Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Robert Pépin (Traducteur)

ISBN : 2020590778
Éditeur : Editions du Seuil (2004)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.62/5 (sur 289 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Alors que Los Angeles fête joyeusement le premier de l'an 2002, Harry Bosch est confronté à deux suicides. Les choses ne vont guère en s'arrangeant car dans la même journée le policier doit rallier Wonderland Avenue où, sur la butte proche, un chien vient de déterrer un... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (22)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par jeranjou, le 31 janvier 2013

    jeranjou
    Paru en 2002, Wonderland Avenue (City of bones, dans l'édition originale en américain), est le huitième roman, de Connelly, mettant en scène le personnage de Harry Bosch. Inspecteur à Los Angeles, notre héros, tiré au sort pour être de garde le 1er de l'an, va très vite oublier les fêtes de fin d'année.
    En effet, Harry Bosch est appelé sur les hauteurs de Laurel Canyon car un médecin à la retraite vient de retrouver un os d'enfant, dans les crocs de son chien, Calamity. Retrouvant d'autres ossements sur place, les analyses confirment la mort d'un enfant de dix ans, et victime de mauvais traitements vingt ans auparavant .
    Bosch va devoir enquêter avec une « bleue », c'est à dire nouvelle recrue, Julia Brasher qui va très vite se lier d'affection pour notre inspecteur. Un autre flic, nommé Edgar, l'épaulera également sur cette affaire au combien difficile et traumatisante, dès lors qu'il s'agit de meurtres d'enfants.
    La question que tout le monde se pose alors : cette nouvelle recrue va-t-elle faire succomber notre hieronymus déboussolé? Deux surprises de taille attendent alors le lecteur, la première après la moitié du roman et la seconde à la toute fin du roman.
    Connelly propose comme à son habitude un roman calibré, sur mesure pour son inspecteur fétiche. le rythme du roman n'est pas effréné et laisse la part belle aux nombreux doutes professionnels et personnels de Bosch.
    Ayant lu beaucoup de livres de l'auteur, je résumerai simplement : un polar classique à la Connelly, avec son lot de rebondissements et de personnages pas très fréquentables. Bonne lecture à tous.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 39         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par emi13, le 28 décembre 2013

    emi13
    Le jour du nouvel An l'inspecteur Harry Bosch est appelé pour une enquête à Laurel Canyon. Un chien un point c'est tout pourquoi nous déranger pour si peu ? le sergent de garde Mankiewit lui répond : en se promenant avec son maître il aurait découvert un os ! Un os et alors dit Bosch un os c'est un os. le sergent dit que ce n'est pas un os ordinaire, que d'après le maître du chien qui est médecin à la retraite ce serait un os humain. Avec peu d'effectif notre inspecteur se rend sur les lieux et constate que des journalistes sont déjà à l'affût de nouvelles .Après examens des petits os, le labo confirme que ce sont des os humains mais d'enfant, qui apriori aurait subit pas mal de maltraitances. Débute pour notre inspecteur une enquête dure moralement et éprouvante physiquement. Encore une fois Connely nous embarque dans un policier dès qu'on le commence on ne peut plus s'arrêter.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par celine85, le 26 juillet 2014

    celine85
    Un médecin découvre un os d'enfant en promenant son chien. Etant sur qu'il s'agit bien d'un os humain, il prévient la police. C'est l'inspecteur Harry Bosh qui va enquêter sur l'assassinant de cet enfant qui a été enterré il y a 20 ans. Au vue des constatations, cet enfant aurait subit des mauvais traitements répétés. Cette enquête va s'avérer très compliqué à résoudre car les personnes du quartier ont changé depuis 20 ans , les indices sont détériorés,... mais l'inspecteur doit tout d'abord découvrir l'identité de l'enfant avant d'essayer de retrouver le coupable et comprendre ce qui c'est passé.
    Encore un très bon livre de Michael Connelly, c'est pour moi un auteur incontournable à valeur sûr. Affaire touchante, on s'attache au personnage de l'inspecteur Harry Bosh.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 9         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par CorinneCo, le 24 octobre 2013

    CorinneCo
    Est-ce mon préféré de Connelly ? Peut-être... je l'ai trouvé plus touchant que les autres. Hieronymus Bosh (j'aime beaucoup le peintre) peut-être terriblement agaçant par son côté péremptoire, mauvaise tête, légèrement de mauvaise foi, légèrement borné aussi parfois... Mais comme tous les bons personnages de polars, il est sur le fil, on se demande s'il va basculer complétement quand parfois il oscille dans ses principes et ses convictions. on a envie de l'aider parfois, de lui dire que tout ça ce n'est pas bien grave et que ça ira mieux... J'aime les descriptions de L.A. on s'y retrouve bien, je trouve cela plaisant. Je n'ai pas chercher à savoir qui était l'assassin même si à un moment j'y ai pensé et puis je me suis laissée porter par l'histoire et après tout j'ai laissé Harry Bosh faire son boulot...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par jroberge22, le 04 décembre 2012

    jroberge22
    Incroyable Enquête Policière
    Le roman policier, Wonderland Avenue, écrit par Michael Connelly en 2002, nous fait vivre une montagne russe haute en émotions. L'histoire séduisante et remplie de surprises se déroule à Los Angeles. C'est lorsqu'un chien déterre un os d'enfant que Harry Bosch, chargé de l'affaire, ouvre une enquête efficace et entrainante. Entre le travail, Harry développe une histoire d'amour attachante avec une policière, Julia Brasher.
    Une fois dans la lecture, on ne peut pas s'arrêter! L'enquête policière remplie d'action et de suspense nous fait dévorer le roman du début jusqu'à la fin. À chaque chapitre, il y a des nouveautés dans l'évolution de l'enquête qui nous garde captivé. L'histoire est parsemée de surprises. Par contre, le début est long, cela prend du temps à embarquer dans le récit.
    Les personnages sont très attachants, surtout l'enquêteur principal grâce à son incroyable logique. La relation entre l'enquêteur et la policière est romantique et accrochante.
    En bref, Wonderland Avenue est un roman captivant et attachant. Un conseil d'ami; ne perdez pas votre temps, allez le lire immédiatement!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • LesEchos , le 14 octobre 2013
    « Wonderland Avenue » est sans doute l’un des romans les plus forts de Michael Connelly, l’un des plus touchants. Un roman empathique, qui donne envie de prendre Harry par la main.
    Lire la critique sur le site : LesEchos

> voir toutes (20)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par jeranjou, le 31 janvier 2013

    À un moment donné, la vieille dame n’avait plus voulu mourir, mais il était trop tard. elle avait griffé le plâtre et la peinture du mur jusqu’à ne plus avoir d’ongles. Elle avait porté les mains à son cou, luttant pour glisser ses bouts de doigts ensanglantés sous le fil électrique. Elle s’était cassé quatre orteils à force de donner des coups de pieds dans les murs. Elle avait tout essayé et montré tant de détermination à rester en vie qu’Harry Bosch se demanda ce qui avait pu se produire avant. Où était passé sa volonté de vivre et pourquoi l’avait-elle perdue lorsqu’elle avait noué la rallonge de fil électrique autour de son cou et renversé sa chaise d’un coup de pied ? Pourquoi cette volonté s’était-elle dérobée à son esprit ?

    Ce n’était pas les questions qu’il soulèverait dans son constat. Mais c’étaient bien celles auxquelles il ne pouvait s’empêcher de penser lorsqu’il se rassit dans sa voiture garée devant la maison de retraite « le splendide », sise dans Sunset Boulevard, à l’est du Hollywood freeway. Il était 16h20 et c’était le premier jour de l’année. Au tirage au sort, il avait hérité du service de garde pour les vacances.

    En un plus d'une demi-journée de travail, il avait déja eu droit à deux suicides , le premier par balle, le second par pendaison.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la citation

  • Par mgeffroy, le 27 février 2008

    A un moment donné, la vieille dame n'avait plus voulu mourir, mais il était trop tard. Elle avait griffé le plâtre et la peinture du mur jusqu'à ne plus avoir d'ongles. Elle avait porté les mains à son cou, luttant pour glisser ses bouts de doigts ensanglantés sous le fil électrique. Elle s'était cassé quatre orteils à force de donner coups de pied dans les murs. Elle avait tout essayé et montré tant de détermination à rester en vie qu'Harry Bosch se demanda ce qui avait bien pu se produire avant. Où était passée sa volonté de vivre et pourquoi l'avait-elle perdue lorsqu'elle avait noué la rallonge de fil électrique autour de son cour et renversé sa chaise d'un coup de pied ? Pourquoi cette volonté s'était-elle dérobée à son esprit ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la citation

  • Par jeranjou, le 11 février 2013

    Il finit par lever le bras et frapper. Elle lui ouvrit tout de suite.
    - Je me demandais si tu allais le faire ou resté planté là toute la nuit.
    - Tu savais que j'étais là?
    -Le plancher est vieux, Harry. Il grince et je l'avais entendu.
    - je... je pensais qu'il était trop tard. j'aurai dû t'appeler avant.
    - Entre.
    [...]
    La façon dont elle le taquinait lui plaisait. Tout cela lui faisait du bien, et la raison pour laquelle il était venu ne l'en rendait que plus nerveux.

    Harry Bosh plutôt destabilisé lors de son premier rendez-vous romantique chez sa nouvelle collègue de travail Julia Brasher
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par toto, le 29 mars 2010

    Mais il laissa courir. Il savait que ce genre d'explications et de blâmes était trop facile, et injuste. Pour finir, il le savait aussi, les gens choisissaient leur propre chemin. On pouvait le leur indiquer, voire les y pousser, mais en définitive le choix en restait à chaque individu. et tout le monde avait sa cage pour être à l'abri des requins. Ceux qui en ouvraient la porte et s'aventuraient dehors le faisaient toujours à leurs risques et périls.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par Alixone, le 23 août 2013

    À un moment donné, la vieille dame n'avait plus voulu mourir, mais il était trop tard. Elle avait griffé le plâtre et la peinture du mur jusqu'à ne plus avoir d'ongles. Elle avait porté les mains à son cou, luttant pour glisser ses bouts de doigts ensanglantés sous le fil électrique. Elle s'était cassé quatre orteils à force de donner des coups de pied dans les murs. Elle avait tout essayé et montré tant de détermination à rester en vie qu'Harry Bosch se demanda ce qui avait bien pu se produite avant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (22)

Videos de Michael Connelly

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Michael Connelly

Author Michael Connelly on new book "The Burning Room" and hit character








Sur Amazon
à partir de :

2,37 € (occasion)

   

Faire découvrir Wonderland Avenue par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz