Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 284597387X
Éditeur : Textuel (2011)


Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Vous avez entre les mains un antimanuel de philosophie politique à destination des citoyens ordinaires, redonnant une profondeur existentielle à la politique. Il se situe en rupture avec les langues de bois des " z'élites " et emprunte des chem... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

  • Par de, le 19 novembre 2011

    de
    Je ne partage que peu les bases théoriques ou les références de l'auteur. Probablement sur de nombreux points, je garde de fortes divergences avec certains choix politiques exprimés.
    Mais, le travail sur la politique de Philippe Corcuff me semble plus qu'intéressant. Car il s'agit bien ici de politique, dans son épaisseur, sa temporalité, son autonomie, contre les visions déterministes de l'histoire conçue comme destin inéluctable.
    A cela s'ajoute, sa permanence critique, contre les habitudes érigées en lignes directrices, les raccourcis présentés comme évidences, ou la glorification de textes présentés comme sources uniques et déterminantes de choix contingents. « Aux autoroutes standardisées et aseptisées des illusionnistes de tous poils, préférez les sentiers escarpés et broussailleux des cerveaux lents de la pensée critique et des cerfs-volants de l'utopie, hésitants, un peu gauches, radicalement à gauche, mais sans certitudes définitives… »
    La politique, car il nous faut « réassurer, à la manière des alpinistes, la critique sociale : en faisant droit aux contraintes structurelles (rapports de classes, de sexes, de discriminations racistes, homophobie, domination politique des représentants sur les représentés, etc.) pesant sur chaque individu, mais également aux capacités critiques et aux compétences de chacune. ». L'auteur nous invite à garder à l'esprit « Souvent les stéréotypes dominants, les habitudes et/ou les ensorcellements propre au langage tendent à nous enfermer ainsi, alors qu'un petit déplacement de regard et/ou de vocabulaire pourrait ouvrir d'autres perspectives. »
    Je voudrais insister sur quelques passages du livres pour inciter à participer à cette nécessaire réflexion globale sur la politique :
    « Ce qui va entrer ou pas dans la sphère politique apparaît donc aussi comme un enjeu de luttes sociales »
    « Il faudrait toutefois préciser que l'effort pour »penser par soi-même » inclut une composante du ‘‘penser contre soi-même », c'est-à-dire une mise à distance de ses propres préjugés et de ceux de ses divers groupes d'appartenance. » Je pourrais mettre l'accent sur la nécessaire prise en compte de son propre positionnement social dominant dans tout ou partie des rapports sociaux.
    Contre les visions misérabilistes de la propagande médiatique « Les tenants de ce type de discours se demandent rarement pourquoi ce sont les »autres » qui sont ainsi »abrutis » par les médias, et comment ils échappent aux, comme par miracle, à cet abrutissement généralisé. »
    « L'anticapitalisme du XXIe siècle ne peut alors se passer de vigilance antitotalitaire »
    Le livre comporte une introduction « Redonner des couleurs philosophiques à une politique radicalement émancipatrice », puis trois parties : « Une Philosophie politique populaire et non conformiste », « Patchwork philosophique de la politique : chansons, cinéma polars… » et « de la critique des logiques dominantes aux logiciels alternatifs ». Il se termine en guise de conclusion « de la Philosophie à la pratique ».
    Pour agir ensemble, il n'est pas besoin d'avoir les mêmes bases théoriques, et j'ajoute heureusement. Ce qui ne signifie pas qu'il faille déserter ce terrain. Sans m'étendre, je voudrais indiquer deux éléments qui me paraissent incontournables pour enrichir des réflexions sur l'émancipation, en complétant les suggestions de ce B.a.-ba philosophique : : la Critique de l'économie politique, et en particulier la critique du fétichisme chez Karl Marx, la critique de la construction sociale du genre (des sexes) des féministes et en particulier des féministes »radicales » et des féministes »lutte de classes ».
    Par ailleurs, je trouve que beaucoup sous-estiment encore la nouveauté irréductible du système capitaliste, sa capacité à broyer et à reformuler l'ensemble des constructions sociales. de ce point de vue, le recours par Philippe Corcuff à des penseurs anté-capitalistes, comme Proudhon, ne me semble que de peu d'intérêt, sans oublier son anti-féminisme, des traces d'antisémitisme ou sa valorisation a-historique de l'artisanat.
    Une invitation à développer une « une capacité d'ouverture à un à-venir inouï » ou vigilant aux temporalités de l'histoire « Les pieds lestés par une mémoire critique, l'esprit ouvert vers un futur inédit, le corps pleinement inséré dans le présent de l'action. »
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (7)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par de, le 07 octobre 2011

    réassurer, à la manière des alpinistes, la critique sociale : en faisant droit aux contraintes structurelles (rapports de classes, de sexes, de discriminations racistes, homophobie, domination politique des représentants sur les représentés, etc.) pesant sur chaque individu, mais également aux capacités critiques et aux compétences de chacune.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par de, le 07 octobre 2011

    Aux autoroutes standardisées et aseptisées des illusionnistes de tous poils, préférez les sentiers escarpés et broussailleux des cerveaux lents de la pensée critique et des cerfs-volants de l’utopie, hésitants, un peu gauches, radicalement à gauche, mais sans certitudes définitives…

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par de, le 07 octobre 2011

    Il faudrait toutefois préciser que l’effort pour "penser par soi-même" inclut une composante du ‘‘penser contre soi-même", c’est-à-dire une mise à distance de ses propres préjugés et de ceux de ses divers groupes d’appartenance.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par de, le 07 octobre 2011

    Les tenants de ce type de discours se demandent rarement pourquoi ce sont les "autres" qui sont ainsi "abrutis" par les médias, et comment ils échappent aux, comme par miracle, à cet abrutissement généralisé

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par de, le 07 octobre 2011

    Les pieds lestés par une mémoire critique, l’esprit ouvert vers un futur inédit, le corps pleinement inséré dans le présent de l’action.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
9,60 € (neuf)
4,94 € (occasion)

   

Faire découvrir B.A.-ba philosophique de la politique pour ceux qui ne sont ni énarques, ni politiciens, ni patrons, ni journalistes par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz