AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Guiloineau (Traducteur)
ISBN : 2757806475
Éditeur : Points (2008)

Note moyenne : 3.26/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Après le suicide bâclé du professeur Pendleton, écrivain raté sur le point de perdre sa chaire de Creative Writing, Adi, l’une de ses étudiantes rongée par la culpabilité, s’installe chez lui pour jouer les gardes-malades. Elle découvre dans la cave un livre écrit par Pendleton des années auparavant. Immédiatement elle perçoit dans Le Cri un chef d’œuvre où « Nietzsche rencontre Charles Manson ». Adi s’associe avec l’ennemi intime de Pendleton pour le faire republie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
mariech
mariech16 avril 2012
  • Livres 4.00/5
La vie secrète de E. Robert Pendleton est le genre de roman anglais que j'aime beaucoup .
Robert Pendleton est -il vraiment celui qu'il paraît être ?
Quand Ari , la jeune étudiante découvre un manuscrit chez lui que doit -elle en penser ? Est-ce le fruit du hasard ou pas ?
L'auteur nous fait un portrait caustique des milieux universitaires où la réputation est la chose la plus importante qui soit , au risque de tout perdre , surtout l'estime de soi .
Commenter  J’apprécie          150
Woland
Woland31 mai 2008
  • Livres 5.00/5
Death of a Writer
Traduction : Jean Guiloineau
A ce jour, c'est pour moi le meilleur roman de Michael Collins. Il faut dire que je n'en ai lu que trois : "Les Ames Perdues" (correct, sans plus), "Les Profanateurs" (j'ai détesté) et donc cette "Vie Secrète ..."
L'action se situe dans une petite université américaine (Michael Collins est irlandais mais vit aux Etats-Unis), Bannockburn, où végète, depuis des années, E. Robert Pendleton, professeur de littérature et de composition littéraire qui a rêvé, en son temps, d'être un auteur reconnu. Mais d'autres, plus chanceux ou plus opportunistes, l'ont dépassé sur cette route glorieuse mais semée d'embûches, notamment Allen Horowitz, qui fut jadis son condisciple et que l'université s'apprête à recevoir aujourd'hui même pour un symposium.
Chargé de recevoir l'homme qui caracole sur la liste des best-sellers, Pendleton se rend à l'aéroport avec le photographe du campus, Henry James Wright, un ancien élève avec lequel il ne s'est jamais entendu, et Adi Wiltshire, une "éternelle étudiante" qui doit cependant se presser pour achever sa thèse de doctorat si elle ne veut pas voir disparaître les aides qu'elle perçoit de l'université.
C'est sur la route du retour vers Bannockburn, au volant de son automobile, que Pendleton prend la décision de mettre fin à ses jours ...
Mais l'intervention d'Adi, à laquelle il a d'ailleurs légué son fonds personnel de documents et sa bibliothèque, le sauve ''in extremis''. Il s'en tire - si l'on peut dire - avec de graves séquelles qui nécessitent une présence permanente à son chevet. Adi se dévoue et c'est ainsi qu'elle découvre, dans la cave de Pendleton, une caisse de livres intacts, les multiples exemplaires d'un roman de Pendleton inconnu du public parce qu'édité en tirage confidentiel, et intitulé : "Le Cri."
"Le Cri" est un roman formidable, probablement le meilleur de son auteur, celui en tous cas qui prouve que, malgré tous ses échecs, malgré l'incompréhension littéraire qui l'a suivi toute sa vie, Pendleton était un authentique écrivain. Son intrigue met en scène un professeur d'université hanté par l'idée du Surhomme nietzschéen et qui s'autorise le viol et le meurtre gratuits d'une adolescente de treize ans.
Mais là où rien ne va plus pour Adi, c'est quand elle réalise les liens entre la fiction imaginée par Pendleton et l'assassinat, dans des circonstances identiques, de la jeune Amber Jewel, disparue dix ans plus tôt. le pire, c'est que le roman a été édité - la facture de l'imprimeur le prouve - avant que le cadavre n'ait été découvert ...
Ca se lit à la fois comme un polar et comme une réflexion troublante sur l'écriture, la création, les livres et la connaissance. C'est aussi une critique acerbe sur la vie universitaire américaine et sur la médiocrité à laquelle elle peut condamner certains de ses meilleurs éléments sous prétexte qu'ils refusent les étiquettes. le style est simple et assuré, et les personnages crédibles.
Si vous n'avez jamais lu Michael Collins, c'est par "La Vie Secrète de E. Robert Pendleton" que je vous conseille de l'approcher pour la première fois. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
5Arabella
5Arabella28 juillet 2016
La vie de Robert Pendleton va de mal en pis, écrivain prometteur, il n'a plus été édité et à dû se caser comme professeur dans une université de seconde ordre, Bannockburn. Voguant de dépression en bourde monumentale, il est sur le point de perdre son poste. Et il doit accueillir comme invité d'honneur, payé avec une rémunération astronomique, Allen Horowitz, un ancien compagnon devenu sa bête noire, et dont tous les livres galopent en tête de la liste des best-sellers. L'accueil de Horowitz à l'aéroport se passe mal à cause de l'incurie de Pendleton, qui essaie de mettre fin à ses jours. Il est sauvé in extremis par Adi, une étudiante à qui il a légué tous ses écrits, mais il est très atteint sur le plan physique et intellectuel. Adi s'installe chez lui pour en prendre soin et pour préparer sa thèse qu'elle a décidé de consacrer à Pendleton. Elle découvre à la cave un livre publié à compte d'auteur, le cri, qu'elle considère comme un chef d'oeuvre méconnu et qu'elle arrive à faire publier grâce à Horowitz. Mais suite à publication du livre, certains éléments troublants apparaissent et rapprochent le Cri d'un crime atroce et non résolu. Pendleton est-il le coupable comme de nombreux indices semblent l'indiquer ? Ryder , un flic plus que perturbé, aux méthodes controversées est sensé faire la lumière sur cette affaire. Il approche un certains nombre de personnes liées à l'affaire, et toutes ont des secrets inavouables, et des comportements qui font penser qu'elles ont des choses à se reprocher.

