'au bout.. Une impression mitigée à la fin;
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par ladesiderienne, le 24 septembre 2013

    Quand elle était partie camper, elle était une enfant normale, une fillette de sitcom ou d'émission tous publics. Aujourd'hui, elle était devenue à son corps défendant la vedette d'un épisode d'une série policière bien trash. On était en train de réécrire le script de sa vie. Sans sa permission.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par dodline, le 09 mai 2014

    " - Plus personne ne nous fera du mal, lui promit-elle. Et tu n'auras plus besoin de me protéger, on se protégera mutuellement. D'accord ?
    La petite offrit son visage au soleil. Le vent souleva une mèche blonde et la rabattit sur ses lèvres. Du bout des doigts, Angie l'écarta et sentit ce le contact sur ses propres lèvres. C'étaient ses propres cheveux; cette fillette était elle, et elle était cette fillette - elles étaient distinctes et ensemble, debout dans les rayons du soleil matinal à écouter chanter les oiseaux, à sentir la rosée sur la rambarde de leurs dix doigts - pas vingt "
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
29,00 € (neuf)

   

Faire découvrir Angie,13 ans, disparue... par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (308)

> voir plus

Quiz