Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2266257234
Éditeur : Pocket Jeunesse (2014)

Existe en édition audio



Note moyenne : 4.3/5 (sur 3146 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s'agit surtout d'une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (497)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par florencemullot, le 08 décembre 2011

    florencemullot
    De l'angoisse. J ai beau chercher dans toutes les œuvres que j'ai lu que ce soit des bds, des romans, des manga, des contes... je n'ai jamais ressenti cela, rien qu'à avoir le livre dans les mains. de l'excitation, ça oui. A chaque Harry Potter, c'était des sautillements à faire rire ma mère. Mais avec Hunger Games, c'est totalement différent. Sans avoir commencé, c'est un flot de questions qui s'enchainent : Que va-t-il leur arriver ? Vont-ils survivre ? Seront-ils encore torturés par la cruauté sans nom du Capitole ? Que leur réserve Snow ? Et j'en viens même à me demander si Katniss, elle-même va survivre à ce tome. Je sais pourtant qu'il y a un tome 3, et que les vrais héros ne meurent que très rarement (à la fin de l'histoire, oui, peut-être, mais à la toute fin). Mais je doute, j'ai même un peu peur pour ces personnages que j'affectionne. L'envie de savoir n'arrive même pas à prendre le dessus de cette angoisse. Mais je me lance pourtant, car j'ai un petit brin d'espoir. Non pas qu'il n'arrivera rien à Katniss, Peeta et leurs amis et famille, mais qu'ils survivront.
    Et je dévore le livre. Suzanne Collins a encore su me rendre complètement accro avec ce second tome. Je sais que je ne vais pas aimer ce que je vais lire dans le sens où mes héros vont souffrir de la pire manière qui soit, mais je ne peux pas m'arrêter. Il est même très difficile de lâcher le livre. Mais je garde confiance. Même si le sort s'acharne, l'horreur n'est pas exagérée ou décuplée par plaisir. Elle est juste réaliste ce qui la rend plus insoutenable. Mais en même temps, elle permet en un sens de garder espoir. Tant d'injustices ne peuvent pas restées impunies. Cela serait complètement incroyable, surréaliste. Alors je continue ma lecture et même si comme Katniss nous restons dans le flou le plus total jusqu'aux dernières pages, j'ai confiance.
    Autant vous dire que je n'ai pas aimé la fin et pour ne nombreuses raisons. Non pas que le livre soit mauvais, mais j'ose à peine imaginer dans quel état j'aurais été si je n'avais pas eu le tome 3 sous la main (je vais d'ailleurs le commencer dès que j'aurais fini cette critique !). Pour un cliffhanger, c'en est un beau ! Suzanne Collins a le don de nous pondre des fins pas possibles. C'était déjà le cas avec les fin de chapitres mais la fin du livre... C'était très méchant ! Je plaisante. Elle a su comment accrocher son public et montrer une nouvelle fois qu'elle sait manier le suspens, ce qui ne me déplait pas dans ce cas de figure (j'ai le tome 3 !!).
    Pour l'histoire en elle-même, j'ai apprécié que les Hunger Games de ce tome soit moins long, dans leurs nombres de pages j'entends (quoique je me trompe peut-être, mais c'est l'impression que j'ai eu). le choix des tributs, la manière inhumaine et vicieuse dont fait preuve le Président Snow sont... indéfinissable. Plusieurs noms d'oiseaux me sont passés par la tête à l'annonce des Jeux de l'Expiation... Mais le pire, dans tout cela, c'est que je sais que des hommes, bien réels, sont capables de ce genre de crimes de nos jours. Nous sommes quasiment matraqués de cette infamie tous les jours. C'est aussi ce que j'apprécie dans cette saga. Elle a beau être du genre fantastique, elle garde une part de réalité dérangeante. Elle me rappelle qu'à moindre mesure, l'Homme est capable des pires horreurs. Ce n'est pas très gai comme constat, je l'admets et je ne sais pas si c'était l'un des buts de Suzanne Collins, mais il n'en reste pas moins que c'est la réalité.
    J'aime aussi beaucoup aimer voir une partie des anciens tributs qui ont gagné les anciens Hunger Games, en apprendre beaucoup plus sur Panem et les districts, rencontrés de nouveaux personnages. Finnick ou Beetee par exemple. Johanna me plait assez aussi. Pas au point d'aimer ce personnage, mais je voudrais en apprendre plus sure elle. J'espère que le tome 3 me donnera satisfaction. En parlant d'ailleurs de satisfaction... Peeta et Katniss... Leur relation connait des bas et des hauts dans ce tome 2, c'est le moins que l'on puisse dire, mais j'aime toujours autant leur couple, leur complicité, le dynamisme qu'ils ont su créer tous les deux. Je me ronge un peu les sangs rien qu'à l'idée qu'ils pourraient leur arriver quelque chose... Je suis une grande sentimentaliste ! Je ne le nie pas. Mais Peeta reste mon personnage préféré. Il dit à un moment à Katniss qu'elle est innocente d'un certain point de vue, mais il l'est tout autant. Sa bonté, sa bravoure, son amour inconditionnel... Katniss répète souvent qu'il est le meilleur de tous, et c'est vrai, il n'est pas difficile de comprendre qu'elle donnerait tout pour le garder en vie même si ses sentiments sont encore trop embrouillés pour elle.
    Le tome 3 va sûrement être un vrai grand huit des émotions. Mais je suis prête, et j'ai hâte de savoir comment tout cela se finira même si à la fin, je serais triste de quitter Panem et mes héros.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 56         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par darkmoon, le 13 mars 2014

    darkmoon
    Embraser (v) : Définition; Chauffer très vivement quelque chose, le rendre brûlant. Synonymes; Passionner, exalter, enflammer, déchaîner. Si le premier opus était une jolie étincelle prometteuse, cette suite est effectivement l'embrasement d'une saga qui devrait vite devenir incontournable.
    La révolte gronde dans les districts les plus défavorisés de Panem depuis que Katniss Everdeen a remporté la dernière édition des « Hunger Games ». Devenue un symbole de la Résistance malgré elle en tenant tête indirectement au Président Snow et au Capitole, « The Girl on Fire » attise les désirs de rébellion. Pour calmer les ardeurs, Snow trouve le moyen de ramener la jeune femme dans l'arène. La 75ème édition des « Hunger Games » sera cette fois marquée par les troisièmes Jeux de l'Expiation, une compétition où se verra s'affronter les anciens vainqueurs. le pire est à venir. Comme le dit le président Snow à Katniss, la première arène était à côté du 75ème jeu, un véritable « jeu d'enfants ». S'ensuit un nouveau volet plus sombre et plus mature que le prédécesseur avec des moments assez intense tout en n'oubliant pas de nous émouvoir et de nous faire rire à certains moments.
    Le scénario est génial, le dynamisme est omniprésent, l'ambiance est à son comble, et on ne sait jamais comment se déroulera la prochaine scène. Pas de précipitation, au contraire le rythme alterne avec justesse entre un démarrage posé, construit et de l'action vive et pleine d'entrain. Une accélération sans brutalité qui ne laisse place à aucun temps mort. On retrouve les rituels qui font les Hunger Games. La moisson, le train et sa mise en garde, le spectaculaire défilé des tribus, l'interview des candidats par l'excellent Caeser... Tout ce protocole garde sa force et apporte à cette épopée toute sa singularité. Cela permet aussi de faire monter en puissance l'intrigue en faisant entrevoir l'approche des jeux. On voit le feu se propager peu à peu, tout va s'enflammer, c'est excitant. La révolte se prépare, certaines scènes sont assez « violentes », pour nous mettre dans une véritable ambiance de tension entre le peuple et le Capitole. Faire semblant devient un jeu vraiment difficile. Les jeux de l'Expiation nous font retourner au premier volet, mais avec plus de stratégie, plus d'attaques diverses, variées et ardues, plus de suspens et plus d'émotions.
    On peut dire que Suzanna Collins maîtrise parfaitement son roman car elle réussit à nous emmener dans la première partie, plutôt encrée dans la politique et les réflexions sur une société qui vit dans une sorte de dictature autoritaire, et réussit également à nous emporter dans une seconde partie plus musclée et intense dans un survival spectaculaire au cœur d'une jungle tropicale inquiétante. J'ai bien aimé le fait que le récit s'attarde sur l'aspect politique. Collins nous entraîne dans la vision d'un Etat autoritaire qui n'hésite pas à se servir de châtiments corporels comme flagellation ou exécutions pour faire respecter sa loi et empêcher la population d'entrer en pleine rébellion. La propagande télévisuelle est également critiquée au sein de la première partie où il nous est décrit la mise en scène des programmes TV avec l'histoire du mariage entre Katniss et Peeta, la mise en scène de leur amour et tout ce qui contribue à faire passer le Capitole pour un Etat démocratique et libéral. le roman n'oublie évidemment pas de dénoncer les jeux de téléréalités, critique déjà entamée dans le premier volet.
    Media de masse, armée dévouée, président charismatique…le monde décrit dans Hunger Games est une tyrannie certes futuriste, mais qui résonne de manière tout à fait réaliste. D'autant que son héroïne ne tient pas particulièrement à incarner le symbole guerrier que tout le monde semble voir en elle. Elle ne cherche qu'à survivre et à protéger les siens. Comme la plupart des gens. Une caractéristique qui la rend sacrément humaine. le roman réussit ainsi à éviter cette tendance au prosélytisme moral dont sont friands les Américains. de surcroît, Collins a la bonne idée de ne pas épargner le lecteur. La densité psychologique des personnages a évolué, les dangers auxquels ils sont confrontés aussi. On (re)découvre une flopée de personnages secondaires tous aussi passionnants. le Président Snow est plus présent et redoutable, Effie est toujours plus agaçante et paradoxalement attachante, Gale commence à prendre de l'importance tout comme Cinna. J'apprécie beaucoup l'évolution de Peeta qui se détache de son image de boulet pour Katniss et qu'il devient bel et bien le personnage principal masculin de la saga. Finissons pour les anciens personnages par Katniss, incroyablement juste, entre force et fragilité, elle nous livre ses failles avec moins de retenue que dans le premier volet. Pour ce qui est des nouveaux personnages, nous sommes également bien servis. Les tribus ont été ma plus grande (bonne) surprise surtout concernant Johanna et Finnick. Il faut croire que l'originalité qui peut inscrire la saga en référence ressort avant tout des personnages. Tous amènent légèreté et comique. Cet apport d'humour est le contraste idéal à l'ambiance sombre qui règne encore.
    La fin surprenante nous laisse exsangues et impatients de découvrir la suite. L'incendie allumé est immense et ça devient très bouillant. Haletant, exaltant et maîtrisé, l'embrasement nous rend impatient de vivre la suite de la guerre du feu.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 37         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par fnitter, le 16 juillet 2012

