Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Aurélie Grand (Illustrateur)

ISBN : 2841568741
Éditeur : Editions du Rouergue (2007)


Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Jean-Christophe Monchon, dès qu'il ouvre la bouche, c'est toujours pour dire un truc débile. C'est pour ça que je l'appelle Jean-Débile Monchon. Le problème, c'est que depuis la naissance, tout le monde nous prend pour des super copai... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par canel, le 01 septembre 2013

    canel
    Vincent Cuvellier a le sens de l’accroche, et c’est un de ses principes : la première phrase est la plus importante. Ici, on a droit à un génial : ‘Monchon c’est un con’. Cela fonctionne tout de suite avec les enfants, mais certains adultes peuvent avoir une éruption cutanée et refermer ce livre qui leur brûle d’emblée les doigts.
    Bref, Jean-Christophe Monchon est un crétin, le narrateur en est persuadé. Pas de bol : ils sont voisins, dans la même classe et leurs mères sont copines. Ils vont devoir passer une soirée ensemble, pendant que les mamans sortent écouter une diva francophone.
    On croit deviner ce qui va arriver, on aura finalement des surprises. Beaucoup d’humour tout au long de ce récit aux accents de 'Petit Nicolas' et de 'Journal d’un dégonflé'. C’est bien vu et percutant, peut-être un peu simpliste et longuet lorsque Jean-Christophe se met à faire des raccourcis douteux.
    Comme d’habitude dans cette excellente collection, texte et dessin s'entremêlent. Le graphisme d'Aurélie Grand illustre parfaitement le récit et y ajoute même quelques touches d’humour.
    A dévorer dès 8-9 ans.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Maliae, le 06 octobre 2014

    Maliae
    j'ai lu ce petit livre en deux temps trois mouvements, vous vous en doutez bien, mais c'était rafraîchissant et j'avais besoin d'un petit truc un peu comme ça. Mignon tout plein et drôle à souhait. Benjamin (car le héros s'appelle encore et toujours Benjamin avec Vincent Cuvellier) n'aime pas Jean-Christophe Monchon, et j'avoue que moi non plus je ne l'ai pas trop aimé. C'est un gamin plutôt capricieux qui ferait mieux de quitter sa game boy et sa télé pour apprendre à être un peu moins hautain. Il est bourré de préjugés qu'il a apprit de ses parents – évidemment – et j'ai eu envie de lui mettre des claques. Une courte amitié va pourtant se nouer entre Benjamin et Monchon, une amitié qui ne va guère durer d'ailleurs. J'ai passé un bon moment avec ce livre, j'ai pas mal ri à dire vrai, surtout pour la description de ce qu'il y avait à la télé parce que c'était très bien visé (et une des raisons pour laquelle je ne regarde presque jamais la télé). Les illustrations accompagnent très bien le texte, elles sont drôles et souvent farfelues, elles m'ont beaucoup plu (l'illustratrice étant Aurélie Grand).
    Une bonne lecture et un bon moment avec ce court livre.

    Lien : http://jetulis.wordpress.com/2014/10/06/jean-debile-monchon-et-moi-v..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par petunia, le 21 décembre 2012

    petunia
    Un roman avec des gros mots !!! Présenté le comme cela à une classe et tous les doigts se lèvent pour le lire.... Ensuite il suffit de lancer le sujet et commence un débat sympa sur est ce que l'on a le droit d'écrire comme cela... Et est ce que sans ces gros mots l'auteur aurait pu nous dire la même chose?.... Allez savoir !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par canel, le 31 août 2013

    Jean-Christophe Monchon, il dit que mes parents ils ont pas le droit de pas avoir la télé, que normalement la télé, c'est comme l'école, obligatoire.
    - N'importe quoi, ils font ce qu'ils veulent, y a le droit de pas avoir la télé.
    - Non, y a pas le droit : on est obligés de la regarder.
    - Comment tu sais ?
    - Ils l'ont dit à la télé.
    (p. 12-13)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Vincent Cuvellier

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Vincent Cuvellier


Lecture de Vincent Cuvellier, "La première fois que je suis née", gallimard jeunesse
La première fois que j'ai regardé un miroir, il m'a souri.








Sur Amazon
à partir de :

6,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Jean-Débile Monchon et moi par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz