Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Claude Lafarge (Traducteur)

Éditeur : Vent d'Ouest / Seghers (1966)

Note moyenne : 1/5 (sur 1 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Il n'y a pas un George Washington : il y en a deux. II y a la figure grandiloquente, cocardière, ,de l'imagerie populaire, et il y a l'être humain, l'individu ay visage proche derrière le masque qui le cache. Le propos de Marcus Cunliffe est ici de déchirer l'image, de ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (7)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par cequejelis, le 01 novembre 2013

    A la tête de ses « bandits » - comme les Anglais appelaient souvent les insurgés - il est pourchassé, tenu en échec, isolé, écrasé par le nombre, il maintient ses miliciens vigilants au plus fort de l'hiver. « Sans pain et sans souliers », face à des soldats de métier bien nourris et bien équipés, les hommes de Washington constituent des prototypes du soldat révolutionnaire en guenilles qui devait, selon la fable, donner naissance au nom de « sans-culotte » sous lequel s'illustrèrent les volontaires de la Révolution française.

    [p. 26]
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par cequejelis, le 28 janvier 2013

    Nous n'avons pas à nous étendre sur le fait qu'après sa mort, le "divin Washington" devint un personnage encore plus légendaire, que son nom fut attribué à un état américain, à sept montagnes, à huit cours d'eau, à dix lacs, à trente-trois comtés, à neuf universités américaines, à cent vingt et une villes et villages américains. Le jour de sa naissance est depuis longtemps une fête nationale. Son effigie figure sur les pièces de monnaie, les billets de banque et les timbres-postes ; son portrait (généralement la version de l'Athenaeum de Boston, solennelle et pincée, peinte par Gilbert Stuart) se trouve dans d'innombrables couloirs et bureaux. Au flan d'une montagne du Dakota Sud, on a sculpté son visage gigantesque - dix-huit mètres du menton jusqu'au sommet du crâne. Il a sa statue d'un bout à l'autre des Etats-Unis et dans le monde entier - à Londres et à Paris, à Buenos Aires et à Rio de Janeiro, à Caracas, à Budapest et à Tokyo...

    [p. 13]-
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par cequejelis, le 03 novembre 2013

    La Fayette envoie à Washington « la clef principale de la forteresse du despotisme » (c'est-à-dire de la Bastille, que le peuple de Paris avait prise d'assaut en juillet 1789; cette clef se trouve, aujourd'hui encore, à Mount Vernon sans que cela prive personne, puisque la Bastille a été démolie). « Cette clef, écrit La Fayette, est un tribut de joie que je dois comme un fils à son père adoptif, comme un aide de camp à son général, comme un missionnaire de la liberté à son patriarche ».

    [p. 27]
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par cequejelis, le 27 novembre 2013

    A sa majorité, en 1753, le jeune Washington était solidement établi. Il venait d'adhérer à la franc-maçonnerie, qui avait fondé une nouvelle loge à Fredericksburg, il était arpenteur officiel d'un comté, aux appointements annuels de cinquante livres et avec une clientèle rémunératrice ; aux huit cents hectares de terre qu'il possédait dans le Shenandoah étaient venu s'ajouter les mille six cents hectares dont il avait hérité (de son frère) et, comme commandant du district en second, il touchait une solde de cent livres par an et avait rang de commandant de la milice. Au lieu de s'établir à Ferry Farm, il loua Mount Vernon à sa belle-sœur. Ce fut désormais sa demeure. Il ne tarda pas à en devenir le propriétaire et, pendant plus de quarante ans, Mount Vernon devait être le centre de sa vie privée.

    [p. 51]
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par cequejelis, le 06 mars 2014

    Le bruit, si souvent répandu, que Washington avait été fait prisonnier s'expliquait par le fait que les Britanniques et les Américains loyalistes souhaitaient vivement une telle issue. Et il y eut effectivement, en 1776, un complot pour tuer Washington ; du point de vue britannique, c'était une excellente idée. Charles Lee, le commandant américain le plus estimé après Washington fut fait prisonnier en décembre 1776, mais cette capture n'eut apparemment pas de grandes répercussions.

    [p. 114]
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Acheter sur Amazon
   

Faire découvrir George Washington : l'homme et la légende par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1)

> voir plus

Quiz

    Petites guerres

    Cet auteur anglais a publié Little Wars, le tout premier wargame pour figurines de l'histoire, pour jouer avec ses soldats de plomb et ses canons à ressort. Et ça donne son nom à ce quiz !

    •   H. G. Wells
    •   J.R.R. Tolkien
    •   Agatha Christie

    7 questions - 35 lecteurs ont répondu
    Thème : guerre , jeux , stratégie militaire

    Créer un quiz sur ce livre.