AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354883269
Éditeur : Gulf Stream Editeur (04/02/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 8 notes)
Résumé :
"Disparu aujourd'hui, renaîtra demain, car doit régner la lignée de Mérovée."
Telle est la prophétie qui s'inscrit en runes de feu pour annoncer le retour du prince Childéric. Quatre ans plus tard, Mogiane veut croire que la prédiction s'accomplira. Si elle n'a plus l'espoir de trouver un époux depuis une erreur de jeunesse, elle a toujours celui de protéger le domaine de son père contre l'invasion des Huns et les complots de ses ennemis. Des ennemis prêts à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Daniella13
08 mai 2016
★★★★★
★★★★★
L'auteur, Catherine Cuenca, a une très grande connaissance en histoire que l'on ressent bien dans ce livre.
L'histoire des Huns et des Francs est bien retracée jusque dans les détails des trésors retrouvés dans le sarcophage de Childeric, successeur de Mérovée, et autour duquel elle imaginera sa prophétie.
Mogiane se retrouve à la tête de la villa Castus, car son père et son frère sont partis sur le champ de bataille auprès du roi Mérovée vaincre l'armée des Huns et sa mère, malade, est clouée au lit.
Il va lui falloir beaucoup de courage pour tenir son rang, protéger son domaine et se faire une place au milieu des guerriers que lui a laissé son père.
Un d'entre eux, Friedhelm, a d'ailleurs attiré son attention, mais une erreur de jeunesse l'empêche de se livrer à lui.
Elle se retrouvera au milieu d'un complot dont elle ne soupçonnera pas l'existence et qui résulte d'une prophétie...
J'ai beaucoup aimé ce tome qui est le premier d'une trilogie qui s'annonce prometteuse. On est de suite mis dans l'histoire et dans l'action donc impossible de s'ennuyer et de s'en détacher.
On s'attache à Mogiane et à son devenir et on espère tout le long que la chance va lui sourire et qu'elle va connaître le bonheur.
Un si petit bout de femme a une véritable âme de chef et on apprécie son évolution au milieu de ses guerriers.
L'intrigue au niveau de la prophétie est très bien menée.
Ce premier tome est donc une réussite pour moi, je le recommande vivement et j'ai surtout hâte de lire le suivant.
Je remercie les éditions Gulf stream et Babelio pour l'envoi de ce livre.
Pour la citation : Disparu aujourd'hui, renaîtra demain, car doit régner la lignée de Mérovée.
Mais en qui renaîtra-t-il ? A vous de le découvrir...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Florian07
17 mai 2016
★★★★★
★★★★★
Nous sommes au Ve siècle après Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les romains… Toute ? Non ! L'influence de Rome s'est considérablement affaiblie et de nombreux peuples se sont installés sur les anciens territoires de l'Empire. Parmi ceux-ci, les Francs ont fondé leur royaume au Nord-Est de la Gaule sous le règne du roi Mérovée, futur fondateur de la dynastie des Mérovingiens. Toutefois cette dynastie est mise en péril par le meurtre du prince héritier de la main de son propre père même si la prophétie annonce son retour d'entre les morts pour régner sur son peuple.
Dans ce contexte, pas facile pour Mogiane, fille aînée d'un seigneur franc, de vivre normalement dans son domaine. Et si on ajoute à cela, la quasi-impossibilité de trouver un mari, le départ du père parti rejoindre l'armée du roi pour soutenir les romains face aux envahisseurs Huns mené par le terrible Attila ainsi qu'un seigneur voisin lorgnant un peu trop sur les terres de la jeune femme, la situation devient vite invivable.
Je ne connaissais pas du tout Catherine Cuenca ni les éditions Gulf Stream (au passage, un grand merci à eux et à Babelio pour l'opération Masse Critique) et je n'avais pas non plus lu de romans historico-fantastique (je ne sais pas comment qualifier le genre) se déroulant en Gaule à cette époque et je dois avouer que c'était bien dommage.
En effet, la Gaule du Ve siècle se prête bien à un récit d'aventure : c'est un période de transitions, de nouveaux peuples arrivent et se mêlent aux plus anciens, de nouveaux royaumes se forment avec son lot d'instabilités politiques, de luttes pour le pouvoir. On trouve aussi la figure de l'ennemi ultime en la personne d'Attila le Hun, chef de guerre devenu légendaire. Mais tout ceci est aussi l'occasion pour l'auteur de nous faire un cours d'Histoire sur le mode de vie de nos lointains ancêtres et de nous présenter leurs coutumes et leurs croyances. D'ailleurs l'utilisation de la mythologie germanique est très intéressante car bien qu'elle ait inspiré des siècles de contes, récits, créations artistiques comme les opéras de Wagner ou l'univers de Tolkien, on la trouve assez rarement dans sa forme première, brute et encore moins dans un roman pour adolescent.
