Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2757843257
Éditeur : Points (2014)


Note moyenne : 3.71/5 (sur 378 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
En 1993, la jeune Marie Gesto disparaît à la sortie d'un supermarché d'Hollywood. L'affaire est confiée à l'inspecteur Bosch, qui ne peut la résoudre, la victime n'ayant jamais été retrouvée.
Treize ans plus tard, soit en 2006, Bosch reçoit un appel lui signalan... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (23)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par jeranjou, le 20 février 2013

    jeranjou
    Une première partie de roman magistrale
    Polar sorti en 2007 en Français, Echo park figure parmi les romans de Connelly reprenant son héros récurrent Harry Bosh et, petite cerise sur le gâteau, un de mes personnages préférés, une femme profileuse, vous avez deviné…Rachel Walling, l'agent du FBI qui s'était illustrée dans le poète. Etant un fan inconditionnel de Mickael Connelly, je me suis plongé dans Echo park tête baissée avec grand plaisir.
    Parmi toutes les enquêtes d'Harry Bosch, une affaire non résolue hante notre héros récurrent, celle concernant Marie Gesto, disparue en 1993. Sa voiture avait été retrouvée dans le box d'un garage, ses vêtements pliés sur le siège avant. L'inspecteur Bosch soupçonnait un jeune homme riche à l'époque mais n'avait pas pu établir de preuves suffisantes.
    Treize ans plus tard, Raynard Waits, un tueur en série assassinant neuf victimes, dont Marie Gesto, est prêt à passer aux aveux, en échange d'une peine à perpétuité au lieu de la peine de mort. Sous la direction du procureur O' Shea, Bosch va alors se mêler de cette affaire à rebondissements multiples, jusqu'au dénouement final… dans un parc, comme c'est étrange.
    Pour pimenter le récit, Connelly a donc fait appel à une vielle connaissance de Bosh, Rachel Walling, pour l'épauler dans l'enquête et plus si affinité… La première partie du roman, avec la scène de découverte du corps, qui m'a hanté pendant un bon moment, reste pour moi un vrai régal. Lorsqu'une intrigue démarre aussi fort, avec une bonne dose de suspense et une tension aussi palpable, l'auteur se doit de poursuivre crescendo et de conclure son roman par un coup de théâtre ou un feu d'artifice. Malheureusement, ni l'un ni l'autre ne clôturent cet opus pourtant de grande qualité. Dommage…
    Echo park reste un polar bien meilleur que « La défense Lincoln » mais pas au niveau du célèbre «Poète ». Je recommande donc à tous les adeptes de polar cette très bonne lecture avec un Harry Bosch, toujours aussi obsédé par ses enquêtes et fan de jazz comme moi, écoutant religieusement Thelonious Monk & John Coltrane au Carnegie Hall ♪ ♫…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 42         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Tostaky61, le 08 septembre 2014

    Tostaky61
    Bien sûr les esprits chagrins n'y verront qu'une histoire de sérial killer de plus, mais voilà, le maître d'œuvre de cet ouvrage s'appelle Michael Connelly...
    Et moi, Je suis fan de Michael Connelly... ce livre; comme les autres du même auteur, n'est pas resté plus de 2 jours dans mes livres "en cours".
    Alors si vous aimez les polars...courez-y !!!
    C'est un Harry Bosch en grande forme que nous retrouvons dans ce roman, à l'aide de sa coéquipière, et de sa complice du FBI, il va se charger d'élucider une affaire aux multiples rebondissements.
    Harry Bosch ne lâche rien, quand une affaire, non résolue,vieille d'une quinzaine d'année resurgit par hasard, une affaire qui l'obsède depuis cet échec, il mettra tout en œuvre, contre vents et marées pour punir un coupable... Et tant pis pour ceux qui tenteront de se mettre en travers de son chemin...
    Du bon Connelly, à consommer sans modération...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 29         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par carre, le 24 mai 2012

    carre
    Après le petit coup de mou avec "La défense Lincoln", Michael Connelly revient avec notre héros préféré, j'ai nommé Harry Bosch.
    Et le moins que l'on puisse dire c'est que bien lui en a pris. Bosch se replonge dans une vieille enquête qu'il n'avait pu mener à son terme, mais les aveux possibles d'un homme pourrait relancer l'affaire.
    Bosch ne va pas bien, les nerfs à vif le font passer pour dépressif ou paranoiaque selon l'humeur, et en vieux briscard qu'il est, se doute que derrière ce rebondissement, se cache quelque chose de tordu. Connelly signe avec "Echo Park" un polar tortueux, à l'image de Bosch dont l'expérience du malheur et de l'horreur l'éloigne à un peu plus des humains. Car, la vérité se paye chère, bien au delà de l'imaginable. A travers le regard de Bosch, c'est une civilisation en perdition que nous décrit Connelly. Avec un incroyable talent pour dessiner des personnages aux caractères complexes. Et puis cette manière de nous captiver qui nous empêche de lacher le bouquin. Vraiment sacrément bon le Connelly.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 24         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Kittiwake, le 20 novembre 2011