    fnitter
    Un bon page-turner.
    Si vous n'avez pas aimé le premier tome (ce qui n'est pas mon cas), passez votre chemin, inutile d'attaquer le second, c'est de la même veine... On prend les mêmes et on recommence.
    Depuis la fin du premier récit, Katniss a une relation apaisée avec sa mère (suite logique de sa crise d'ado). Gale, trop gênant comme proche est devenu un "cousin". Peeta et elle ne sont pas amants et elle doit rejouer la "comédie" de l'amour pour prouver qu'elle n'a pas voulu défier le Capitole et alimenter ainsi les risques de révolte dans les districts.
    Au début, on se dit : "chouette", on va se concentrer sur le background, la mise en place de la révolte et pour alléger le récit, développer le triangle amoureux et l'ambiguïté de Katniss. Puis finalement, on se rend rapidement compte que la révolte n'est pas mûre. Ce n'est que le deuxième tome d'une trilogie et on va avoir le droit à un second épisode de jeu dans l'arène, avec une grosse surprise (vraiment ?). le jeu, par ailleurs, est suffisamment différent du premier pour rester intéressant.
    Même style fluide, très accessible, des morts bien propres, actions et sentiments et une évolution de la situation générale vers la révolte totale, qui donne envie de lire le dernier tome : Hunger Games, Tome 3 : La révolte
    Pour le bémol, le livre, pour moi, manque un peu de sadisme et de noirceur (vu le background), mais après tout, il ne faut pas oublier qu'on est dans un cadre jeunesse.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 48         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Melisende, le 12 mai 2012

    Melisende
    Je vais tenter, autant que possible, de ne pas spoiler ce qui s'est passé dans le premier tome, mais je ne promets rien. Difficile de parler d'une suite sans évoquer les conclusions apportées précédemment… Dans le doute, si vous n'avez jamais lu Hunger Games et comptez le faire, abstenez-vous de lire ce qui suit. Je ne veux pas être responsable d'un spoil.
    Alors Hunger Games… J'ai aimé le premier tome que j'ai lu il y a quelques mois et j'ai apprécié l'adaptation sortie il y a quelques semaines seulement (je voulais d'ailleurs vous en parler mais j'ai trop tardé et suis maintenant incapable de le faire… j'attendrai donc d'acheter le DVD et de revisionner le film pour ce faire). J'étais donc ravie de retrouver les héros de Panem mais tout de même un peu inquiète. Ce deuxième tome allait-il être à la hauteur du premier ? J'ai lu des chroniques (très) positives mais aussi des avis déçus… La lecture commune organisée sur Livraddict était l'occasion de me faire enfin ma propre idée !
    J'ai trouvé le début (la première partie) un peu lent et donc un peu long… mais une annonce survient et change tout. Ce retournement de situation que je ne soupçonnais pas (je n'avais pas été spoilée) m'a coupé le souffle ! L'action est alors de retour et les pages se tournent toutes seules…
    Je ne sais pas si j'ai préféré ce deuxième tome au premier car j'ai eu beaucoup de plaisir à lire les deux… mais en tout cas il me tarde de dévorer le troisième et dernier tome de cette trilogie, qui n'est malheureusement pas encore dans ma PAL !
    S'il fallait donc trouver un « défaut » à ce deuxième tome, ce serait son début et encore, on ne peut pas vraiment parler de défaut. Je m'explique. J'ai effectivement trouvé la première partie un peu longue mais nécessaire car, elle pose les bases de l'intrigue et l'ambiance régnant dans les douze districts (on les visite rapidement lors de la « tournée » de Katniss et Peeta) depuis que la jeune fille a déjoué les règles du Capitole dans l'arène, à la fin du premier tome (je laisse mon propos volontairement flou pour ne pas spoiler ceux qui n'auraient pas lu celui-ci…). On comprend alors bien l'état d'esprit de tous les personnages et des « communautés » qu'ils croisent puisqu'on prend le temps d'accompagner tout ce petit monde sur les routes de Panem pendant quelques semaines…
    Et puis, le Capitole fait sa fameuse annonce et là… je crois que ça a été autant un coup pour moi que pour les personnages (c'est pour ça, évitez de vous spoiler, sinon vous n'aurez plus la surprise et les émotions qui vont avec !). Je n'ai presque rien vu venir et ça m'a coupé le souffle. Tout s'accélère par la suite, jusqu'aux dernières pages et l'apogée de l'intrigue… Et quelle torture de devoir s'arrêter sur ces révélations et ne pas avoir la suite à portée de mains ! Un petit conseil, si vous vous lancez dans cette lecture, prévoyez le troisième tome près de vous…
    Vous pouvez finalement constater que l'aspect « négatif » de la narration n'en est pas vraiment un puisqu'il sert le récit en lui donnant un rythme et une intensité particulière, jusqu'au dénouement du tome, surprenant ! C'est tellement prenant que j'ai lu les 250 dernières pages d'une traite… Autant dire que Suzanne Collins maîtrise son effet…
    La première partie m'a également un peu gênée à cause du comportement de Katniss. En effet, je n'ai pas toujours compris ses choix et ses réactions même si je conçois parfaitement que son cœur balance entre Gale et Peeta… ah les triangles amoureux, on n'y échappe pas ! D'ailleurs, c'est un aspect du texte à prendre en compte puisqu'il est quand même assez présent. Je ne suis pas très fan des romances « jeunesse » (surtout lorsqu'il y a triangle amoureux) mais là, ça va parce que c'est plutôt bien traité, parce que ça n'empiète pas sur le reste et que ça s'inscrit dans une intrigue intelligente et un univers intéressant. La romance est donc présente mais ce n'est pas l'aspect principal du livre.