Bon, tout n'est pas parfait : la romance entre la jeune fille en quête de liberté et le beau et séduisant guerrier est un peu clichée, l'intrigue met un peu de temps à décoller et le roman se lit très vite. Toutefois, étant donné que l'ouvrage s'adresse à un public jeune ado, cela ne pose pas particulièrement problème et sa lecture est même agréable.
N'en déplaise, donc, à ce cher Enoriel de la saga audio rôlistico-médiévalo-fantastique fantasque Reflets d'acide (si vous ne connaissez pas, foncez sur refletsdacide.com) qui « hait, exècre, abhorre les prophéties », ce premier tome est très sympa, bien écrit et nous donne même sous couvert d'un récit d'aventure, un petit cours sur une période assez méconnue de l'Histoire.
J'attends donc avec beaucoup de curiosité la suite de la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LoupAlunettes
25 septembre 2016
★★★★★
★★★★★
"La prophétie des runes" et son tome un prennent le temps de placer le contexte, la suite devrait probablement promettre d'être plus mouvementée. Les descriptions de Catherine Cuenca permettent de bien intégrer l'époque et le temps précis des évènements. Trois choses nous préoccuperont. La première. Après la période des invasions barbares et les pactes de paix de "bon voisinage" avec l'empire romain, voici qu'arrive Attila le Hun et ses troupes conquérantes. Branle bas de combat. Tous les guerriers sont réquisitionnés pour lui faire face et les clans s'unissent plus que jamais. Sur ces périodes de troubles, certains profitent de se ravitailler en pillant et tuent sans scrupule en arrière-plan.
Deuxième axe: Un axe plus humain qui permet de présenter l'héroïne, Mogiane, fille de chef de clan, promue à sa direction depuis que sa mère est malade et son père est au combat. Elle apprend les règles de chefs de guerre, gère des responsabilités à 18 ans tandis que sa mère la supervise d'une main de fer. Une tension anime les deux personnages féminins depuis que Mogiane fit échouer contre les usages les projets de beaux mariages. Cela sera a découvrir par le lecteur.
Elle se laisse séduire par un jeune officier qui n'est hélas pas plus "argenté" que le précédent. Les règles de société sont très intéressantes et implacables.
Encore une fois, Catherine Cuenca prend le temps sur quelques pages d'insister sur les nouvelles obligations qui lui incombent, se rompre à l'art du combat par exemple. Ceci ne rendra que plus crédible des futures scènes d'action. Troisième point important, une prophétie prédit le retour d'entre les morts du fils de Mérovée, héritier du chef des chefs et symbole d'unité et de prospérité. D'où le titre, "la rouelle de feu", bijou de cérémonie sur lequel s'inscrivit magiquement le texte du retour. L'élément introduit le récit puis passe au second plan afin laisser place à celle qui va être pris dans la grande Histoire. Lentement, on constate le caractère d'acier mais néanmoins romantique de Mogiane. Il animera l'héroïne tout du long et guidera ses choix ou obligations.
Pour info, Catherine Cuenca reprend à son compte un fait historique, la grande bataille des Francs contre les Huns qui donnera lieu aux origines des grandes dynasties françaises. Mérovée laissera son nom à la première, les Mérovingiens. Toutefois, les plus éclairés s'en seront rendus compte, l'auteure va jouer de l'Ukronie sur le genre historique et bouleverser le cours de l'histoire en proposant une version incluant de la magie, des maléfices, la mort de Mérovée (et oui!) et...son héroïne. L'auteure joue du rapport légendaire de la dynastie des Mérovingiens à laquelle on accordait des pouvoirs magiques. Nul besoin d'être déja averti sur cette période de l'histoire de France, le récit permet de s'embarquer clé en main et une aventure commence.
Une proposition d'héroïne et un thème qui permettent habilement d'intéresser les lecteurs filles et garçons, amateurs de grandes aventures. Efficace, fluide, un récit qui se suit avec plaisir, l'auteure documente sans alourdir. Très agréable, prenant et intéressant. A découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cranberries
08 mars 2016
Catherine Cuenca est loin d'être une nouvelle venue dans le monde de l'édition jeunesse, étant donné le nombre de livres parus qu'elle a déjà à son actif. Cependant c'était pour moi une découverte de son univers et de son style d'écriture, et le moins que l'on puisse dire c'est que je n'ai pas été déçue.
Dès les premières pages, nous somme plongés en plein coeur de l'action. le père et le frère de Mogiane sont partis sur le champs de bataille en compagnie du roi Mérovée afin de combattre l'armée des Huns, laissant la jeune fille à la tête de leur domaine en raison de la maladie qui cloue sa mère au lit.