    Kittiwake
    Il suffit d'un inspecteur obstiné, limite perfectionniste, d'une affaire non élucidée et d'une lutte de pouvoir politique pour réunir tous les ingrédients d'un polar. Il faut par contre le talent de Connelly pour que la mayonnaise prenne et que l‘on se délecte des rebondissements, que l'on tremble pour la survie de notre héros (même si l'on sait puisque ce n'est pas le dernier paru, qu'il se sortira de situations qui semblent sans issue), que l'on cherche avec lui les indices qui le mèneront à la solution.Les méchants sont bien méchants, les pourris bien pourris. Si l'on ajoute un peu de piment apporté par la mixité au travail, pouvant amener à effectuer quelques supplémentaires, et, on le sait bien, il faut se détendre aussi, une petite histoire sentimentale ne gâche pas l'ensemble.
    Bien que je découvre Harry Bosch un peu tardivement (c'est heureux qu'il se soit suffisamment ennuyé lors de ses premiers mois de retraite pour avoir envie de reprendre son activité), j'ai apprécié le personnage et j'ai fort envie de remonter le temps pour en savoir un peu plus. le portrait est esquissé très succinctement : je ne sais même pas s'il est barbu, si ses cheveux sont longs (s'il en a...). de même l'on sent qu'il existe un passif non négligeable dans son histoire amoureuse. Tout cela ne nuit guère à l'intrigue policière mais l'on se sent un peu exclu, comme lorsque dans une conversation entre amis, les autres parlent d'une personne que vous ne connaissez pas.
    Un très bon moment de lecture pour ce polar tendance (enquêteur séduisant dans une histoire bien construite) qui justifie le succès de la série

    Lien : http://kittylamouette.blogspot.com/2011/11/echo-park.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Pirouette0001, le 08 août 2013

    Pirouette0001
    Comme d'habitude avec Connelly et son héros, l'inspecteur Bosch, un excellent moment de détente. Une intrigue bien menée qui tient en haleine jusqu'au bout. Un petit bémol : je ne vois pas ce qu'ajoute les tressaillements toujours voués à l'échec de la vie privée du héros. C'est pour moi comme une sauce mal émulsionnée sur une grillade au demeurant parfaite.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

> voir toutes (10)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par jeranjou, le 19 février 2013

    Je ne sais pas trop pourquoi mais il y a un lien, une corrélation entre le jazz et l'écriture. Il y a aussi une corrélation entre le jazz et le détective. A chaque fois que j'écris un roman dont Harry Bosch est le détective, j'écoute du jazz. Il m'inspire. Peut-être que l'improvisation musicale contribue à l'improvisation de l'écriture. Je ne sais pas pourquoi, mais ça aide. Ça m'aide aussi à définir le caractère de ce détective. Invariablement, la musique que j'écoute, se retrouve dans les livres - en général sur la platine d'Harry Bosch. Je pense que la musique qu'il écoute en dit long sur lui.

    Michael Connelly à travers les musiques écoutées par Harry Bosch, le héros détective de l'écrivain américain.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la citation

  • Par jeranjou, le 20 février 2013

    Il referma son portable et sentit une joie qui ne lui venait pas seulement, il le savait bien, de l'idée que Rachel Walling allait peut-être l'aider dans l'affaire Waits. Leur dernière rencontre s'était mal terminée, mais la douleur cuisante qu'il en avait éprouvée s'était émoussée. Il lui restait surtout le souvenir de la nuit où ils avaient fait l'amour dans une chambre de motel de Las Vegas et où il avait cru avoir rencontré l'âme soeur.

    Harry Bosh après avoir réussi à convaincre Rachel de jouer la profileuse à nouveau
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par BMR, le 06 août 2007

    [...] - Je t'ai appelée en me disant que tu ne serais peut-être pas fâchée de remettre tes anciens talents à contribution.
    - Tu veux dire ... comme profileuse ?
    - En quelque sorte. Demain il faut que j'affronte un type qui reconnait être un tueur en série et je n'ai toujours aucune idée de ce qui le fait fonctionner. Il veut avouer neuf meurtres pour conclure un accord qui lui évitera l'aiguille. Je dois être sûr qu'il n'est pas en train de nous rouler. Il faut que j'arrive à savoir s'il dit la vérité avant de me retourner vers les familles ... du moins celles dont on a entendu parler ... et de leur dire qu'on tient leur bonhomme.
    Il attendit un instant qu'elle réagisse. Voyant qu'elle n'en faisait rien, il poursuivit.
    - J'ai quelques crimes, deux ou trois scènes de crime et des analyses scientifiques. J'ai aussi des photos et l'inventaire de ce qu'il y avait dans son appartement. Cela dit, je ne le sens pas.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Tostaky61, le 08 septembre 2014

    T'es vraiment bonne, lui répliqua-t-il. Je dis toujours à ma fille qu'elle pourrait convaincre un zèbre de se séparer de ses rayures. Mais toi, je te vois bien convaincre un tigre de se débarrasser des siennes.

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par Spilett, le 05 juillet 2010

    - Harry, c'est pas la peine de venir. Je viens juste de l'apprendre.
    Bosch s'y attendait à moitié.
    - De la bouche de qui ?
    - Ça vient du sixième étage. L'OIS n'a pas tout réglé et vu que c'est plutôt chaud avec les médias, ils veulent que vous restiez quelques jours sur la touche, jusqu'à ce qu'ils puissent voir de quel côté ça va pencher.
    Bosch garda le silence. C'était au sixième étage que se trouvait l'administration. Le "ils" dont parlait Pratt était un groupe de stratèges de la direction qui se figeaient dès qu'une affaire faisait du bruit à la télé ou agitait le monde de la politique et là c'étaient les deux qui avaient été touchés.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
1,99 € (neuf)
1,10 € (occasion)

   

Faire découvrir Echo Park par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1112)

  • Ils veulent l'échanger (1)

> voir plus

Quiz