    Pour en revenir à Katniss, comme dans le premier tome, j'ai réussi à l'apprécier véritablement à partir de la fameuse annonce (donc dans les deuxième et troisième parties)… et je l'ai même soutenue dans son choix (à savoir, sans trop spoiler quand même, sauver Peeta coûte que coûte, même à ses dépends). Lorsque les ennuis sont vraiment là, je l'ai trouvé beaucoup plus réfléchie, posée, mature et donc attachante, en ce qui me concerne.
    Du côté des autres personnages, commençons par les deux garçons qui font battre le cœur de la Belle.
    Gale, un peu plus âgé, est son ami d'enfance. Il devient son cousin pour sauver les apparences et protéger les familles du District 12 (parce que si par malheur les autres districts et le Capitole apprenaient que la romance entre Katniss et Peeta est un leurre… ça chaufferait pour tout le monde !). Ce jeune homme donc, débrouillard et travailleur, ne me touche absolument pas. Je pense que ça s'explique par le manque de temps que l'on passe en sa compagnie… finalement, on ne le connaît presque pas… d'où mon indifférence. Je comprends en revanche que Katniss se raccroche à lui car il appartient à un passé « heureux » (en tout cas, heureux comparé à son présent).
    Peeta quant à lui, le fils du boulanger, est peut-être le personnage que je préfère depuis le début. Droit, courageux, déterminé, plus rusé qu'il le laisse voir… mais peut-être un peu trop « lisse » parfois ? Trop prévisible du moins. On apprend à le connaître depuis la moitié du tome précédent et il est évident qu'il a ma préférence, malgré son côté un peu « fade » parfois. Mais je comprends également que Katniss l'associe à tout ce qui touche aux jeux et à la mort…
    Les personnages secondaires sont nombreux : Haymitch (qu'on voit trop peu, trop mis en retrait à mon goût), les familles des héros dans le District 12, les anciens candidats qu'on apprend petit à petit à connaître (Finnick par exemple, qui a su me convaincre) ou encore le président Snow qui est bien flippant malgré ses rares apparitions, il m'intrigue beaucoup !
    Hunger Games est le terrain de plein d'acteurs et de « passifs », tous ont leur place et leur importance dans cette histoire et ajoute du relief et de la profondeur dans le monde crée par Suzanne Collins.
    Le monde, parlons-en. Panem et ses districts que l'on découvre de plus en plus et qu'on est surpris de voir si travaillé, complexe et intéressant. L'aspect politique et gouvernemental est de plus en plus creusé mais il reste encore tellement de mystères… La révélation à la fin de ce tome ouvre de nouvelles perspectives mais pose aussi de nouvelles questions qui, j'espère, trouveront leurs réponses dans le troisième et dernier tome de la trilogie… Il me tarde de découvrir tout ça ! Que cache le président Snow derrière ce sourire inquiétant ? Pourquoi le Capitole utilise toujours les mêmes images de vous savez quoi ? Que cachent-elles ? Que vont devenir les héros ? Comment vont-ils pouvoir échapper aux griffes du Capitoles ? Arg… il faut que j'achète et lise la suite très rapidement !
    J'aime beaucoup la plume de Suzanne Collins (la traduction français est signée Guillaume Fournier). C'est fluide et très agréable à lire sans non plus être simpliste. L'auteure est douée pour décrire les scènes d'action et insuffler un rythme, une grande tension à son récit.
    Elle a choisi de nous conter cette histoire avec un point de vue interne, à travers les yeux de Katniss. le lecteur a ainsi encore plus l'impression de vivre les choses comme s'il y était ! Je n'ai eu aucun mal à tourner les pages pour avaler la suite, bien au contraire !