Mogiane doit donc apprendre à tenir son domaine et faire preuve de courage quand arrive le danger. Cependant la jeune fille n'est pas laissée seule dans sa situation, son père lui ayant confié quelques-uns de ses meilleurs guerriers, avec parmi eux le courageux Friedhelm.
Alors oui, j'avoue que l'on voit venir la romance à dix kilomètres à la ronde, mais cela n'entache en rien l'histoire, car on ne tombe pas dans le mièvre. Cela amène même un peu de piquant, si je puis m'exprimer ainsi.
J'ai d'abord eu un peu de mal à cerner le personnage de Mogiane, très respectueuse des coutumes et de l'honneur de sa famille, mais qui pourtant ne peux plus espérer se marier, à cause d'une erreur de jeunesse. J'avoue que je ne comprenais pas comment la jeune fille telle que décrite dans le roman ait pu commettre une erreur si grave qu'elle l'empêche de se marier.
Mais mis à part ce petit coin d'ombre, on découvre en Mogiane une jeune fille qui a plus de courage et de bravoure que certains guerrier, et qui surtout ne recule pas face à sa peur.
Il faut dire qu'en littérature jeunesse, ça change de tous ces héros masculins que l'on place sur un piédestal.
Malgré que ce soit avant tout un roman pour la jeunesse, ce roman ne manque absolument pas d'action et l'histoire est particulièrement prenante. Une fois le roman commencé, on ne peut plus s'en détacher.
En conclusion, j'ai été très agréablement surprise par la lecture de ce premier tome, tant grâce au personnage principal qu'à toute la mythologie et l'action qu'il renferme. et je n'ai qu'une seule hâte, c'est de pouvoir découvrir le second tome qui s'annonce tout aussi passionnant.
Lien : http://cranberriesaddict.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
temps-de-livres
04 février 2016
★★★★★
★★★★★
Les Huns déferlent sur le territoire Franc. Alors que son père et son frère sont partis, Morgiane, leur fille, défend le domaine familial. Ce qui devait être une « simple bataille » va s'avérer plus compliqué. Une prophétie est en cours et les ennemis sont à l'affut…
Si j'ai la chance de connaître les éditions Gulf Stream (Les Outrepasseurs, Rouge Tagada, etc), je ne connaissais pas Catherine Cuenca. le pitch m'intéressait mais j'appréhendais le rôle féminin. Allait-on tomber dans le domaine de la femme qui ressemble à un homme ou de la femme qui se fait défendre par des hommes ? Aucune de ses définitions n'est bonne. Morgiane est un personnage complexe qui sait se faire obéir sans les armes et qui reste féminin. Elle n'est pas la fille du chef, mais le chef et personne (sauf les ennemis) ne conteste son autorité. Ce portrait n'est pas exempt de faiblesse. Elle ressent des sentiments qui peuvent la faire vaciller, mais la raison d'état prévaut.
Si ce personnage féminin est magnifiquement construit, il en est de même pour la reconstitution historique. Loin de faire une leçon d'histoire, l'ancienne licenciée d'histoire fait vivre l'époque sous nos yeux. La future France prend place avec ses peuples, ses us et coutumes. Comme on s'adresse à tout type de lecteur, une notice permet d'expliquer tous les termes et de rappeler les différents personnages.
A ce moment de la lecture, vous vous demandez où est l'imaginaire ? J'avoue qu'à part un évènement au début du récit, il faut chercher. Si le fantastique est présent (présence inquiétante, voire fantomatique) Catherine Cuenca ne l'utilise que rarement. Quand c'est le cas, son utilisation joue sur le récit et propose une réflexion au lecteur. Un vrai tour de force là où certains utiliseraient l'imaginaire à tort et à travers.
Une héroïne qui sait rester humaine, une ambiance qui reconstitue le Veme siècle et un brin d'imaginaire pour secouer le tout. Vous en redemandez ? Nous aussi !
Lien : https://tempsdelivresdotcom...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Les critiques presse (1)
Ricochet20 avril 2016
Ouvrage à la fois historique, fantastique et sentimental, ce premier tome m'a vraiment plu.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
Daniella13Daniella1307 mai 2016
Mogiane le comparait à un vieux renard, de ceux qui connaissent toutes les ruses et quil est vain de chercher à duper
Commenter  J’apprécie          120
autres livres classés : prophétieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Marraine de guerre

Comment s’appelle la marraine de guerre d'Étienne ?

Marie
Marie-Pierre
Pierrette

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : La marraine de guerre de Catherine CuencaCréer un quiz sur ce livre