C'est un livre très brillant qui joue sur divers registres, avec une grande efficacité. Il y a là une critique au vitriol des milieux universitaires et littéraires, un thriller haletant et en même temps légèrement parodique, une réflexion sur la nature de la création. Les nombreux portraits des personnages sont extrêmement percutants, il se passe toujours quelque chose de nouveau qui fixe l'attention.
Mais malgré tout cela, je suis restée légèrement sur ma faim, difficile de dire pourquoi. Peut être que cette façon de passer sans cesse d'un personnage à un autre, d'une hypothèse à une autre, d'une possibilité ou d'une idée à quelque chose de complètement différent, aussi intriguant que soit la chose, a fini par me lasser, voir même un peu m'agacer, car cela tournait un peu au procédé. Et toutes ces personnes, si différentes au prime abord, finissent par avoir des points communs, ils sont tous terriblement perturbés, désaxés, capables en fin de compte du pire.
Je dirais donc qu'il s'agit sans doute d'un bon livre, mais un peu fabriqué et artificiel, plus brillant que profond, qui aborde plein de questions passionnantes, mais en restant à mon sens un peu à la surfaces des choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
carre
carre26 janvier 2012
  • Livres 4.00/5
Après le suicide râté du professeur Pendleton, , Adi, jeune étudiante lui propose de l'aider pendant sa convalescence.Mais un jour, elle découvre un livre écrit par Pendleton "Le cri" et parvient à le faire publier. le livre devient un succès, mais Adi s'interroge sur l'histoire du roman et l'assassinat non élucidée d'une jeune fille quelque années plutôt. Coincidence ou pas ? la jeune étudiante est intriguée par la similitude.
Collins s'attache à se moquer du milieu universitaire avec une bonne dose d'humour et de perfidie, c'est d'ailleurs la meilleure partie du livre, qui bascule ensuite dans l'enquête policière moins intéressante à mon gout. Même si la fin du roman est plutôt inattendue. En tout cas, Collins réussit un roman plutôt jouissif même si imparfait.
Commenter  J’apprécie          80
SagnesSy
SagnesSy24 octobre 2015
  • Livres 4.00/5
C'est l'histoire d'un professeur raté, écrivain médiocre, être humain minable, qui rate son suicide le soir où son rival débarque à l'université pour une conférence. Alors qu'il n'est plus qu'un légume ânonnant péniblement son alphabet, la belle Adi, étudiante attardée, devenue sa garde-malade par un concours de circonstances, découvre un de ses livres publié à compte d'auteur. Par hasard, c'est une sorte de chef-d'oeuvre. Avec l'aide du rival, elle le republie et le voilà devenu best-seller. Entre alors en scène un policier trouble, au lourd passé. Car le roman contient la description exacte d'un meurtre commis dans la région, avec détails inconnus de tous à la date où il a été écrit. Ce serait trop facile si le professeur Pendleton était le vrai coupable, et de jour en jour, la liste des suspects s'allonge, surtout que personne ne joue jamais franc jeu… Un excellent roman qui joue avec tous les genres ; il faut attendre les toutes dernières pages pour avoir la clef, et si on s'amuse beaucoup avec des passages très moqueurs, on se prend aussi de plus en plus à éprouver beaucoup de compassion. Nos personnages sont tous attendrissants. Il faut s'accrocher un peu, on est ici dans un registre sans facilités, mais ça en vaut la peine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
StemilouStemilou04 octobre 2014
Il continua à lui tamponner le front et les lèvres, dans l'attente d'une lueur d'espoir, loin des menaces de Ryder. Il avait du mal à retrouver le sens de la perspective, de s'extirper de ce qui se trouvait autour de lui. Il reconnaissait maintenant le processus de l'interrogatoire, ce sentiment de doute sur lui-même que cela avait créé. Il en avait été victime.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Michael Collins (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Collins
Les carnets de route de François Busnel, France 5 Rencontre avec Michael Collins Le périple de François Busnel commence dans le New Jersey avec Joyce Carol Oates puis va se poursuivre à travers les Grandes Plaines avec en toile de fond ce mythe américain toujours vivace : se réinventer encore et toujours. La liste est longue de noms qui évoquent la conquête de l'Ouest, les règlements de comptes entre desperados, les batailles rangées opposant tuniques bleues et Indiens, les massacres des populations indigènes... Avec les écrivains Joyce Carol Oates, Elmore Leonard, Laura Kasischke, Michael Collins, Dan Chaon, Richard Powers et Louise Hendricks...
+ Lire la suite
autres livres classés : campusVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'Irlande

Le pays est divisé en deux : l'Irlande du Nord et...

La République d'Irlande
Le Royaume d'Irlande
La Principauté d'Irlande

11 questions
52 lecteurs ont répondu
Thèmes : irlande , paysCréer un quiz sur ce livre