    Pour conclure. Hunger Games c'est addictif, on commence la lecture et on ne peut pas s'arrêter avant la fin. Je ne sais pas à quoi tient cette addiction, mais c'est comme ça… et ça fonctionne du tonnerre !

    Lien : http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/hunger-games-tome-2-l-embr..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par cicou45, le 18 décembre 2012

    cicou45
    Bon, après avoir terminé le premier tome, deux possibilités s'offraient à nous pour envisager une suite plausible pour ce deuxième tome : soit que ce soit au tour de Prim, le jeune soeur de Katniss de se retrouver dans l'arène et qu'elle soit obligée de devenir son mentor (comme c'est le cas dès qu'il y a un gagnant dans un district) soit qu'elle doive y retourner elle-même, comme c'est la cas ici. Katniss se retrouve donc une nouvelle fois dans l'arène avec Peeta qui s'est porté volontaire à l'occasion des Jeux de l'expiation qui se produisent tous les vingt-cinq ans.
    Cependant, une autre menace rôde sur-elle ainsi que sur toute sa famille car les menaces de soulèvement rôdent dans les différents districts, qui envisagent une possible révolte contre le Capitole. Mais ils ne s'imaginent pas tous les sacrifices qu'ils devront faire, les pertes humaines qui se compteront pas dizaines et bien d'autres atrocités encore car l'on ne peut pas s'attaquer au Capitole sans en subir les terribles conséquences.
    Un second tome toujours aussi bien écrit avec des chapitres relativement courts et qui cette-fois encore, nous laisse sur notre faim mais, je dirais même, que l'envie de connaître la suite se fait encore plus ressentir qu'à la fin du premier tome. Aussi, ai-je supplier le Papa Noël de bien vouloir passer plus tôt cette année...et ça a marché ! A suivre !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la critique

> voir toutes (255)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Chachou123, le 24 novembre 2014

    - Peeta, comment se fait-il que je ne sache jamais quand tu fais un cauchemar?
    - Je ne sais pas. Je n'ai pas l'impression de crier, de me débattre ni rien de ce genre. Je me réveille pétrifié de trouille, c'est tout.
    - Tu devrais me secouer dans ces cas-là, lui dis-je sur un ton de reproche.
    Je pense à ces nuits où il m'arrive de le réveiller deux ou trois fois de suite. Je pense au temps qu'il me faut parfois pour me calmer.
    - Oh, inutile. Le plus souvent, je rêve que je te perds. Ça va mieux dès que je constate que tu es là.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Chachou123, le 24 novembre 2014

    Finnick me regarde droit dans les yeux. Je lui jette un regard noir à travers mes larmes. C’est stupide, je sais, de me vexer de cette manière. Je voulais simplement sauver Peeta, j’en étais incapable, Finnick l’a fait, je devrais lui en être reconnaissante. Et je le suis. Mais cette situation me rend furieuse, également parce qu’elle signifie que je serai toujours en dette avec Finnick Odair. Toujours. Alors, comment vais-je pouvoir le tuer dans son sommeil ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Chachou123, le 24 novembre 2014

    - Mon pauvre Finnick. C’est la première fois de ta vie que tu te sens laid ?
    - Je crois bien. La sensation est complètement nouvelle pour moi. Comment as-tu fait pour la supporter toutes ces années ?
    - Il suffit d’éviter les miroirs. On finit par ne plus y penser, tu verras.
    - Pas si je continue à te regarder, dit-il.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Chachou123, le 24 novembre 2014



    Après le déjeuner, j'essaie l'atelier des insectes comestibles avec les tributs du district Huit - Cecelia, qui a trois enfants qui l'attendent à la maison, et Woof, un vieillard dur d'oreille qui n'a pas l'air de saisie ce qu'on lui explique car il n'arrête pas de porter des insectes venimeux à sa bouche.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Chachou123, le 24 novembre 2014

    Dégoûtée, j'essaie de penser à autre chose. Mais la seule idée qui me vienne pour oublier où je suis, c'est de fantasmer sur le meurtre du président Snow. Rêveries bien macabres pour une jeune fille de dix-sept ans, je sais, mais ô combien gratifiantes.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
14,22 € (neuf)
16,75 € (occasion)

   

Faire découvrir Hunger Games, tome 2 : L'embrasement par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (7) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (6316)

> voir plus

Quiz